Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 11:59

pascal-granie.jpg

 

Voici la liste de Pascal Granié qui rassemble PRG, PS et PCF.

 LA LISTE «UNE NOUVELLE VOIE POUR CASTELSARRASIN»

1-Pascal GRANIE 46 ans, assureur

2- Pascale PRADEL-BERTRAND 47 ans, chef de projet

3-Alain AERTS 71 ans, retraité

4-Françoise TARDIN 65 ans, retraitée

5- Michel RUAMPS 55 ans, immobilier

6- Lydie BENCE 43 ans, adjoint administratif CG82

7- Angelo BORDIGNON 67 ans, retraité

8- Claudine BALLER 58 ans, proviseur retraitée

9- Michel BERTRAND 68 ans, retraité éduc nationale

10- Muriel LASGUIGNES 48 ans, assistante milieu rural

11- Serge DURRENS 64 ans, retraité défense nationale

12- Kheira CHABRIER 67 ans, éducatrice spécialisée

13- Georges RAMET 61 ans, retraité

14- Kadra DUPUIS 48 ans, assistante maternelle

15-Jacques MONBRUN 60 ans, retraité

16- Christine MHIMDAT 51 ans, auxiliaire de vie

17- Aldo COSTANTINI 75 ans, retraité

18- Stéphanie COULOM 29 ans, aide-soignante

19-Jean-Luc LAVOISIER 62 ans, retraité

20- Marie-Jo BORREDON 63 ans, artisan

21-Christophe DELPECH 42 ans, chef d'orchestre

22-Dalila PARO 22ans, employée grande distribution

23-Jean-Pierre MIRO 53 ans, agent EDF au CNPE Golfech

24- Line COTRET49 ans, adjoint admin éduc nationale

25- Lucas LECCIS 18 ans, étudiant

26- M-Lucienne MONTOYA 54ans, agent d'entretien

27- Bernard GONTRAND 55 ans, cadre commercial

28- A-Marie GILLES 49 ans, employée grande distrib

29-Jean-Pierre CASTRO 59 ans, professeur des écoles

30- Nicole BARTHE 49 ans, employée polyvalente

31- Bruno LACOMBE 48 ans, agent de maîtrise CG82

32- Mado DUMAS 71 ans, professeur retraitée

33- Patrick MALPHETTES 6o ans, retraité.

 

Cette liste même en s'appelant "nouvelle voie" reprend une bonne partie de la liste Malphettes de la dernière fois sauf que ce dernier est devenu le dernier de la liste. Ci-dessous la liste de 2008 avec en gras les noms qui reviennent. Certains ont disparu par refus d'alliance avec le PRG et le PS.

Moyenne d'âge 54 ans. Dix retraités.

 

Liste de 2008

1 - M.  Patrick  MALPHETTES / 2 - Mme  Françoise  TARDIN / 3 - M.  Bruno  LACOMBE

4 - Mme  Anissa  DJEZZANE / 5 - M.  Serge  DURRENS / 6 - Mme  Nadia  BLILITA

7 - M.  Nicolas  MANDRAU / 8 - Mme  Muriel  LASGUIGNES / 9  - M. Michel Bonnet / 

10 - Mme  Evelyne  DOTTO / 11 - M.  Patrice  BARTHE / 12 - Mme  Martine  DOS SANTOS

13 - M.  Jacques  MONBRUN / 14 - Mme  Isabelle  OUEILLE / 15 - M.  Jean-Pierre  MIRO

16 - Mme  Karine  JOURDAIN / 17 - M.  Daniel  VAN HAMME / 18 - Mme  Josephine  BORREDON

19 - M.  Christian  DELZERS / 20 - Mme  Nathalie  PALAZO / 21 - M.  Michel  BERTRAND

22 - Mme  Arlette  LECHAT / 23 - M.  Christophe  LANNES / 24 - Mme  Gilberte  LALANNE

25 - M.  Bernard  FAURE / 26 - Mme  Marie-José  BARBIER / 27 - M.  Georges  RAMET

28 - Mme  Valérie  DEDEKEN / 29 - M.  Jean-François  BOYER / 30 - Mme  Evelyne  COARASA

31 - M.  Renaud  CELARIE / 32 - Mme  Natacha  CAVAGNA / 33 - M.  Christian  GARCIA

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 17:42

castel-1790.jpg

 

J’achève une brochure (60 pages, 5 euros) sur ce thème à partir du cas de Castelsarrasin où il existe aux Archives Communales une liste électorale mise au point en novembre 1790 et achevée en janvier 1791 (AM 1K1). Elle fera l'objet d'une présentation dans le cadre d'une réunion de l'Association de Sauvegarde du Patrimoine de Castelsarrasin le 19 février à 18 h salle de la bibliothèque.

 La loi indique que les  «citoyens actifs» de la commune aptes à participer aux opérations électorales sont les électeurs, âgés d'au moins 25 ans, n'étant pas domestiques et payant une contribution correspondant au minimum à un salaire de trois journées de travail (10 jours pour les éligibles).

1 ) Les femmes exclues

Sur le secteur de Saint Sauveur (la moitié de la commune) nous avons une liste des habitants devant verser en 1790 la contribution patriotique. Quand il s’agit de payer des impôts, sur 1014 noms nous avons 250 femmes. Là, tout d’un coup elles existent ! Mais comment est-ce possible, elles qui n’avaient aucun droit ? Il s’agit bien sûr de veuves ou de célibataires ou de demoiselles. Une fois le mari mort, ou sans mari du tout, il fallait bien que la femme vive… et à vivre, elle avait parfois assez d’argent pour payer des impôts. Ce document fiscal est le seul où apparaissent des métiers féminins : buralistes, tavernières, cordonnières, trafiquantes…

Donc ces femmes là sont doublement exclues : elles payent une contribution qui leur permet de voter mais leur sexe le leur interdit ! Généralement pour les historiens l’absence de vote des votes est un point acquis d’avance…

2 ) Des hommes exclus

Dans le même secteur de Castelsarrasin sur 764 hommes payant la contribution patriotique 374 votent. Parmi les contribuables il est possible qu’on trouve des hommes de moins de 25 ans. Bref, environ 40% des hommes en âge de voter peuvent accéder à l’urne.

3 ) Parmi eux qui vote ?

Des nobles (une cinquantaine), des bourgeois (une cinquantaine) puis des paysans et des artisans (une large majorité).

Sur 728 inscrits au total (avec les deux secteurs de la ville) paysans et artisans représentent 536 personnes !

Et parmi ces 536 personnes qui sont les plus nombreux ?

Les métiers sont indiqués pour seulement la moitié des inscrits car en particulier, il n’y a pas d’indication pour les fils, frères ou gendres.

 

 

1790

An 6

 

1790

An 6

Bordiers

64

 

Bourgeois

45

 

Brassiers

57

 

Justice

10

 

Ménagers

45

 

Médecine

12

 

Autre agriculture

22

 

Chapeliers

8

9

Tailleurs

24

12

Maçons

8

4

Tisserands

24

18

Le Fer

15

11

Autres textiles

7

 

Tonnelier

9

6

Cordonniers

17

16

Serrurier

8

4

Menuisier

6

11

Presseur huile

3

5

Charpentiers

19

16

« Retraités »

14

 

(la colonne an 6 pointe le nombre de patentes pour les métiers indiqués cette année là)

 Ce tableau m’a surpris par la présence importante des paysans sous la forme de bordiers (métayers), brassiers et ménagers (en fait des propriétaires).

La commune de Castelsarrasin se trouvant dans la plaine de la Garonne il s’agit d’une zone assez riche mais en même temps ce constat démontre qu’avec les années les paysans ont réussi à amasser, même pour les brassiers, un pécule.

Il est inutile de rappeler que les paysans étaient la source fondamentale de la production des richesses qui permettaient aux nobles de vivre dans le luxe, aux bourgeois de s’enrichir pour se sentir nobles, à l’Etat d’assurer ses fonctions et qu’en conséquence ils étaient spoliés de leur travail comme le sont les salariés d’aujourd’hui, dans des proportions variables. Le métayer travaillait à 50% pour le propriétaire (schématiquement car les données étaient variables), les brassiers vendaient leurs bras et les propriétaires avaient un petit avantage : ils pouvaient choisir leur mode de culture.

Ceci étant la liste électorale démontre qu’il existait une certaine aisance dans les campagnes. Les paysans en question étaient-ils parmi ceux qui brûlaient le château juste à côté de Castelsarrasin ? J’en doute car justement les dites révoltes après s’être étendues dans le Quercy bien plus pauvre que la Lomagne, elles ne passèrent pas le Tarn. Ceci étant la fin des droits seigneuriaux allaient leur permettre à eux aussi de mieux s’installer pour développer cette agriculture de petits propriétaires qui marqua la France.

Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 14:43

Etiquettes / MC : Montauban Citoyenne / PC pour PCF / PG Parti de Gauche / EELV Europe Ecologie les Verts / NPS Nouveau Paqrti Anti-capitaliste / Ensemble GA : nouveau regoupement où il y a la Gauche Anticapitaliste / JC Jeunesse communiste / SYND syndicaliste /

Rang

NOM Prénom

Org

Informations complémentaires

1

BOUYSSI Marie-Claude

MC

Élue MC sortante, assos (domaines : sociaux, politique, culturels, environnement..), synd , plusieurs campagnes élec (région, cant, légis), prof documentaliste, retr

2

PORTOLES Rodolphe

PC MC

Synd, représentant du personnel sortant, dir d'école, assos, dirigeant sport (foot), cand cantonales...

3

MEIGNAN Jeannine

PG MC

Militante Assos, (domaines: culture, sociaux, politique..) cand cantonales, prof retr

4

SOUFFLET Claude

MC

Insp d'Académie honoraire, Président asso, Vice Président MC, Fondation Copernic

5

BLANCO Liliane

MC

Synd télécom, secrétaire MC

6

RAYNAL Jean-Michel

PG MC

Expert comptable , synd

7

NADAL Marie

PC MC

Salariée assurances, représente parents d'élèves

8

CHAILLOUX Éric

EELV

Professeur, syndicaliste, militant assos humanitaires et environnementales,  ancien conseiller municipal

9

BONNEFONT Annie

EELV

Élue Région EELV, élue EELV  municipales sortante, plusieurs campagnes élec (cant, légis...), psychologue du travail, militante assos environnementales

10

JOYEUX Philippe

PC MC

Secr section PC Mont, ouvrier défense nationale, chômage depuis décembre 2013

11

DANGOUMAU Laure

MC

Secrétaire adm fonction publique, syndiquée

12

SELVA Jean-Marie

MC

Président du Comité 82 du F d G, synd, agent EDF

13

CASTEL Anne-Marie

NPA

Infirmière secteur privé, synd

14

TESI Sébastien

ensemble/GA

Assistant d'Education, cand aux régionales 2010 en T et G, animateur et porte parole Gauche anticapitaliste, synd

15

LAPARRE Catherine

PG MC

Rééducatice en psycho pédagogie en milieu scolaire, synd, retr

16

CAMBOU François

PC MC

Synd Poste

17

BENMOUSSA Sabrina

JC

Etudiante, Coordinatrice dép jeunes communistes

18

FAYOLLE Christian

MC

Cadre CAF, protection civile, assos, retr

19

DELANNOY Magali

MC

Étudiante, prépa concours prof d'école

20

EL HOUARI Rachid

ASSO MC

Animateur quartier, salarié asso

21

MARCO Anne

MC

Médecin réanimateur Hôpital, asso

22

COUSTY Jean

MC

Retr des activités sociales  EDF

23

VINTAR Manuella

SYND

Resp synd  CGT hôpital

24

PASTRE Jean-Luc

PC MC

Synd métallurgie,

25

CHABBERT-BODO Nicole

MC

Cadre CAF, spécialiste logement, retr

26

SICHEL Jean-Claude

MC

Chef d'entreprise, ingénieur informatique, militant asso

27

DELSOL Anne-Marie

EELV

Retr, militante assos environnementales et anti-nucléaires

28

LOPEZ Antoine

SYND PC

MC, dirigeant nat CGT

29

TINARD Émilie

Synd MC

Salariée SEDIMAP, Licenciée, chômage

30

LAPARRE Jean-Claude

PG MC

Retr conseiller formation continue, militant asso domaine social

31

CATON Stéphanie

MC

Salariée industrie

32

ANTONA Michel

ensemble/GA

Retraité secteur bancaire, synd

33

GONZALEZ Sophie

PC

Salariée privée milieu médical, élue représentante parents

34

POITOU Jean-Paul

PC MC

Prof sport,  élu synd,

35

MANERA Cathy

MC

Conseillère  Principale  Education

36

ANSELMI Jean-Michel

MC

Enseignant privé, libre pensée,

37

PETIT Danièle

MC

Dir établ spécialisé retraitée, ex élue du personnel, synd

38

RONFORT Luc

EELV

commercial

39

PRALONG Sylvie

Asso synd

Enseignante, militante assos domaine social, synd

40

BELAY Christian

PC synd

MC, Salarié grande distrib, synd,

41

VIDAL Patricia

MC

retr France Télécom, synd, militante asso de quartier,

42

GHITTORI Olivier

MC SYND

Synd, ATOS,

43

JULIEN Aline

MC

Prof retr, assos culturelles,

44

BARAONA Jérôme

MC Synd

Salarié imprimerie,synd

45

VEYRES Marie-Jo

MC

Dir école retr, assos domaine social

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 10:02

Tranquille, voire paisible, ce paysan aisé – disait-on en ce début des années 1960 – avait des idées et même des convictions gaullistes. Ne devant rien à personne, il accepta de devenir un candidat très actif aux élections municipales.

Le maire du village, bedonnant jusqu’à devenir inamovible, avait des idées et même des convictions socialistes. Forgeron de son état, ne devant rien à personne, il se rêva même, un temps, siégeant à l’Assemblée nationale mais quand on est d’un modeste village, la concurrence est dure avec quelques citadins plus assis et plus près des dieux de la politique.

Bref, la bataille s’engagea comme pour toute élection municipale, sous la forme d’une guerre en temps de paix, le paysan ayant comme bras droit sa bonne volonté, et le maire, le directeur de l’école.

Les coups bas succédèrent aux coups tordus comme s’il s’agissait de vie ou de mort et l’inamovible confirma de belle manière sa domination sur une commune qui n’était pas, au premier abord, favorable à ses idées.

Après la guerre, les glorieux vainqueurs se doivent toujours d’enfoncer, d’écraser les tristes vaincus afin qu’ils ne recommencent pas, or, cette attitude fait naître un esprit revanchard qui explique pourquoi la guerre appelle la guerre.

 Le lendemain de l’élection, le maire rassembla sa garde rapprochée pour chercher un moyen d’enfoncer celui qui ne devait rien à personne. La tâche paraissait impossible tellement le paysan était irréprochable. Envoyer quelqu’un pour séduire sa jeune femme afin de faire exploser le couple ? Il ne fallait même pas y penser. Détourner des clients de son commerce ? Il n’avait pas de commerce. Susciter un redressement fiscal ? Peine perdue.

 Comme souvent, la lumière est venue du directeur d’école. Le gamin de ce candidat audacieux, enfant de la campagne, mangeait à la cantine de l’école et, lui en interdire l’entrée, serait du meilleur effet.

Bien sûr il ne fallait pas que ça apparaisse comme une brimade donc il restait au maire à trouver l’astuce finale.

Le hasard avait fait que la propriété de ce paysan jouxtait les limites du village or justement les gamins du village n’avaient pas accès à la cantine, donc il suffisait de prendre un arrêté pour agrandir les limites de la partie agglomérée de la commune.

Ainsi fut fait : au moment même où le panneau d’entrée dans le village était déplacé juste devant le chemin d’accès à la maison du paysan, celui-ci recevait une lettre l’informant que dorénavant son fils était indésirable à la cantine de l’école.

 La vie étant plus forte que les mesquineries, quelques années après, l’inamovible fut conduit au cimetière, et quelques années après encore, le gamin exclu de la cantine fut candidat aux élections municipales… et fut élu.  Jean-Paul Damaggio

 

P.S. J'ai la sensation d'avoir déjà écrit cet article mais voilà je viens d'apprendre qu'en 2014 quelqu'un par prudence a décidé de ne pas être candidat par crainte que ses terrains ne soient exclus du secteur "terrains à bâtir"...

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 11:22

Les candidats FN n'ont aucun souci de la géographie. Ils sont de partout et nulle part. Ils savent que sur le bulletin de vote leur nom importe moins que l’étiquette. Sauf qu’en politique, il ne peut y avoir d’étiquette qui ne soit portée sans un nom. Donc le candidat FN, tête de liste à Montauban, mérite un portrait comme tout un chacun. Comme internet laisse toujours des traces, j’y apprends que Thierry Viallon  est né le 11 mai 1977 et qu’il vit à Parisot dans le Tarn. Il a donc aussi un pied à terre à Montauban et par sa société un autre à Lavaur. Son parcours scolaire le voit passer par Fleurance, Auch, puis la fac d’Albi et enfin celle de Toulouse où il est de 2000 à 2002 au moment même où il commence sa carrière au sein du FN.

Professionnellement il fonde une société en 2010 et comme toute société la société THIERRY VIALLON est obligée de laisser quelques éléments publics : située à LAVAUR (81500), au 8 RTE DE CASTRES, l'entreprise a vu le jour le 1 octobre 2010, suite à son immatriculation sous l'enregistrement528 017 684 et cette société est spécialisée dans le secteur d'activité des autres intermédiaires du commerce en produits divers. Cette société n'a pas déposé de comptes annuels et a un établissement secondaire : LA GRANGE 81310 PARISOT.

 Comme les portraits concernent seulement l’homme politique j’en viens donc à son action politique. Le Conseil constitutionnel le cite dans deux des réclamations présentées à l'institution par les candidats FN et qui furent rejetées. Pour des raisons étranges les candidats FN de 2002 et 2007 ont porté plainte car la répartition actuelle des sièges de députés entre circonscriptions ne concerne pas le même nombre d'habitants. Ce à quoi le Conseil constitutionnel a répondu qu'il n'y a pas violation du principe constitutionnel d’égalité devant le suffrage car la Constitution ne dit pas qu'il faut un même nombre d'électeurs par circonscription.

Voici les décisions :

Décision n° 2007-3423 et autres AN du 28 juin 2007
*Haute Garonne (1ère circ. ), présentée par M. Thierry VIALLON . *Haute Garonne (2ème circ. ),présentée par M Philippe RIEY.

Décision n° 2002-2621/2666/2700 du 25 juillet 2002
-Haute Garonne (1ère circ. ), présentée par M. Thierry VIALLON . -Haute Garonne (2ème circ. ),présentée par M Philippe RIEY.

 Donc Thierry Viallon a d'abord été candidat en Haute-Garonne sauf qu'en 2002 je ne retrouve pas sa trace. En 2007, avant d'être envoyé en mission en Tarn-et-Garonne, il a obtenu seulement 3,22% dans la première circonscription du 31.

 Avec les Régionales de 2010 M.  Thierry  VIALLON fait son "apparition" en Tarn et Garonne et obtient 12, 26 %.

Alors qu'on a assisté à la valse des candidats FN dans notre département, il est encore présent aux législatives 2012 dans la première circonscription où il obtient 14, 45%.

Comme le FN faisait presque 20% dans l'autre circonscription (il se qualifie pour le deuxième tour) on mesure la progression dans le département.

 Même si sa vie est ailleurs, il persiste donc dans son "implantation" locale et nous le retrouvons aux municipales. Il ne manque pas d'audace car aux municipales il n'a rien à dire sauf à dénoncer les politiques gouvernementales de Sarkozy et Hollande...

Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 11:09

L'élection municipale, par définition, implique le plus de candidats et de candidates. Elle crée donc une effervescence politique. Etre tête de liste c'est savoir jongler avec les individualités qui forment les listes. C'est aussi savoir proposer et défendre un projet politique concret.

Avec des portraits il ne s'agit pas de réduire l'élection à une bataille de personnes mais de saisir en quoi les personnes interfèrent avec les projets politiques.

L'exemple le plus classique est celui de Toulouse où pendant des années le PS a gagné toutes les élections sauf les municipales.

Les portraits permettent aussi de saisir qu'il existe une classe politique : le plus souvent les candidats et candidates appartiennent, d'une manière ou d'une autre, à des lignées politiques.

Les sources des portraits viennent des données politiques publiques et d'études et souvenirs personnels. Jean-Paul Damaggio

 

Les portraits prévus de candidats aux municipales

 

 

Thierry Viallon : il ne manque pas d’audace

 

Roland Garrigues : il ne manque pas de culture

Brigitte Barèges : elle ne manque pas d’air  

 

Jean-Paul Nunzi : il ne manque pas d'expériences 

Marie-Claude Bouyssi : elle ne manque pas de lumières

Bernard Dagen : il ne manque pas d'opportunisme

Pascal Granié : il ne manque pas de brio

Jean-Philippe Bésiers : il ne manque pas d'histoire

Jacques Moignard : il ne manque pas de casquettes

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 19:16

Sur France 3 elle nous apprend qu’elle a une certain fraîcheur car elle achève sont deuxième mandat et qu’elle est cependant la plus jeune en politique.

Treize ans pour elle, vingt-cinq ans pour Garrigues et dix-sept ans pour Marie-Claude Bouyssi.

Ayant publié un livre sur les municipales, dont ses services se sont peut-être aidés pour faire le calcul, (si je suis sûr que Roland Garrigues l’a lu je doute pour elle) je me dois de faire une observation car il faut toujours comparer ce qui est comparable.

Au poste de maire :

Barèges : treize ans ; Garrigues : neuf ans et Bouyssi : 0.

Si elle est élue elle va dépasser Louis Delmas en longueur de mandat. Et elle nous dira la prochaine fois que si elle n’est plus la plus jeune, elle est la plus expérimentée…

 

Madame Barèges est en effet bien placée pour savoir que parmi les élus le maire est maître du jeu. Sa particularité qui a fait un peu sa force c’est qu’en effet, elle n’est pas passée par les marches ordinaires conduisant au pouvoir (conseiller, adjoint, maire puis député) mais dès le premier jour elle s’est retrouvée sur la plus haute marche devenant députée dans la foulée.

 Même si elle a précisé pour Garrigues son temps de conseiller et d’adjoint, le téléspectateur aura en effet retenu surtout qu’elle est la plus jeune. Sauf qu’elle a dû faire une restriction qui devrait l’interpeller : « sauf vous Monsieur Viaillon ». Et si ce tout jeune en politique venait, à son tour, troubler l’ordre des « grands » ? Non que je le vois en avril 2014, sur la plus haute marche (ni lui ni presque aucun membre du FN ne l’espère) mais ne va-t-il pas faire chuter Barèges ? En 2001 le candidat FN avait eu la surprise d’être au second tour mais il n’a pas pu garder ses voix qui tenaient à faire échouer la gauche. Le contexte est bien différent aujourd’hui et c’est à mes yeux l’énigme majeure du scrutin d’autant que le résultat ne dépend ni du nom du candidat ni de ses propositions. A suivre. JP Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 15:50

Pierre Cohen maire PS, dans la tourmente

En 2008, face à la montée en puissance de Sarkozy, l'union autour de Pierre Cohen avait été large même si LCR et AMP présentèrent leur liste.

Aujourd'hui avec la descente aux enfers de Hollande seul le PCF se retrouve derrière le maire au premier tour. Au cours de son mandat Cohen n'a pas su gérer les diversités politiques de sa liste et il se retrouve donc avec, contre lui, quatre listes issues de ses rangs. La liste Front de Gauche sans le PCF est conduite par un conseiller municipal sortant, Sellin.

Du côté écolo Antoine Maurice et Michèle Bleuse conduisent leur liste.

Elisabeth Belaubre,actuelle troisième adjointe de Pierre Cohen et transfuge d’EE-LV vise aussi le vote vert sous l’étiquette du «Rassemblement Citoyen» cher à Corinne Lepage. J'imagine qu'il s'agit aussi de préparer les Européennes.

Même s'il est congé de son parti, le sénateur PRG Jean-Pierre Plancade veut aussi tenter sa chance sur l'aile radicale. J'admire l'astuce du PRG de Toulouse qui a réussi à faire élire la dernière fois, deux sénateurs, un dans la liste avec le PS, et un dans la liste contre le PS ! Astuce utilisée aussi dans le Gers car le PRG sait jongler…

Une liste LO viendrait utilement compléter le tableau…

 Jean-Luc Moudenc dans l'espérance

Président de l'UMP 31 Moudenc espérait faire l'union autour de lui dès le premier tour mais lui aussi a des soucis avec une liste Christine de Veyrac de l'UDI.

 Le FN viendra-t-il troubler l'élection ?

Jamais le FN n'a réussi à présenter de liste à Toulouse et Serge Laroze doit sans doute ramer pour trouver les candidats. Les voix ne manqueraient pas mais faut-il encore pouvoir aller les chercher !

 Dans tous les cas nous savons déjà que c'est l'explosion municipale à Toulouse, ville qui s'était distinguée en 2001 avec la liste Motivé-e-s.

Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 23:32

  

Accédez au document en cliquant ICI

 

Quelle chance, les élus n'ayant pas pu voter le budget nous l'avons sur Internet par la Cour des Comptes ! Depuis des années je demande que les collectivités soient contraintes de publier sur le net leur budget tout en sachant que la lecture de cet document n'est pas simple. Mais bon consultez donc ce document qui confirme le ridicule des élus de cette intercommunalité. En 2008 c'est sous la présidence de M. Empociello qu'il ya eu blocage : 7 voix pour et 7 voix contre (comme le vote est à bulletin secret le président n'a pas de voix prépondérante).. A ce moment là la négociation avait abouti car M. Empociello avait abandonné ses objectifs. Cette fois la présidence est celle de M. Dagen et la discussion a été impossible. J-P Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 23:05

A présent nous connaissons la configuration des municipales dans les deux plus grandes villes du Tarn et Garonne après Montauban.

 Castelsarrasin :

La liste du maire sortant Dagen qui, sur sa liste, peut en même temps avoir le délégué local de l’UMP après s’être montré un fervent soutien de la candidate PRG, Sylvia Pinel, aux dernières cantonales. Depuis son élection ce maire joue la carte d’un centre droit pouvant être centre gauche avec la bénédiction du président du conseil général qui lui confie sans hésiter et depuis longtemps la commission des finances dont chacun sait le rôle stratégique.

La liste Bésier, déjà présente la dernière fois, sauf que depuis ce dissident PRG est devenu conseiller général contre l’actuelle ministre Sylvia Pinel. Comme quoi le soutien du maire et de La Dépêche, n’a pas été d’une grande efficacité, soutien pouvant aller du porte à porte aux interventions en réunion publiques.

La liste Granié (membre du PRG) remplace la liste Malphettes (PS) de la dernière fois (sauf qu’il n’est pas inutile d’observer le changement de parti pour la tête de liste) où nous trouvons, divers citoyens, et le PCF sous prétexte qu’ainsi, le maire sortant peut être battu.

Loin des questions de personne, de dynamisme des listes, de programmes plus ou plus audacieux, les élections municipales s’appuient sur des constantes historiques. Pour moi, le maire sortant va d’autant mieux  être réélu que comme au départ (en 1989) il s’appuie sur la division des adversaires. En 2008, au second tour il y a eu une triangulaire et nous repartons cette fois encore pour une triangulaire qui ne dérangera pas J-M Baylet pour qui la réélection de Dagen permettra surtout de préparer un avenir à son ami Monsieur Granié (pour le conseil général en 2015) et la mairie (en 2020), son jeune âge le lui permettant. Ce n’est pas un procès d’intention, c’est la nature même de la politique où une candidature en appelle une autre. Que la liste Granié espère la conquête de la mairie est normal. Que l’observateur que je suis en doute, au vu de l’histoire, est tout aussi normal. Monsieur Bésier est lui aussi assez jeune pour espérer être là en 2020. Sa longueur d’avance, étant conseiller général sortant, peut ne pas durer car les prochaines élections cantonales se feront sur les deux cantons réunis.

 Et une dynamique citoyenne ? Le PCF en choisissant, au nom de l’efficacité, de soutenir le PRG Monsieur Granié et de lui servir de tremplin pour demain, ne rend pas service au projet d’une dynamique citoyenne pouvant au premier tour défendre des idées claires, et avisant ensuite pour le second tour, s’il s’agit de battre Dagen. Ce point a des conséquences sur la bataille dans la ville voisine.

 Moissac

A présent nous savons qu’il y aura quatre listes. Voir article sur le sujet. (Listes Patrice Charles, liste de droite, liste PRG-Droite et liste Jean-Paul Nunzi).

Et une dynamique citoyenne ? Comme à Castelsarrasin, des personnes souhaitent que dans de telles configurations il soit possible de présenter une liste prônant une toute autre politique. Pour mettre de l’ambiance, les rois de la manipulation dans les hautes sphères de La Dépêche ont titré sur une réunion du Front de Gauche à Moissac alors que le communiqué qui avait été remis (et respecté dans son contenu) titrait tout autrement Une liste citoyenne pour redonner la parole au peuple. Un peu comme si pour la liste Montauban Citoyenne Montauban citoyenne le journal l’appelait « Liste Front de Gauche » afin de susciter la réaction des membres du NPA ou d’EELV présents sur cette liste, sans être membres du Front de gauche ! Mais bon, on est habitué… et les votants trancheront.

L’originalité du projet de ces deux listes citoyennes tient au fait qu’elles se préparent publiquement et dans la cohérence Castelsarrasin-Moissac, qui sont les deux communes de l’intercommunalité en guerre permanente au détriment des besoins de la population. Il est juste de critiquer la nouvelle piscine de Montauban mais dans le secteur où Jean-Michel Baylet domine comment expliquer ce manque flagrant de piscine ? Si demain les deux maires sortants sont réélus on risque de se trouver face au même problème même si les règles vont changer, du fait les municipales puisque cette fois les minorités de chaque conseil sera présente à l'intercommunalité. J-P Damaggio 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche