Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 20:14

Les 33 noms de «Pour Castel tout simplement !»

1. Jean-Philippe Bésiers, 45 ans, gérant de société ; 2. Nathalie Robin, 43 ans, infirmière libérale ; 3. Alex Rémia, 48 ans, ingénieur électrotechnicien aéronautique ; 4. Jeanine Bajon-Arnal, 68 ans, retraitée ; 5. Eric Kozolwski, 50 ans, agent EDF ; 6. Nadia Hurreau, 57 ans, cadre «La Poste» ; 7. Michel Pons, 63 ans, retraité ; 8. Muriel Cardona, 48 ans, commerçante ; 9. Thierry Costes, 40 ans, employé d’assurances ; 10. Véronique Campourcy, 37 ans, exploitante agricole ; 11. Serge Lannes, 69 ans, retraité ; 12. Christiane Tressens, 60 ans, retraitée ; 13. Jean-Paul Imbert, 59 ans, cadre secteur privé ; 14 Nadia Betin, 46 ans, monitrice de secourisme ; 15. Robert Benech, 78 ans, retraité ; 16. Céline Augé, 42 ans, artisan-commerçant ; 17. Michel Dal Corso, 71 ans, retraité ; 18. Marie-Christine Peccolo, 57 ans, mère au foyer ; 19. Max Durieu, 75 ans, retraité ; 20. Geneviève Quéval, 61 ans, retraitée ; 21. Jean-Philippe Ferval, 54 ans, employé ; 22. Sylvie Riedi, 50 ans, commerçante ; 23. Jean-PierreFraiche, 77 ans, retraité ; 24. Françoise Fernandez, 42 ans, secrétaire commerciale ; 25. Jean-Armand Lalane, 66 ans, retraité ; 26. Martine Dulucq, 59 ans, retraitée ; 27. Philippe Franceries, 50 ans, artisan peintre ; 28. Marie Malvestio, 25 ans, opticien lunetier ; 29. Nicolas Guedon, 31 ans, employé de banque ; 30. Jeannette Faux, 63 ans, retraitée ; 31. Mickaël Reinaudo, 30 ans, chef d’équipe bâtiment ; 32. Inès Ginestet, 77 ans, retraitée ; Mathieu Dumas, 26 ans, agent technique.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 20:12

01 Moissac bleu marine (le Oui indique la candidature à l'intercommunalité)
1 M. CHARLES Patrice Oui
2 Mme DULAC Marie-Claude Oui
3 M. TROUVÉ Laurent Oui
4 Mme DOUZIECH Sylvie Oui
5 M. VERDIER Pierre Oui
6 Mme LAHAYE Josette Oui
7 M. JULIA Thierry Oui
8 Mme HUGOUNENC Laure Oui
9 M. HERNANDEZ Patrice Oui
10 Mme CLAUDET Nathalie Oui
11 M. LOPEZ Romain Oui
12 Mme RICHARD Virginie Oui
13 M. DELON Philippe Oui
14 Mme LEYGUE Stéphanie Oui
15 M. SARRAUT Olivier Oui
16 Mme GONCALVES Marie-Hélène Oui
17 M. GUHL Jean-Michel Oui
18 Mme TOMBOLATO Jessica
19 M. OLIVIER Johann
20 Mme RENARD Diana
21 M. STERKE Denis
22 Mme CHAMPIÉ Elsa
23 M. VIGREUX Nicolas
24 Mme PAPUGA Wanda
25 M. CHAZARENC Alain
26 Mme FORESTIER Christine
27 M. APERS Francis
28 Mme ROBIN Catherine
29 M. PEGAS Christian
30 Mme ANGELARD Jacqueline
31 M. ARMELLINI Michel
32 Mme BOZOULS Monique
33 M. DURAND Bertrand

 

(la liste soutenue par La Dépêche)

Les 33 de «Moissac Avenir»

1 - Pierre Guillamat, 64 ans, Notaire retraité,

2 - Marie Castro, 47 ans, Conseillère en économie sociale et familiale,

3 - Gilles Benech, 50 ans, Chasselatier,

4 - Valérie Clarmont, 40 ans, Commerçante,

5 - Didier Caumon, 46 ans, Chef de projet,

6 - Christelle Terres, 42 ans, Mère au foyer,

7 - Michel Morato, 65 ans, Enseignant retraité,

8 - Nathalie Viguié, 40 ans, Chef du personnel station fruitère,

9 - Bernard Redon, 54 ans, Arboriculteur,

10 - Nicole Shaker, 50 ans, Secrétaire,

11 - Guy-Michel Empociello, 76 ans, Journaliste,

12 - Nathalie Damota, 44 ans, Infirmière au Centre Hospitalier Intercom.,

13 - Julien Plechot, 27 ans, Chef de ventes,

14 - Valérie Richard, 47 ans, Responsable du centre social du Sarlac,

15 - Jean-Michel Mongenie, 39 ans, Sapeur-pompier professionnel,

16 - Carine Nicodème, 40 ans, Conseillère en éco. sociale et familiale,

17 - Claude Gauthier, 65 ans, Chasselatier,

18 - Bouchra Akla, 32 ans, Assistante d’éducation au lycée,

19 - Maxime Guirbal, 25 ans, Juriste en Droit public,

20 - Lydia Bax, 53 ans, Secrétaire de direction,

21 - Eric Benech, 28 ans, Infirmier bloc opé. Centre Hospitalier Intercom.,

22 - Corine Douglass, 47 ans, Secrétaire commerciale,

23 - Didier Mothes, 51 ans, Agriculteur,

24 -Béatrice Cerro, 40 ans, Aide-soignante,

25 - Jean-François Host, 65 ans, Retraité des finances publiques,

26 - Nicole Stocco, 70 ans, Retraitée,

27 - Gérard Crubilié, 60 ans, Artisan expert conseil en réno. énergétique,

28 - Deolinda Villers, 55 ans, Bénévole d’association de handicapés,

29 - Henri Palanque, 60 ans, Chef d’équipe en centre tech. départ.,

30 - Sandrine Piécourt, 40 ans, Ambulancière,

31 - Nicolas Fedrigo, 63 ans, Entrepreneur retraité,

32 - Anne-Marie Sarrau, 51 ans, Comptable,

33 - Jacques Fernandez, 55 ans, Artisan plombier.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 19:58

Raymond Massip maire sortant PRG,

Marie-Madeleine Moureau, / Richard Masseglia,

Christiane Gomila, / René Fau,

Christine Doumeng, / Patrick Collinet,

Laurence Quercy, / Maxime Périé,

Geneviève Gammas, / Bernard Rogero,

Florence Larroque, / Francis Prévot,

Jeannette Calvet, / Frédéric Cournut.

 

 

 

La liste Ensemble pour le renouveau.

 

Gérard Mounié, Véronique Cabos, Jean-François Caderas, Micheline Peronne,  

 

Robert Perié, Ingrid Amory, Christian Cabos, Jeanine Gamel, Michel Geerts,  

 

Emmanuelle Eymard, Ralph Jackman, Pascale Benoist, Julien Baudouin,  

Karine Longueville, Michel Gaignoux

 

  

Philippe Maurin, tête de liste de Dynamisons Montpezat,

 Joëlle Prevost-Taurines,  Karl Clayes, Mireille Leclerc-Delpech,

 William Houdard, Cynthia Bonfanti-Fournet,  Michel Selves,

 Catherine Campo,  Pierre Pecceu, Lina-Laure Delorme,

Christian Perrin,  Colette Delrieu-Calvy, Fabien Andreo,

Dorothée Petiot,  Philippe Derramond.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 19:56

 

« Pour Montricoux »

Madame Fabienne Pern-Savignac, maire sortante  / BAYOL-CONTE Cathy (adjointe sortante),

CASTELIS Jean-Pierre (adjoint sortant), / DUJARDIN Eric (conseiller sortant),

OGBURN Patrick (conseiller sortant), / BOUISSET Gérard (Retraité aéronautique),

CASTEX Nicole (Retraitée éducation nationale), / COURDESSES Damien (Commercial),

DAURE Philippe (Chef d'entreprise Bâtiment), / PHILIPPEAU Marie-Cécile (Contrôleuse Qualité),

REVELLI Françoise (Préretraitée), / SERAYSSOL Patricia (Employée de commerce),

TARTINI Alexandre (Agent technique territorial), / TILLON Georgette (Retraitée éducation nationale),

WILLIG Emeline (Agent territorial).

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 19:54

laure-sourbie.jpg

 

 

Suite à la réunion de Castelsarrasin sur l'année 1790 René Pautal m'a fait connaître le travail universitaire (Mémoire de master 1) de Laure Sourbé : Moissac pendant la Révolution de 1789-1799.

Je peux ainsi comparer les situation à Castelsarrasin et Moissac et mieux cerner les événements du 10 mai 1790 à Montauban et dans la région. Je reviendrai sur la question et en particulier par l'édition des projets de déclaration des droits de l'homme du Moissagais Gouges-Cartou et du Montalbanais Poncet-Delpech. Pour le moment je me contente de reprendre un entretien avec l'auteur publié par La Dépêche. Jean-Paul Damaggio

 

 

Juin 2012

L'association « Mémoire et patrimoine » entame un nouveau cycle… de conférences. Paul Miloche, le président de l'association, et surtout Danielle Bordes en charge de l'organisation des conférences, ont donc exhumé le passé pour proposer de nouveaux rendez-vous savants et grands publics, à commencer par le premier qui aura lieu ce mercredi à 18 heures, salle Prosper-Mérimée (à la bibliothèque municipale). Présentée par Laure Sourbé, étudiante en Master 2 d'histoire et nouvelle recrue de Mémoire et patrimoine, la conférence d'ajourd'hui portera sur le Moissac du XIXe siècle, en écho à l'exposition qui se tient au musée (voir encadré).

 

Qu'apprendra-t-on au cours de votre conférence ?

Pendant 45 minutes environ, nous parlerons des aspects politiques, urbains et quotidiens de la vie à Moissac au XIXe siècle. Je me baserai sur mes travaux de recherche pour évoquer ces thèmes.

Quand on évoque le patrimoine, on pense plutôt à l'époque médiévale avec l'abbatiale…

C'est normal mais l'histoire de la ville ne s'arrête pas à l'époque médiévale. En fait c'est au XIXe siècle que la ville prend la forme qu'on connaît aujourd'hui, je pense notamment à la transformation du cadre urbain, des rues, le canal, l'arrivée du chemin de fer ou encore du pont Napoléon.

C'est rare de voir une jeune personne s'intéresser au patrimoine, d'autant que les associations pointent le manque de jeunes dans leurs rangs…

J'ai toujours habité à Moissac et c'est vraiment par intérêt pour le patrimoine que j'ai intégré l'association. Et puis j'aime ma ville et cette association qui fait beaucoup pour aider à mettre en valeur le patrimoine.

Y a-t-il des trésors cachés du patrimoine qui mériterait d'être mis en valeur ?

Bien sûr ! il y a l'église Saint-Martin dont les fouilles commencent très prochainement. Il y a aussi l'ancienne église Sainte-Catherine à côté du bâtiment des impôts qui a été un centre très important sous la Révolution.

La conférence sera-t-elle accessible à tous les publics, même les non-initiés ?

Même si on n'est pas passionné par le patrimoine, il est toujours très intéressant de connaître ses racines et de comprendre comment les choses se sont faites dans sa ville, d'aller visiter les lieux.

 

Les élégantes lèvent le voile

L'exposition qui se tient jusqu'au mois d'octobre au musée Margueritte-Vidal invite les visiteurs à plonger dans la mode des Moissagaises du XIXe siècle. Une époque où les châles, connus aussi sous le nom de cachemires, représentaient alors le top de la mode. L'exposition propose des dizaines de pièces de tissus brodés et imprimés dans la région.

Propos recueillis par Gauvain Peleau-Barreyre

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 13:24

 

 

http://alliances-alternatives-sud.com/marcel-claude-en-europe/

 

Un nouveau site dont la référence est dans la liste des liens permet de se renseigner, à partir de témoignages originaux venant du sud.

Je retiens ci-dessous le lien à des infos sur le Chili.

Bonne lecture. jean-paul damaggio


Repost 0
Published by éditions la brochure - dans actualité
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 13:23

Kamel Daoud, l'auteur du texte ci-dessous, est passé voici peu de temps à Montauban d’où deux articles sur le blog de la brochure au sujet de cet homme courageux, pays où il est bon de le rappeler il existe des journalistes très courageux. jean paul damaggio

Camus et l’algérie 1    Camus et l’algérie 2

 

Honte à toi Bouteflika ! Vous n’avez pas eu honte de nos martyrs, de votre âge, de votre maladie, de ce que vous avez fait avec ce pays, pour venir encore aujourd’hui y jouer le Hassan II et le roi des temps assis. Vous nous avez humilié, vous nous avez ôté l’espoir de la bouche pour le donner aux vôtres, vous nous avait fait vieillir avant le temps, vous nous poussez à l’exil pour nous prendre notre terre de notre cœur et vous revenez encore pour des années que vous donnez à votre royaume en les ôtant à nos enfants à venir.

Que voulez-vous ? Plus d’argent ? Plus d’or et d’agneaux ? Plus d’applaudissements ? Plus de gloire ? On vous les donnera. Donnez votre prix et on cotisera pour que vous preniez l’or et nous laissiez la terre. Pourquoi tenez-vous tant à emporter notre pays dans votre tombe ? Enterrer vivante notre nation avec vous ? Nous pousser au désespoir, l’humiliation ? Votre mascarade, vos danseurs et vos mannequins ont fait de nous la risée du monde. Là où le monde se révolte pour arracher la liberté, vous nous réduisez à l’asservissement par votre folie qui pense compenser votre manque de grandeur. Pourquoi tenez-vous tant à nous insulter et à porter l’injure à l’avenir ? Que voulez-vous que l’on achète pour que vous laissiez le soleil se lever ? Et nous sommes fatigués. Et de la fatigue des peuples naitra, toujours, la colère qui vous emportera et vous rendra l’humiliation par dix. Vous n’êtes pas le premier à rêver de l’immortalité sur le dos d’un pays et vous le payerez comme les autres qui vous ont précédé. Vous achèterez aujourd’hui les gens, les chômeurs, les patrons, les passants mais cela ne peut pas durer toujours. Vous le payerez vivant et après la mort.

Vous allez nous laissez un pays corrompu, exsangue, défait, ridicule, mort, sans don et humilié et cette humiliation on vous la rendra. C’est une promesse et un serment. Ce peuple qui, selon vous ne vous mérite pas, vous n’en méritez pas la terre. Ils vous survivra et s’éveillera et vous renverra vers le désert qui vous sied si bien. La cours des comptes sera cette fois celle de l’histoire.

Ce n’est parce que vous n’avez pas d’enfants que nous on n’en a pas. Ce n’est parce que vous n’avez pas de foyer que nous n’avons pas de pays. Ce n’est parce que vous êtes aigri que nous devons payer. Cette terre a survécu à tous ceux qui l’ont humilié et volé. Elle les a chassés et tués et traînés dans la poussière. Vous n’êtes pas le premier colon de notre malheur et ce peuple, même si aujourd’hui n’existe plus, n’est pas mort.  Vous êtes comme tous les tyrans arabes ou pas : un jour vous serez lynché. Mort, malade ou vif. Vous serez pendu, chassé, allongé sur une civière et inculpé du crime d’avoir massacré des millions d’enfants à venir. Venir aujourd’hui, avec une armée domestiquée, de danseurs de foules, des serviles et des corrompus pour se présenter comme le père du Peuple et le sauveur d’une nation est un mensonge. Vous serez bien sur élu, vous ou votre frère : vous avez avec vous l’argent, l’image, le son et la puissance que Dieu vous a enlevé du corps. Mais cela ne durera pas. Aucune infamie n’a égalé l’éternité. On attendra.

Le Quatrième mandat durera quatre jours ou quatre semaines. Au pire quatre ans. Et vous partirez. Et nous serons là.

Vous nous empêchez de voter ? Dieu votera. Par la vie et la mort.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans algérie
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 19:14

photo-angela.jpg

 

Angela, 1962, La Sorbonne, Paris, Marcuse, Marx, les ratonnades, Frantz Fanon.

Angela, 1962, la sœur de Frantz Fanon.

Angela, 1962, l’OAS, le racisme, l’Algérie, Marcus, Paris.

Angela, 1962, elle a à peine 20 ans, elle va partir pour Francfort, Adorno etc.

 Angela, 1969, elle est devenue professeur à la fac à Los Angeles.

Angela, 1969, elle va à Cuba, elle est communiste.

Angela, 1969, elle porte trois tares : noire, femme et communiste.

Angela, 1969, elle devient un symbole.

 Voici son premier cours pour en étonner plus d’un : sur la liberté, la religion, la littérature.

Cliquez sur le lien : ICI

 Voici un premier cours pour vivre avec. Jean-Paul damaggio

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans USA
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 21:38

le-gouvernement-italien.jpg

 

Avril 2013 les urnes ne donnent pas de majorité claire. Ils sont trois partis en pointe : PD, PL et M5S de Beppe Grillo. Enrico Letta membre de la droite du PD arrive à mettre au point un gouvernement avec l'accord de Berlusconi.

Le pays continue de s'enfoncer dans la crise.

Septembre 2013 : Berlusconi veut faire tomber le gouvernement. Son bras droit lui fait faux bond et reste avec Lette. Il s'appelle Angelino Alfano.

Un nouveau secrétaire s'empare du PD : Renzi Matteo.

Février 2014 : Au sein même de son parti, sans passer par le Parlement, Renzi décrète que Letta doit partir. Auparavant il s'est entendu avec Berlusconi.

 

Aujourd'hui voici le nouveau gouvernement dont sur la photo j'ai retenu l'aspect féminin.

Graziano Delrio Sottosegretario alla Presidenza del Consiglio

Federica Mogherini ministro degli Esteri

Angelino Alfano ministro dell’Interno

Andrea Orlando ministro della Giustizia

Roberta Pinotti ministro della Difesa

Pier Carlo Padoan ministro dell’Economia e delle Finanze

Federica Guidi ministro dello Sviluppo economico

Maurizio Martina ministro delle Politiche agricole, alimentari e forestali

Gianluca Galletti ministro dell’Ambiente e tutela territorio e mare

Maurizio Lupi ministro delle Infrastrutture e trasporti

Giuliano Poletti ministro del Lavoro e Politiche Sociali

Stefania Giannini ministro dell’Istruzione, Università e Ricerca

Dario Franceschini ministro dei Beni e attività culturali e turismo

Beatrice Lorenzin ministro della Salute

 

Senza portafoglio:

 

Maria Elena Boschi ministro delle Riforme Costituzionali e rapporti con Parlamento

Marianna Madia ministro della Semplificazione e Pubblica Amministrazione

Maria Carmela Lanzetta ministro per gli Affari Regionali

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans italie
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 18:56

sacramento.jpg

 Il existe le jeu de ballon ovale aux USA et en France. Sauf que sans connaître les règles c’est impossible de comprendre. Il existe des conseils municipaux aux USA et en France. Sauf que sans connaître les règles c’est impossible de comprendre. J’ai ainsi assisté à un conseil municipal dans une petite ville et j’ai cru que c’était une audition. On m’expliquait mais je ne comprenais pas car j’imaginais (j'étais jeune) qu’il n'existait que le système français. Or comme pour le ballon ovale les deux fonctionnements sont INVERSES ! Au rugby on fait passer la balle derrière pour aller de l’avant. Aux USA la balle va dans tous les sens mais surtout en avant ! Pour le conseil municipal : en France le public peut assister en spectateur alors qu’aux USA le public est surtout acteur ! Quand j’ai lu le descriptif ci-dessous de Jacques Arnault en 1976, j’ai alors compris les règles et je me demande, quand on ne l’a pas vu de visu, si le lecteur peut comprendre. D’autant qu’il a besoin d’une autre clef. Le maire n’a pas été élu pour mettre en œuvre un programme avec l’aide d’une liste de personnes, mais élu seul sur toute la commune, comme les conseillers le sont pour leur secteur. Et le conseil municipal est d’abord là pour organiser l’échange entre les citoyens, sur les problèmes à résoudre, et ensuite il y a vote ou pas. De même « l’administration » n’est pas là en spectatrice comme nous le voyons chez nous mais apporte directement son éclairage. Ce récit suivant va-t-il être plus clair après mes explications ?

Jean-Paul Damaggio

P.S. Jacques Arnaut était un spécialiste communiste des USA qui cherchait à comprendre avant de juger.

 « Le conseil municipal de Sacramento se réunit chaque jeudi à 19 heures en session ordinaire. Sur une estrade en demi-cercle, face au public, le maire, le city manager (le chef des services administratifs), le city clerk (le greffier, ou plutôt la greffière), les huit conseillers municipaux : parmi eux, une femme, un conseiller noir, un conseiller d'origine mexicaine, un conseiller d'origine japonaise.

Face au conseil, en contrebas, les chefs des services municipaux. Dans la salle, les 78 places réservées au public sont occupées. De très nombreux plans et des cartes ont été disposés sur des tableaux à portée des conseillers

L'ordre du jour comporte 47 points d'inégale importance : des décisions antérieures à confirmer des questions à mettre à l'étude. Le 47e point est la réclamation de Juanita Atwood qui demande une indemnité de 125 000 F : elle s'est blessée en tombant à l'angle de la 12e rue et de la rue J en raison du mauvais état du trottoir (un dollar pour 5 Francs)

La procédure de délibération est la suivante : le greffier lit le point de l'ordre du jour. Le maire invite les chefs de services municipaux intéressés à préciser très succinctement le projet soumis à discussion. Si un point de droit est soulevé, un des juristes de la ville complète le rapport. Puis les conseillers municipaux posent des questions et échangent des arguments. Le maire demande alors si une personne de l'assistance désire s'exprimer sur le sujet. L’intéressé ou l'intéressée s'avance, prend place devant un pupitre face au conseil, indique son identité et son adresse et développe son point de vue. Le temps de parole habituel est de cinq minutes. Le maire remercie l'intervenant. Puis une autre personne, si elle le demande, lui succède. Il s'établit parfois un échange d'arguments entre les membres du conseil et l'intervenant. Certains intervenants présentent des documents. A la demande du maire, les chefs de services donnent leur avis. Lorsqu'aucune personne de l'assistance ne demande plus la parole, le city clerk fait l'appel des conseillers ; ceux-ci indiquent leur vote : le refus, l'adoption ou le renvoi.

La séance d'aujourd'hui est essentiellement consacré à des questions d'aménagement des sols et de l’urbanisme. Près de trois heures seront consacrées à la discussion d'un projet visant à suspendre tout ou parti des travaux d'aménagement d'une vaste zone suburbaine, la South Pocker Area, qui fait l'objet d'un plan de développement de vingt ans.

Le plan initial fut établi en 1961. Plusieurs lotissements ont été construits. En quatorze ans, de nouveaux besoins sont apparus ; des exigences sociales ont été formulées : fera-t-on de cette zone une zone essentiellement résidentielle ? Quelle sera la part des services communs, des centres commerciaux, des parkings, des espaces verts, etc. ? Le directeur des services municipaux de planification estime que l'exécution du plan en cours doit être arrêtée jusqu'à ce qu'une mise à jour ait été proposée.

Parmi l'assistance, deux groupes s'expriment de façon divergente. D'un côté, les propriétaires des habitation déjà construites — très caractéristiques de ce que l'un nomme aux Etats-Unis, la classe moyenne supérieure : qualité du vêtement et des accessoires, sûreté d'expression. Ils sont venus nombreux. Ils se disent partisan du «gel» temporaire des travaux.

De l'autre, les propriétaires de terrains à aménager, les promoteurs que menace la suspension des permis de construire et les syndicats ouvriers de la construction. Tom Kenny, secrétaire de l'union locale des syndicats fait observer que le chômage dans le bâtiment atteint 10 % de la main-d'œuvre, et qu'un arrêt des travaux l'accroîtra. Il propose que ceux-ci continuent durant la révision du plan. Ce qu'approuvent les promoteurs. Mais les partisans de la révision du plan craignent que faute d'arrêter les travaux, les propriétaires de terrains et promoteurs ne les placent devant le fait accompli. Un personnage d'âge mûr, court sur jambes, râblé, l'estomac par-dessus la ceinture, gris de poil, volubile, accrocheur, parlant un anglais approximatif, plans en main, suscite les applaudissements étouffés d'une partie de l'assistance : sous des dehors frustes, il est, me souffle-t-on un des principaux propriétaires, immigrant grec enrichi des terrains de la zone intéressée.

Le conseil municipal, par sept voix contre deux, décide le «gel» pour cinq mois du projet d'aménagement puis par six voix contre quatre, il rejette les mesures conservatoires à prendre durant ce délai. David M Murthy, juriste de la ville, fait observer que le second vote a annulé le premier, de telle sorte que le conseil est juridiquement dans l'impasse ... Le maire lui demande de proposer une solution pour la prochaine réunion.

L'atmosphère du conseil est disciplinée. Jamais le ton ne s'élève. Les intervenants extérieurs parlent d'une façon concise. Il n'y a pas d'interpellations. Le public est présent pour les points de l'ordre du jour qui le concernent, non pour observer le comportement «en général» du conseil. Au fur et à mesure que les questions inscrites à l’ordre du jour font l’objet de décisions, les rangs du public s’éclaircissent. Il y a eu un très fort départ après les votes sur l'aménagement de la South Pocket Area.

A brûle-pourpoint, un conseiller a demandé une suspension de séance : elle est très brève ; la séance reprise, le même conseiller propose que le conseil municipal engage un analyste financier ... Ce point ne figurait pas à l'ordre du jour ; pourtant aucune question n'est posée, ni par le conseil, ni par l'assistance. La proposition est adoptée par cinq voix contre quatre. Mon voisin me dit que ce vote est la conclusion d'un long conflit interne. Il m'expliquera.

Le conseil municipal discute encore de permis de construire, de tarifs de parking, de travaux au zoo municipal, de contrats de location. Il décide que la Première Eglise du Christ devra surseoir à la démolition d'un immeuble dont elle est propriétaire (Dunn Mansion) sur l'emplacement duquel elle désire aménager un parking. Dunn Mansion, construite en 1910, figure sur la liste des immeubles «historiques» à sauvegarder. La municipalité étudiera les moyens de conserver l'immeuble.

Puis un vieux monsieur vient gauchement dire qu'il n'est pas satisfait de la division de la propriété telle que le plan d'urbanisme de son quartier l'envisage ; et qu'il ne trouve pas de consolation dans le fait que la rue qui doit traverser sa propriété porte son nom, comme cela lui a été offert...

Après épuisement de l'ordre du jour, le maire demande aux derniers assistants si l'un d'entre eux désire soumettre une question qui nécessiterait un examen d'urgence. Aucune demande n'est exprimée. La séance est levée. Il est 0 h 17.

Sacramento est une ville à charte. La charte définit les pouvoirs du maire et du conseil municipal, leur mode de désignation, l'organisation des services, le statut des personnels, le mode de désignation des autorités scolaires, etc. La charte a été adoptée en 1921 par référendum ; elle ne peut être modifiée que par referendum. Les modifications apportées ne peuvent contredire les lois de l'Etat. Les villes qui n'ont pas adopté le statut de ville à charte (ce sont les plus nombreuses 329 sur 402 en Californie) sont régies par les lois générales de l'Etat.

Les électeurs de Sacramento bénéficient ainsi au niveau local des procédures de referendum, initiative, rappel des élus, instituées au niveau de l'Etat. Toute décision du conseil municipal peut être mise en cause par voie de referendum, dès lors que 15 % des votants aux dernières élections municipales le demandent. Une proposition de décision contresignée par 10 % des votants doit être soumise aux électeurs dans les soixante jours, à moins que la majorité du conseil municipal ne l'adopte. Toute modification à la Charte et toute proposition d'emprunt proposées par le conseil doivent être approuvées selon la même procédure.

Les électeurs de Sacramento sont souvent consultés seize propositions soumises à referendum en 1971, douze en 1972, cinq en 1973 ; une proposition en 1974. Ces consultations sont généralement fusionnées avec les élections municipales ou générales. Dans la plupart des cas, elles ont lieu à l'initiative de la majorité du conseil municipal : les organisations sociales en mesure de recueillir les signatures de 10 % des votants pour présenter une proposition de modification de la charte ont une influence suffisante pour obtenir que cinq membres du conseil municipal sur neuf acceptent de soumettre cette proposition — au nom du conseil — aux électeurs même s'ils ne la soutiennent pas...

Ces propositions soumises à referendum concernent le statut des employés municipaux, l'arbitrage des conflits sociaux entre des employés municipaux et la ville, les incompatibilités de fonction, la procédure des marchés de la ville, la construction de logements a loyer modéré, le régime de retraite des employés municipaux, l'accroissement des taxes, etc.

L'examen des résultats des consultations par voie de referendum montre que la majorité des électeurs qui prennent part au vote se prononce avec une grande régularité contre tout ce qui apparaît comme une limitation de leurs droits et contre toute augmentation apparente des taxes. Ce dont pâtissent, en particulier, le maire et les conseillers municipaux. Leur indemnité de fonction a été fixée en 1947 à 50 F par séance dans les limites de 500 F par mois (le maire perçoit, en plus, une indemnité annuelle pour frais de représentation de 9000 F.) En trente-deux ans, les tarifs n'ont pas changé... Périodiquement, des propositions sont faites par le conseil municipal en vue d'augmenter cette indemnité : soit la fixer en relation avec les indemnités perçues par les élus des villes sans charte (l'indemnité est alors fixée périodiquement par une loi de l'Etat de Californie) ; soit par référence à des salaires perçus par d'autres catégories de fonctionnaires ou d'élus ; soit en fixant un montant approprié qui tienne compte de l'extension de la ville de Sacramento, de l'accroissement des tâches des conseillers et de l'augmentation des prix depuis près de trente-deux ans.:. En vain. Quel que soit l'angle sous lequel les conseillers municipaux abordent la question, la réponse de la majorité des votants est constante : c'est NON ! »

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans USA
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche