Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:19

Lina Ben Mhenni à Nantes aujourd'hui avec le Nouvel Observateur, à Madrid demain pour un prix du journal El Mundo. Les 11 et 12 Février 2012, elle est au 18ème Maghreb des livres des 11 et 12 février 2012 à l'Hôtel de ville de Paris. J’ai voulu aller voir où en était Lina. Voici deux textes. Un entretien où elle s’explique puis avec les références de son blog un de ses textes. Je rappelle que Lina est effectivement sous le coup d’une grave maladie. J'aime toujours la Tunisie et j'y reviendrai. JPD



La blogueuse tunisienne Lina Ben Mhenni répond aux critiques 2011-10-11


    Une célèbre militante et blogueuse tunisienne parle de ce qui a inspiré son combat pour la liberté et des raisons pour lesquelles elle a été critiquée par les islamistes.
Interview par Houda Trabelsi pour Magharebia à Tunis – 11/10/11

Connue pour sa critique incessante de l'ancien régime tunisien, Lina Ben Mhenni a été l'une des voix les plus fortes de la révolution tunisienne. Par l'intermédiaire de son blog primé "A Tunisian Girl", elle a mis à jour les pratiques de l'ancien régime et rapporté les évènements de Sidi Bouzid et de Regueb durant le soulèvement.
En avril dernier, Ben Mhenni, 28 ans, a remporté le prix du Meilleur blog lors des Blog Awards 2011 de la Deutsche Welle, qui encouragent les droits de l'Homme et la liberté d'expression. Elle a également été nominée pour le Prix Nobel de la paix, mais n'a pas été récompensée cette année.
Ben Mhenni a parlé à Magharebia de cette nomination, des procès intentés contre les blogs sous la répression, et de son opinion sur la religion et l'islamisme.

Magharebia : Le Prix Nobel de la paix est revenu à la Présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, à la militante Leymah Gobwee et à Tawakkul Karman, qui défend les droits de l'Homme au Yémen. Comment avez-vous pris la nouvelle ?
Lina Ben Mhenni : Je me sens libérée maintenant, parce que j'ai passé une semaine horrible sous les projecteurs, mais le combat continue. Je suis heureuse qu'une femme arabe ait remporté le Prix Nobel.

Magharebia : Vous attendiez-vous à être nominée ?
Ben Mhenni : Je ne m'attendais pas à être récompensée pour mon travail de divulgation de la dictature de l'ancien régime. J'ai été surprise par cette nomination, que j'ai apprise mardi 4 octobre par accident sur Twitter. Cet honneur renforce ma responsabilité de continuer à utiliser mon blog pour informer l'opinion publique dans le monde entier pour défendre la liberté d'expression et transmettre l'image et la voix de tous ceux dont les droits ont été bafoués.
J'ai été nominée aux côtés des Egyptiennes Wael Ghonim et Israa Abdel Fattah. De plus, ma nomination à ce prix a été due à ma critique de la situation sociale et politique en Tunisie, et à la couverture des scènes de persécution et de censure durant le règne de l'ancien Président sur mon blog en trois langues, l'arabe, le français et l'anglais. Bien que j'ai fait l'objet de harcèlements à l'époque, j'ai résisté aux difficultés et ai tenté de transmettre la véritable image des pratiques de l'ancien régime en Tunisie dans les différentes parties du monde par le biais de réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

Magharebia : Certains ne pensent pas que vous puissiez représenter la révolution des jeunes Tunisiens. Que leur répondez-vous ?
Ben Mhenni : Je me le dis à moi-même. Je ne représente pas la révolution tunisienne parce que de nombreuses personnes honorables et libérales ont pris part à celle-ci. Nous avions tous en commun l'amour de la Tunisie et du pouvoir de la liberté, voulions faire sortir le pays de l'oppression et de la tyrannie intellectuelle en particulier, et de la tyrannie sociale en général.

Magharebia : Certains critiques affirment également que vous êtes hostile à l'Islam et que c'est la raison de votre nomination. Que répondez-vous à ces gens ?
Ben Mhenni : Je suis une Musulmane, et je ne suis pas hostile aux valeurs et aux principes de l'Islam. Je suis toutefois hostile aux idées réactionnaires qui s'y sont instillées, étant menacée de mort pour mes opinions ou me faisant dire que je suis une femme et que ma place est dans la cuisine et à la maison, et que je mérite donc le harcèlement qui me touche. A ma connaissance, l'Islam est au-dessus de comportements aussi honteux, parce qu'est une religion de tolérance, d'amour et de rationnalisme. De plus, j'ai des amis salafistes, d'autres qui appartiennent au parti Ennahda, qui m'appellent et me remercient pour mon courage bien que parfois, nos idées divergent sur certains sujets. Je souligne également l'importance de la diversité et des différences d'opinions et d'autorités, parce qu'elle est le seul garant de la démocratie, sans exclusion de quelque parti que ce soit.

Magharebia : Vous avez déclaré sur une chaîne française que vous redoutiez les islamistes et que c'est peut-être la raison pour laquelle ils s'en prennent à vous. Pourquoi cette crainte ?
Ben Mhenni : Tout d'abord, mon commentaire sur cette chaîne a été sorti de son contexte. Ils ont coupé une grande partie de ma réponse à la question de l'animateur de l'émission, limitant mes propos à dire que j'ai peur, sans préciser les raisons de cette crainte, que je considère logique lorsque certains islamistes utilisent la religion pour accéder à des responsabilités politiques ou que certains partis souhaitent renvoyer les femmes à l'âge sombre et les confiner dans leur rôle domestique.

Magharebia : Quelle réponse donnez-vous à ceux qui estiment que l'Occident tire avantage des blogueurs pour renverser les régimes arabes par le biais de révolutions ?
Ben Mhenni : Personnellement, ni l'Occident ni aucun parti étranger ne m'a créée, et je n'étais pas l'un des premiers blogueurs en Tunisie. Comment l'Occident pourrait-il soutenir les blogueurs quand c'est lui qui vendait les systèmes de blocage et supportait les régimes autoritaires et continue à ce jour d'apporter son soutien au gouvernement intérimaire ? Il est vrai que je me suis rendue dans plusieurs pays occidentaux avant et après la révolution, mais à l'invitation d'organisations non gouvernementales. J'ai horreur de tout ce qui est officiel, et j'ai donc refusé plusieurs postes politiques, parce que je veux continuer dans le domaine des blogs et rester une militante des droits de l'Homme qui cherche à changer la réalité et à débarrasser les citoyens de la corruption.
De plus, je n'ai suivi aucune formation particulière pour renverser le régime, comme certains l'ont aussi prétendu.



6 janvier 2012 : Délires d'une Blogueuse Dégoûtée(5)

 

Une banalité d'une journée plus qu'ordinaire d'une blogueuse dégoûtée

Chaque jour j'annonce que je vais me reposer et que je vais m'occuper de ma vie personnelle ( une résolution pour l'année 2012? ) et chaque jour je me retrouve avec le  bilan : de la couverture d'une manifestation ou deux, de deux ou 3 discussions politiques engagées dans un café ou derrière mon écran, de l'écriture de deux ou 3 textes, de la rencontre de quelques journalistes.et d'une crise hystérique variant entre les pleurs et les sanglots , et les fous rires inexpliqués. Cependant, hier j'ai essayé de faire des efforts. Je me suis réveillée avec une fièvre horrible qui a commencé le soir d'avant et je voulais partir soutenir les étudiants qui manifestaient devant le Ministère de l’Éducation  Supérieure et de la Recherche Scientifique pour reprendre leurs cours en stand-by depuis des semaines, et non pas contre le Niqab comme les choses sont présentées par leur gouvernement , nos médias et les médias français. D'ailleurs, j'y étais le jour d'avant et c'était pour  un sit-in organisé par les étudiants et les enseignants. Malheureusement, je suis partie avant la dégénération de la situation puisque j'ai perdu toute la charge de la batterie de mon appareil photo. Néanmoins, certains de mes collègues qui étaient présents m'ont appelée pour m'annoncer le malheur : les forces de la sécurité ainsi que les militaires ont déversé leur colère sur les sit-ineurs venus manifester leur désir de reprendre les cours !!!??? Pourtant personne n'avait bougé le  petit doigt quand des étrangers ont occupé une faculté et ont privé  des milliers d'étudiants de poursuivre leurs cours normalement. Donc, je voulais soutenir nos étudiants mais mon corps m'a trahie encore une fois. J'étais obligée de rester dans le lit à lire et à écrire. L'après-midi, je me suis ennuyée à fond et j'ai proposé à ma mère de l’emmener au cinéma pour voir le film tunisien, dit censuré 'Histoires Tunisiennes" et quelles histoires !!! le premier long métrage de Nada Mezni Hfaidh , relate les destinées de personnages de la bourgeoisie tunisienne ou tunisoise . D'ailleurs j'avais l'impression de regarder un épisode de la série ramadanesque de Cactus 'Maktoub' . Le même cocktail de la série à la con 'Amour , Gloire et Beauté':  glamour on dirait un défilé de mode, des mannequins à la taille fine pour les femmes et bien musclé avec des tablettes de chocolats pour les mecs, de l'argent beaucoup d'argent , de la trahison, des grandes villas et des voitures luxueuses ET UN MARCHAND AMBULANT  DE LÉGUMES. Suite à ça je suis partie à la recherche d'un manteau rouge oui un manteau rouge sang , la semaine dernière je le voulais couleur des oranges mais voilà cette semaine j'ai des envies sanguinaires...

J'aurais bien aimé inviter ma mère à faire le même parcours que j'ai fait le jour d'avant. Une ballade au cœur de Tunis , une chasse aux graffitis au milieu des quartiers populaires . Un passage par celui que je considère comme le meilleur "lablabiste" de toute la Tunisie : miam un bon "lablabi hargma"bien piquant ! Oh que ça réveille tous les sens surtout quand on poursuit notre errance par un bon thé à la menthe chaud dans un café populaire pour hommes à Bab Souika  surtout quand on découvre que les clients ne discutent pas les résultats du dernier match de football mais les problèmes de la bien-aimée, de la patrie Et surtout qu'on découvre qu'il y'a le wi-fi :)
Je voudrais bien délirer un peu plus mais j'ai un rendez-vous très important.

 

Un des graffitti.

 

DSC01347.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tunisie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche