Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 20:55

nunzi.JPG

Jean-Paul Nunzi au micro au moment de l'inauguration Slimane Azem

 

Jean-Paul Nunzi né le 25 mai 1942 à Agen fut d’abord un militant combattif du PSU auquel il adhéra dans la foulée de mai 1968.

Syndicaliste dans le syndicat auquel j’appartenais, le Syndicat des Instituteurs, à ce titre il est un vestige de l’époque où les instituteurs jouaient un grand rôle dans la vie sociale et politique, éclipsés qu’ils ont été ensuite par le grade au dessus, les professeurs, Jean-Paul Nunzi devenant lui aussi professeur de collège.

Comme Rocard, il rejoindra le PS en 1974 à une époque où le PS était devenu attractif pour une frange très à gauche et y compris des membres de la LCR. Cette mutation lui permettra d’entrer au conseil municipal de la ville.

Sa victoire à Moissac, aux municipales de 1983 fut à mes yeux une surprise car je n’avais noté qu’il avait réussi à se faire élire Conseiller général de Moissac en 1982, l’année faste du PS local, poste qu’il conservera jusqu’en 2001.

La ville la moins à gauche du Tarn-et-Garonne avait un maire ancien PSU ! Il est vrai qu’en 1983 le PS local continue sur sa lancée victorieuse avec Delmas, l’autre instituteur, président du Conseil général.

Moissac, habituée au radicalisme ordinaire, a donc un maire socialiste qui aussitôt va se trouver au cœur de la tourmente. J’en connais qui, encore aujourd’hui, lui reprochent d’avoir « trahi » Baylet en 1986 puis trahi les opposants à Baylet en 1988 !

C’est l’histoire tourmentée de l’arrivée de Jean-Michel Baylet à la tête du département du Tarn-et-Garonne, victoire à laquelle il ne serait pas arrivé sans un soutien certes modeste mais réel du PCF local.

 En 1986, avec des législatives à la proportionnelle Hubert Gouze maire de Montauban veut sauver son poste et refuse donc la consigne nationale désignant Baylet comme tête de liste de la gauche. Il est aussitôt exclu du PS mais cette année là au même moment, se tiennent des élections régionales et c’est Nunzi qui accepte de diriger la liste des dissidents PS à la Région. Malgré le soutien de l’armada des autorités du PS, le camp Baylet-Cambon est battu et Gouze-Nunzi peuvent être réintégrés au PS !

La configuration de 1988 avec le retour des législatives par circonscription change la donne. Pour que Gouze soit élu sur Montauban, il a besoin du soutien de Baylet, qui pour être élu accepte Nunzi comme suppléant. Comment en deux ans la discorde peut se changer en concorde ?

Et surtout, comment Nunzi n’a-t-il pas vu venir que le PS local allait subir les rétorsions de Baylet, celui-ci réussissant à prendre la tête du Conseil général dès 1985.

 En ce temps de cumul plus grand qu’aujourd’hui, Nunzi pouvait être en même temps maire, conseiller général, conseiller régional et député car le suppléant apprenant que Baylet devenait ministre le 29 juillet 1988, il devenait député.

Pour la Région en 1992, Nunzi conserve le privilège de diriger la liste unitaire entre PS et PRG.

Pour l’Assemblée nationale Nunzi sera réélu en 1997 et jusqu’en 2002, Baylet étant devenu entre temps sénateur, poste plus paisible que celui de député.

Donc en 1998 il ne peut plus être conseiller régional.

En 2001 il n’est plus conseiller général.

En 2002, il n’est plus député.

Après autant de cumul, Jean-Paul Nunzi garde un mandat de maire qu’il a décidé de poursuivre contre la volonté de Jean-Michel Baylet. A 72 ans est-ce le combat de trop ?

Lui, comme beaucoup de socialistes aura aidé le PS du Tarn-et-Garonne a atteindre les plus hautes marches de la vie politique locale que le PRG de Jean-Michel Baylet a su récupérer pas à pas.

 Sa passion politique n’a pas découragé son fils qui se trouve être au même moment candidat aux élections municipales à Montauban. J-P Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche