Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 22:02

  

Je sors d'un débat que nous avons organisé sur le Chili où une ami me demande si Bachelet, comme le dit Le Monde, est pour légaliser l'avortement. Un autre ami m'envoie un article de l'Huma où je lis : " "Elle envisage de légaliser l'avortement, interdit au Chili même à des fins thérapeutiques"

C'est en effet aussi un titre qu'on trouve dans la presse chilienne.

Mais aujourd'hui la politique c'est aller voir sous les titres qui ne sont que de la com !

Donc voici en espagnol et en traduction rapide ce qu'on appelle être pour l'avortement !

Dans le monde, le contexte est malheureusement au recul terrible des droits des femmes, et ce ne sont pas de telles déclarations qui risquent de changer la tendance mais quand Le Monde et L'Huma disent que Bachelet est pour le droit à l'avortement j'enrage à lire la suite :

 

Extrait de la première déclaration de Bachelet à la télévision au soir de son succès :

"Aujourd'hui au Chili, il y a l'avortement, il y a l'avortement fait par des gens qui peuvent le financer, ils le font ici ou à l'extérieur du Chili. Je ne crois pas en l'avortement comme moyen de planification familiale, mais je pense qu'il doit y avoir l'éducation sexuelle, la planification familiale, par exemple, avec accès à toutes les formes de contraception et d'information, il y a des gens qui peuvent opter pour l'abstinence et d'autres utiliser la pilule du lendemain. En fonction de leurs convictions personnelles les gens prendront des décisions qui semblent les plus pertinents. Je pense qu'il est important de discuter de la question, et que nous devons au moins légaliser en cas de grossesse produite par un viol et pour l'avortement thérapeutique. Je pense qu'en tant que pays nous ne pouvons continuer de fermer les yeux sur cette réalité."

 

"Hoy en Chile existe el aborto, existe el aborto hecho por las personas que lo pueden financiar, lo hacen aquí o fuera de Chile.  No creo en el aborto como un mecanismo de planificación familiar, pero creo que tiene que haber educación sexual, planificación familiar, es decir, acceso a todas formas de anticoncepción e información, hay gente que puede optar por la abstinencia y otros echar manos a la píldora del día después, tiene que haber acceso y las personas en base a sus propias convicciones tomarán las decisiones que les parecen más pertinentes", aseguró.  

"Creo que es importante hablar del tema, y que hay que legalizar al menos el aborto terapéutico y en caso de embarazo producto de violación. Siento que como país no podemos seguir cerrando los ojos a la realidad.  

  

Bref le discours est plein de bonnes intentions avec concrètement "au moins l'avortement thérapeutique et pour cause de viol". Mais c'est presque un progrès par rapport à son silence pendant la campagne ! Après les décisions de Correa en Equateur, ou celles de Kirchner en Argentine sans parler de la présidente du Brésil totalement opposée au droit à l'IVG, on voit que qu'il en est du rapport à l'église pour la dite gauche latino ! Or ce problème devient totalement dramatique partout aux Amériques ! Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 08:56

 Résultats pris sur le site du gouvernement

 

http://www.eleccionservel.cl/ELECCIONES2013/vistaPaisPresidente

1 FRANCO ALDO PARISI FERNANDEZ    IND            665.402   10,11%

2 MARCEL CLAUDE REYES                       PH              184.901     2,81 %

3 RICARDO ISRAEL ZIPPER                        PRI               37.963     0,57 %

4 MARCO ENRIQUEZ-OMINAMI GUMUCIO PRO       722.252    10,98 %

5 ROXANA MIRANDA MENESES             IGUAL            83.685     1,27 %

6 MICHELLE BACHELET JERIA                  PS            3.069.912     46,67 %

7 EVELYN MATTHEI FORNET                 UDI             1.645.227     25,01 %

8 ALFREDO SFEIR YOUNIS                ECOV                 154.593        2,35 %

9 TOMAS JOCELYN-HOLT LETELIER IND                          12.829    0,19 %

    Válidamente emitidos                                                      6.576.764      98,28 %

                           Nulos                                                              67.547        1,00 %

                          Blancos                                                           47.333      0,70 %

TOTAL EMITIDOS                                                    6.691.644 100,00    

 

 

Les Députés

C. NUEVA MAYORIA                                                                     2.962.235             47,73    118

E. PARTIDO REGIONALISTA DE LOS INDEPENDIENTES    72.325                    1,16      26

F. PARTIDO HUMANISTA                                                             208.992                3,36      67

H. NUEVA CONSTITUCION PARA CHILE                                                 172.681                2,78      47

I. SI TU QUIERES, CHILE CAMBIA                                               338.263                5,45      75

J. ALIANZA                                                                                   2.244.898            36,17    120

L. CANDIDATURA INDEPENDIENTE                                          205.903                3,31      17

 

Les Sénateurs

C. NUEVA MAYORIA                                                                      2.277.752            50,63    20

F. PARTIDO HUMANISTA                                                             156.244                3,47      9

H. NUEVA CONSTITUCION PARA CHILE                                     176.141                3,91      9

I. SI TU QUIERES, CHILE CAMBIA                                               110.259                2,45      4

J. ALIANZA                                                                                      1.709.191            37,99    19

L. CANDIDATURA INDEPENDIENTE                                          68.626                    1,52        6

 

La dernière donnée de la liste n'est pas le nombre d'élus mais le nombre de candidats.

 

La victoire de Bachelet est considérable par rapport aux élections précédentes, même si elle devra conduire la bataille du second tour.

Pour MEO que nous pourrions appeler la nouvelle gauche le résultat est meilleur que tous les sondages annoncés qui le plaçaient derrière le candidat du centre Parisi.

Pour les forces opposées au système  (Marcel Claude et Roxana Miranda) la division a été fatale comme dans les élections argentines.

Le centre confirme l'explosion politique du pays.

Le candidat écologiste Sfeir fait un petit score.

Pour comprendre les députés et sénateurs

NUEVA MAYORIA  c'est Bachelet ;     

PARTIDO HUMANISTA c'est Marcel Claude                                                      

NUEVA CONSTITUCION PARA CHILE  c'est MEO   

ALIANZA c'est Mattei               

A suivre JPD                                                       

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 16:17

arches.jpg

 

Au centre de rééducation de Beaumont de Lomagne où est mon père, obligé d’attendre devant un poster présentant une belle arche en pierre, mon esprit s’est mis à vagabonder sans fin. Le lieu est bien conçu, agréable, bien aménagé et ce poster entre dans un décor d’hôtel, peut-être pour faire oublier qu’on est dans un établissement de soin. L’Arche, je l’ai reconnue tout de suite, car elle entre dans les figures classiques du tourisme international, sauf qu’à la place des pyramides d’Egypte ou du Macchu Picchu, j’ai un rapport spécial avec elle. A cause d’Edward Abbey.

 

J’imagine sur un coin de la photo ce type aux rangers d’occasion qui pendant les années 60 gardait cette zone de désert. « Gardait » ? Un jour des enfants m’ont dit aimer la neige car c’est gratuit. Pour le désert vous ne verrez nulle part : « propriété privée » sauf c’est vrai, si des militaires récupèrent une partie du néant pour leurs expériences. En effet il était gardien de ce parc à un moment où les autorités décidèrent qu’il pouvait devenir un lieu d’attraction touristique. Au moment où, en France on bétonne les plages à Saint Cyprien et ailleurs, aux USA on bétonne le désert.

 

Et devant la photo mon esprit vagabonde à cause de cette éternelle question : au nom de la démocratie faut-il saccager des lieux magnifiques mais seulement pour quelques-uns ? Les années 60 deviennent le tournant du tourisme de masse partout dans le monde, faisant de l’industrie qui lui est liée, la première industrie de la planète ! Hôtels, transports, restaurants, souvenirs, « artisanat local » le circuit va très vite se fermer sur lui-même.

 

A voir cette mutation, Edward Abbey en fit un livre : Désert solitaire. Peu de succès au départ, sauf que le livre passant en livre de poche, a fait de lui un homme vivant de sa plume, ce que ses rangers d’occasion ne lui avaient pas révélé.

 

Bizarrement, je ne crois pas qu’il y ait une fatalité conduisant la masse des touristes à devenir le support du tourisme de masse. La clef du problème est encore une fois celle du marché. Pour gagner de l’argent sur le dos des touristes, il faut les faire converger vers des endroits précis, homologués et soutenus par une pub d’enfer. Je l’ai vérifié cent fois, il existe des endroits merveilleux en dehors des sentiers battus mais le conditionnement est tel que nous arrivons difficilement à y échapper. Il est bien d’aller là où tout le monde est allé…

 Si je parle du Pérou à quoi bon mentionner Trujillo quand il existe le Macchu Picchu. Si je parle du Chili à quoi bon mentionner Arica quand il existe San Pedro de Atacama. Je ne nie pas que les Tours Operators dirigent le flot de curieux vers des lieux splendides, je nie le fait qu’il ne fasse aucun effort pour les autres lieux. C’est comme la diversité des chaînes télés : si l’une parle d’un sujet l’autre fait de même, ce qui fait qu’il y a uniformité habillée de diversité !

 Tous les habitants méritent de voyager mais aucun ne mérite les destinations obligées.

 Dans le Sud Ouest des USA il existe des centaines d’endroits splendides mais quatre ont été désignés comme centre de rendez-vous de millions de touristes. Et ainsi la photo de l’Arches National Monument arrive jusqu’à un centre de rééducation à Beaumont de Lomagne Tarn-et-Garonne.

 Ce n’est pas que le tourisme qui est destructeur de bien des territoires ambiants – pour une part il existe des mutations fatales liées à l’évolution des hommes – mais dans tous les cas il faut pouvoir non pas forcer les tendances majeures mais contrer les tendances majeures. Le marché préfère des individus allant dans le courant dominant car là où il y a surpopulation touristique les prix peuvent être multipliés par 4, 6 ou même 10 les jours de week-end à Las Vagas !

Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 16:16

La bataille est surtout lancée à Montauban où c’est officiel, Roland Garrigues conduira la liste de gauche, Brigitte Barèges se représente pour la droite ainsi que Marie-Claude Bouyssi pour Montauban Citoyenne. On parle d’une liste FN mais la désignation d’un tête de liste n’est pas forcément le signe d’une liste à l’arrivée (voir 2008).

La meilleure source d’information s’écoute sur les radios et en particulier les entretiens sur CFM où les positions des uns et des autres commencent à voir le jour.

J’ai écouté attentivement celle avec Roland Garrigues où on découvre que le Conseiller général n’a pas encore digéré sa défaite de 2001, comptant bien prendre sa revanche. Or sa défaite de 2001 n’était pas que la sienne mais celle du PS dans tout le Sud-Ouest ! Le hasard fait que, comme en 2001, il est candidat à un moment où le PS dirige le gouvernement, sans convaincre personne, même si à l’époque la côte de popularité de Lionel Jospin était bien meilleure que celle de Hollande aujourd’hui.

Les circonstances locales ne sont qu’un petit élément de la bataille générale. Pour preuve le fait qu’en 2001, la gauche plurielle incitait à une union de toute la gauche dès le premier tour alors qu’aujourd’hui la gauche plus rien part divisée pensant peut-être s’unir au deuxième tour. Les deux stratégies ont leurs avantages et leurs inconvénients. Il est évident qu’une division au premier tour permet de ratisser plus large mais l’union au second tour doit être rapide et laisse quelques frustrations car des candidats ne peuvent plus l’être et d'ailleurs cette union n'est plus évidente politiquement.

L’union au premier tour a toujours été pratiquée par Brigitte Barèges qui en a récolté quelques fruits.

Pour ma part, étant pour la première fois totalement absent de ces municipales, je n’ai ni conseils ni propositions à faire. Je me contente d’informer, l’information n’étant pas la caractéristique de la dite bataille.

La première question est donc la suivante : comment Roland Garrigues peut-il articuler la politique nationale du PS-PRG-EELV et le projet local ?

Au cours de la première émission sur CFM, il a surtout parlé du local faisant comme si le national était inexistant. Il a d’ailleurs ressorti un argument de 2001 : moi je suis né à Montauban, j’ai fondé une entreprise à Montauban, Montauban… Montauban.

Brigitte Barèges n’est pas né à Montauban comme la plupart des maires de Montauban…

La surprise est venue du rappel du bilan de 2001 : après des critiques sévères, Barèges utilise Eurythmie que Roland Garrigues a créée ; l’utilisation du nouveau pont c’est un pont acheté par la municipalité Garrigues ; la communauté d’agglomération a été créé par Garrigues…

Au risque de choquer quelques amis, il serait peut-être utile de reconnaître que Brigitte Barèges et sa municipalité ont quelques bonnes réalisations et pas seulement condamnables. Le parking gratuit de la gare de Montauban ? La municipalité Gouze puis Garrigues a laissé ce chantier à l’abandon pendant vingt ans et aujourd’hui le lieu est fonctionnel. Le déplacement du marché ? Il a causé quelques pertes aux cafés autour du parapluie Ligou, mais globalement c’est un succès. Le marché place Lalaque ? Là aussi c’était un peu le bazar et le lieu est devenu totalement agréable et fonctionnel.

Parler seulement en noir et blanc pour la vie municipale c’est pas sérieux.

Quant au projet ? Nous verrons bien la suite. Il est centré sur l’éducation ce qui est une bonne chose mais il fait voir la traduction concrète.

 

Pour Castelsarrasin à ce jour la situation reste confuse. Bernard Dagen se lance à nouveau dans la bataille et va retrouver en face celui qui est devenu conseiller général sans son appui, J-Ph Bésiers avec cette fois pour la liste de « gauche » un nouveau venu jeune et dynamique, actuel maire de Lafitte qui veut monter en grade et remplace la tête de liste PS de la dernière fois, Malphettes avec une composition qui cependant en sera proche puisque l’appui du PCF est total, le Parti de Gauche se désolidarisant cependant de cet appui.

 

Moissac est le point où la campagne fait rage grâce à l’action en continu de La Dépêche du midi à laquelle répond celle du Petit Journal qui rappelle aujourd’hui que les amis de Jean-Paul Nunzi ne baissent pas les bras face au PRG. En Tarn-et-Garonne l’objectif du PRG est de limiter au maximum le nombre de maires socialistes (à part ceux qui tout en étant socialistes sont PRG) et le cas de Moissac est crucial. Le PRG possède les deux conseillers généraux et peut donc espérer prendre la mairie. Jean-Paul Nunzi après tant années de gestion n’a pas su préparer la relève socialiste. La droite est en embuscade mais divisée entre celle qui tend la main au FN et celle qui tend la main au PRG. Les Verts sont à la municipalité. Le PCF non.

 

Dans l’ensemble, même si les maires se plaignent de la difficulté de la tâche ils devraient être 80% à se présenter à nouveau dans des conditions nouvelles : modification du mode de scrutin, généralisation obligatoire de l’intercommunalité avec choix des représentants au moment du vote, et la crise sociale actuelle. J-P Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 11:46

Entretien en entier

 

En cliquant sur le lien ci-dessus vous avez accès à l'entretien en entier qui est présenté ci-dessous.

Ecologie et politique n° 9 printemps 1994 Culture et politique en Algérie

Mme Tassadit Yacine— qui n'est pas une parente de Kateb Yacine —, anthropologue, maître de conférences à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (Paris), dirige la revue d'études berbères Awal[1]. Elle a notamment publié aux éditions de La Découverte Aï Menguellet chante (1989), Les Voleurs de feu (1993). Elle a réalisé, en octobre 1987, au domicile de Kateb Yacine, à Ben-Aknoun, le dernier grand entretien de l'écrivain. Une première partie, portant sur l'enfance du poète et sur la question des langues populaires, a été publiée dans un numéro spécial de Awal (n° 9, 1992). La deuxième partie est donnée ici pour la première fois in extenso en même temps que dans la revue Actes de la Recherche. Dans ce document, les lecteurs d'Écologie politique retrouveront des thèmes que la revue a déjà abordés sous d'autres angles, en particulier la problématique du nationalisme[2]. C'est une invite à la réflexion et à la discussion. Place, pour conclure cette présentation, à la parole poétique de Kateb Yacine :

Persuasif et tremblant

J'erre au bord de la grotte

Vers la profonde imploration des sources

Sous les feux noirs

Sous le regard bordé d'ombres tragiques

Au beau milieu de tous les accidents.

Pierre Juquin

OEuvres : Soliloques, poèmes, 1946 ; Nedjma, roman, 1956 ; Le Cercle des représailles, théâtre, 1959 ; Le polygone étoilé, roman, 1966; l'Homme aux sandales de caoutchouc, théâtre, 1970 ; l'OEuvre en fragments, 1986 ; Mohamed prends ta valise, théâtre, création collective, joué en arabe dialectal, 1971, Saout ennissa (la Voix des femmes), théâtre, création collective, joué en français par des lycéennes de Tlemcen, 1972 ; la Palestine trahie, 1977, le Bourgeois sans culotte ou le Spectre du parc Monceau, théâtre (sur Robespierre), au festival d'Avignon, 1988.



[1] Centre d'études et de recherches Amazigh, 4, rue de Chevreuse, 75006 Paris.

[2] Nous avons pris la liberté de donner en notes, sous notre seule responsabilité, des informations tendant à faciliter la remémoration des événements auxquels Kateb Yacine se réfère.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans livres en accès libres
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 11:37

 

 Les difficultés informatiques récentes m'ont incité, pour Renaud Jean, à créer un blog spécial nouveau, où je peux placer des fichiers lourds donc voici les trois premiers même s'ils sont sans lien avec le député de Marmande..

Parmi les livres de Jean-Paul Damaggio écrits sur les Amériques et dont voici la liste vous avez accès en cliquant sur le nom à trois d'entre eux en attendant les autres.

 Nestor Cerpa, Le Péruvien (1997) Témoignage sur une prise d’otage à Lima.

Antonio Vargas quitta Quito (2000), le récit vu par la presse d’une des révoltes en Equateur.

Le Bonjour des Amériques (2003-2004) chroniques

Lettres des Amériques (2005-2006) chroniques

Personnages des Amériques (2006-2007) chroniques

Six animaux au Nicaragua (2004) (fable).

Tant d’ailleurs et si peu de justice (2004) (récit sur une journée à Matagalpa, Nicaragua).

Vive le Mexique qui revendique (2005) (tableau sur des luttes mexicaines).

Un pingouin dans la selva lacandona (2005) (préparation de l’autre campagne au Chiapas).

Mario et tes chroniques ? (dialogue imaginaire avec Mario Vargas Llosa) (inédit).

Simon et tes sentences ?(dialogue imaginaire avec Simon Rodriguez au Venezuela) (inédit).

Autogestion aux Amériques, Editions La brochure 60 pages (ISBN 978-2-917154-01-4).

Les tendances de la danse des futurs populistes (lettres à Fujimori) (2005) inédit.

 

Jean-Paul Damaggio

Avec six animaux au Nicaragua, (décembre 2004)

 

- Table des matières :

 

1 - Je suis le coq de Managua

2 - Je suis le guardabarranco du Palacio

3 - Je suis le cheval des rues et des champs

4 - Je suis la curvina de Suyapa Beach

5 - Je suis l’alligator de la Panaméricaine

6 - Je suis le zanate de partout

(mainate à longue queue)

 

Jean-Paul Damaggio

Personnages des Amériques en 2006-2007

Sommaire

 

Prologue avec Carlos Fuentealba le 1er mai 2007 à Neuquén, Argentine.

Introduction avec des Tarn-et-Garonnais muy sentimental, le 21 janvier 2006 à Montauban.

Avec Ramona la zapatiste le 23 janvier 2006, à La Realidad, Mexique.

Avec Schafik Handal, le Che Salvadorien décédé, le 2 février 2006, au San Salvador.

Avec Oton Solís, le Costaricain candidat à la présidentielle, le 11 février 2006 au Costa Rica.

Avec Kintto Lucas, journaliste équatorien, le 20 mars 2006 à Quito.

Avec James Petras dans des manifs aux USA, le 28 mars à Montevideo.

Avec Nancy Obregon, une plongée dans l’élection péruvienne, le 9 avril 2006.

Avec Andrès Solís les 1 et 4 mai 2006 à Cochabamba en Bolivie.

Avec Valentina Palma au cœur des luttes d’Atenco le 3 mai 2006, Mexique.

Avec Alberto Fujimori, ex-président, le 11 mai 2006, à Santiago du Chili.

Avec Luis Cordoba, à Piura, pour la défaite d’Humala Ollanta, le 6 juin 2006.

Avec Pedro Obando, instit équatorien face à la folie foot, le 26 juin 2006.

Avec Enrique Rueda Pacheco, luttes sociales et électorales, le 6 juillet 2006 au Mexique

Avec Dretford Escorcia, bouquiniste à Maracay, le 10 juillet 2006.

Avec la chanteuse, Lila Downs, à Oaxaca Mexique, le 11 septembre 2006.

Avec Oscar Olivera, de l’eau dans le gaz de Bolivie, le 20 novembre 2006.

Avec Rafael Larrea, un coup de génie du peuple équatorien 3 décembre 2006.

Avec Heinz Dieterich, après des élections au Venezuela, le 10 décembre 2006.

Avec Dora María Téllez, Droit des femmes aux Amériques le 1er janvier 2007.

Avec Uslar Pietri, semer au Venezuela, le 21 janvier 2007 à Toulouse.

Avec Rigoberta Menchú et les peuples autochtones des Amériques, le 15 mars 2007.

Conclusion sous forme de devinettes.

 

Jean-Paul Damaggio

Lettres des Amériques (2004-2005)

 

 

8 juin 2005 : Abel Mamani

30 mai 2005 luttes au Panama

9 juin 2005, Sucre, Bolivie

26 juillet 2006 lettre de Marcos

septembre 2006, lettre à alain gresh

 

20 octobre Brésil : Encore la fin d’un rêve ?

3 novembre 2005, en direct du sommet des Amériques

Lettre du 8 novembre : sommet des Amériques (suite et fin)

15 novembre, pour en finir avec Fujimori !

11 décembre 2005 Evo Morales président ?

lettre à serge july

 

Lettre du 18 décembre 2005 : La Bolivie retient son souffle ?

Lettre du 22 décembre : La leçon bolivienne

Janvier le débat sur la bolivie

 

23 janvier : Le décès de Ramona

2 février 2006 : Le décès de Schafik Handal

11 février : Elections au Costa Rica

10 mars 2006 Ollanta Humala, le Péruvien

20 mars 2006 Nouveau soulèvement populaire en Equateur

10 avril Manif aux USA

12 avril le vote au Pérou

1 et 3 mai nationalisation en Bolivie

3 mai au Mexique ils cultivent des fleurs

11 mai 2006 Lettre ouverte à Alberto Fujimori

Les Amériques en Coupe du Monde de la misère

 

6 juin Humala face à l’action concrète

26 juin peuple foot et Equateur

6 juillet élection mexicaine

19 août 2006 De l’eau dans le gaz de Bolivie

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans livres en accès libres
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 20:53

C'est le quotidien socialiste qui, ici, donne la parole à Renaud Jean qui ne cesse pourtant de critiquer le PS ! Mais comme il s'agit d'une critique du PCF ! Le député y rappelle la ligne permanente de sa vie, étudier d'abord concrètement la situation concrète : " Quant à pouvoir connaître les grandes lignes de l'organisation économique du régime nouveau, le parti ne s'en préoccupe pas." Pour le reste, on le retrouve tel qu'il sera : opposé à la fois au sectarisme et à l'opportunisme ! JPD

 

Le Populaire 9 octobre 1922

 

NOS MOSCOVITES PEINTS PAR EUX-MÊMES

C'est-à-dire par le député Renaud Jean

"Les dirigeants du parti communiste, qui avaient pour mission d'organiser et de diriger l'éducation des masses, se heurtent en de stériles discussions théoriques, que peuvent suivre seulement quelques intellectuels. Sans programme positif, se livrant uniquement, dans tous les domaines, à une propagande de critique et parfois de démagogie, le parti communiste ne donne pas aux hésitants l'impression de savoir où il va. Une fraction du parti, sans d'ailleurs l'avouer publiquement, revient par la réforme, à l'électoralisme d'autrefois. Les dernières élections cantonales en fournirent de trop nombreux exemples. L'autre fraction, par la plate-forme et le front unique, prétend entraîner les masses à l'action révolutionnaire. Mais elle se soucie aussi peu que la première des lendemains de la prise du pouvoir. La Droite cherche des électeurs. La Gauche prépare des soldats. Quant à pouvoir connaître les grandes lignes de l'organisation économique du régime nouveau, le parti ne s'en préoccupe pas. Il ne recherche que la conquête du pouvoir. Dans le parti communiste, il n'y a que des appétits déchaînés, des groupements rivaux, des polémiques acerbes, des menaces d'exclusion. Sacrifiant l'intérêt réel du parti à des intérêts locaux et subalternes, et violant ainsi les décisions du Congrès de Marseille, le Comité directeur n'a pas mis debout les interfédérations destinées à développer la propagande en province, alors qu'il prélevait les cotisations augmentées dans ce but. Par contre, il maintenait l'Internationale, bien que ce journal eût épuisé les crédits alloués pour l'année entière. Pour conserver un journal du soir à Paris, il dépensait en six mois les sommes nécessaires ou fonctionnement pendant un an des interfédérations que le parti lui avait donné le mandat de créer. Cet abus de pouvoir a tari le recrutement en province, sans empêcher la dégringolade de la Fédération de la Seine. Le parti communiste n'apparaît pas aux hésitants comme supérieur à l'organisation capita- liste dont il dénonce les vices et qu'il veut renverser."

 

Qui a écrit ça ? Un des plus fameux hurleurs du parti communiste, nous voulons dire un de ceux qui hurlent le plus contre nous, socialistes, le tovaritch Renaud Jean, député du Lot-et-Garonne. Il a écrit ça dans une motion que sa fédération présente au congrès du 15-18 octobre. Et vous vous direz sans doute qu'en tapant si juste et si fort, Renaud Jean libère sa conscience ?... Voire !

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans renaud jean
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 18:46

carte-conseil-general.jpg

 

Cette nouvelle carte des quinze cantons n'a qu'UNE seule fonction : fabriquer des Conseillers départementaux qu'on appelait autrefois généraux ! Donc elle ne se regarde qu'avec la règle à calcul politicienne et rien d'autre !

Les cantons anciens avaient un chef-lieu où il y avait la gendarmerie, où les jeunes allaient passer le certificat d'études où... C'était ce qu'on appelait une entité politique. Quand le politique régresse à l'électoral comment s'étonner que le citoyen perde tout intérêt... pour le politique !

A partir du moment où seul l'électoral est la règle alors tout devient triste à mourir ! Bien sûr il y avait un écart considérable entre le petit canton et le gros canton donc il fallait harmoniser ! Pourquoi ne pas décider en cette occasion que la circonscription soit le département lui-même avec liste à la proportionnelle partielle comme pour les régionales et les municipales ?

Pourquoi ne pas décider en cette occasion de coupler la nouvelle carte cantonale et celle des intercommunalités pour donner plus de visibilité à cette institution fantôme ?

En fait on diminue de moitié le nombre de cantons pour permettre à des femmes d'être élues. Mais alors prenons le département comme référence !

Mais non, notre pays fait des réformes qui nous laissent au milieu d'un pont prêt à s'écrouler ! Alors un exemple de ce qui se passe maintenant que la carte est faite.

Montauban avait six cantons, il en reste trois.

Les sortants :

Ghislain DESCAZEAUX, Vice-Président

Roland GARRIGUES, Président de la Commission Éducation, sport et culture

José GONZALEZ, Vice-Président

Michel MARTY,

Claude MOUCHARD, Président de la Commission Environnement et aménagement rural

Jean-Pierre QUÉREILHAC

 Trois sortants vont devoir partir avant même l'élection, lesquels ? Les trois sortants socialistes ne peuvent espérer occuper toute la place car le PRG va demander le maintien de son sortant à moins qu'il ne présente Dominique Salomon avec un complément PS mais alors le PS devra présenter un complément PRG. Est-ce que d'autres partis vont pouvoir être associés à l'union ? Tout ça va se discuter en préparant les municipales d'où la pression du PRG ! Les candidatures dissidentes ne vont pas manquer. Bilan :

Garrigues, Mouchard, Gonzalez peuvent espérer atteindre la candidature avec des femmes inconnus comme compléments. Mais c'est un simple exemple du casse-tête... JPD

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 17:43

discoursle-ministre.jpgla-plaque.jpgla-plaque-bis.jpg


Une petite centaine de personnes devant la gare, des habitués de l’antiracisme, des citoyens difficilement informés, une plaque, une gerbe, des fleurs, des discours, une manifestation simple pour rappeler des faits, pour répéter que le racisme n’est pas une opinion mais un délit, pour marquer l’histoire.

Le ministre a osé pointer la lâcheté des voyageurs, lâcheté au moment du crime, lâcheté redoublée au moment du procès par honte sans doute de la lâcheté précédente donc, un employé de la SNCF et un seul passager contribuèrent à l’arrestation et à la condamnation des coupables. Il chiffre à 80 le nombre de personnes qui ont dû assister aux poursuites dans les couloirs. En effet, bien souvent les crimes fascistes sont impunis.

L’événement s’est produit au moment de la marche pour l’égalité et contre le racisme et des participants de cette marche étaient là pour la mémoire, pour le passé et le présent aussi. Emotions dans les voix.

Une musique entre le moment où  la plaque est dévoilée et celle où commence les discours. On aurait pu penser à une  musique algérienne… ce fut Schubert.

Et nous ne dirons rien des absents, je veux dire des autorités absentes. J-P Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 14:28

abortotambalea.jpg

 Des femmes en colère au parlement équatorien : en fond on reconnaît des peintures de Guyasamin.

En Equateur, comme partout en Amérique latine, le nombre d'avortements clandestins va croissant et les législations sont plus restrictives. L'OMS parle de 125 000 par an.

L'Assemblée nationale ayant a discuter du nouveau code pénal dont un article concerne l'avortement, des députées ont tenté de faire changer la situation. Si elles l'ont fait c'est en lien avec une lutte continuelle et profonde dans la société, nous dirons une lutte citoyenne. Mais dans la révolution citoyenne chère au président Correa, tous les citoyens ne le sont pas au même degré.

L'opposition aidée par des membres du parti au pouvoir Alianza PAIS ont failli obtenir une évolution positive mais le président a rappelé à l'ordre ses députés : promesse avait été faite de ne rien modifier en matière d'avortement donc il fallait s'y tenir sinon il démissionnait ! Alors le députés "traîtres" de son parti se sont inclinés et trois furent sanctionnées pour leur comportement bine qu'elles aient retiré l'amendement : Gina Godoy, Paola Pabón, et Soledad Buendía

Pour s'expliquer Correa insistera sur la forme prise par l'amendement des députés de son parti ne respectant par les règles de discipline, et évacuera ainsi le problème réel : l'injustice faite aux femmes dont certaines entrèrent dans le parlement et se dévêtirent pour dire leur colère. Pour le président, la pilule du lendemain est suffisante.

Notons que la réclamation était minime : obtenir une dépénalisation en cas de viol. Pour le moment elle existe seulement pour les femmes handicapées qui sont violées.

La loi actuelle punit les médecins pratiquant l’avortement d’une peine de six ans de prison, tandis que le nouveau Code pénal prévoit de l’étendre à 16 ans de réclusion en cas de décès de la patiente.

Ainsi la vie des femmes est protégée...

Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans amériques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche