Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 17:18

marcenac.jpg

 

L'Humanité, à la mort du poète chilien a publié ce texte d'un poète originaire de Figeac. Marcenac en était un grand connaisseur. Je suis heureux depouvoir ainsi rendre hommage à deux hommes admirables. JPD

 

 

Il est mort, lui aussi les armes à la main

AUTOUR de Pablo Neruda, autour de cette haute flamme qui signalait comme aucune autre l'existence et l'éclatante présence du Chili, les hommes des casernes, que la lumière apeure, avaient élevé une muraille opaque. Ils voulaient étouffer cette voix et cette clarté. Dans sa maison d'Isla-Negra, astreint à résidence surveillée, Pablo Neruda était retranché du Chili, des vivants, de la terre et du monde par un infranchissable cordon de carabiniers, un rideau de ténèbres.

Mais, du côté du Pacifique, il demeurait tout le grand large et l’avenir :

Un de plus parmi les mortels

Je fais sans douter prophétie

Que malgré cette fin du monde

Survivra l'homme, à l'infini,

écrivait-il, dans un de ses derniers poèmes. Et la force idiote, une fois de plus, a fait un mauvais calcul. Portée par les courants, les vents et les marées, sujette seulement des purs pouvoirs de l'univers, la parole de Neruda nous atteint, multipliée désormais de tout le silence de la mort.

A soixante-neuf ans, ce qu'il y avait à dire contre la nuit et les monstres, Neruda l'a dit. Depuis un demi-siècle la foudre est amassée. Elle e fait son nid dans sa bouche, la vengeresse. Et depuis L'Espagne au cœur, depuis Le Chant général, elle est lancée. Que peuvent les armes contre le chant ? Le mot prononcé est plus vif que la balle, plus fort que la corde des potences, insensible à toute torture. Qu'ils le sachent bien, les maudits : la mort est leur métier, mais n'est pas leur alliée.

Toute sa vie Neruda l'a vouée à dénoncer et à annoncer. Il a dit l'impitoyable passé, les massacres, l'esclavage, mais aussi la lutte et les libérations. Il a stigmatisé le fouet et le glaive des bourreaux et des assassins. Il a illuminé l'épée de Bolivar. Au cœur des Amériques, il est le cœur battant de ce cœur et sa poésie est fille de la parole des libertadores, de l'Arauran Lautaro à Marti le Cubain, d'Abraham Lincoln l'assassiné à Recabarren qui fonda au Chili un des premiers partis communistes du monde.

Avant Les Châtiments et L'Histoire d'un crime, on pouvait tuer Hugo et c'était assurer une victoire au silence. Avec Neruda, la mort est impuissante, car les choses sont dites.

Oui, qu'il le sache, cet homme au nom de farce funèbre, ce général Pinochet qui fait à notre pays la honte de s'en réclamer, fût-ce pour se dire français à la quatrième génération : avec Neruda la mort vient trop tard. Ce qu'il a prononcé ne s'inscrit plus désormais dans le temps dérisoire où chemine le mensonge et que gouvernent les coups, mais dans l'éclatante durée où scintille la parole définitive. « Il est très vieux, dit la brute affreuse, il est très malade. » Allons donc ! Il est jeune comme la lèvre humaine à chaque fois qu'elle crie liberté, sain comme la paume de la main quand elle caresse la joue du frère. Et il nous dit, à nouveau, à la malheure du Chili comme aux jours massacrés d'Espagne

Venez voir le sang dans les rues !

Venez voir

le sang dans les rues !

tandis que dans le miroir rouge épandu sur le sol l'écho futur écrit :

Pour tous l'eau ou le pain, pour tous l'ombre ou la flamme

et que plus rien, plus rien ne divise les hommes

que le soleil, la nuit, la lune, les épis.

 C'EST bien au-delà des larmes et de la douleur personnelle que je veux penser à Pablo Neruda, mon maître et mon frère et à Matilde aux yeux immenses, bouclier d'amour devant les périls. Il était de cette race neuve de poètes qui ont mis leur honneur à passer de l'horizon d'un seul à l'horizon de tous. Il était le témoin de son peuple, de sa misère, de sa dépossession, de son espoir et son étoile palpite avec l'étoile ensanglantée qu'élèvent dans le ciel, en même temps que leur drapeau, les hommes et les femmes du Chili.

Mais avant d'être en France l'ambassadeur de son pays, n'oublions pas qu'il a été, de toute sa tendresse intelligente, de tout son savoir passionné, l'ambassadeur obstiné, inlassable de la France dans les Amériques latines. La France de Villon, de Charles d'Orléans, de Ronsard, d'Hugo, de Baudelaire, de Lautréamont, de Rimbaud, d'Apollinaire, d'Eluard lui doit plus qu'à quiconque. Et M. Pompidou, auteur d'une anthologie de la poésie française et président de la République française, n'a pas trouvé un mot pour dire que la France prenait Neruda sous sa protection...

 

« Il est très vieux » donc, « il est très malade » disaient ceux de la junte. « C'est une gloire mondiale. Qu'il se taise, et nous le laisserons mourir de sa mort naturelle. » A cela, Neruda a répondu toute sa vie par les armes des mots, par les armes de la douleur. Comme Allende, il est mort les armes à la main.

Jean MARCENAC

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 17:15

taque.jpg

 

Au cours de la soirée d’  l’ASPC, Bernard Ouardes revient sur une plaque de cheminée qui va nous faire voyager, d’abord en Palestine, puis dans Castelsarrasin et dans l’art en général bien sûr.

C’est suite au travail sur le sujet des taques qu’il a été conduit à faire une découverte à partir d’une plaque qui se trouvait dans la salle de réunion de l’hôtel de ville et qui représente Jésus, La Samaritaine et au milieu le puits de Jacob.

Cette plaque en un lieu peu visible n’avait pas été étudiée pour ce qu’elle était. C’est en la faisant déceler pour la mettre en valeur que la vérité est apparue.

Le thème très répandu dans l’art, ça suppose de connaître un brin l’histoire de la Palestine, celle des historiens et celle de la Bible. Jésus arrivant à un puits dans le pays de Samarie et tombant sur cette femme qui va devenir très célèbre, la deuxième femme représentée après la vierge.

Un thème religieux car des plaques de cheminée si belles étaient souvent pour des édifices religieux et en l’occurrence le Couvent des Carmes. Belle occasion de vérifier que le couvent en question était immense, avec deux cloîtres, si immense que devenu bien public, on pourra y installer la Mairie, le Tribunal, la prison et la chapelle est aujourd’hui une salle des fêtes, ce qui ne comprend pas tout le pâté de maison que le Couvent avait fini par obtenir par achats, par dons etc. Une belle piste de travail que d’éclaircir l’histoire de ce couvent.

Et la plaque ? Un travail minutieux que l’orateur détaille. La copié d’une plaque du XVIe siècle qui est à l’Hôtel Dieu de Caen.

Faut-il la nettoyer ? Et voilà que revient le débat évoquée sur ce blog avec Goulinat qui s’est battu sa vie durant contre les beautés de « la patine du temps ». Nettoyer n’importe comment non, restaurer oui. Quand la Joconde a été un peu abimée le Louvres a été bien content d’avoir Goulinat devenu grand restaurateur. JPD

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 14:34

Pas à pas le mouvement indépendantistes marque des points en Catalogne. Un dernier sondage publié par Publico fait trembler la classe politique ordinaire. Ce sondage du Centre d'Etudes et d'opinion auprès de 2000 personnes indique s'il y avait des élections régionales aujourd'hui :

ERC (La gauche républicaine catalane ) : 21,1% soit 37 à 39 députés.

CIU et PSC (center et PS) : 17,2% 34-36 députés

PPC (la droite) 13 à 14 députés

Ciutadans (centre anti-nationaliste) 15-17 sièges

ICV (équivalent du Front de Gauche) 6,2% 12 à 14 dépités

CUP (extrême gauche nationaliste) 3,9% 6 -7 sièges

 Ciutadans qui fit son entrée au Parlement de Catalogne en 2006 se retrouve là en troisième place !

 Le fait que ERC soit en tête se traduit en matière de sondage sur l'indépendance par 54,7% en faceur de ce choix (il y a moins d'un an 55,6% était contre la dite indépendance).

 Sans surprise, c'est l'électorat de droite et du PS qui est le plus défavorable à l'indépendance alors que 94% de l'électorat ERC mais aussi 52% de l'ICV sont pour

 

Ce fait que je donne sans commentaire s'inscrit pour moi dans une tendance globale, celle du capitalisme féodal visant la mort de l'Etat pour la joie des grandes compagnies qui autrefois s'en servirent mais qui à présent veulent laisser au "public" le secteur non rentable. JPD.

 


Repost 0
Published by éditions la brochure - dans actualité
commenter cet article
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 14:32

Généralement les difficultés sont chez moi une chance. Celles récentes avec mon blog m’ont incité à créer un autre blog spécialisé sur Renaud Jean. Par avance je sais qu’il s’agit là d’un acte qui ne soulèvera pas l’enthousiasme des internautes car Renaud Jean comme Cladel et d’autres personnages que je défends appartiennent plus au néant qu’à la lumière. Si mon blog portait sur François Hollande, amis et ennemis se précipiteraient davantage pour en lire le contenu. Je le précise, je suis bien placé pour savoir que Renaud Jean c’est un boulet que je me suis attaché aux pieds ! Depuis le début des années 1990 j’ai constaté quelques progrès avec surtout la naissance de l’association Les Amis de Renaud Jean. Malgré les efforts de son président cette association avait un blog qui n’existe plus aujourd’hui par le manque d’enthousiasme suscité ! Mais je ne vais pas pour autant me laisser impressionner.

 Pourquoi Renaud Jean n’a-t-il pas la notoriété de Jaurès ?

Il n’a pas eu la chance de mourir assassiné ?

Premier point : c’est un paysan et en France les paysans sont bien vus quand ils restent dans les champs.

Deuxième point : il était communiste ce qui, pour un paysan ordinaire, est une tare à garder secrète. Non que, contrairement à de tristes lieux communs les paysans ne soient pas d’authentiques membres de ce qu’on appelle le peuple de gauche, mais la gauche digne de ce nom, dans l’ordre du monde, est citadine.

Troisième point : ce paysan communiste a prétendu changer la façon de penser en France. Là, vous en conviendrez c’est trop, beaucoup trop !

 Or il avait un point pour lui : il était du Sud-Ouest comme une grande partie de la classe politique de ce pays de Jaurès à Blum en passant par Chirac, Falguières, Gambetta et j’en passe. La France radicale, radicale-socialiste, socialiste doit beaucoup au Sud-Ouest. Mais à condition qu’il ne s’agisse pas d’un paysan aux ambitions trop audacieuses.

 Audacieux le Renaud Jean ? Au sein du parti communiste il se fit le champion, toute sa vie, de la lutte sur les deux fronts : le sectarisme et l’opportunisme. Tous les partis politiques ont leur frange sectaire ou opportuniste mais, originalité du PCF, l’opportuniste y est souvent le plus sectaire et inversement. J’ai bien connu cette catégorie de militants qui invariablement se sont hissés aux postes dirigeants. Comme ils étaient sectaires en interne, ils pouvaient s’offrir le luxe d’être opportunistes dans les discussions avec les socialistes car leur sectarisme était comme une protection de pureté. Inversement, opportunistes en interne pour gravir les marches du podium (les premiers à passer du cirage sur les chaussures des chefs) ils se montraient sectaires face aux alliés pour se donner une pureté qu’ils craignaient de perdre en se vendant au dirigeant le plus offrant ! Bref, Renaud Jean a vu vivre dans les cercles du pouvoir communiste cet assassinat permanent de la sincérité dont il était le porteur. Pour lui, le combat politique s’appuyait d’abord sur une connaissance sans faille de la réalité, sur la capacité de chacun à se faire sa propre idée, et à la défendre ; enfin il s’agissait collectivement de se mettre d’accord pour que la discipline de parti, ou la fidélité à ses idéaux ne soit pas une trahison de soi-même. Il avait pour lui que sa stratégie lui apportait le soutien populaire sans lequel il aurait été effacé de l'histoire avant même de naître !

 Voilà comment Renaud Jean est devenu un orateur, un écrivain, un savant et un militant. A l’exposition le concernant aux Archives départementales du Lot et Garonne un extrait de fiche des renseignements généraux en fait un maire en 1925 car dans la logique politique ordinaire ce tremplin ne pouvait lui manquer. En fait il est devenu maire seulement en 1935 pour des raisons sentimentales ! Car chez ce député sentiment et raison faisaient bon ménage.

 « Changer la pensée française » ça veut dire quoi ? Il existerait une pensée française ? Marx est devenu Marx en s’appuyant sur le sens économique des Anglo-saxon, sur le sens politique des Français et sur le sens philosophique des Allemands étant lui-même un des philosophes en question. De par son histoire la France a un rapport particulier au politique ce qui ne signifie pas que ce rapport ait une seule forme ! De par son histoire la France a un rapport particulier à l’agriculture qui a tellement persisté qu’aujourd’hui encore cette activité joue un rôle même si elle a fortement diminué depuis 1945. Etc…

Toute nation n’est pas un moule fermé sur lui-même, ni une identité arrêtée, mais le mouvement qui est le sien, n’empêche pas les dominantes, les constances. Renaud Jean, par sa vie, bouscule les rapports entre base et sommet, entre l’élu et le militant, entre réforme et révolution, entre raisonnement et sentiment, entre la langue du peuple et la langue de tous, entre l’effort pour convaincre et l’effort pour se convaincre…

Il met des tonnes de désordre dans l’ordre établi car le désordre politique voulu par le communisme n’est qu’une face du monde. Je pense qu’il est le seul communiste au monde à avoir reçu les félicitations d’un journal anarchiste pour un discours sur la tombe d’un de ses amis anarchistes alors que lui était député du PCF ! Et, à la fin de sa vie, il a donné sa maison à sa commune, sa belle sœur en conservant l’usufruit ! C’est vrai il n’a pas eu d’enfants mais il avait des neveux…

Bref, ce blog dont environ 150 pages sont consultées tous les jours en moyenne ne perdra pas beaucoup de visiteurs en n’ayant plus rien sur Renaud Jean, mais le nouveau blog permettra de mieux consulter le sujet pour les rares que ça intéresse.

Le principe du blog permet d'installer des fichiers jusqu'à 1 méga donc il y a aussi des livres gratuits. JP Damaggio.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans renaud jean
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 15:33

Je n'observe que rarement les consultations du blog or venant de le faire j'ai été étonné par le succès de l'article sur les nouveaux cantons. Facile à comprendre : quand on demande sur google les dits cantons mon article arrive tout de suite car il n'y a pas grand chose d'autre. Or cet article critiquant le découpage ne le donnait pas en détail car je pensais qu'il serait facilement accessible sur internet. Erreur. Si La Dépêche a publié une carte, celle que j'ai photographié, elle ne peut pas être copié et de toute façon elle ne donne pas le détail des communes allant dans tel ou tel canton. Je viens donc de tout recopier, chacun pouvant à présent savoir à quelle sauce indigeste il sera mangé.  

Pouvait-t-on faire autrement ? J'attends avec quelque impatience la carte définitive à paraître sous peu, celle des intercommunalités. Elle doit paraître sous peu car elle fixe en même temps le nombre de candidats communautaires pour les prochaines municipales. Il va être évident que les deux cartes pouvaient se recouper mais nous reviendrons sur le sujet.

Une carte qui, je le répète, ne servira que pour les cantonales de 2015.

Voici les communes dans leurs nouveaux cantons. Jean-Paul Damaggio

Autre article du 21 septembre

http://la-brochure.over-blog.com/article-les-nouveaux-cantons-120174241.html

 

1 Canton de Albias : Albias, d’Auty, Cayrac, L’Honor de Cos, Lamothe Capdeville, Mirabel, Molières, Montalzat, Montastruc, Montfermier, Montpezat de Quercy, Piquecos, Réalville, St Vincent, Villemade.  

 2 Canton de Beaumont : Angeville, Auterive, Beaumont de Lomagne, Belbèse, Bourret, Castelferrus, Le Causé, Comberouger, Cordes-Tolosanes, Coutures, Cumont, Escatalens, Escazeaux, Esparsac, Fajolles, Faudoas, garganvillar, Gariès, Gimat, Glatens, Goas, Labourgade, Lafitte, Lamothe-Cumont, Larrazet, Marignac, Maubec, Montaïn, St-Arroumex, St Porquier, Sérignac, Vigueron.

 3 Canton de Castelsarrasin :Barry-d’Islemade, Les Barthes, Castelsarrasin, Labastide du Temple ; Meauzac, La Ville Dieu du Temple.

 4 Canton de Caussade : Bioule, Caussade, Montricoux, Nègrepelisse, St Etienne de Tulmont, Vaïssac.  

 5 Canton de Labastide-St-Pierre :Bruniquel, Corbarieu, Génèbrières, Labastide St Pierre, Léojac, Monclar de Quercy, Nohic, Orgueil, Puygaillard de Quercy, Reyniès, St Nauphary, La Salvetat Belmontet, Varennes, Verlhac-Tescou, Villebrumier.  

 6 Canton de Lafrançaise : Belbèze, Bouloc, Cazes-Mondenard, Durfort Lacapelette, Fauroux, Labarthe, Lacour, Lafrançaise, Lauzerte, Miramont de Quercy, Montbarla, Puycornet, Roquecor, St Amans de Pellagal, St Amans du Pech, St Beauzeil, Ste Juliette, Sauveterre, Touffailles, Tréjouls, Valeilles, Vazerac.  

 7 Canton de Moissac : Lizac, Moissac, Montesquieuv

 8 Montauban 1 : Place nationale, Hôpital, Labastiolle, Comissariat, l’Europe, Le Quart, Bas-Pays, Falguières.  

 9 Montauban 2 : Garrisson, Les 3 Pigeons, Zone industrielle nord, Allende, Fonneuve, Delthil, Terrain d’aviation, Stade Fobio.

 10 Montauban 3 : Consul Dupuy, Vollebourbon, Clémenceau, St Martial, Coulée verte, Le Fau, Les Grouilles, Beausoleil, Selves.

 11 Canton de Montech : Albefeuille Lagarde, Bessens, Bressols, Finhan, Lacourt St Pierre, Monbéqui, Montbartier Montbeton, Montech.  

 12 Canton de St Nicolas : Asques, Auvillar, Balignac, Bardigues, Castelmayran, Castéra Bouzet, Caumont, Donzac, Dunes, Gensac, Gramont, Lachapelle, Lavit, Malause, Mansonvilles, Marsac, Maumusson, Merles, Montgaillard, Le Pin, Poupas, Puygaillard de Lomagne, Saint-Aignan, St Cirice, St Jean du Bouzet, St Loup, St Michel, St Nicolas de la Grave, Sistels.

 13 Canton de Septfonds : Castanet, Caylus, Cayriech, Cazals, Espinas, Féneyrols, Ginals, Labastide de Penne, Lacapelle Livron, Laguépie, Lapenche, Lavaurette, Loze, Monteils, Mouillac, Parisot, Puylagerde, Puylaroque, St Antonin Noble Val, St Ciq, St Georges, St Projet, Septfonds, Varen, Verfeil.  

 14 Canton de Valence d’Agen :Boudou, Bourg de Visa, Brassac, Castelsagrat, Espalais, Gasques, Golfech, Goudourville, Lamagistère, Montjoi, Perville, Pommevic, St Clair, St Nazaire de Valentane, St Paul d’Espis, St Vincent Lespinasse, Valence.  

 15 Canton de Verdun : Aucamville, Beaubuy, Bouillac, Campsas, Canals, Dieupentale, Fabas, Grisolles, Mas Grenier, Pompignan, St Sardos, Savenès, Verdun-Sur-Garonne

 Les chefs-lieux de canton qui disparaissent ;Caylus, Saint-Antonin, Nègrepelisse, Monclar, Villebrumier, Montpezat, Molières, Lauzerte, Montaigu, Bourg de Visa, Lavit, Auvillar. Certains étant minuscules, pas de surprise mais pour d'autres c'est incroyable.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 15:02

La barre de 3500 habitants est mise à 1000 habitants.

Pour les communes en dessous il y a aussi des modifications.

Pour les communes de moins de 100 habitants il n'y a plus que 7 conseillers municipaux avec 2 adjoints (la liste des adjoints est celle du nombre maximum)

Commune

Membres du conseil

Nombre d'adjoints

Moins de 100

7

2

100

11

3

500

15

4

1500

19

5

2500

23

6

3500

27

8

5000

29

8

10000

33

9

40000

43

12

Dans les communes de moins de 1000 habitants, TOUS les candidats devront remplir un formulaire CERFA, y compris les candidats isolés. Ce n'était pas le cas.

Donc les dates de dépôt des candidatures sont les suivantes :

1er tour entre le 6 février 2014 et le 6 mars à 18 h

2ème tour entre le 24 mars à 9h et le 25 mars à 18 h

Pour des élections qui auront lieu le 23 et le 30 mars.

Si on vote pour un candidat non déclaré ce vote n'est pas pris en compte mais le vote pour les autres, s'il y a lieu oui. Pour le dire autrement, inscrire un non candidat n'annule pas tout le bulletin mais seulement celui du non candidat.

Comme les communes en question n'ont pas fléché les candidats communautaires c'est au moment du vote pour les adjoints et maire que se désignent les conseillers communautaires dans un ordre définitif. Plus question ensuite d'enlever à quelqu'un la désignation.

Jean-Paul Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 11:44

la-abstencion.jpg

 

Inscrits 13 388 000

Votants 5 428 000

Nous sommes à 60% d'abstention car ici sont étudiés les résultats des législatives.

Il est frappant de constater que le service électoral gouvernemental peut habitué à donner l'abstention oublie totalement cette donnée alors que para ailleurs il est d'une grande clarté et d'une grande rapidité au nom de la treansparence.

 

Cette abstention est un élément de stupéfaction au Chili.

En 2009 il y avait seulement 8 285 000 inscrits (l'inscription n'était pas obligatoire) et bien que le vote soit alors obligatoire seulement 7 264 000 votèrent.

Tous les sondages donnaient 30% d'abstention et ce fut le double !

 Qui s'est abstenu ? A Santiago ville sur 245 000 inscrits 83 000 votèrent !

A Providencia, zone riche du nouveau Santiago : sur 144 000 inscrits 66 000 votèrent.

En fait il semble que le secteur urbain plus décisif soit plus abstentionniste !

Mais je manque de données plus générales.

 

Dans l'article où j'ai pris ces informations il y a des commentaires utiles.

 1 ) Faut-il revenir au vote obligatoire ? La gauche est pour (c'est la droite qui a décidé d'en finir avec ce principe factice), mais c'est masquer une réalité majeure.

2 ) La réalité : les partis politiques présentent des candidats qui ne sont pas représentatifs et obéissent à une logique qui échappe aux citoyens. En conséquence personne n'a souhaité parler de la délinquance ou du narcotrafic même si au Chili cette gangrène des Amériques y est moindre qu'ailleurs.

3 ) Inversement un citoyen pauvre déclare que c'est un devoir de voter et il l'a fait.

4 ) Pour d'autres cette abstention reflète une dégradation du niveau scolaire. Pendant la campagne une étude a révélé que 50% des Chiliens ne comprennent pas le sens de ce qu'ils lisent. Je n'ai jamais vu de livres aussi chers sauf aux USA.

5 ) La politique est une marchandise en vente sur le marché. Normalement si personne n'achète le produit, il disparaît des étalages... sauf que la politique ne peut pas disparaître.

 

 

Un fait qu'il n'est pas inutile de rappeler. Le 30 juin se tenait les primaires (autre lien avec le système USA) et Bachelet avait rassemblée 2 139 472 suffrages. Avec l'élection générale elle n'en rassemble que 870 000 de plus. Autant dire que l'élection se joue dans le cadre étroit de la classe politique.

 

Or tous ceux qui se battent pour l'école gratuite, la renationalisation du cuivre, la reconnaissance constitutionnelle des peuples d'origine, la lutte contre les barrages et la défense de l'eau, contre le narcotrafic, l'assemblée constituante, l'école publique et gratuite, se sont peu retrouvés dans la campagne où ces luttes étaient marginales dans les discours, même si deux candidats peu visibles tentaient de s'en faire les porteurs. C'est ce décalage entre la société qui lutte et la société qui vote qui est inquiétant pour l'avenir.

 

 

Voilà quelques éléments qui mériteraient une étude plus vaste. J-P Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 11:01

debat-chili.jpg

 

Pour l’année 2013-2014, les Editions la Brochure ont décidé de formaliser les débats organisés, en fixant un rendez-vous mensuel le lundi, au milieu du mois. Face à la multiplicité des rencontres et à nos faibles moyens de communication, nous ne cherchons ni les grands discours ni les grandes foules, mais un simple moment d’échanges politico-culturel. Donc hier, c’était l’occasion de débattre de l’élection chilienne. Et sans rendre compte largement de la soirée je m’arrête d’abord sur une question pratique posée en fin de réunion.

Quels rapports entre pouvoir législatif et pouvoir exécutif ? Un réfugié chilien de 1973 était là et a rappelé que le système est présidentiel, chaque pouvoir étant à la fois indépendant et lié à l’autre. Même si des éléments du système électoral ont changé (en particulier la forme de l’élection présidentielle) il est bon de rappeler qu’Allende a toujours gouverné sans avoir la majorité au Parlement, d’où la difficulté pour passer telle ou telle alliance, pour maintenir le gouvernement parfois censuré, pour faire vivre les projets lancés.

Ainsi, même après le succès électoral de 1973 où l’Unité populaire progresse de 7% et atteint 43,39% des voix les chambres se présentent ainsi :

Députés :

Unité populaire passe de 57 à 63 sièges qui se répartissent ainsi : 28 socialistes, 25 communistes, 5 radicaux de gauche, 2 MAPU, 1 Gauche chrétienne

La droite passe de 93 à 87 avec 50 démocrates-chrétiens, 34 parti national, 3 droite radicale.

Sénateurs :

L’Unité populaire passe de 17 à 20 avec 9 communistes, 7 socialistes, 2 radicaux, 1 gauche chrétienne, 1 union socialiste populaire

La droite passe de 32 à 30 avec 19 démocrates chrétiens, 8 parti national, 3 droite radicale.

 Il est facile de constater qu’Allende n’avait pas la majorité au Parlement mais il avait été élu président et il présidait. Le modèle démocratique des USA est fort répandu aux Amériques (pour le renouvellement limité du mandat présidentiel aussi) et pour comprendre il suffit de voir comment Obama est obligé de négocier avec une chambre aux mains de l’opposition. Dans le contexte français de la Cinquième république ce système est impensable. De gaulle a conçu un système où le président commande et le parlement obéit et si le parlement n’obéit pas alors le président s’efface comme ce fut le cas dans ce qu’on a appelé la cohabitation, cohabitation qui a été éliminée en plaçant les législatives à la remorque de la présidentielle à partir de 2002 (merci Jospin).

 Comment sortir d’une dictature ?

Pinochet n’a pas été jugé et tout comme Franco il est mort dans son lit. Pour beaucoup moins, le Pérou voisin tient en prison son ancien président Fujimori et son bras droit Montesinos. Aucune sortie de dictature ne peut se faire sans des compromis aussi il ne faut pas oublier les dits compromis quand on analyse la situation, et pas forcément pour les justifier.

 La question de l’avortement ?

Elle a déjà fait l’objet d’un article. J’indique seulement que pendant la campagne un seul candidat s’est prononcé clairement pour le droit à l’IVG gratuite, Marco Enriquez-Olemani et j’espère que la déclaration de Bachelet au soir du premier tour n’est pas seulement une façon de s’adresser aux électeurs de ce parti qui sont les seuls à pouvoir lui assurer une victoire confortable.

 Le pourquoi du coup d’Etat ?

Le réfugié chilien présent rappelle qu’il faut en revenir à cette question : pourquoi le coup d’Etat ? Car le capitalisme en avait besoin pour que continue un système où les richesses tombaient toujours entre les mains des grandes compagnies et pas seulement nord-américaines mais aussi européennes.

 Un espoir est-il possible du côté de la jeunesse ?

J’avais fait une introduction pour rappeler schématiquement, pourquoi l’histoire du Chili a produit un parti affiché comme socialiste et un parti affiché comme communiste, toujours présent alors que dans les autres pays de telles dénominations ont parfois existe un peu pour le PC mais si peu dans l’ensemble. Cette continuité dans les organisations peut laisser espérer que les expériences acquises aux travers des luttes passées pourront bénéficier aux jeunes générations qui, n’ayant pas tout à réapprendre pourront éviter les pièges chers aux classes dominantes.

 

Qu’en sera-t-il des immenses projets de barrage du sud du pays ?

Les Mapuches ont conservé un très mauvais souvenir de la première présidence de Bachelet qui au nom des intérêts économique de Santiago a jugé que les barrages thermoélectriques du sud était indispensables. Il y a eu des affrontements très forts chez les Mapuches dont il ne fait cependant pas penser qu’il s’agit d’une communauté unie (voir sur ce blog les résultats des dernières municipales).

 La réunion s’est terminé sur une note d’espoir. JP Damaggio

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 10:57

cahier-chili.JPG

 

C’est une manie que j’ai eu pendant des années : créer des dossiers sur les événements me tenant à cœur. Je l'ai perdu car mon avenir est derrière moi aussi le souci de la mémoire ne peut plus être le même. A présent j'essaie de payer mes dettes. 

Celui sur l'Iran de 1979 à 1984 n'était pas négligeable. Je l'ai offert à Chalha Chafiq.

Celui sur le Chili est le plus épais puisqu’il compte plus d’une centaine d’articles venant de l’Humanité, France Nouvelle et La Nouvelle Critique (pour le côté PCF), venant du Monde ou du Nouvel Observateur et venant aussi de la presse d’extrême-gauche.

J’y retrouve des signatures que j’ai plaisir à énumérer : Emile Breton, Edouard Bailby, Maurice Goldring, Christine Glycksmann, Antoine Acquaviva (très souvent), Jacques Varin, Pierre Kalfon, Pablo Neruda, Etienne Gilbert, Jacques Pilet, Carlos Rossi, Georges Fournial, Marie-Louise Coudert, Jean-Pierre Febbrer, André Carrel, Martine Monod, Jean Marcenac, André Wurmser, Maurice Moissonnier, Juan Cobo.

 

En quoi la mort d’Allende a bousculé la vie de la planète ? Voilà un beau titre de livre mais peut-être existe-t-il quelque part. Pas au Chili, j’en suis sûr. A suivre. J-P Damaggio

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 21:35

Comme le note Maximilien Reynès-Dupleix, depuis l'annonce par La Dépêche, que dans le partage des postes, le PRG a obtenu la tête de liste aux élections européennes dans notre grande région (Aquitaine, Midi-Pyrénées-Languedic) le nom de Sylvia Pinel fleurit de Bordeaux à Nîmes (je viens d'en avoir la confirmation à Agen). Une chose est certaine, avec le mode de scrutin l'élection est assurée. Si elle devient députée européenne qui alors sera le deuxième candidat aux sénatoriales en septembre 2014 ? La politique, avec toutes ces élections, c'est compliqué ! JPD

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche