Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 17:25


fête nationale

 

 


Neruda et Allende aimaient répéter l’amour du peuple chilien pour son armée. Et j’y croyais à ce légalisme des militaires. Jusqu’à ce que je me penche un peu sur l’histoire politique du Chili et sur le rôle de massacreur de la classe ouvrière joué par la dite armée. Alors pourquoi ? Par optimisme bien sûr ! Neruda et Allende ne souhaitaient retenir de l’histoire nationale que ce qui allait dans leur sens. Faut-il alors rendre hommage à ceux qui répétaient pendant l’Unité populaire : « Tout ça finira pas un coup d’Etat. » ? Fallait-il alors décider d’une dictature de gauche pour arrêter les éléments fascistes de l’armée ? On ne réécrit pas l’histoire mais on a le droit de s’interroger. Allende n’avait pas été élu pour imposer « la dictature du prolétariat » et peut-être que sans l’appui international des fascistes locaux, que Neruda pointe clairement, l’armée serait restée dans les casernes. Cet entretien de celui qui est alors Ambassadeur de son pays à Paris, me semble d’un apport contrasté qui mérite notre attention. JP Damaggio

 

 

LA FÊTE NATIONALE CHILIENNE

A l'occasion de la fête nationale chilienne, Pablo Neruda, a bien voulu répondre aux questions de « l'Humanité ».

Q. — Quel est le sens aujourd'hui et quel fut hier le sens du 18 septembre pour le peuple chilien ?

R. — LE 18 septembre est notre fête nationale. C'est le jour où, en 1810, fut proclamée l’indépendance du Chili. La libération définitive de la domination espagnole s'est faite ensuite, grâce aux troupes commandées par O' Higgins et San Martin. C’est la victoire de Maïpu et notre Reconquista. C'est une des plus grandes prouesses de l'histoire, ces hommes traversant les Andes, plus que les Thermopyles même... Aussi le 18 septembre est-il le jour le plus cher aux Chiliens : il est le symbole de l'union entre l'armée et le peuple chilien. Dans tout le Chili ce ne sont que danses, chansons, bouquets... A Santiago, le défilé militaire est une des choses les plus belles que je connaisse, un ballet merveilleux.

Etant donné la confiance et l'admiration du peuple chilien pour son armée, la droite et les fascistes, qui ne font qu'un, appuyés par des entreprises étrangères (I.T.T., C.I.A.), développent un plan de provocation destiné à faire se soulever l'armée. Ces fascistes sont si impudents et cyniques qu'ils défendent même des actes de banditisme pur et simple.

 

Q. — Vous voulez parler de l'assassinat de René Schneider, commandant en chef de l'armée, en octobre 1970 ? Je crois que cet assassinat a bouleversé un pays qui n'avait pas depuis plus d'un siècle connu d'assassinat à but politique, et qui, comme vous l'avez dit, n'a « presque toujours qu'un seul dictateur, la loi ».

R. — Oui. D'ailleurs cet assassinat aussitôt après l'élection d'Allende, mais alors que le démocrate-chrétien Frei était encore président, avait pour but d'empêcher la venue au pouvoir d'Allende. Et maintenant, à l'occasion de la fête de cette année, les fascistes ont élaboré un vaste plan de subversion comportant notamment des attentats contre les trains ou les camions amenant les soldats pour le défilé, ou des provocations pendant le défilé dans les rues de Santiago et il s'agirait, bien sûr, de faire croire qu'ils sont le fait des partis populaires. Comme l'armée est très aimée par tout le peuple on cherche ainsi à dresser celui-ci contre son gouvernement légal. Mais le président Allende a dévoilé et dénoncé ce complot.

 

Q. — Quelle est la situation générale en ce moment au Chili ?

R. — Le président Allende a l'appui du peuple chilien. Pour le 4 septembre (2ème anniversaire des élections), une manifestation de masse dans la seule ville de Santiago vient de réunir 850.000 personnes. La droite fasciste est réduite au désespoir. Elle veut, avec l'aide de la CIA, déclencher une guerre civile qui serait absolument folle et amènerait la destruction de notre pays. Ce complot doit être pris très au sérieux en Europe car ce sont des forces fascistes internationales qui poussent les fascistes chiliens vers un affrontement criminel. Chaque jour, nous avons à supporter des provocations de plus en plus cyniques et brutales. En ce moment le Chili est dans une situation économique difficile à cause du boycottage exercé par certains grands pays étrangers qui sont allés jusqu'à refuser de lui vendre les pièces de rechange nécessaires et qui menacent, comme la Kennecott Cooper, par exemple, de toutes sortes de procédés arbitraires notre gouvernement populaire. Cette grande compagnie avait accepté après la nationalisation de se soumettre à l'arbitrage d'un tribunal chilien. Comme le jugement rendu n'était pas favorable aux intérêts du monopole du cuivre, la Kennecott vient de déclarer officiellement qu'elle va boycotter le cuivre chilien dans le monde entier et s'opposer à la vente légitime de notre propriété nationale par tous les moyens. C'est là un exemple de choix, dont nous venons d'avoir connaissance, du manque de respect de toute loi morale et civique qui est celui de ces grands pirates monopolistes qui ont fait et qui font encore le malheur du monde.

Q. Ce 18 septembre est donc pour vous une fête de l'union mais aussi de la lutte ?

R. — En ce jour, nous fêtons l'avènement national de notre indépendance et le commencement, au milieu de beaucoup de luttes et de difficultés, de la plus importante étape de notre indépendance économique face aux agressions du néo-colonialisme. Nous avons nationalisé toutes les grandes entreprises. Nous en avons fini avec tous les grands propriétaires terriens, héritage de l'Espagne féodale et nous présentons devant le Parlement une nouvelle Constitution qui ouvre les portes au socialisme.

Nous ne ferons pas un seul pas en arrière et Salvador Allende a solennellement averti la droite fasciste et ses alliés qu'ils jouent avec du feu. Mais je veux penser avant tout à l'enthousiasme du peuple chilien avec un grand et tranquille patriotisme qui ne dérive jamais vers le nationalisme bourgeois ou vers le chauvinisme, le peuple chilien ne permettra jamais qu'on détruise ce qui a été librement et démocratiquement choisi par le vote et qui est reconnu par tous les partis. Le « Diez y ocho » c'est le jour d'une grande réjouissance populaire qui flamboie d'un bout à l'autre du pays le plus long du monde.

-- Pour tout ce que vous venez de nous dire c'est aussi un peu notre fête.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Chili
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche