Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 16:09

Avec d'autres nous avons essayé de faire revivre Paschal Grousset. Pour ceux qui le peuvent une émission télé pour aborder une part du personnage. Je propose rapidement un article de Grousset. JPD

Ci-dessous la présentation média de l'émission

 

France 3 Corse > Paschal Grousset Benedetti, itinéraire d'un oublié

 07/04/2013 à 08H55 sur France 3

Durée : 55min. ( 08H55 - 09H50 )

 Cryptage : En clair

 Genre : Docu-info - Société

 Réalisation : Dominique Maestrati

 RÉSUMÉ

Il naquit sur une île, fut déporté sur une seconde, se réfugia sur une troisième jusqu'où les îles le hantèrent pour qu'il écrive son roman : «Atlantis» ? Pourquoi cet «illustre inconnu» , au talent protéiforme, personnage éclectique, médecin devenu journaliste, écrivain aux multiples pseudos, qui écrivit 2 romans, signés ensuite par Jules Verne, Ministre de la Commune de Paris à 27 ans, déporté en Nouvelle Calédonie, évadé dans des conditions rocambolesques, traducteur de : «Lîle au Trésor», théoricien de l'Éducation Physique pour tous.

"Paschal Grousset Benedetti"

 Qui était l’homme qui fut le véritable inventeur des Jeux Olympiques modernes ? Celui qui eut dès 1888 et avant le Baron Pierre de Coubertin l’idée de recréer la fameuse compétition antique ? Paschal Grousset Benedetti est longtemps resté dans les oubliettes de l’Histoire de France. Ce film répare cette injustice en  dressant le portrait de ce personnage complexe, aux multiples facettes et pseudonymes, exemplaire de la fin d’un siècle fourmillant d’idées nouvelles et d’inventions. A la fois Corse de cœur et membre actif de la vie politique française, il fût en effet communard, bagnard en Nouvelle Calédonie, écrivain de science-fiction, collaborateur de Jules Verne, député socialiste, dreyfusard et enfin un précurseur et  un fervent défenseur de l’éducation physique et sportive.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans paschal grousset
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:05

                        couv-balafre-blog.jpg

66 pages, 5 euros, format A5, brochure

Les promoteurs et concepteurs de la ligne à grande vitesse n'ont que faire de la vie sur le tracé. Alors pour les éclairer à la vitesse d'une tortue...

JP Damaggio

 

 

Sommaire :

 Dunes : Le pont romain, Pont du Diable ?

Donzac : La sociabilité des cornières

Saint-Loup : L’astronome Perrotin (1845-1904)

Saint-Cirice : La cloche d’une église (1523)

Auvillar : Marcabrun, un des premiers troubadours

Saint-Michel : Une église phénoménale

Merles : Le chêne de Henri IV

Le Pin : Le Château Saint Roch

Saint-Nicolas : La voiture Cadillac n’est pas pour Vitalis

Caumont : La Blonde d’Aquitaine

Castelmayran : Une merveille du futur ?

Angeville : Un nom de rêve

Saint-Aignan : Le royaume du peuplier

Castelferrus : Tour de l’horloge extraordinaire

Garganvillar : Une merveille d’instituteur

Cordes-Tolosannes : Belleperche

Castelsarrasin : L’usine inoubliable

Saint-Porquier : La beauté du canal latéral

Escatalens : Plaine, ma plaine…

La Villedieu du Temple : A l’heure des oiseleurs

Lacourt Saint-Pierre : Un lavoir sur le canal

Montbeton : Adeline Lombrail (1858-1891)

Bressols : Pigeonnier comme patrimoine

Montauban : Une gare historique

Labastide-Saint-Pierre : Le plaisir de l’histoire

Montbartier : Grand Sud Logistique

Campsas : Etienne Salers, l’art du vin

Canals : Une héroïne de la Résistance

Fabas : Un sénateur-maire

Grisolles : Le génie de la fabrication des balais

Pompignan : Le château de la famille Pompignan

Dieupentale : L’amour pour une gare

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans nos livres édités
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 16:05

Pour le plaisir des mots et de la vie il m’arrive d’aller sur le blog de La Frenière d’où je ramène cette histoire de cane et de poule d’un des plus grands écrivains du Quebéc. Bravo à eux et vous pouvez rejoindre son blog en cliquant sur le début de l’article. JP Damaggio

 

 

Quelle meilleure façon de vous souhaiter à tous de joyeuses pâques, même de renarde et de renard, que de vous raconter une histoire... vraie.

J'ai une cane dans ma ménagerie qui a perdu son chum [son amoureux]. L'envie de couver lui est venue; elle a pondu quelques oeufs et s'est mise dessus. Mais elle couvait pour rien, étant donné que ses oeufs n'avaient pas été fécondés. Je les lui ai donc enlevés et mis à leur place quelques oeufs de poule qui, eux, l'étaient, fécondés. La cane les a couvés durant 33 jours. Au matin de ce trente-troisième jour, un tout petit poussin est apparu de sous elle. La canne en a pris soin comme si c'était "son" vrai bebé. Assez amusant de voir le poussin la suivre partout. Assez fascinant de voir la cane lever l'une de ses ailes pour que bebé puisse se réfugier dessous. Le poussin a grandi. Moman et bebé étaient inséparables. Le soir, bebé se perchait sur le dos de Moman pour dormir. Aujourd'hui, bebé est une belle poule, mais elle se tient toujours avec Moman. Inséparables. Ce qui m'étonne le plus, c'est que toutes mes autres poules sont parfaitement blanches, de même que Popa coq. Mais bebé Poulette arbore un plumage du plus beau crème qui soit - en fait, son plumage a la même couleur que les coquilles des oeufs que pond Moman cane.

 

Victor-Levy Beaulieu

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans québec
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 11:53

Ce jour là c'est fête à la cantine. Comme convenu le porc pour les uns et le poulet pour les autres. Une gamine s'insurge : le poulet n'est pas halal. Alors on lui a fait du poisson.

Un quotidien qu'il ne faut pas évoquer pour éviter de faire le jeu du FN ? Un système halal qui est surtout une "taxe" prélevée sur les produits par la Mosquée de Paris (qui reverserait une part de la taxe aux autres islams) dont il faudrait éviter de creuser les circuits ?

Les religions sont d'autant plus respectables que les religieux restent à leur place mais ce n'est plus la saison. JPD

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 11:51

Après l’Argentine, la Bolivie, le Costa Rica, le Chili, le Guatemala, le Salvador, le Mexique et le Pérou, l’Equateur va se doter d’une loi sur le féminicide. Décision du gouvernement qui fait suite à d’imposantes manifestations populaires suite à une série d’assassinats de jeunes femmes pour des raisons de violence sexuelle.

Tous les spécialistes savent, à la lumière de ce qui se passe dans les autres pays, que de telles lois ont une efficacité réduite même si ce crime est assimilé à la criminalité organisée avec une peine de 28 ans de prison.

Il s’agit en fait d’une banalisation générale du crime dont le meurtre de femmes pour violence sexuelle est l’indice le plus détestable car il ne s’agit ni de question de pouvoir, d’argent mais d’une conception de la femme comme simple objet.

Toutes les couches de la société sont concernées et au-delà de l’assassinat ce sont 60% des femmes d’Equateur qui disent être victimes de mauvais traitements de l’entourage.

Trop souvent les regards se portent sur les luttes politiques (au sens politicien) sans saisir que la politique n’est qu’un aspect marginal de la vie sociale. Les évolutions de fond qui s’agit ni de noircir ni d’occulter sont sur un autre registre. JPD

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans amériques
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 14:28

A Caracas, les 14 avril, Maduro va être élu président de la République avec un score peut-être plus fort que celui de Chavez. Pour tenter de se défendre, l’opposition pointe le problème de la sécurité, ce à quoi Maduro répond que justement son intention est de mettre au premier plan la lutte contre l’insécurité.

En 2005, j’avais pu constater dans le pays, la gravité du problème mais, encore à ce moment là, la réponse gouvernementale était celle de l’angélisme européen : « Résolvons les problèmes sociaux et la criminalité va disparaître ».

Les efforts sociaux n’ont pas manqué au Venezuela depuis dix ans, et la criminalité a continué d’augmenter, situation qu’il est inutile de nier sous prétexte que l’opposition en fait son cheval de bataille.

Il suffit de répondre à la dite opposition que le problème est quasi général en Amérique latine avec des augmentations plus ou moins dramatiques (et toujours niées) et qu’en conséquence le gouvernement vénézuélien n’est pas le seul responsable. Au Venezuela comme ailleurs la crise sociale est d’ordre général et non local ! Elle s’exprime chez des jeunes par la formule classique : « Il vaut mieux flamber 30 ans que trimer 70 ans ! ». A l’âge de « l’argent facile » et de diverses impunités, le crime devient un sport ordinaire qu’il suffit d’aller sanctifier auprès de la vierge des tueurs comme l’explique à merveille Fernando Vallejo.

Le laboratoire de ce phénomène est au Mexique où le PRI à présent au pouvoir, aussi corrompu que le PAN, tente, pour une part, de sauver la face par la recherche de solutions.

L’article de la Jornada que je joins témoigne d’un état des lieux et nous rappelle que la question consiste, une fois de plus, à pouvoir surveiller « l’argent sale » dont les banques aiment souvent l’odeur. Avec cette question inévitable : Le crime organisé est-il la pointe avancée du capitalisme financier actuel ? Ou alors est-il la planche pourrie que ce capitalisme fabrique contre ses propres intérêts ?

Le combat des progressistes a toujours était de pouvoir légiférer, de pouvoir instaurer des lois : c’est à mes yeux ce qu’on appelle la république. Il n’y a de loi possible qu’avec un Etat présent. Les dites lois sont de moins en moins des lois comme si la légalité avait atteint ses limites aujourd’hui, légalité pourtant plus souvent favorable aux exploiteurs qu’aux exploités.

Bref  le capitalisme a-t-il besoin de la jungle comme phase vers sa reconstruction ?

Les forces progressistes ne peuvent ni s’activer ni se rassembler de la même façon dans un univers légal ou dans la jungle ?

A suivre. Jean-Paul Damaggio

 La Jornada 31 mars 2013 : Le pouvoir des narcos

C’est la cinquième source de main-d'œuvre dans le pays, d’après  le projet de réforme juridique. Les narcos occupent trois fois plus de personnel que la Pemex

Avocats de tueurs à gages, paysans, médecins, secrétaires..

Si on ne s’attaque pas à sa structure financière, toutes les tentatives pour freiner la criminalité seront vaines.

ROBERTO GARDUÑO

La prolifération de la criminalité au Mexique, concrètement le trafic de drogue, place cette activité illégale parmi les principales sources d'emploi. Le transit de stupéfiants a généré du travail, ces dernières années, pour des milliers de personnes, encore plus que Pemex et l'industrie forestière.

Le rapport sur l'initiative de la réforme des articles huit et neuf de la loi fédérale contre le crime organisé, promue par Ricardo Monreal Ávila et Ricardo Mejía Berdeja, révèle que les activités liées au trafic de drogues représentent "le cinquième plus grand employeur du pays."

« Les estimations récentes montrent qu'au Mexique, il y a 468 mille personnes engagées par les narcos. C'est cinq fois plus que le total des employés de l'industrie nationale du bois, et trois fois plus que le personnel de Pemex, la compagnie pétrolière qui a le plus grand nombre d'employés dans le monde. Agriculteurs, voyous, justicier, chefs, avocats, médecins, secrétaires ; le trafic de drogue a besoin de tout le monde. »

 

Les promoteurs de la réforme ont également estimé que face à la participation des réseaux du crime organisé à l'économie, il fallait  un changement substantiel dans les capacités du Ministère Public fédéral, par la création d'un organe technique de renseignement financier capable d'enquêter et de poursuivre les actes ou omissions reliés au blanchiment d'argent.

La réforme vise à endiguer le crime, qui, pendant les 35 dernières années, a multiplié ses efforts pour se soustraire à l'action de la justice.

« L'infiltration des structures gouvernementales est énorme. A cela il faut ajouter les niveaux élevés de l'impunité. La criminalité organisée a réussi à manipuler, par le biais de pots-de-vin, de chantage et de menaces, une grande partie du secteur public.

Cette pénétration du crime organisé en est arrivé à un tel point dans les structures des différents ordres de gouvernement, qu’il n’est plus rare de trouver parmi les diverses polices, des protecteurs des intérêts des criminels.»

Le document fait référence aux revenus provenant du trafic de drogues qui peuvent osciller entre 25 000 et 40 000 millions de dollars par an.

« Bien que les recettes estimées ne représentent pas un gros pourcentage du produit intérieur brut (PIB), cette situation prend une autre dimension lorsqu’on apprend suivant des spécialistes, qu’au Mexique, 78 % des secteurs économiques sont infiltrés par le trafic de drogue, même si le gouvernement ne signale aucun cas de démantèlement de patrimoine dans les secteurs concernés. »

Avec cette plate-forme financière, qui reste intouchable, le crime organisé a dépassé son influence locale pour devenir un dangereux phénomène transnational.

Avec leur capacité financière et criminelle, la pègre a perfectionné ses stratégies et ses mécanismes de transfert d'énormes envois d'armes, drogues et même de personnes.

« En sachant que les réseaux de corruption et d'infiltration se sont imposés sur une majeure partie du gouvernement de l'État mexicain, ils sont ainsi une incitation importante pour maintenir et reproduire l'activité du crime organisé, aussi il est clair que sans s’attaquer aux structures financières complexes, les tentatives pour arrêter ou réduire leur capacité à corrompre seront vaines. »

La proposition d'ajout à l'article huit, vise à ce que l'unité spécialisée dans l'étude et la poursuite des crimes commis par des membres du crime organisé, dépendant du Bureau du Procureur général (PGR), « possède en plus un organisme de contrôle technique sur le renseignement financier pour enquêter et poursuivre les actes ou omissions qui donnent lieu à des opérations de blanchiment d'argent. »

« Ce corps technique ne sera pas soumis à des restrictions concernant l'appel au secret bancaire dans le cadre de l'exercice de leurs fonctions d'enquête, de poursuites ou de contrôle d'actes ou d'omissions constituant des opérations sur les ressources d'origine illicite ».

En ce qui concerne l'article 9, il est proposé d'établir que le Ministère Public fédéral puisse compter sur le personnel du corps technique de renseignements financiers pour l'enquête et la poursuite des infractions sur des ressources d'origine illicite.» 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Mexique
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 13:00

deloche-fin-.jpg

Vendredi 26 avril et Samedi 27 avril 2013

à l’occasion de la San Jordi, fête de la librairie indépendante, deux journées d’animations avec les Editions La Brochure à La Librairie Deloche et sa Cave à Lire.

Jean-Paul Damaggio, éditeur et auteur, sera présent les deux jours et animera la table de ses éditions :

 

Vendredi :

Dédicace à partir de 16 h, avec Jean-Paul Damaggio

Puis débat à 18 h autour du livre : Jaurès en 1906

 

Samedi :

Dédicace de 11 h à 12 h avec Maximilien Reynès-Dupleix poète, blogueur, alias Démocrite

Dédicace à partir de 14 h 30 avec Bernard Ouardes

Chercheur à Castelsarrasin

15 h : débat entre L’instit et le philosophe

Jean-Pierre Frutos,

et François Schalchli :

L’engagement citoyen ?

17 h : Ils dédicacent leurs livres.

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans présentation
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 20:56

                                                  P1080920.JPG

La Dépêche du Midi Tarn-et-Garonne a décidé de mettre en bonne place les faits divers. Voici quelques exemples pour le mois de Mars.

Stratégie inquiétante. JPD

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans occitanie
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 20:48

  La mort de Neruda 1

 La mort de Neruda 2

Le 8 avril le corps de Neruda sera exhumé pour savoir s’il est mort du cancer de la prostate ou s’il a été empoisonné. Moment important dans l’effort de mémoire au Chili. JPD

 

                                     neruda.jpg

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 16:58

 

Après le Festival de cinéma latino, l’Amérique du Sud s’installera à Toulouse en juin pour le Marathon des mots. L’Argentine sera à l’honneur et on retrouvera avec plaisir Alberto Manguel si souvent présent à Montauban.

Voici la présentation :

« Pour la première fois depuis sa création, le Marathon des mots passe l’Atlantique et s’aventure en terres sud américaines. On le sait, de Carlos Gardel à l’Aéropostale : les liens réels ou fantasmés qui unissent Toulouse et l’Argentine sont légion. Cette 9e édition du Marathon des mots sera l’occasion d’y revenir, de rendre hommage aux grands classiques de la littérature d’Argentine (Borges, Cortazar, Bioy Casarès, Sabato, Puig), de saluer l'œuvre de Saint-Exupéry (Courrier Sud), d’accueillir les Argentins de Paris (Martial di Fonzo Bo, Alfredo Arias, hommage à l’Académicien Hector Bianciotti) – et surtout d’inviter en Midi-Pyrénées les figures contemporaines de la littérature et de la culture argentines, celles qui font aujourd’hui de l’Argentine un pays d’une très grande vitalité culturelle. »

 

J’ai la confirmation que Roberto Arlt (celui que je préfère ça va de soi) n’est pas un classique argentin. J’espère tout de même qu’il aura droit à quelques honneurs. JP Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans littérature
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche