Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 14:41

Au Chili les municipales sont depuis longtemps annonciatrices des résultats des présidentielles qui suivent, aussi celles de 2012, après le retour de la droite au pouvoir, faisaient l’objet d’une bataille acharnée. Nous avons pu suivre cette bataille qui a mobilisé des milliers de personnes et se faisait visible sur d’innombrables panneaux posés dans tous les coins. Il s’agit d’affiches accrochées à un cadre en bois envahissant tout l’espace public. Parfois des têtes y sont découpées en signe de protestation mais dans l’ensemble cette marée publicitaire fait bon ménage. Porte à porte, réseaux sociaux, réunions, débats, vu d’Europe on ne mesure pas tout ce qu’une élection remue de personne aux Amériques, même aux USA où pourtant les différences entre candidats sont minces.

A Valparaiso nous avons été salués par la candidat du PS, à Iquique nous avons vu les camionnettes chargées d’affiche partir à l’assaut de la ville, partout l’agitation était à son comble sauf que le premier résultat est là : 60% d’abstention, un record qu’aucun institut de sondage n’avait imaginé (aux dernières présidentielles il était seulement de 12%).

 

La victoire de la gauche

Elle est incontestable mais repose sur deux pactes différents. D’une part la Concertation classique avec le PS et la Démocratie chrétienne (29%) et pour un Chili Juste qui unissait le PC, le PPD (Parti pour la démocratie), le PRSD (parti radical-social-démocrate) et des indépendants (13%). C’est cette construction qui a fait dire que pour une fois le PCF s’est allié avec la Concertation mais seulement avec des éléments de la Concertation qui, en particulier à Santiago ont joué le jeu de l’unité pour battre la droite avec des dirigeants démocrates chrétiens soutenant des têtes de liste communiste !

Pour arriver à un total des voix de gauche plus fort que celui de la droite il faut aussi ajouter les voix du parti progressiste qui continue de faire cavalier seul sous la direction de Mario Enriquez Olimani (MEO). Dès son apparition dans des municipales il s’impose dans des communes du Nord importantes : Arica, Calama, Pozo Almonte, Tocopilla, quatre villes où nous sommes passés pour atteindre un résultat de 7 maires élus faisant ainsi mieux que le PC qui reste avec 4 maires, malgré la victoire emblématique de Daniel Jadue dans le quartier de Santiago Recoleta, victoire qui si elle avait été complétée par celle du jeune leader étudiant Camille Ballesteros aurait remis encore mieux en selle ce parti.

La droite a perdu c’est net mais est plus unie que la gauche et les prochaines péripéties de la vie chilienne vont sans doute le démontrer.

 

L’avenir de la gauche

La question cruciale est celle de Michelle Bachelet qui pour le moment travaille à l’ONU aux droits des femmes (ce qui est étrange pour une fervente opposante aux droits à l’avortement) : elle veut bien être à nouveau candidate à la présidentielle mais le PS est tiraillé entre le soutien traditionnel à la démocratie chrétienne et un virage vers la gauche pour s’unir davantage avec l’union Chili Juste, aussi elle observe plus qu’elle n’agit. Pendant les municipales sa photo a été largement utilisée par le PS car les sondages font toujours de l’ancienne présidente une femme populaire, mais elle n’a pas dit un mot.

L’élection présidentielle se déroule à présent comme en France, avec deux tours qui mettent face à face les deux premiers. D’après les sondages, seule Michelle Bachelet est capable de devancer l’outsider qu’est MEO !

 

La bataille pour l’assemblée constituante

Le point qui fait clivage tourne autour de la revendication d’une nouvelle constitution car celle de Pinochet est de plus en plus rejeté par les citoyens mais dans le PS tout le courant de droite craint qu’ainsi, à ouvrir la boîte de pandore, ce ne soit l’aventure. Inversement MEO base toute son action sur cette revendication, récupérant ainsi un courant politique citoyen qui n’est pas forcément attiré par le Parti progressiste, préférant la gauche ordinaire, mais qui est bien obligé de prendre en compte la situation.

 

Vers quatre alliances ?

Les municipales laissent la droite sans leader si bien qu’elle peut se diviser, une partie se tournant vers la démocratie chrétienne. Dans la Concertation, c’est cependant au tour du PS a présenter un candidat (la dernière fois, le perdant fut justement un démocrate chrétien), un PS qui pourrait partir amputé d’une partie se tournant vers la DC, et une partie se tournant vers un pôle à gauche.

Les quatre alliances seraient alors les suivantes :

- la droite

- le centre-droit

- le centre-gauche

- la gauche.

Dans ce contexte le Parti progressiste uni aux écologistes pourrait tirer son épingle du jeu, mais pour quelle politique ?

 

Un Chili plus juste ?

Tout le monde s’accorde à reconnaître qu’entre la présidence Bachelet et la présidence Pinera la différence est minime. C’est sûr les pouvoirs économiques différents ont aujourd’hui des entrées plus faciles au gouvernement surtout quand le ministre de l’industrie peut donner la concession sur le lithium à une entreprise dont le vice-président n’est autre que son frère, mais globalement la direction est la même d’où cette abstention massive.*

Les atouts du Chili sont très différents de ceux des autres pays mais comment les mettre en œuvre au service de la population ? L’arrivée d’une nouvelle classe de maires (sauf à Iquique où le seigneur local a été remis en selle) va peut-être apporter un sang neuf à la politique et redonner courage aux forces démocratiques.

Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche