Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 11:43

couv-eau-condom.jpg

Les Editions la Brochure continueront d’être au service des associations. Par cette brochure nous proposons une alliance positive entre recherche historique (l’accès à l’eau à travers les âges) et une action actuelle. Nous donnons ces quelques éléments qui pourraient être la base d’un manuel de lutte contre la gestion privée. En effet, la seule lutte ne pas être pour le retour en régie car tant que nous sommes face aux multinationales, il faut bien tenter d’arrêter leurs dégâts. Et c’est possible. Merci à l’asso de Condom. JPD

Association Baïse des Usagers de l'Eau
Qui sommes nous?

                        Max Biro
Une association de consommateurs  née du problème de surfacturation de l’eau à plusieurs de ses membres le 25 avril 2008.

    Sur le plan régional, nous avons adhéré à la « Coordination Adour Garonne qui regroupe la plupart des associations d'usagers d'eau domestique et quelques associations environnementalistes sur la ressource eau.

    Nous avons informé nos adhérents ayant des litiges de facturation et appuyé leurs démarches, informé les Condomois sur les litiges.
Nous avons suivi et sommes intervenus sur les choix abusifs de clauses du règlement de service (texte régissant les rapports de l'usager et du distributeur d'eau). Nos interventions ont amené les décisions cassant les votes abusifs du Conseil municipal.
    Nous voulons renforcer notre équipe sur le contrôle de l'eau et souhaitons à l'avenir faire régulièrement une réunion trimestrielle.

Surpressions
    Des surpressions et des coups de bélier ouvrent ou détruisent les sécurités des appareils ménagers ou font éclater tuyauteries et joints. L’eau se déverse dans les eaux usées. Les factures adressées aux usagers étaient disproportionnée. L’Association Baïse des Usagers de l’Eau naquit. (ABUE)
    Veolia avait des réponses standard :
« C’est après le compteur, cela ne nous regarde pas. »
« On peut vous faire des échéances. »
Aux questions sur les pressions utilisées ou les coups de bélier, généralement le silence !
    Le président de ABUE, M Bontemps s’était bien battu seul auparavant, lettres, visite, lettres à la Mairie et enfin M le Maire (G Dubrac, du fait du prince, lui avait accordé 20% de dégrèvement.)
    M Rickeboer de l’association de défense des usagers de l’eau Quimper avertit ABUE qu’ils avaient gagné devant le tribunal et que Veolia ne faisait pas appel.
    A chaque étape de nos demandes ABUE voyait la Presse et, outre la Dépêche, Sud Ouest, le Petit journal qui suivirent avec objectivité ce combat, ABUE eût un passage dans France Soir et une interview à Sud Radio.
    Enfin Veolia proposa un rendez vous (après la jurisprudence de Quimper et la première lettre de l’avocat Maître Miranda) la plupart des dossiers furent remboursés. Etait-ce la victoire finale ?
    L’état du réseau produit de nouveaux coups de bélier, surpressions et surfacturations.

Historique
Pourquoi avez-vous créé Association Baïse des Usagers de l’Eau  (ABUE) ?
Suite à des surfacturations pouvant atteindre jusqu’à 15000 €.
Qu’est le litige de surfacturations, surpressions ?
Des facturations pour fuite après compteur ont donné lieu par prélèvement automatique à des paiements de la part d’usager. Le 8 décembre 2008 plusieurs habitants du Herret protestent auprès de la Mairie.
Est-ce une situation isolée ?
Des faits similaires se sont passés dans diverses villes de France dont Sète et Quimper. Le Président de l’associa-tion de défense des usagers de l’eau de Quimper est venu à Herret travailler avec ABUE sur le dossier.
Des surpressions avaient provoqué l’ouverture des sécurités des appareils ménagers tarés à 7 bars, et parfois détruits des canalisations internes.

Les municipalités successives forte de leur droit de contrôle sur le délégataire ont elle agit en faveur des usagers ?
Les municipalités successives de Condom n’ont pas exercé leur devoir et droit de contrôle sur le délégataire.

L’association ABUE de défense des usagers de l’eau se constitue et sans faire de récolement systématique des paiements indus, rassemble quelques unes des victimes.
Au changement de municipalité une entrevue a lieu au cours de laquelle le bureau de l’association devant M le Maire et son adjoint aux finances expose les faits.
M le Maire écrit à Veolia pour interroger sur la véracité des faits (c’est la seule action dont il nous fait part).

Et la suite ?
Lettres d’ABUE à Monsieur le Maire, sans réponses des 27 mai 2008, 1 juillet 2008, 15 octobre 2008, 13 novembre 2008.
Suite à une conversation téléphonique de ABUE avec La Lyonnaise des eaux, M le Maire convoque les responsa-bles d’ABUE le 4 novembre 2008 pour un entretien avec La Lyonnaise auquel il assiste sans prendre ni notes, ni positions.
ABUE a espéré au cours de ces mois le voir intervenir pour défendre les usagers, ses administrés Il est dommageable pour l’image de la Municipalité que sa timidité soit considéré comme une défaillance ou pire.

Les faits étant similaires, le combat de l’associa-tion de Quimper vous importe ?
Oui ! L’association de Quimper vient de gagner pour des faits semblables le 29 janvier 2009 devant le tribunal, Veolia ne fait pas appel et remboursera outre les surfacturations, les dégâts.

La  victoire ?
Oui et non.      Veolia a accepté de rembourser en juin la trentaine de dossier dont nous avons été chargé par nos adhérent et de traiter si nous en avions encore qui se déclarent dans les 18 mois. Ce fut au cours d’une rencontre orale, mais comme chaque fois nous avons acté en rencontrant la Presse et Veolia contacté, a confirmé. Toutefois, au 1 janvier 2009, la Lyonnaise succède à Veolia pour la gestion de l’eau à Condom.

Le 15 mai 2009 au Conseil municipal M le Maire présentera au votes du Conseil des règles qui limitent les droits des usagers en cas de surfacturation. Ils devront faire un parcours du combattant pour réclamer leur dû ; Une partie de ces règles existant à Quimper ont été balayées par le jugement du tribunal de Quimper du 29 janvier 2009 dans des cas similaires. Il nous semble que le vote que demande le Maire est là pour protéger le nouveau délégataire. Fait curieux, ce genre de modification est généralement demandé par le déléga-taire et non à l’initiative de la Mairie. Elles seront votées (28 voix sur 29) et balayées suite à notre intervention auprès de M le Sous-Préfet

Quelle fascination les marchands d’eau opèrent-ils sur certains élus !

Les clauses abusives
    De manière à ce que ces réclamations dans l’avenir ne se reproduisent pas M le Maire (B Gallardo) fit voter des clauses (abusives) qui limitaient le droit de réclamer (vote unanime UM et PS), une seule voix contre : Alain Pinson élu Condom citoyenne.
    Heureusement les seules clauses opposables aux usagers sont celles du règlement de service (partie du contrat de l’eau). Le vote n’est pas applicable ! Recours devant M le Sous Préfet.
    Une deuxième série de clauses furent votées, même démarche d’ABUE, même action de M le Sous- Préfet et erratum ajouté par « La Lyonnaise » au règlement de service indiquant les pressions mini-maxi en bars. Dans les deux cas, M le Sous Préfet a, au contrôle de légalité, suite à nos lettres, renvoyé devant le Conseil les textes abusifs et nous avons obtenu qu'une pression délivrée maxi de 7 bars soit signifiée dans le « Règlement de service ».
Le règlement de service est le document inclus dans le contrat entre la collectivité et le délégataire qui régit les relations avec l'usager. Il doit légalement être adressé à tous les usagers, ce que nous avons exigé et obtenu.

Le remboursement des cautions
Chaque usager a payé une caution lors du contrat d’eau. Ces cautions sont détenues par le délégataire. Elles sont désormais interdites et doivent être rendues par Veolia.
« Pour les abonnés domestiques, les demandes de caution ou de versement d'un dépôt de garantie sont interdites. Le remboursement des sommes perçues au titre des dépôts de garantie intervient dans un délai maximum fixé à trois ans à compter de la promulgation de la loi n°2006-1772 du 30 décembre 2006 sur l'eau et les milieux aquatiques.
Les usagers ayant fait une réclamation ont été remboursés, (certains se sont vu demander un reçu), alors que la totalité des usagers avaient déposé cette caution.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 19:43

Ceux qui participèrent à la réunion des petits journaux militants à Gondrin, il y a quelques années ont rencontré Daniel Biro qui en avait eu l'idée avec son petit journal le «Temps des cerises».

Il est mort le vendredi 9 septembre de maladie.

A la cérémonie il y avait des syndicalistes, des militants de toute sorte, de l'Anarchie au PS, des Espérantistes...   Mes  petits enfants Sam et Sarah ont joué violon et guitare au cimetière, quelques airs juifs d'Europe centrale, et « le temps des cerises »    

            Entrée dans la vie

« Bergson, Daniel qu'est ce que tu sais de Bergson? » La voiture s'arrête au milieu du carrefour et Levy, son prof, fait bachoter Daniel. Il a seize ans et demi, quinze jours plus tard, il aura le bac et les bourses Zellidja, pour aller faire un reportage au Moyen-Orient sur : « L'éducation dans un kibboutz athée ».

            Une année de droit, cela plaisait plus à son père qu'à lui, instituteur, puis éducateur spécialisé, enfin il plonge dans le chauffage et n'en sortira plus. Ingénieur à la Socotec en 84, puis précurseur dans le domaine du chauffage bois, il devient ouvrier, puis agent de maîtrise, en dernier, à Quétigny.

            J'ai tout au long vu des zigzags. Le Livre se referme, ce n'étaient que des mouvements Browniens. La voie était droite !

            Idéaux

            De la lignée de sa mère, des gens simples, très catholiques, intègres, avec les intransigeances de leur droiture.

            Du coté de son grand-père paternel, juif hongrois et de la grand-mère parisienne, républicains tous deux, de cette morale laïque intègre et républicaine et la bonté, la bonté que Daniel aura à la limite de l'excès, en tout temps.

            De sans domicile fixe que Dan loge chez lui, au déserteur du Viet-Nam, à qui il donne son propre passeport, tout, avec la révolte contre les puissants, tout balance entre révolution et réformisme, entre Marx et Bakounine, entre Blum et Jaurès !

            Là aussi dans le zigzag, la route était droite.

            Dieu est indicible

            Du gamin en stop qui passait à Taizé, au militant de la CNT: « Ni Dieu ni Maitre »,du communiste du « sens de l'Histoire », au « Point Oméga » de Teilhard de Chardin, le zigzag s'installe. Le passage par le « Grand architecte de l'Univers », les rencontres sur la théologie et la religion des trois monothéistes : C'est la Voie.

            Jamais en phase avec son père, il est souvent en avance. La route, vue de ce jour, était droite. 

            Souvent le fils suit les traces du père. C'est en regardant Daniel, que depuis vingt ans, j'essaye d'être utile à la Société.

            Ma triste tendresse s'emplit de sa grande bonté.

 

Max Biro

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 13:11

« Salauds de Grecs » disait sur une branche un busard UMP....

7% d'ouvriers non déclarés ! renchérit une buse libérale

« C'est en France, BTP et restauration » reprit le vieil oiseau noir........

« Salauds de grecs ! », leur dette plonge l'Euro.

« Ils ont un PIB inférieur à celui des Hauts de Seine( que l'on voulait offrir à Jean Sarkozy!!) »reprit le vieil oiseau noir!

Salauds de Grecs ! Deux bécasses au sol abonnées à TF1 intervinrent: « Ils sont magouilleurs, ne payent pas leurs impôts, travaillent au noir, et leurs armateurs ont des paradis fiscaux»

Salauds de Grecs !

Le corbeau andalou autant qu'expert en comptabilité ajouta: « Mame Bettencourt, elle a pas des paradis fiscaux, elle paye quoi comme impôt ?

Salauds de Grecs ! Le busard UMP : « Les religieux et les armateurs sont dispensés d'impôts en Grèce, faut faire payer les salariés ! »

Salauds de Grecs !

Le vieil oiseau noir expliquait. « Les Etats Unis se votent le droit d'augmenter la dette. Ils pourront émettre du dollar, monnaie internationale. »

« Sur quoi est elle basée cette monnaie ? » demanda une bécasse 

« Sur rien depuis  la rupture des accords de Bretton wood »

« C'est un chèque sans provision ? »

Oui !

« Pourquoi on l'accepte ? »

 « Parce que tous en possèdent ! On fait le trou, le peuple paiera »

Tout est la faute des grecs, des Espagnols ? Des  Italiens ? Des Français !

Rigueur ! Rigueur ! rigueur »

Salauds de Grecs !

                                                          Max Biro

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 18:56

    4 fev janvier 2011

La jeunesse de Calmoun page 5

 

            « Il se revoit enfant sur le balcon de la Maison de ses parents à Héliopolis, le balcon d'en face était tout proche, de la rue montait une clameur. Il voyait comme hier, la foule, les drapeaux rouges, le fleuve à ses pieds de petit garçon de cinq ans, les grands tissus qui flottaient, un cri que dans un premier temps, on ne distinguait pas dans la clameur, était scandé puis psalmodié : « Saad,Saad ».toute sa vie  le sentiment de fraternité et d'exaltation monterait en lui lors des mouvements populaires, première scène d'un immense opéra »

 

Sous le tilleul du Gers Clément, nous a parlé de son Egypte. Clément Harari avec ce souvenir est revenu sur la première victoire de l’indépendance, le pays subissant à la fois la domination truque et anglaise. Les luttes ont produit aussi l'immense tornade nassérienne et voici que l'océan se gonfle. Tout peut arriver.

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 20:17

Harari-Biro

 

Il y a quatre ans exactement nous avons publié les souvenirs palpitants d’un Egyptien qui vécut dans son pays au début du XXé siècle. Il était Juif et témoigne d’un pays bien différent de celui d’aujourd’hui. Voici un extrait du livre (10 euros). JPD

 

« Lorsque Calmoun rentrait de l’école, le père lui tendait sa main à baiser. C'était la plus grande effusion physique qu'ils eussent entre eux.

Ce soir-là, Calmoun voulut raconter sa bonne action :

«J'ai trouvé un billet d'une livre, je l'ai donné au père Léonce pour les pauvres de la paroisse. Le directeur est venu, il m'a félicité, devant la classe.»

Calmoun attendait de son père un distant et solide mot de satisfaction et d'estime, de sa mère, des tendresses pour un garçon qui allait si allègrement sur le chemin du bien et du salut.

Calmoun mélangeait un peu les chauds instants de lecture au temple avec tous les châles de prière, le chantre hébreu, les lumières, et la morale catholique occulte du père Léonce dans l'odeur d'encens de la chapelle de St Joseph.

Clément se revoyait l’hostie sur la langue, ainsi il avait mangé le Seigneur. «Ceci est mon corps, ceci est mon sang» il avait bouffé du Juif, de ce petit Juif renégat lucide et plein de bonté ! Jésus, Yeshue, quelle idée de donner à manger son Dieu ! Anthropophages !

Il ne se souvenait pas d'une cérémonie de communion.

Arracher une âme aux fils d'Abraham, c'était un devoir délicat dans cette Egypte tolérante du début du siècle où se mêlaient inextricablement les influences, le commerce britannique, les pouvoirs égyptiens et anglais, dont les notables se retrouvaient fraternellement dans des loges de la Grande Loge d'Angleterre, du Grand Orient de France ou d'Italie. Dans une concurrence de pouvoir, d’affaires et de respect des religions, la ligne directrice commune était: « ne pas tuer, la poule aux œufs d'or ».

Le frère aîné et la cousine Marie se rendirent à l'école accompagnés du père. Abramino et Marie seuls parlaient français.

La cousine était, dans de telles circonstances, une véritable ogresse, agressive, pleine de mauvaise foi, sûre de son bon droit, convaincue de la justesse de sa cause parce que c'était sa cause.

Pourtant qu'elle était belle la cousine Marie, avec ses cheveux roux, de flamme, sa peau blanche de lait, ses yeux verts de lac. Belle et mégère à la fois, sans gène en tout, sans crainte en rien, dominatrice et tonitruante, en colère et en douceur.

Avec la fermeté d'une femme honorable et honorée, elle expliqua que les Harari avaient donné une livre pour payer plusieurs mois de scolarité de Calmoun, qu'il fallait que l'école rende, que faute de rendre, les Harari déserteraient St Joseph, et les alliés, et les cousins, et les proches, et les clients de chacun des Harari en feraient autant.

Leurs aumônes les Harari les faisaient directement aux Juifs nécessiteux. Que la livre n'était pas l'objet de la démarche, mais que le principe seul était en cause, et que l'on irait s'il le fallait au caracol (le commissariat).

Et l'on y alla, quelques semaines plus tard.

Entre temps, un scandale souleva la communauté : Le frère Léonce, irrité, en colère, avait traité un enfant de sale Juif, les camarades le répétèrent, les parents protestèrent, les journaux s'en emparèrent, le gouvernement intervint sous la pression des Juifs, des francs maçons, du Bné Brith.

Le scandale n'eut pas été plus grand s'il eut été question de pédophilie, de sodomie, de viol, d'attouchements divers !

Les analyses des ambassades, anglaise et française, les gloses qu'en firent les salons, les inquiétudes de l'Eglise, la colère du rabbinat, les cris des imams, la perversité des journalistes, les exégèses en loge, tout préludait une tempête comme les aiment les bourgeoisies intellectuelles, les cercles dirigeants, pour de futiles et symboliques faits.

Le peuple, lui, inquiet le matin de n'avoir pas pour le soir l'écuelle de fèves bouillies vivait dans le présent, l'immuabilité des choses et l'ignorance.

L'Egypte n'était-elle que tous ces Juifs, Syriens, Egyptiens, Grecs, Turcs, avec des passeports français, grecs, britanniques, conseillers des princes ou des Anglais, courtiers en coton, négociants et banquiers usuriers des rois, se targuant de leur appartenance à l'Egypte, de leur citoyenneté occidentale, jouant le même jeu que ces banquiers de l'empire ottoman, turcs et français, comme les Balladur, souris ou oiseau comme la chauve-souris.... ou le vampire.... ?

«L'Egypte était ouverte, la Science, allait la féconder et réveiller sa civilisation fondatrice!».

Le 22 février, de cette année 1922, l'Angleterre avait renoncé à son protectorat, mais le roi Fouad s'appuyait, était appuyé, lourdement, par les 7000 anglais et la marine qui stationnait sur la Patrie pharaonique !

Le roi Fouad lui même, intervint.

Le gouvernement blâma officieusement les prêtres en cause, leur ambassade les fit rentrer vers la mère patrie.

Aussi lorsque le père Léonce quelques jours seulement avant son renvoi en France comparut devant le cadi, celui ci renvoya l'Evangile et la Thora dos à dos confisquant la livre, en sus de frais de procès. ». Max Biro qui a recueilli les souvenirs.

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 15:19

 28 janvier 2011

 Lors de mon dernier passage au Caire, le repas sur le Nil dans un bateau pour occidentaux, malgré la nourriture et la danseuse du ventre, vitrine pour classe moyenne occidentale et club Méditerranée, c’était un bateau sur un égout.

Quels étaient ces pauvres pêcheurs qui, d'une barquette, tentaient de tirer des poissons pollués de ce fleuve berceau de civilisation ?

Relisons « mendiants et orgueilleux » de Cossery, c'est le même peuple. Relisons la jeunesse de Calmoun de Max Biro et Clément Harrari, la noble Egypte s'est encore salie des détritus de Coca cola. L'élite compradores décrite par Clément a les mêmes pratiques mais est ethniquement différente et encore plus riche. Egypte mon amour …...

Sources :

« La jeunesse de Calmoun » éditions de la Brochure.

« Mendiants et orgueilleux » de Cossery...sûrement réédité

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:38

 

La France vue d'ailleurs par Miksa Toch.

Correspondant du Blog La Brochure

 

Me voilà à Budapest. Quand, votre petit coq se croyait chef d'Europe toutes les gazettes en bruissaient.

            C'est Orban notre premier ministre qui prend la Présidence et nos gazettes bruissent de la loi hongroise sur les Médias qui entre en vigueur le 1er janvier « Elle inflige de sévères amendes aux productions qui ne sont pas équilibrées politiquement »

            Berlin avait affirmé mercredi que la Hongrie devait tenir compte des critiques de l'OCDE sur sa loi.

            Orban est « droit dans ses bottes » comme vous dites. Il faut nous excuser! Nous sommes passés de la royauté en18 à la révolution des conseils en 19 puis à la régence Horty, fasciste en 20, 4 mois de nazis, 600 000 morts juifs en 4 mois, puis le régime communiste. L'effondrement du mur de Berlin nous a donné enfin la démocratie, l'OTAN, les assurances privées, le chômage, la responsabilité Coca Cola et Macdonald, un bon PIB, le recul de l'espérance de vie, salauds de communistes !

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 14:53

La France vue d'ailleurs par Miksa Toch.

            Correspondant du Blog La Brochure

 

            Ce 26 décembre je reprends l'avion pour Budapest, je vais perdre au moins 16°. Niko et Mélina me raccompagnent à l'aéroport. Niko, nostalgique d'Erasmus vécu à Paris, sourit et me dit : « Ces Français avec leurs façons de classer la Gauche et la droite dans des casiers ! Strauss Kahn que des socialistes attendent comme le Messie à Noël fait trainer le PS, et se présentera tout seul ou avec  Borloo ou n'importe quelle charrette qui roulera pour lui ! Ils n'auront rien vu! C'est le vrai candidat du patronat ! » Je lui réponds : « C'est l'Agauche avec le A privatif. »

Ils m'embrassent. Je n'ai pas vu ce que le reste du peuple en pense, je deviens un vrai journaliste.

                                                         A bientôt de Budapest

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 20:02

La France vue d'ailleurs par Miksa Toch.

            Correspondant du Blog La Brochure

 

            14° ce 25 décembre à Athènes, nous ne sommes pas en terrasse, il n'y a pas de terrasse, mais un petit bistrot avec touristes et Grecs. Les cathos sont en avance de 12 jours sur le Noël orthodoxe. C'est donc un jour comme les autres.

            C'est donc un jour ordinaire. Il y a Adam, Melina, Kevin, Niko, Socrates. Ils voudraient que les Grecs pensent comme eux, ils ont la trentaine, nous buvons un café grec, je l'ai connu sous le nom de café turc et en Israël de black coffee.

            Vous n'êtes pas sérieux les grecs ! Vous avez raconté des conneries à l'Europe, vous fraudez, alors pleurez maintenant !

            Faut lire mec me répond Niko qui a fait un master Erasmus à Paris. Dans le « Monde » du 3 octobre 2006 (C'est mon seul luxe, je vais le lire à l'Ambassade de France ) « La commission Européenne a proposé un nouveau calcul du PIB qui prendra en compte l'estimation de la richesse produite par les activités illégales, prostitution, blanchissement, contrebande » L'augmentation du PIB évitera à l'Europe certaines subventions!

            Le PIB de la Grèce est inférieur à celui des Hauts de Seine. On voulait donner des responsabilités importantes à votre prince Jean. Un PIB supérieur au nôtre !

            Les petits commerçants fraudent le fisc, la TVA, le social... oui mais les armateurs eux font ça en grand ! On nous a baissé les salaires ! Vos socialos comment ils sont ?

            Et Melina de s'écrier « Markos revient ! »

Opinions marginales ?

            On doit se revoir, mais je voudrais voir d'autres Grecs, du peuple, de la classe moyenne.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 20:02

           

La France vue d'ailleurs par Miksa Toch.

Correspondant du Blog La Brochure

 

             L'aeroport Venizelos d'Athènes, un taxi une petite rue du centre, l'adresse d'un petit fils d'un soldat de Markos. Il est professeur, son père a gagné de l'argent dans le tourisme, son grand père s'est battu contre l'Allemand pour libérer la Grèce, après Yalta contre l'Anglais quand la Russie a lâché  les combattants communistes dans la montagne, contre les Colonels.

            Le petit fils se souviendrait il du combat de l'Elas, du grand père, de l'alliance des popes de village, des communistes et de la résistance ?

            Avec l'élan des descendants, il me dit: « Nous sommes les enfants de Markos » je ne sais pas si les autres Grecs  se souviennent   .Le gouvernement socialiste allié des banques est désavoué par la rue. Dans l'avenue au pied de l'Acropole  je crois entendre « Les socialistes, les mêmes que les vôtres! »

 

22dec 2010

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans max biro
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche