Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 14:07

 

La Mairie de Caylus va inaugurer une rue au nom de Maurice Rajaud, au moment où on célèbre le 75ème anniversaire du début de la Guerre civile espagnole et les 80 ans de la première république de ce pays.

Yves Vidaillac a contribué en 1996 à faire connaître le cas de ce jeune membre des Brigades internationales mort en Espagne dès le début du conflit le 10 ou le 11 septembre 1936. Il vient de retrouver une note de Marcel Maurières indiquant qu’il est enterré à Vicién en Aragon. J’ai essayé de retrouver quelques éléments sur la bataille dont le village fut le cœur.

 

Premier élément

Si Maurice Rajaud est parti avec le Secours Rouge international et comme communiste, arrivé à Barcelone il a aussitôt intégré les colonnes anarchistes des Brigades (Ascaso, Durruti) pour partir sur le front d’Aragon. C’est sans doute ce qui explique qu’il soit inscrit dans une liste de militants anarchistes[1].

Une femme espagnole, Maria Martínez Sorroche[2] de la colonne “Aguiluchos”, a témoigné en France en 1997, de la situation à Vicién en septembre 1936, et elle explique la nature de cette colonne Ascaso qui à partir de son poste de défense voulait reprendre Huesca aux Franquistes :

« Au cours d’une attaque sa colonne découvre une belle grange et une maison qui ressemblait à un petit palais où il y avait un groupe de camarades étrangers. Il s’agissait surtout de jeunes qui étaient venus à Barcelone à l’occasion des Jeux Olympiques des Travailleurs, quelques uns venant de Paris où ils étaient des réfugiés Allemands ou Italiens qui fuyaient le fascisme. »

Elle ne parle pas de Français présents, mais ils parlaient tous français et elle-même ayant quelques souvenirs de cette langue suite à un séjour à Vaulx-en-Velin, elle permit aux deux colonnes de se comprendre. Les brigadistes avaient une mitraillette amenée d’une caserne de Barcelone entre les mains d’une femme qui empêchait ainsi les Franquistes de Huesca de sortir de la ville. Sa colonne d’Espagnols venait de l’Hospitalet et était presque sans arme.

En juillet 1936 l’importante ville de Huesca est tombée aussitôt entre les mains des Franquistes, mais pas Barbastro et la campagne alentour. En conséquence les colonnes de Barcelone (dont celle de Durruti) sont venus encercler Huesca pendant des mois. Une action cependant peu organisée aussi bien en matière d’intendance que d’armes. L’aviation officielle venue de Barcelone aidant les combattants qui ne purent cependant reprendre la ville.

Maria s’imposa comme infirmière sans les outils nécessaires et fut contrainte de soigner d’abord de grands brûlés venant d’un village voisin Almudevar.

Huesca est un important carrefour de routes. Vicién est sur une petite route vers le sud à 10 km de la capitale tandis qu’Amudevar est sur celle de Saragosse un peu plus à l’ouest.

 

Deuxième élément

Maurice Rajaud venant de sa campagne a dû être surpris de se retrouver au milieu d’Européens dont le grand courage égalait l’inexpérience. Le journal ABC qui était alors du côté des républicains avait un journaliste à Vicién au moment du décès de Rajaud. Il écrit ceci le 13 septembre 1936 :

« Je vous écris de Vicién, le dernier village qu’on rencontre avant d’arriver à Huesca, par la voie ferrée. Les Républicains contrôlent cette voie te la route ce qui fait que les factieux n’ont de lien avec l’extérieur que celui de leur Aviation qui les trompe en envoyant des tracts qui les incitent à résister en attendant l’arrivée de renforts. La lutte continue d’être favorable à nos troupes. Notre aviation a procédé avec grande efficacité à des bombardements sur les lignes ennemies en détruisant un convoi près d’Almudevar et deux dépôts d’essence. » Est-cette destruction de dépôts d’essence qui a provoqué les grands brûlés soignés par Maria ?

Nous savons que de tels articles optimistes seront vite démentis…

29-10-2011 Jean-Paul Damaggio

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Rajaud guerre d'espagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche