Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 11:42

Toute élection municipale a ses dimensions locales, ses questions de personne, ses rapports de force atypique mais je prétends, avec un livre à l’appui, qu’une fois ces aspects balayés, le cas de Montauban est révélateur de phénomènes globaux et cette fois je trouve cette confirmation dans les ces deux résultats :

1 ) l’échec du PS et ses alliés ne bénéficient pas à « l’Autre gauche »

2 ) la présence du FN ne nuit que très peu aux résultats de la droite.

 Point 1

Dans l’histoire de France, municipales ou pas, les résultats électoraux au sein de la gauche ont engendré deux phénomènes : le succès du PS s'accompagnait du succès du PCF ou le succès du PS se faisait sur le dos du PCF.

Depuis les municipales de 1983 nous sommes dans le deuxième cas de figure. Un cas de figure qui n’a fait que s’amplifier, le PCF persistant à penser qu’à un moment ou un autre, l’échec du PS amènerait son propre succès.

Puis en 2009 un espoir nouveau arrive, le Front de Gauche. Pour la première fois, une tendance du PS fait scission en se tournant vers le PCF pour relancer un projet politique global. Auparavant il y avait bien eu la scission Chevènement mais elle avait tourné court ; avec Mélenchon l’avenir devait changer d’horizon.

Pour les municipales de 2008 à Montauban, la liste Montauban Citoyenne était une annonce de ce phénomène, le PCF local acceptant enfin de ne pas se joindre au PS dès le premier tour pour d’abord se compter dans le cadre d’une liste ouverte.

 En conséquence en 2014 le phénomène a pu être amplifié et le rassemblement s’est élargi comme nulle part ailleurs pour aller d’EELV au NPA (existe-t-il un autre cas en France ?) tout en gardant sa dimension citoyenne et avec la même tête de liste.

Bilan, si cette liste résiste bien, elle ne récupère pas les déçus de la liste PS et alliés !

Je ne pense pas que le 1,7% de la liste LO soit le petit manque qui aurait permis d'arriver comme je le pensais, à 15%.

Ce problème n’est pas circonstanciel, anecdotique mais bien structurel.

 Il mérite d’être posé clairement, sans tabou, je veux dire politiquement. Je n’ai pas la solution pour changer inévitablement le cours de cette histoire qui concerne d’ailleurs toutes les forces progressistes d’Europe. Aucun échec du PS et ses alliés ne fera le bonheur du Front de Gauche. L’idée majeure de Mélenchon (passer devant le PS) est une fausse perspective. De toute façon, le PCF a été longtemps électoralement devant le PS sans que la France bascule dans le camp progressiste !

 Je ne sais comment mais le Front de Gauche doit séparer son projet, de toute référence à la gauche historique, car le clivage droite/gauche n’a plus aucune pertinence. Que le PS fasse sa vie et que « les progressistes » se donnent leur propre projet sans avoir comme première référence le succès électoral.

Si depuis 1983 aucun effort n’a été tenté dans ce sens, c’est que la tâche est difficile, les mots eux-mêmes n’existant pas pour la nommer. J’emploie le terme « progressiste » mais je sais que la notion de «progrès» elle-même est une impasse en soi. Le clivage progressistes / réactionnaires ne peut plus exister puisque de toute part la société est en ébullition.

Comme dans le nom « Montauban Citoyenne » il existe la référence aux « citoyens » que justement Chevènement a mis en valeur en 1994 en créant le Mouvement des Citoyens. Mais en voulant dépasser ainsi le face à face droite/gauche, par le clin d’œil au gaullisme Chevènement s’est égaré et a fini par rentrer au bercail socialiste.

Bref, je pense que tout le temps employé par Mélenchon pour dénoncer Hollande devrait plutôt être employé pour enraciner un projet qui reste invisible pour les citoyens ordinaires malgré des efforts locaux comme « Montauban citoyenne ». Sauf que la visibilité est peu évidente quand au second tour on pense pouvoir s'allier avec le PS pour gouverner avec lui. Depuis 1992 je plaide pour des alliances sans solidarité de gestion (sans participation aux responsabilutés) mais la nuance est-elle compréhensible pour les citoyens ?

 Point 2

Montauban n’est pas la ville la plus FN du Tarn-et-Garonne mais la présence électorale de ce courant, dès 1984, permet de mesurer son implantation, et sa réalité. Ce parti a été présent aux municipales de 1995 et 2001 mais pas en 2008. Son retour en 2014 donne donc à l’élection une tonalité s’inscrivant mieux dans le schéma national.

Puisque la droite reste forte et la gauche faible, est-ce que le FN prend ses voix à gauche ? Il faut d’abord balayer cette analyse qui fait l’impasse sur l’abstention. Quand en 1984 le FN surgit dans l’élection européenne au moment où le PCF dégringole une conséquence mathématique simpliste en a fait déduire à beaucoup qu’une part de l’électorat PCF était passée au FN. Erreur d’analyse totalement visible à Montauban où le FN fut plutôt fort dans une commune où le PCF a été historiquement faible ! Je penche plutôt pour une existence du vote extrême-droite antérieure au succès du FN mais qui était abstentionniste et donc invisible. Aujourd’hui les invisibles sont beaucoup plus à gauche et c’est là aussi une preuve de la fin du clivage droite/gauche : généralement le peuple de gauche avait la « religion » du vote ! D’où vient cet ancrage du FN dont les résultats étaient considérés anecdotiques en 1984 ? D’un fait très simple : il refuse toute alliance avec la droite et la gauche. Il n’a pas de programme réel mais un positionnement permanent : il est hors-système.

Observons cependant que le score n'est pas à la hauteur des espérances FN. Thierry Viallon pensait à 20% et Patrice Charles à Moissac qui fait 19% le dit clairement : "Ces résultats sont quelque peu décevant". Mes médias s'excitent sur quelques cas de figure mais en réalité le FN est arrivé à son maximum. Il va y avoir des élus municipaux FN à Montauban et Moissac sans que pour autant que ça beaucoup de chose. Aux dernières législatives les commentateurs avaient fait grand bruit sur l'élection de deux députés FN : leur bilan aujourd'hui ?

Je suis de ceux qui pensent qu'il ne faut ni dramatiser ni minimiser un score électoral qui comme tous les scores mérite un analyse paisible.

 Donc pourquoi le succès FN ? Car ce parti reste hors-système. Encore une fois La Dépêche du Midi laisse entendre "qu'une rumeur enflait hier soir dans les couloirs de l'hôtel de ville d'un possible rapprochement avec la sortante dans le cadre d'un arrangement dont il [Thierry Viallon] ne veut pas entendre parler."

A aucun moment, politiquement un tel arrangement n'était possible sauf à entretenir la confusion sur ce qu'est le FN.

Mélenchon a beau répéter qu’en dénonçant le PS, il peut lui aussi être considéré hors-système, le soir du premier tour de la présidentielle il a annoncé son désistement sans condition pour Hollande, ensuite il a annoncé qu’il pouvait être le premier ministre de Hollande un président qui se devait de tenir compte de l’apport de son électorat dans sa victoire. Jamais Marine Le Pen n'appellera à voter Sarkozy ou UMP sinon c'est son capital électoral qui s'effondrerait !

 Sauf que LO qui est aussi hors-système n’a jamais pu s’imposer durablement.

La politique d’Hollande autant que l’enracinement du FN sont à interroger pour la construction du projet progressiste.

Quant au succès relatif de Brigitte Barèges (il n'y a pas de liste centriste au premier tour)  il nous rappelle que la droite est toujours là. Je prétends que si en 2001 La Dépêche a soutenu seulement du bout des lèvres Roland Garrigues, cette fois elle en a fait beaucoup trop, une stratégie contre-productive. Mais là aussi, au-delà du contexte local si demain Moudenc l’emporte à Toulouse, ça sera un point à prendre en compte pour faire le bilan de l'opinion. Jean-Paul Damaggio

 

 

2008

% 2008

2014

% 2014

Inscrits

37605

 

39675

 

Exprimés

25264

67,18 

25636

64.61%

UMP

11074

43,83

11 471

44,75%

PS et alliés

8467

33,51

7 183

28,02%

Montauban Citoyenne

2644

10,47

3 037

11,85%

Centre

1702

6,74

 

 

SE

1377

5,45

 

 

LO

 

 

442

1,72%

FN

 

 

3 503

13,66%

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Municipales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche