Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 19:51

Parmi les nombreux articles de Verfeuil, je retiens celui-ci pour interroger cette naïveté que fut celle des pacifistes de 1910 à 1914. Un avant la guerre, pas question de voir la moindre trace de nationalisme chez les socialistes allemands !

Attention, je ne prétends pas, parce que le combat pacifiste était perdu d'avance face aux "patriotards", qu'ils auraient dû rester à la maison ! Toute la question reste la même : comment adapter un stratégie de lutte aux conditions de la lutte ? Pour le dire autrement : comment analyser une réalité pour y puiser les moyens de la changer en mieux ?

Comme le démontre d'autres articles, Verfeuil resta un pacifiste toute sa vie et en particulier pendant la guerre ! D'où lui venait cet engagement ferme et définitif ?

Comment ne pas céder aux sirènes majoritaires ? J-P Damaggio

 

 Midi socialiste 17 avril 1913 AUTOUR D'UN DÉBAT

Les socialistes allemands

De notre rédaction parisienne

On se souvient du bruit fait autour d'une étude du citoyen Audler, professeur à la Sorbonne sur le socialisme dans l'Allemagne contemporaine. Le citoyen Audler, qui est un homme de grande valeur, qui fut délégué, de l'Université de Paris au centenaire de l'Université de Presbourg; qui passe pour connaître admirablement l'Allemagne ne craignait pas, dans son étude de mettre en doute l'antimilitarisme incontestable de nos camarades allemands et de les représenter comme de "bons patriotes", inféodés de plus en plus à un impérialisme paradoxal.

Se basant sur l'attitude de quelques individualités sans mandat et sans autorité comme Hildebrand, exclu d'ailleurs de la social-démocratie pour ses conceptions anti- socialistes sur la politique coloniale, Audler prétendait que le socialisme allemand s'éloignait chaque jour davantage du marxisme et tendait presque vers un nationalisme dangereux.

On se doute de la joie de la presse bourgeoise quand elle connut de telles affirmations. Cette fois, ce n'était pas un réactionnaire, un chauvin qui parlait : c'était un socialiste, un historien. Et la presse bourgeoise, de "L'éclair" en passant, naturellement, par "Le Temps" cria plus fort que jamais que nous étions vendus à l'Allemagne alors que nos camarades d'outre-Rhin étaient de loyaux sujets de kaiser. Notre parti lui-même s'émut et Jaurès dans "L'Humanité" dut écrire plusieurs articles pour remettre les choses au point.

Audler, attaqué par Jaurès, témoigna du désir de s'expliquer et dimanche il venait devant l'Union des sections. socialistes de Sceaux et de Vannes fournir ses explications contradictoirement avec le citoyen Grumbach, secrétaire du Club de lecture socialiste allemand de Paris.

Nous devons à la vérité de dire qu'Audler n'eut pas le beau rôle. Il essaya bien de prouver qu'il avait eu raison de signaler le danger que faisait, courir au socialisme allemand et mondial un prétendu impérialisme de la social-démocratie mais, véritablement, ses affirmations n'étaient pas sérieuses et Grumbach n'eut pas de peine à lui démontrer que ses documents étaient fantaisistes, erronés ou inexacts. La Social-démocratie est à l'avant-garde de l'Internationale Ouvrière, et rien dans son passé n'autorise personne - et surtout un socialiste à à croire et à publier qu'elle a des tendresses pour le militarisme. Son action actuelle contre les armements prouve au contraire, une fois de plus, qu'elle est en parfaite communion d'idées avec la section française comme avec toutes les autres sections et Audler a fait preuve d'une inconcevable légèreté en prenant à son compte les ragots de nos patriotards. De cette façon non seulement il blessait le parti allemand et le parti français, mais encore il gênait considérablement leur action contre les nouveaux crédits militaires dans les deux pays et contre la loi de trois ans en France. Quand on est socialiste et quand par surcroît on professe à la Sorbonne, on doit être d'esprit plus sûr et plus réfléchi.

 

Raoul VERFEUIL,

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans raoul verfeuil
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche