Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 14:23

 

cotisations

élus

dons

Financement public

autres

total

PS

10 196 223

15 861 551

625 462

22 881 373

13 888 609

63 453 218

UMP

5 647 881

1 551 240

9 412 172

30 143 114

11 569 429

58 323 836

PCF

3 167 314

13 775 622

6 072 840

3 342 198

10 332 144

36 690 118

EELV

1 262 602

2 592 644

373 738

1 959 902

1 628 830

7 817 716

FN

1 576 027

535 018

260 796

1 744 403

2 104 113

6 220 357

MODEM

317 012

18 110

247 028

3 563 689

464 945

4 610 784

PG

1 164 787

263 955

487 114

             0         

1 475 866

3 391 722

LO

1 034 794

94 303

769 836

347 410

1 141 767

3 388 110

NPA

735 109

1 636

213 079

851 147

1 808 278

2 758 102

PRG

149 717

251 469

78 535

1 323 533

277 227

2 080 481

 

Les finances des partis en 2012

 

Le document officiel auquel vous pouvez accéder en cliquant sur le lien, vous donne les recettes des partis tels qu'ils sont donnés à la Commission CNCCFP.

 

Quand paraîtra le document 2013 il y aura des changements importants car NPA (en fait le financement est donné sur le sigle LCR) et LO n'accèdent plus au financement public vu les nouvelles règles. Inversement certains partis vont voir exploser leur enveloppe car les résultats seront basés non sur les élections législatives de 2007 mais sur celles de 2012.

 

Supposez une cotisation moyenne de 50 euros par adhérents et vous pouvez accéder à une hypothèse pour chaque parti. Bien sûr, au vu des résultats, il apparaît que l'hypothèse est plus proche de 100 euros pour LO, NPA et PG ce qui diviserait pas deux le nombre affiché.

 

 

Adhérents hypothèse

PS

204 000

UMP

113 000

PCF

64 000

EELV

25 000

FN

31 500

MODEM

6 300

PG

23 300

LO

20 700

NPA

14 700

PRG

3 000

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans actualité
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 17:55

Charles Louis de Saulces de Freycinet, né à Foix (Ariège) le 14 novembre 1828 et mort à Paris le 14 mai 1923, est un homme politique et ingénieur français. Il sera un grand serviteur de l'Etat. Centriste comme Léon de Maleville qu'il évoque, son témoignage ne nous apprend rien de spécial, mais on constate que comme beaucoup d'autres, sa vie ne sera plus, après le coup d'Etat, ce qu'elle était avant. Il sera conseiller général du Tarn et Garonne dès 1864 (la passion du politique le reprendra vite) sans le soutien du gouvernement.

Jean-Paul Damaggio

 

Souvenirs

"Louis-Napoléon était désormais maître de l'heure. Sous l'empire de réminiscences historiques, dit-on, il la fixa au 2 décembre suivant. Dans la nuit du 1er au 2, tous les ordres furent donnés et, le 2 au matin, Paris se réveilla dans le décor d'un coup d'État. Cet événement n'aurait pas dû me surprendre, car depuis de longs mois il me paraissait inévitable. Néanmoins il me plongea dans la stupeur. C'est qu'il y a loin d'une prévision en quelque sorte théorique à la réalité brutale et soudaine qui se dresse devant vous. J'habitais à cette époque rue des Beaux-Arts, avec mon ami Audoy. Le 2 décembre, au point du jour, le concierge fit irruption dans notre appartement, en s'écriant « Il y a eu un coup d'État cette nuit ! Les rues sont pleines de monde. » Nous nous habillâmes vivement et, sur le pas de la porte, nous rencontrâmes Lasserre, accouru de la rue de Seine pour avoir des nouvelles.

Nous nous dirigeâmes tous les trois vers la place du Louvre et la rue de Rivoli où, malgré l'heure matinale, la foule était déjà considérable. Nous nous approchâmes d'un groupe arrêté devant une affiche en gros caractères. On lisait :

« Au nom du peuple français, le Président de la République décrète

ART 1. L'Assemblée nationale est dissoute.

ART. 2. Le suffrage universel est rétabli. La loi du 31 mai est abrogée.

ART 3 Le peuple français est convoqué dans ses comices à partir du 14 décembre jusqu'au

31 décembre suivant.

ART 4. L'état de siège est décrété dans l'étendue de la 1ère division militaire.

ART 5. Le conseil d'État est dissous.

ART 6. Le ministre de l'Intérieur est chargé de l'exécution du présent décret.

Fait au palais de l'Élysée, le 1er décembre 1851.

« Louis-NAPOLEON BONAPARTE.

Le Ministre de l'Intérieur De Morny."

 

A côté de ce décret s'étalaient deux proclamations : l'une, qui rassurait les Français sur la famille, la propriété, la religion, le maintien de l'ordre ; l'autre, qui posait les bases de la Constitution que le suffrage universel aurait bientôt à sanctionner. Dès maintenant, il était appelé à dire par oui ou par non s'il approuvait la conduite du Président, qui, selon son expression, « était sorti de la légalité pour rentrer dans le droit ».

D'autres groupes se formaient un peu plus loin. Chez tous l'attitude était la même. Après avoir parcouru les affiches, les passants reprenaient leur chemin sans émettre de réflexions quelques-uns paraissaient contenir leur colère ; d'autres, plus nombreux, réprimaient un sourire. J'ai entendu des ouvriers murmurer entre eux « C'est bien fait ! » L'Assemblée avait lassé la patience du pays ; d'ailleurs, la forme du gouvernement n'étant pas mise en question, il ne semblait pas à beaucoup de gens qu'il y eût lieu de s'émouvoir.

Le coup d'État ne rencontra pas à Paris de résistance sérieuse. Sauf au boulevard Montmartre, où la répression fut sanglante et où les victimes appartenaient surtout à la bourgeoisie, la population se montra plutôt passive. Les ouvriers se tenaient à l'écart, comme s'ils éprouvaient une joie secrète à voir se retourner contre le parlement la violence dont celui-ci avait usé vis-à-vis d'eux trois ans et demi auparavant. Le souvenir des journées de Juin planait sur le Deux-Décembre. Aussi, lorsque de courageux représentants tels que Baudin firent appel à la foule, leur voix ne fut pas entendue. Le gouvernement, au surplus, avait pris ses mesures. Pendant la nuit, tous les points stratégiques furent occupés ; les membres importants de la Chambre, Thiers, Changarnier, Cavaignac, Bedeau, Lamoricière, Charras, les questeurs Baze et Le Flô, etc., arrêtés à leur domicile, furent conduits à Mazas. Dans les départements, en dépit de la tendance à recevoir de Paris les révolutions toutes faites, de nombreux soulèvements éclatèrent ; mais leur défaut d'ensemble les rendit peu dangereux et l'autorité sévit avec la dernière rigueur. (Lire sur ce sujet le livre vibrant et documenté d'Eugène Ténot.) Dans ses comices, le peuple français, par près de sept millions et demi de suffrages contre moins de sept cent mille, ratifia la conduite du Prince. A la même majorité, les 20 et 21 janvier 1852, il accepta la Constitution qui lui était soumise. Virtuellement, selon la prophétie de M. Thiers, "l'Empire était fait". Le sénatus-consulte qui le proclama dix mois plus tard ne fut, dans l'opinion de tous, qu'une formalité.

Depuis, on a discuté la part effective que Louis- Napoléon prit au coup d'État. Les uns, pour atténuer sa responsabilité, les autres pour le rabaisser dans l'histoire, ont prétendu qu'au dernier moment il hésita, que livré à lui-même il aurait reculé devant la violation de ses serments et les périls d'un attentat. On le dépeint même comme affaissé dans un fauteuil et presque insensible à ce qui se passait autour de lui ; de Morny et de Persigny auraient tout machiné. J'ignore sur quels documents on s'appuie pour justifier une telle version, qui est en opposition avec toute la conduite du Prince. Comment concilier une pareille défaillance avec le calcul, la ténacité, le sang-froid qui ont dicté ses actes depuis le lendemain de la révolution de février ? J'ai entre les mains un document qui certes ne montre pas Louis-Napoléon désemparé dans la soirée du 1er décembre. C'est un billet de quelques lignes, mais combien éloquent Il est adressé au ministre du Commerce et de l'Agriculture, Lefebvre Duruflé. En voici le texte

Elysée le 1er  décembre 1851.

« Mon cher Monsieur Lefebvre Durutlé,

Je n'ai pas le temps de vous expliquer pourquoi je ne vous ai pas mis dans ma confidence et pourquoi je vous remplace momentanément[1]. Mais croyez que je vous conserverai toujours les mêmes sentiments de haute estime et d'amitié.

« LOUIS NAPOLEON.

« Demain l'Assemblée sera dissoute. »

 

L'enveloppe de la lettre portait ces mots :

A lui seul.

Monsieur

Monsieur Lefebvre Duruflé

Ministre du Commerce

Le président de la République.

PRESSÉE[2]

 

Le tout, billet et adresse, est de la main du Prince. L'écriture est ferme, régulière, sans aucune trace d'hésitation. Peut-on supposer que l'homme qui envoyait de telles missives, à pareille heure, n'était pas absolument maitre de lui-même ? Non, il n'y a pas de doute. Louis-Napoléon fut bien, jusqu'à la dernière minute, le cerveau qui conçoit et la volonté qui dirige. La responsabilité du coup d'État lui appartient tout entière.

Les mots mis en italique ici sont soulignés dans l'original.

 

Ce dénouement tragique changea totalement le cours de mes idées. Autant jusque-là je m'étais attaché à la politique, autant je m'en éloignai, pour fuir les pénibles souvenirs qu'elle me laissait. Je résolus de m'absorber dans ma profession d'ingénieur, que j'allais avoir l'occasion d'exercer. Mes études à l'Ecole des Mines prenaient fin et, à l'automne de 1852, je fus nommé au poste de Mont-de-Marsan. Je ne mentionnerais pas ce détail de ma carrière, s'il ne m'avait mis en contact avec trois personnalités qui venaient de remplir des postes importants et dont les noms m'étaient familiers.

Une étude géologique sur le bassin de l'Adour, entreprise de concert avec M. Crouzet, ingénieur des Ponts et Chaussées à Dax[3], me fit connaître l'un des principaux propriétaires riverains, M. Duval, dont les terrains offraient des indications intéressantes. Il me proposa de passer quelques jours chez lui, pour faciliter mes explorations. Je croyais m'y trouver seul ; j'y rencontrai M. Léon de Maleville, son gendre, ancien ministre de l'Intérieur de Louis-Napoléon, M. Léon Faucher, son collègue et son successeur, et enfin M. Duclerc, sous-secrétaire d'État de M. Garnier-Pagès, puis ministre des Finances sous la Commission exécutive.

Il est difficile d'imaginer trois types plus dissemblables. M. de Maleville, grand et puissant, haut en couleur, d'humeur joyeuse, fécond en anecdotes qu'il racontait avec beaucoup d'esprit et, sous ces dehors expansifs, très fin, très maître de lui, très observateur; M. Faucher, sec et maigre, plutôt débile, toujours froid et correct, ne s'abandonnant jamais et d'une tenue parfaite; M. Duclerc, très correct aussi, fort sérieux, mais, dans l'intimité, gai et piquant, d'une rare sûreté de jugement et d'une fidélité politique à toute épreuve. Je causais souvent avec ce dernier; nos souvenirs de 1848 nous rapprochaient. Il me confia ses projets et me donna quelques conseils. Nous nous quittâmes bons amis et nous eûmes plaisir à nous retrouver au Sénat, après la guerre de 1870. Il me succéda à la présidence du Conseil, en 1882.

M. de Maleville, que j'avais vu une fois à Montauban, dont il était le député, me mit promptement à l'aise par sa rondeur. Cependant je n'eus pas avec lui les mêmes épanchements qu'avec M. Duclerc, la différence d'âge était trop grande. J'essayai de le faire parler sur sa sortie du ministère, qui avait eu du retentissement[4]: il s'était séparé du Président, croyait-on, pour ne pas lui livrer certains papiers d'État, relatifs à l'échauffourée de Boulogne. Il éluda la conversation, mais à quelques traits acérés je reconnus que sa courte collaboration avec le Prince n'avait pas dû être très cordiale. "

                                               Charles de Freycinet



[1]Le caractère de M. Lefebvre Durutlé le rendait en effet peu propre à figurer dans une conspiration.

[2]Les mots mis en italique ici sont soulignés dans l'original.

[3]Cette Étude a été publiée dans les Annales des Mines, en 18M.

[4]François Jean Léon de Maleville dit Léon de Maleville, né à Montauban le 8 mai 1803, mort à Montauban le 28 mars 1879, homme politique français. Sous-secrétaire d'État à l'intérieur du 2 mars 1840 au 9 octobre 1840 dans le Gouvernement Adolphe Thiers. Ministre de l'Intérieur du 20 décembre 1848 au 29 décembre 1848 dans le Gouvernement Odilon Barrot. Député du Tarn-et-Garonne de 1834 à 1848, et de 1871 à 1875. Député de la Seine de 1849 à 1851. Sénateur inamovible de 1875 à 1879

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans hiistoire
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 17:13

REALVILLE

 

 Pour Réalville

 Jean-Claude Bertelli, 65 ans, vétérinaire retraité.

 Marie-Claude Dacosta, 51 ans, restauratrice retraitée.

 Gilbert Cartaillé, 62 ans, retraité fonction publique.

 Monique Génibre, 61 ans, assistante familliale.

Jean-Claude Préjet, 60 ans, technicien en automatisme.

Geneviève Broens, 60 ans, secrétaire.

 Jean-Luc Chanrion, 61 ans, gendarme retraité.

Corine Crousson, 57 ans, professeur des écoles.

André Mourgues, 63 ans, contrôleur principal des douanes.

 Viviane Cassan, 63 ans, aide-soignante.

Bernard Bayol, 63 ans, Caussade Semences.

 Nadine Pécharman, 54 ans, secrétaire administrative.

 Frédéric Gafard, 41 ans, cadre Crédit agricole.

 évelyne Marquis, 61 ans, cadre ressouces humaines chimie.

 Christophe Cappe, 31 ans, policier municipal.

 Martine Sioutat, 54 ans, mère au foyer.

 Daniel Delbreil, 60 ans, retraité armée de terre.

 Monique Cochart, 67 ans, cadre Banque de France retraitée.

 Benoît Gineste, 26 ans, agriculteur.

 

Réalville Active et Citoyenne:

Sébastien Vivès (40 ans, tête de liste),

Christine Fumeau (44 ans),

Aude Bonneville (35 ans),

Nicole Ferreira (62 ans),

Nathalie Duhalde (48 ans),

Céline Brault (31 ans),

Geneviève Onyszczuk (80 ans),

Françoise Peyrouty (40 ans),

Nathalie Berthier (49 ans),

Adeline Fleury (33 ans),

Pierrick Thibaut (32 ans),

Guillaume Boissières (36 ans),

Pascal Ferrero (43 ans),

Charles Ballanza (59 ans),

Laurent Camus (38 ans),

Thomas Gameiro (40 ans),

Vincent Combes (37 ans),

Antoine Thuillier (31 ans),

Philippe Verwicht (41 ans).

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 17:10

SEPTFONDS

 une liste  pour septfonds conduite par Vladimir Nadal

 Vladimir Nadal, 40 ans, éducateur spécialisé.

Marlène Charles-Daunay, 33 ans, assistante maternelle.

 Grégory Seine, 40 ans, ingénieur physicien.

 Pascale Prince, 53 ans, aide-soignante.

 Julien Rouchon, 33 ans, assistant d’éducation.

 Stéphanie Luuigi, 40 ans, emploi saisonnier agricole.

 Eddy Bergounioux, 37 ans, agent du ministère de la Défense.

 Elsa Raynal, 29 ans, aide-soignante.

Philippe Cordelier, 46 ans, musicien.

 Sabrina Mauchet, 36 ans, violoniste, professeur de musique.

 Pierre Gauthié, 75 ans;

 Janet Bentley, 60 ans, Anglaise, directrice d’école honoraire.

 Thierry Saettele, 56 ans, ouvrier spécialisé soudeur.

Yolande Laborie, 60 ans, couturière.

Joël Boussignac, 57 ans, ancien directeur régional d’établissement public, ancien directeur d’établissement médico-social pour personnes handicapées.

 Mauricette Maury-Fontanier, retraitée de l’éducation nationale.

Thomas Bouquet, 30 ans, campaniste.

Hélène Charbonnier, 40 ans, professeur des écoles.

Yohann Letessier, 28 ans, ministère de la Défens

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 17:05

Liste Ensemble  conduite par Gilles Valette

  Gilles Valette,  / Daniel Belon,  / Sébastien Bertrand,

André Bonamour, /  Michel Canihac, /  Jean-Claude Cavaillé,

 Frédéric Demontfaucon, /  Jacqueline Depierre, /  Alain Deurveilher,

Séverine Guglielmet, /  Evelyne Laval, /  Emmanuelle Mannela,

 Catherine Murillo, / Claude Perdriau, / Marie-France Prieur.

 

Liste Tous pour Puylaroque conduite par Pierre Birmes maire sortant

  Pierre Birmes, / Fatime Beggari, /  Béatrice Biollaz,

 Colin Dehoux, /  Eliane Lagneau, / Christine Lamerand

 Martine Lewis, /  Rolf Passedat, Bernard Pierlot,

 Mickaël Robert,/  Christian Salingardes, /  Huguette Vergnet,

Roger Vergnet, / Richard Vilers, / Nadia Yermani.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 11:23

Nous reprenons le communiqué des acteurs de Faire Front à gauche pour Castelsarrasin et Moissac. JPD

 

« FAIRE FRONT A GAUCHE »

A CASTELSARRASIN ET A MOISSAC

Mouvement de gauche, écologiste et citoyen pour donner la parole au peuple Malgré l'accueil très favorable et encourageant des personnes rencontrées sur les marchés ou dans la rue, Véronique MALANGE à Moissac et Christian DELZERS à Castelsarrasin n'ont pas pu, à ce jour, réunir les candidatures nécessaires pour se présenter aux élections municipales du 23 mars prochain.

Mais la détermination de celles et ceux qui se sont engagés à leur côté reste intacte. C'est pourquoi ils solliciteront les futurs élus, quels qu'ils soient, pour que Castelsarrasin et Moissac soient gérées au cours des six prochaines années dans l'intérêt général des populations.

Rappelons ici quels sont nos objectifs essentiels :

*Donner la parole à la population sur les projets d'investissement des deux communes.

*Faire des besoins fondamentaux notre priorité : Education, logement, accès aux soins, transports collectifs...

*Favoriser les économies d'énergie et développer les énergies renouvelables.

*Engager la gestion en régie municipale ou intercommunale des biens communs indispensables : eau, assainissement, transports collectifs, restauration collective, énergie, et aller progressivement vers des formes de gratuité (ça existe déjà ailleurs).

*Revendiquer la modernisation de la ligne ferroviaire Bordeaux-Toulouse actuelle, qui permet un usage quotidien du train, et s'opposer au projet de Ligne à Grande Vitesse, gourmande de centaines d'hectares de terre agricole et gouffre financier inutile.

*Relancer une véritable action intercommunale entre les deux villes et les communes environnantes afin de réaliser de grands projets économiques, culturels et sportifs au bénéfice des populations des deux nouveaux cantons de Castelsarrasin et Moissac.

Demain, gérer une municipalité dans un contexte politique d'austérité, imposera des choix courageux de résistance.

Les listes en présence aujourd'hui ne semblent pas, hélas, s'orienter vers ce type de projet que nous nous efforcerons de faire prendre en compte ;

Nous ne donnerons pas de consigne de vote, ce serait inutile et prétentieux ; Les électrices et les électeurs sont à même de se déterminer pour choisir telle ou telle liste dont le programme leur paraîtra le moins éloigné de celui qui leur aurait convenu ;

Mais la pire des solutions est de ne pas aller voter, ce qui laisse croire aux candidats que les citoyens se désintéressent de la vie communale et que les élus peuvent faire ce qu'ils veulent sans être inquiétés ; Le vote blanc ou nul indique au contraire que la population insatisfaite des listes en présence ne signe pas un chèque en blanc aux futurs élus Sur chaque commune, un débat public entre les prétendants, répondant aux questions des personnes présentes dans la salle, serait un excellent moyen, pour les électrices et les électeurs, de se forger une opinion sur les projets et la volonté des candidats d'agir pour le bien commun et l'amélioration des conditions de vie dans un contexte difficile Faire Front à Gauche à Castelsarrasin et Moissac, demain et dans les prochaines années avec Véronique MALANGE, Christian DELZERS et leur équipe

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 22:13

Moab.jpg

 Les pastèques de Moab pour changer des photos de paysages.


A Moah, 5000 habitants les restos ne manquent pas. Les fastfood d'abord où il sont tous au rendez-vous. Burger King et Mac Do sont toujours les mieux placés. Subway confirme sa puissance mais où est donc KFC ?

Un seul chinois et quant aux trois mexicains, c'est décevant : que des pizzas !

Ils sont tout de même 22, gril, Ranch House et Desert Bistro…

Par habitant, les records sont sans doute battus. Mais le nombre de touristes aussi !

Nous sommes au bord du Colorado et la vie n'est pas seulement celle des diverses mines (ne pensons pas à l'uranium) puisqu'il existe même une ferme bio.

Inutile de le dire : tout se tient dans la rue principale dite Main Street y compris les deux supermarchés : Boomers est plus agréable que City Market.

Je reconnais que le détournement du mot marché dans supermarché c'est déplaisant au possible.

Et le détournement de l'eau ? La municipalité sait qu'elle ne manquera jamais d'eau mais il faudrait cependant limiter le gaspillage et il commence par le terrain de golf qui représente quarante millions de gallons par an quand un motel consomme seulement cinq millions par an.

L'utilisation des unités anglaises est toujours une catastrophe pour comprendre. Bref un gallon c'est presque quatre litres. JPD

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans USA
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 21:23

 

Agir ensemble pour Larrazet   

J.-Louis Coureau, directeur d’école, 54 ans, ex-adjoint au maire,

André Barlier, aide médico-psychologique, 48 ans;

 Francis Bessou, retraité agricole, 61 ans;

 Claire Buffo, mère au foyer, 38 ans;

Armand Curcio, retraité de la fonction publique, 64 ans;

 M.-Thérèse Delpeyroux, retraitée de la fonction publique hospitalière 60 ans;

Hayat Eddeguesse, agent d’accueil, 37 ans;

 Sébastien Falga, aviculteur, 33 ans;

 J.-Claude Faurie, retraité, 67 ans;

Anne-Sophie Fayemendy, bibliothécaire, 29 ans;

Henri Guillot, chauffeur-livreur, 40 ans;

 Dominique Guiraud, 55 ans agriculteur;

Hélène Mezziane, informaticienne, 59 ans;

 Christelle Ramon, factrice, 36 ans;      

 Didier Thau, contremaître, 47 ans.

 

Liste maire sortant

Éric Dulac, 46 ans, cadre de secteur agroalimentaire.

Marie-Christine Carrette, 52 ans, brigadier-chef police municipale, adjointe sortante.

Sébastien Guiraud, 33 ans, agriculteur, conseiller sortant.

Pierrette Cayrou-Sobol, 59 ans, secrétaire-interprète.

Delphine Dupont, 43 ans, enseignante, conseillère sortante.

Arlette Guffroy, 63 ans, secrétaire juridique retraitée, conseillère sortante.

André Weber, 42 ans, agriculteur. Ghislain Dangas, 55 ans, architecte, maire sortant.

Max Clau, 50 ans, graphiste PAO.

Laurence Tedetti, 53 ans, éducatrice jeunes enfants, adjointe sortante.

Jean- Pierre Dutouron, 54 ans, agriculteur, conseiller sortant.

Carole Ouvrié-Ferret, 40 ans, agent administratif MSA.

Anne-Sophie Peron, 26 ans, secrétaire-comptable, conseillère sortante.

Michel Momesso,  58 ans, kinésithérapeute, conseiller sortant.

Mohamed Sghir, 61 ans, retraité agricole.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 21:22

CANALS      Liste conduite par Patrick Biancolin

David Allasia, conducteur d’engins de travaux publics.

 éric Quarcy, préparateur de commandes

. Stéphane Carbonnel, boulanger-pâtissier.

 Karen Salomon, conseillère emploi-formation.

 Vincent Guillaume, tonnelier.

 Nicole Cristin, agent de service hospitalier.

 Alexandrine Morzelle, technicienne laboratoire.

 Yves Boucharechas, peintre en bâtiment.

 Patrick Biancolin, fonctionnaire territorial. Sylvie Jallois, fonctionnaire à la Poste.

 Marie-Andrée Lambert, retraitée de l’éducation nationale.

 Michel Loubradou, technicien aéronautique.

 Marie Niek, comptable.

 Vladimir Bjelica, aide médico-psychologique.

 Julien Marezza, dessinateur industriel 

 

  CAMPSAS     Agir et vivre ensemble 

Marie Claude Negre  Maire sortante  

  Patricia Laplace, cadre instructeur avion.

 Jean Astoul, directeur honoraire.

 Séverine Lacrampe, clerc de notaire, conseillère municipale sortante.

 Laure Braini, secrétaire administrative, conseillère municipale sortante.

 Gérard Feuga, retraité, maire adjoint sortant.

 Luc Flores, gérant de société, maire adjoint sortant.

 Laurence Tabotta, gérante de société.

 Marie-Claude Nègre, inspectrice du travail, maire sortant.

Patricia Felipe, assistante maternelle, conseillère municipale sortante.

 Philippe Bardou, agent de maîtrise, conseiller municipal sortant.

 Christian Oliveros, technicien aéronautique, maire adjoint sortant.

 Philippe Selle, vigneron, maire adjoint sortant.

Sandra Fouchat, responsable des ventes, conseillère municipale sortante.

 Pierre-Yves Genet, gestionnaire de patrimoine, conseiller municipal sortant.

 Marlène Richard, assistante de direction.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 21:20

LAUZERTE : Liste UNIS pour DEMAIN

Jean-Claude Giordana  premier adjoint sortant,

Thomas Béz, vendeur;

 Jean-Pierre Maître, retraité de l’Education nationale;

 Jean-MarcContios, retraité de l’Education Nationale;

Joëlle Delteil, serveuse;

Christine Tauran, secrétaire médicale;

Olivier Combelle, chargé d’affaires EDF;

 Jean-Claude Giordana, retraité de l’Education nationale, premier adjoint sortant;

Catherine Boillon, infirmière libérale, adjointe sortante;

 Claire Guichard, conseillère en insertion professionnelle;

 Cindy Pardo, co-gérante de sociétés;

 Dominique Denis, enseignante du premier degré;

 Jacques Jofre, retraité des travaux publics, conseiller sortant;

Amanda Mills, retraité de l’enseignement, conseillère sortante;

Jean-Luc Aunac, employé de coopérative agricole, conseiller sortant,

et Jean-Franck Pierasco, technicien, responsable de station agricole, adjoint sortant.

 Liste des candidats au conseil communautaire: Jean-Claude Giordana, premier vice-président communautaire sortant; Catherine Boillon, conseillère communautaire sortante; Jacques Jofre, conseiller communautaire sortant; Joëlle Delteil; Jean- Franck Pierasco, conseiller communautaire sortant; Amanda Mills; Jean-Pierre Maître et Dominique Denis.

 

CAZES- MONDENARD    La liste Cazes ensemble

Dominique Parcellier pharmacienne

Jean-Pierre Sicard, agriculteur-éleveur;

 Annick Lafon, attaché de communication au Crédit agricole;

 François Chesneau, potier-céramiste;

Joëlle Le Jeune, conseil en entreprise;

 Thierry Hérault, comptable, gestionnaire d’un centre de loisirs;

 Aurélie GrandCamp, infirmière libérale;

 Olivier Lescoul, courtier négociant en vin;

 Carine Dauphin, bénévole à l’association Plume;

 Jérôme Caumon, agriculteur;

 Marie-Thérèse Rice, retraitée;

 Quentin Godard, chevrier fromager bio;

 Clare Brigstocke, formatrice de cadres et coach de dirigeants;

 Alain Moles, paysan;

Jeanne Gay, étudiante en orthophonie.

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche