Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 13:41

 Né en 1951, je n’ai eu de Jeanne d’Arc que la légende scolaire, sans imaginer un seul instant les enjeux politiques autour de cette jeune femme morte avant ses 20 ans.

A rédiger mon livre sur les 101 femmes parmi nous, j’ai été obligé de chercher à y caser Jeanne mais je n’ai rien résolu à ce jour.

En 1991, le philosophe trotskyste bien connu Daniel Bensaïd publie grâce à son ami Edwy Plenel : Jeanne de Guerre lasse, où il tente d’arracher Jeanne à l’extrême-droite. Je découvris alors que depuis 1790 le « petite bergère » était l’enjeu de combats politiques considérables. Daniel a "entendu" la voix de Jeanne lui dire : « M’abandonner à mes vainqueurs, ce serait perpétuer mon bûcher. ». La récupération est-elle possible ?

Sous l’effet de l’étonnement, j’ai beaucoup aimé le livre de Bensaïd. J’avais même appris que Clovis Hugues avait la fibre Jeanne d’Arc : « Sur la marché d’Apt, j’avais trouvé une Chanson de Jeanne d’Arc, par Clovis Hugues, le communard duelliste de Ménerbes ; première chanson en sept « gestes », 355 pages de dizains pompiers, qui s’arrête à l’apothéose du sacre. »

Sous l’effet de la réflexion, de l’étude, le livre de Bensaïd me paraît flancher sur au moins deux points : Jeanne d’Arc n’est en fait qu’un prétexte pour développer ses propres visions du monde ; dans son livre, les combats autour de Jeanne, malgré l’érudition affichée de Bensaïd, restent seulement des ombres.

 

Le mythe contre le mythe ?

Pourquoi ce besoin de canonisation qui débute en 1869 et s’achève en 1920 ? L’Eglise a-t-elle décidée de récupérer une martyre ? Jeanne contre Jehanne ? Celle qui a servi les rois contre celle qui est du peuple ?

En fait, à chaque fois, l’histoire réelle disparaît sous l’effet du mythe et le premier des mythes s’appelle la France. C’est contre la menace de l’invasion étrangère qu’en 1790 l’assemblée municipale de Paris rend hommage à la Pucelle. Au nom de la même France, dès août 1887 Anatole France dans Le Temps soutient l’héroïne (au même moment Clovis Hugues publie dans Le Petit Marseillais un texte à la gloire de Jeanne). C’est encore pour se lier à la nation française que le PCF, en 1937, décide de reprendre à l’extrême-droite la figure mythique. Le 10 Mai 1937 titre : « Jeanne d’Arc est au peuple, A Paris, après la cérémonie officielle les agents du fascisme étranger tentèrent de trouble l’hommage paisible rendu à l’héroïne populaire par le respecte national ou la foi. »

 

L’histoire contre le mythe

Celui qui en 2001 redonne sa place à l’Histoire, s’appelle Jean-François Kahn (où le nègre qui rédige la partie en question car je doute que le célèbre journaliste ait pu entrer dans autant de détails vu ses responsabilités) qui publie : Les rebelles, celles et ceux qui ont dit non. La partie consacrée à Jeanne d’Arc ne s’en tient pas comme d’habitude aux derniers jours de la jeune femme mais retrace l’ensemble de son parcours certes court, mais pourtant significatif. On y vérifie que la France n’existe pas encore et que Jeanne a combattu bien plus de Français que d’étrangers ! Le mythe vient-il du fait que le procès de Jeanne, c’est comme un barrage qui cède : les conséquences sont si colossales, si dramatiques, qu’elles effacent les mois de pluie qui précèdent la rupture du barrage. Un peu comme si l’assassinat de Jaurès conduisant à l’affreuse guerre, balayait sa vie précédente. Quant à l’assassinat de Kennedy, il annonce parfaitement la main mise des mafias sur le monde, mafias qui, depuis, se sont diversifiées à fin de rendre le capitalisme féodal inévitable. Oui, l’histoire bascule parfois pour un « rien » !

Bref, faut-il comme le fait Daniel Bensaïd et tant d’autres se limiter à l’histoire des derniers jours de Jeanne ?

 

La religion profitant du mythe

Emile Antoine écrira en 1882, Le culture civique de Jeanne d’Arc et sa laïcité nécessaire. Je n’ai malheureusement pu lire ce travail de l’homme créateur du Théâtre Antoine, mais il pose une autre question : pourquoi la canonisation ?

S’il existe une preuve que les suites de la mort de Jeanne pèsent plus que sa vie propre, nous le découvrons dans cette stratégie de l’église qui cherche à s’approprier partout des croyances populaires afin de renforcer sa propre puissance.

De Péguy à Joseph Delteil en passant par Brecht comment pourrions retrouver à la fois une Jeanne réelle et mythique qui ridiculiserait la récupération qu’en fait le Front national. Car vous l’avez compris, ma question « que faire de Jeanne ? » n’est pas une question abstraite mais très politique. Bensaïd a échoué car il s’en est tenu à une opération politico-littéraire dont je me demande parfois s’il ne l’a pas regretté ensuite. Son échec était-il inévitable ?

13-09-2011 Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans féminisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche