Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 19:58

Raymond Massip maire sortant PRG,

Marie-Madeleine Moureau, / Richard Masseglia,

Christiane Gomila, / René Fau,

Christine Doumeng, / Patrick Collinet,

Laurence Quercy, / Maxime Périé,

Geneviève Gammas, / Bernard Rogero,

Florence Larroque, / Francis Prévot,

Jeannette Calvet, / Frédéric Cournut.

 

 

 

La liste Ensemble pour le renouveau.

 

Gérard Mounié, Véronique Cabos, Jean-François Caderas, Micheline Peronne,  

 

Robert Perié, Ingrid Amory, Christian Cabos, Jeanine Gamel, Michel Geerts,  

 

Emmanuelle Eymard, Ralph Jackman, Pascale Benoist, Julien Baudouin,  

Karine Longueville, Michel Gaignoux

 

  

Philippe Maurin, tête de liste de Dynamisons Montpezat,

 Joëlle Prevost-Taurines,  Karl Clayes, Mireille Leclerc-Delpech,

 William Houdard, Cynthia Bonfanti-Fournet,  Michel Selves,

 Catherine Campo,  Pierre Pecceu, Lina-Laure Delorme,

Christian Perrin,  Colette Delrieu-Calvy, Fabien Andreo,

Dorothée Petiot,  Philippe Derramond.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 19:56

 

« Pour Montricoux »

Madame Fabienne Pern-Savignac, maire sortante  / BAYOL-CONTE Cathy (adjointe sortante),

CASTELIS Jean-Pierre (adjoint sortant), / DUJARDIN Eric (conseiller sortant),

OGBURN Patrick (conseiller sortant), / BOUISSET Gérard (Retraité aéronautique),

CASTEX Nicole (Retraitée éducation nationale), / COURDESSES Damien (Commercial),

DAURE Philippe (Chef d'entreprise Bâtiment), / PHILIPPEAU Marie-Cécile (Contrôleuse Qualité),

REVELLI Françoise (Préretraitée), / SERAYSSOL Patricia (Employée de commerce),

TARTINI Alexandre (Agent technique territorial), / TILLON Georgette (Retraitée éducation nationale),

WILLIG Emeline (Agent territorial).

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 18:52

 

Oui, les municipalités ont leur part de responsabilité et l'une d'elle, bien connue s'appelle la gestion de l'eau. Sur ce dossier Véolia commence à se faire du souci pour deux raisons : les négociations deviennent plus ardues avec des mairies, et certaines mêmes repassent en régie.

Et tout ça donne des idées à d'autres, et ça peut faire tâche d'huile.

En conséquence, du côté de Véolia, on surveille l'élection, sans trop d'angoisse, mais un peu tout de même.

Or il semble qu'à Grisolles, pour constituer la liste opposée au maire sortant, un ancien de Véolia soit en quête de candidats.

Au nom de la démocratie, je l'ai indiqué, je préfère une commune, surtout de la taille de Grisolles, avec deux listes qu'avec une, mais en même temps il est des personnes qui méritent d'être surveillées. JP Damaggio

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 18:34

 

 

"Au Coeur des grisollais"

Patrick MARTY, maire sortant

Murielle BACABE (53 ans Directrice ressources et développement),

Martine BAR-RASC (68 ans Retraitée cadre infirmier),

Josiane BOUE RAMOS (56 ans Mère au foyer),

Alain BRAUT 48 ans (ingénieur d'étude en aéronautique),

Cécile BUSATO (40 ans Sage-femme libérale),

Martine CAMBRA ( directrice patrimoine et développement urbain de la commune de Grenade),

Marc DELBOUBES (57 ans Ingénieur en aéronautique),

Georges FACON (59 ans préretraité Air France),

Christiane FURTADO (58 ans retraitée),

Gilles GORON (69 ans Retraité Education Nationale),

Dominique GROSSO (53 ans Agent de Maîtrise ERFD),

Michelle GUERRA (58 ans Agent de la Poste),

Francis IBRES (52 ans Coordinateur technique mécanique automobile),

Mélanie JEANGIN-JACQUEMARD (43 ans enseignante),

Andrée KIENLEN (72 ans retraitée),

Eric LE PEN (38 ans chef de Cuisine),

Myriam MARTIN (49 ans Auxiliaire de puériculture),

Gabriel MARTY (63 ans Retraité fonction publique hospitalière)

Véronique PECH (44 ans Juriste en droit public),

Chantal PEZE (61 ans Agent ERDF),

Jean-Louis PITTON (66 ans retraité),

Magalie REGHENAZ (28 ans Assistante commerciale),

Clément ROCHE (22 ans Etudiant en droit),

Philippe SABATIER (57 ans Gérant de TPE),

Henri SIERRA (retraité de l'éducation nationale),

Hervé TUPIAC (58 ans Cadre Commercial).

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 18:34

LA LISTE

« RASSEMBLEMENT POUR MONTECH »

Les sortants

Jacques Moignard député-maire;

Marie-Anne Arakélian; / Claude Gautié; / Isabelle Laveron,

Chantal Monbrun; / Guy Daimé; / Xavier Rousseaux,

Nathalie LLaurens; / Fabienne Bosco-Lacoste; / Gérard Taupiac;

Christelle Razat; / Fanny Dostes, / Michel Soriano, / Robert Bely;

Claude Foumier; / Elise Petitel; / Frédéric Guittard.

Les nouveaux candidats

Grégory Cassagneau; / Didier Dal Soglio; / Isabelle Decoudun;

Eric Lenglard; / Corinne Taupiac / Bruno Soussirat;

Céline Edet; / Bernard Loy; / Corinne Carcelle,

Philippe Jeandot; / Véronique Martin; / Christian Gonin

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 10:48

Le phénomène n'est pas nouveau surtout dans les petites communes : se présentent à l'élection autant de candidats que de places à pouvoir, donc ils sont TOUS élus d'office. Cette situation est intolérable car elle tue la démocratie, même si parfois entre un tel et un tel c'est bonnet banc et blanc bonnet et elle peut se produire y compris dans des villes moyennes !

Oui, mais on ne peut obliger personne à être candidat surtout quand pour être candidat il faut une liste complète et paritaire !

Si la loi n'est jamais la solution à tout, la loi a toujours une solution ! Hier on disait : "si les femmes veulent être candidates personne ne les empêche mais elles ne veulent pas…" Puis la parité est arrivée (qui n'est pas la solution à tout) et il y a autant de femmes candidates que d'hommes.

Dans une commune où il faut vingt et une places et où il y a juste vingt et un candidats personne ne me dira qu'il n'y a pas d'autres candidats potentiels. La preuve, s'il fallait vingt trois candidats il y aurait vingt trois candidats …

Alors que proposer ?

Puisqu'à partir de 2014 le dépôt de candidatures est obligatoire à la préfecture ce dépôt pourrait se faire en deux temps : une première date limite, et suite à cette première vague de candidats, dans toutes les communes où il n'y a que des élus d'office, les listes en question seraient tenues à avoir plus de candidats que de places et le vote se ferait alors par panachage.

Ainsi dans une commune avec 21 candidats, s'il n'y a qu'une liste après le premier bilan des candidatures, obligation serait faite à la dite liste de présenter 25 candidats pour les 21 places, le panachage décidant alors des élus. Dans un cas pareil, même le tête de liste pourrait être battu.

 Et à tant que faire dans les communes avec listes en présence et où le vote est à la proportionnelle, on pourrait ajouter une autre loi : celle de la préférence. Au soir du scrutin le nombre d'élus, comme c'est le cas, est désigné par le nombre de voix de la liste, mais le nom des élus est désigné par les préférences affichées (par exemple 10 préférences pour 21 candidats).

 Je considère de plus en plus insupportable les modifications de mode de scrutin qui induisent un découragement de plus en plus grand des électrices et des électeurs, découragement déjà assez phénoménal de par la vie politique elle-même. Le nouveau découpage cantonal est l'exemple même d'une "idiotie" anti-démocratique poussée à l'extrême. J'ai mis "idiotie" entre guillemets car je crains que pour certains de telles manœuvres soient le résultat de décisions délibérées. Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 19:54

J'ai conclu mon livre sur les municipales à Montauban "ville laboratoire" par une référence à une antithèse, le cas de Perpignan qui représente un autre type de laboratoire.

La Catalogne a eu l'image d'une zone à gauche comme les autres départements des Pyrénées (à part la zone basque) mais depuis longtemps Perpignan témoigne de l'inverse.

Si aux dernières partielles le FN n'a pas brillé et Louis Alliot s'est retrouvé sans mandat les sondages témoignent d'une situation bien différente. La droite tient la route mais l'extrême-droite fait presque la route en tête. Un sondage n'est qu'un sondage : il nous incite cependant à suivre le cas pour comprendre ce qui va se passer. JP D

 

Voici le compte-rendu du sondage :

Une enquête TNS Sofres-Sopra Groupe réalisée pour RTL et Le Nouvel Observateur prédit un gros score du Front national dans la capitale des Pyrénées-Orientales. Le frontiste Louis Aliot, qui partage également la vie de Marine Le Pen, est crédité de 28 % au premier tour et arrive deuxième juste derrière la liste UMP/UDI conduite par le maire sortant Jean-Marc Pujol. Le Parti socialiste, qui s'est uni avec le Parti communiste et le Parti radical de gauche, et sa tête de liste Jacques Cresta, fait dix points de moins (18 %) ! C'est donc un sérieux revers pour la gauche, car il s'agit ici seulement du premier tour. Jacques Cresta pâtit probablement de la présence d'une candidature écologiste menée par Jean Codognès.

 Dans le cadre d'une triangulaire au second tour réunissant la droite, l'extrême droite et la gauche, l'UMP est annoncé vainqueur avec 42 % des suffrages et devance le PS qui arrive cette fois-ci deuxième (33 %). Le Front national et Louis Aliot rentre un peu dans le rang en descendant à 25 %.

 La ville de Perpignan est dirigée depuis 2009 par Jean-Marc Pujol. Ce dernier a succédé à Jean-Paul Alduy, dont la famille gérait la ville depuis près d'un demi-siècle. Ce dernier a démissionné il y a cinq ans pour se consacrer à sa tâche de président de la communauté d'agglomération. Autant dire que ces élections municipales 2014 dans ce fief de la Catalogne française vont être l'occasion d'un réel changement de cycle.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 17:36

Jean-Paul Nunzi, maire sortant, 71 ans

Martine Damiani, Chasselatière, 52 ans

Gérard Vallès, journaliste, 62 ans

Christelle Van de Velde, Présidente d'association, 54 ans

Franck Bousquet, universitaire, 42 ans

Christine Fanfelle, professeur, 49 ans

Thierry Violle, cadre bancaire, 38 ans

Marie Dourlent, technicienne agricole, 62 ans

Nicolas Nezry, chirurgien, 49 ans

Estelle Hemmami, directrice d'école, 38 ans

Alain Jean, conseiller indépendant, 61 ans

Christine Lassalle, présidente d'association, 53 ans

Gérard Choukoud, professeur, 55 ans

Martine Caballero, assistante maternelle, 63 ans

Philippe Chaumerliac, libraire, 51 ans

Magalie Martin, infirmière urgence, 30 ans

Kader Selam, directeur social, 39 ans

Odile Mothes, professeur, 44 ans

Eric Holbe, artisan, 53 ans

Paulette Caulet, éleveur et agent administratif, 56 ans

Régis Hochart, paysan, conseiller ministériel, 57 ans

Jocelyne Lacroix, assistante maternelle, 62 ans

Jacques Romeuf, chef d'entreprise retraite, consultant, 64 ans

Eliane Bénech, retraitée de l'enseignement, 67 ans

Guénolé Mestric, masseur kinésithérapeute, 39 ans

Valérie Dellac, conseillère prévention risque, 38 ans

Vincent Ducamp, technicien EDF, 46 ans

Fanny Escudié, responsable contrôle qualité, 27 ans

Georges Desquines, retraité artisan, 70 ans

Virginie Trévisanut, étudiante, 24 ans

Michel Beugin, retraité du commerce, 72 ans

Hermina Pereira Dupouy, agent d'entretien, 54 ans

Raymond Py, médecin retraité, administrateur CCAS, 75 ans.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 17:34

Bien sûr l'ordre n'est pas bon.

 

Liste Castel D’abord

Dagen Bernard 71 ans Maire et Conseiller général, Pharmacien Honoraire

Angles André 53 ans Agriculteur

Benac Jean Luc 50 ans Chef D'équipe Magasin

Blondel Nicolas 34 ans Assistant d'Education et Agent Mandataire d'Assurance

Boissonnet Michel 50 ans Chaudronnier Soudeur

Bon Philippe 60 ans Directeur de Cabinet

Bonnevie Jean Philippe 65 ans Gérant de Société

Charron Evelyne 52 ans Responsable administrative

Chauderon Bernard 61 ans Commerçant

Cocula Valérie 39 ans

Criado Maryse 49 ans Assistante de Gestion

Delbosc Yvonne 72 ans retraitée

Fourment Michel 55 ans expert Comptable

Gambarra Corinne 48 ans Employée administrative

Haudelayous Anne 43 ans Chargée de développement

Hebrard Yannick 39 ans Agriculteur

Labat Bénédicte 29 ans Ingénieur Brevets

Lanies Mélanie 29 ans Hôtesse d'accueil

Lavigne Jacques 70 ans retraité

Letur Annette 59 ans Notaire Assistante

Levadoux Antoinette 65 ans Retraitée Education Nationale

Loigerot Corinne 48 ans Employée de Bureau

Loubières- Arnal Monique 71 ans Retraitée Education Nationale

Mettefeu Therèse 56 ans Directrice Service d'Intervention Sociale

Monte Pierre 70 ans Retraité DDE

Moretti Christophe 41 ans Cadre d'Exploitation

Olle-Cancho Mickael 24 ans étudiant

Pascal Jean Louis 54 ans Agriculteur

Peduran Jean Pierre 62 ans Retraité Hôpital

Roques Evelyne 55 ans Commerçante

Serres Christian 63 ans retraité du commerce

Soret Annie 67 ans Artisan Céramiste

Zevacco Pierrette 59 ans retraitée

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 18:30

Ne laissons pas croire un seul instant que les maires sont sans pouvoir et qu'ils ne servent que de façade à des pouvoirs extérieurs. Bien sûr, sur le plan macro-économique ils ne dirigent rien mais ils ont des fonctions locales donc c'es par rapport à ça qu'il faut s'interroger.

Dans la plupart des communes, la mairie est le premier employeur et le maire n'aurait aucun pouvoir ? La mairie est le premier employeur car c'est aussi le plus fort budget.

J'ai été instit et j'ai pu vérifier par exemple que Castelsarrasin a été la dernière commune, et non des moindres, à accepter l'installation de photocopieur dans les écoles. Pour avoir des photocopies il fallait aller le mercredi à la seule machine à disposition, celle de la bibliothèque municipale.

Car les simples détails de la vie font aussi la vie.

Si le maire décide que l'eau est privatisée c'est sa responsabilité et ce n'est pas la moindre…

Bref, il ne s'agit ni d'exagérer ni de minimiser les pouvoirs réels que le maire peut en effet confier à d'autres que lui comme le percepteur, le président du Conseil général, son directeur de cabinet ou la (le) secrétaire de mairie.

Bien souvent la quête première du maire s'appelle d'un mot magique : "les subventions".

Je me souviens d'un président d'intercommunalité présentant son bilan et comme il n'était pas du genre bavard il le limita à la somme des subventions obtenues.

 La chasse aux subventions

L'administration avait décidé que l'Ariège devait perdre trois postes d'enseignants mais grâce à Jean-Pierre Bel, président du Sénat les politiques sont passés derrière, et l'Ariège aura 3 enseignants en plus (gain donc de six postes). Faut-il donc élire un élu qui a le bras long ?

Si l'importance du pouvoir se mesure à la longueur du bras, les municipales n'ont alors plus aucun intérêt et la tendance au monolithisme devient majeure. Il suffit d'élire le président, qui désigne ensuite toute l'infrastructure du pouvoir et basta !

La réalité prouve qu'en fait il y a parfois moins d'écart entre deux amis du parti du président qu'entre deux maires de partis adverses !

Je découvre un candidat PS qui pour s'opposer à la maire UMP dénonce un PPP qu'elle a réalisé alors que le candidat PS, conseiller général par ailleurs a mis en place un PPP plus important encore au niveau départemental !

 La chasse au bon directeur de cabinet

En fait, l'élu quel qu'il soit n'a pas les moyens de tout diriger donc il a besoin d'un entourage très professionnel dont le directeur de cabinet est la clef. Aux USA nous dirions "un city manager". Les municipales partout aux Amériques ne sont que le décorum de la décision politique. Assister à une réunion du Conseil municipal aux USA est un acte qui vous marque à jamais en tant que français. Les élus, peu nombreux, ne constituent pas une liste mais sont désignés à titre personnel et indépendamment les uns des autres. Le maire est élu par l'ensemble de la commune mais seul. Et les conseillers sont élus par des districts tout aussi seuls. Un conseil municipal consiste à écouter les citoyens, à répondre à leurs propositions, à enregistrer leurs revendications.

Côté court (donc côté citoyen) il s'agit d'une démocratie maximum.

Côté jardin (donc côté administration) c'est le domaine du city manager qui est en fait le maître du budget. S'il est nommé par le Conseil municipal aussitôt après il échappe à ce conseil et est en place pour des années quand les élus ne font que passer.

Le maire devient alors le simple organisateur du débat public alors qu'en France le public n'a pas droit à la parole publique. Il peut aller voir le maire en délégation mais pas publiquement devant le Conseil.

Si on s'en tient à la question de la privatisation de l'eau, les Conseils municipaux qui en ont confié la gestion au privé sont très rares aux USA et très nombreux en France. Je n'en déduis pas qu'un système est meilleur que l'autre mais que la question de qui à le pouvoir n'est pas simple.

 L'oligarchie

Pour la première fois en France, les municipales de 2014 sont celles aussi de l'élection des conseillers communautaires. Cette dernière élection passe à la trappe alors que la nouvelle oligarchie n'est pus celle des maires mais celles des intercommunalités. Martin Malvy, président du Conseil régional Midi-Pyrénées espère bien rester président du Grand Figeac, un mandat qui ne compte pas dans le cumul des mandats ! Cette mutation, dans le fond et la forme est très inquiétante.

Pour fabriquer les nouvelles oligarchies nous avons assisté depuis trente ans au même phénomène.

D'abord les élus régionaux furent choisis par les élus au Conseil régional puis à partir de 1986 les citoyens eurent leur mot à dire… quand une oligarchie était en place.

D'abord les conseillers communautaires ont été choisis par les conseillers municipaux puis à partir de 2014 les citoyens ont leur mot à dire… quand une oligarchie est en place.

Ce fut bien sûr la même chose pour les élus européens.

En conséquence, le titre de l'article n'aura plus de raison d'être après le mois de mars. La commune sera de moins en moins un lieu de décision au profit de l'intercommunalité. JP Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche