Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 13:15

Un ami du Nicaragua vient de nous pousser à utiliser skype pour bavarder avec lui et c'est en effet un outil fabuleux. Je suis alors allé visiter le site de Envio une revue de référence pour ce petit pays et j'y trouve un bilan très bien présenté du narco-trafic aux Amériques sous la plume de Ricardo Soberón Garrido.

 Rappelons le double contexte :

- d'un côté des écarts de revenus sans précédents qui rend la misère ambiante plus misérable

- de l'autre un accès du plus plus possible à "l'argent facile".

Bilan : développement du crime organisé qui n'est pas une classique exploitation de la misère comme certains pourraient le croire. On parle en France de plus en plus des cambriolages (faits moins importants que les violences internes aux familles) mais tous les truands ne sont pas de même nature face au crime organisé.

D'où ces quelques données qui suivent…

 Détruire la marchandise ?

La lutte constante et très chère contre le crime organisé qui est en place depuis plus de trente ans est un échec cuisant à cause d'un certain nombre de paradoxes.

La destruction de la production peut présenter de bons résultats (70% en 2010) mais ce qui reste est largement suffisant pour développer le marché de la drogue d'autant que la cocaïne est ensuite coupée avec d'autres produits pour doubler la vente à près de 20 millions de consommateurs.

Les 25 milliards de dollars dépensés par les USA sont donc d'une efficacité très faible à l'heure de la quête de productivité.

 Sur un marché libre ?

Le libre-échange a comme effet sur ce point de faciliter la circulation de la drogue d'autant que les personnes disponibles pour cette activité sont de plus en plus nombreuses. En conséquence, plus la répression est féroce et plus le nombre de personnes impliques dans le trafic augmente car il faut remplacer ceux qui sont en prison.

Organisé signifie sur ce point que les tâches sont parcellisées de façon à ce que quand une branche tombe l'arbre n'est pas affecté.

Et le libre commerce facilite également le blanchiment de l'argent à savoir des sommes telles que du simple citoyen à la banque puissante ont le regarde avec envie quand on a les estimations suivantes : 2 à 3 trillons de dollars le trillon étant en anglais 1012.

 La mort des Etats

Pas à pas nous avons des territoires "libérés" de l'autorité étatique et nous voyons pour quel autre type d'autorité ! Sur ce point aussi se développe en même temps le crime organisé et le libéralisme qui veulent en finir pour des raisons différentes des frontières. La frontière la plus mise à mal est de ce fait celle entre légalité et illégalité.

Et cette mort de Etats se note aisément dans leurs dépenses contre le crime, dépenses qui sont en chute libre au même titre que celles pour les services publics alors que dans l'échange asymétrique les produits du "sud" sont plus que jamais bradés interdisant ainsi tout espoir de cultures alternatives à la drogue.

 Une guerre qui ne va nulle part

Le principe de la guerre comme solution a totalement échoué en conséquence il faut repenser toute la lutte contre le crime organisé. Aux Amériques comme chez nous. Et cet effort de réflexion peut conduire à repenser totalement la société à laquelle des progressistes peuvent aspirer. Tuer le blanchiment d'argent c'est obliger à une refonte des systèmes bancaires par exemple.

 Un système global

L'étude se penche seulement sur le narco-trafic sans pointer le fait qu'il se diversifie et le jour où la cocaïne sera légalisée, il aura de toute façon d'autres terrains d'action.

En conséquence aucun des débats n'est à éviter (rôle de la légalisation, de la répression, des cultures alternatives…) mais aucun n'est la solution sans des mesures d'ensemble, sociales, politiques, économiques et culturelles. Les événements actuels au Venezuela ne sont pas seulement l'effet de l'adversaire classique du bolivarisme mais l'effet aussi d'une insécurité croissante qui frappe les plus pauvres et qui nous révèle que les mesures sociales seules ne suffisent pas. Sans apriori toutes les actions tentées contre le crime organisée devraient être mises sur la table pour relancer une autre perspective. L'action du PAN au Mexique, l'action contre le Sentier lumineux au Pérou, la légalisation actuelle en Uruguay, les batailles de rue conduites par l'armée à Rio, les contrôles minutieux au Chili, les mesures sociales au Venezuela, autant d'approches à passer au peigne fin de l'analyse. Approches à compléter par les avantages et inconvénients que les USA tirent de cette situation. J-P Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans amériques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche