Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 18:31

Avant de jeter ma collection du Monde Diplomatique (du temps où je le lisais donc de 1986 à 2002) j'ai sauvé quelques chroniques littéraires de personnages qui sont déjà sur ce blog.

Pour aujourd'hui voici l'auteur mexicain. D'autres vont suivre au fil des jours de cet été. JPD

 

 

Mond ediplomatique décembre 2001

Eloge de la défaite

ARCHANGES, de Paco Ignacio Taibo II, traduit de l'espagnol par Caroline Lepage, Métailié, Paris, 2001, 340 pages, 127,90 F.

LA liste des saints révolutionnaires est incomplète et souvent injuste. Des figures essentielles restent dans l'ombre, alors que d'autres sont portées au pinacle. D'après les canons de l'orthodoxie marxiste, on ne peut pas dire que les personnages grappillés par Paco Ignacio Taibo sur des chemins où se croisent le désir de justice, l'absurde kafkaïen et la tragédie dostoïevskienne méritent une place dans le chœur céleste. Ces « douze révolutionnaires sans révolution possible » ressuscités par lui ont mené une vie folle et souvent tragique, ne reculant pas devant la violence, dans leur désir mystique de changer le monde. Historien et romancier, Taibo a découvert dans les méandres de l'histoire cette douzaine de Justes rayés des annales officielles. Il a décidé de raconter leur vie.

Des années de recherche ont été nécessaires pour découvrir les faits et gestes de ces inconnus qui n'ont vécu que pour aller jusqu'au bout de leur rêve de sauver l'humanité. Des anarchistes et des syndicalistes, parfois de farouches amants pour lesquels le militantisme n'exclut pas le romantisme et pour qui l'aventure se nimbe de nostalgie. En vérité, Taibo se livre à l'éloge de la défaite. Défaite de Sebastin San Vicente, surnommé « l'Ange noir exterminateur ». Dans son Pays basque d'origine, il lutte, revolver au poing, contre le chômage et contre les latifundistes. Puis, exilé au Mexique, il crée en 1921 la CGT mexicaine et meurt en 1938 en Espagne, en combattant près de Bilbao comme milicien dans un bataillon du syndicat anarchiste CNT.

On croise la marxiste bolchevique Larissa Reisner, originaire d'une famille bourgeoise polonaise du XIXe siècle. Editrice d'une revue littéraire, elle entre dans l'Armée rouge pour combattre « à côté de ces hommes qui dépassent leur peur parce qu'il sont en train de construire quelque chose qui ne tient même pas l'imagination ». Que dire encore de Max Holz, le Robin des bois du communisme allemand. Sa tête mise à prix, il change de visage, se travestit et devient « un fantôme devant des centaines d’yeux qui simulent la cécité ».

NOUS découvrons aussi le vieux Librado Rivera, anarchiste mexicain qui rentre chez lui à soixante ans après avoir passé deux lustres dans les prisons américaines et se met à éditer un journal de propagande tiré à 5 000 exemplaires. Arrêté et torturé, il ne pliera jamais. Ou encore le Chinois P'eng P'ai, « l'homme qui inventa le maoïsme et inventa la révolution prolétaire qui venait de la campagne ». Descendant d'une famille aisée et traître à sa classe, il est chassé deux fois de l'histoire : d'abord de l'histoire traditionnelle de sa caste, puis de l'histoire de la révolution agraire en Chine, attribuée exclusivement et contre toute justice au Grand Timonier.

Voici à présent la vie mouvementée de l'anarchiste espagnol Buenaventura Durruti. Après avoir réalisé des coups de main rocambolesques en Amérique latine, il soulève Barcelone contre les troupes de Franco et succombe sur le front de Madrid de façon mystérieuse, assassiné peut-être par ses propres camarades. Si ces histoires ont le goût de l'échec, le talent du conteur enthousiasme. Taibo a veillé à varier les plaisirs, livrant chaque histoire d'une manière différente. D'une écriture simple, directe, les souvenirs — confiés ou recréés — s'ajustent naturellement au rythme des rencontres, des descriptions. Parfois, il pastiche d'autres écrivains, tel Norman Mailer. En bon romancier, il utilise toute sorte de techniques monologues, journaux intimes, autobiographies fictives, pour nous présenter douze hommes et femmes animés par un besoin compulsif de combattre l'oppression.

RAMON CHAO.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Mexique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche