Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 12:01

cadencement-montauban.JPG

 Une fois de plus, des membres du Collectif Val de Garonne Lomagne (4) ont décidé de suivre un diaporama présenté par RFF et la SNCF avec la caution du vice-président transport de la région Midi-Pyrénées qui travaille depuis des mois sur le document à l’honneur (le représentant de l’Etat n’a eu rien à dire). Résultat sans surprise : de la propagande à haute dose. On découvre un univers lisse, beau, dopé par une obsession, la qualité d’un service qui n’a plus à être public. Alors pourquoi faire le déplacement ?

 

Le cadencement

Cette fois l’originalité tenait au fait que ce n’était pas une information LGV mais une information globale sur le rail, et nous souhaitions écouter aussi les réflexions des usagers du TER par exemple… qui étaient finalement peu présents, l’information sur ce débat ayant été sans doute peu diffusée. Il faut dire qu’à 18 h 30 généralement les occupations ne manquent pas.

Nous avons noté la juste réclamation de la responsable de TEG 82 : « Pour dialoguer de manière valable il faudrait envoyer en pièce jointe, en même temps que l’annonce d’une telle réunion, les documents en discussion. » C’est le B.A.BA de la démocratie que dans la salle, les huiles à la tribune ne maîtrisent pas encore. Il a même été précisé par le responsable SNCF que les nouveaux projets horaires ne peuvent être distribués sur papier pour le moment. En plus de cette préoccupation de principe, des interventions sont venues d’usagers du Lot et Garonne concernant la liaison TER Agen-Toulouse (en fait le problème est venu d’une suppression d’un train intercités). Il a été remarqué l’absence de coordination entre les TER des deux régions. Sur toutes les questions, les autorités enregistrent. D’un côté la suffisance : on présente un diaporama merveilleux et sans tâche. De l’autre la modestie : on enregistre les observations. Au total qui décide ?

La question centrale était celle du cadencement qui partout est un outil au double avantage : une gestion simplifiée, et des usagers plus au fait des horaires. La Belgique et l’Allemagne ont sur ce point des siècles d’avance. Mais cadencement suppose plus de trains sinon ça devient un carcan. Un employé du commerce note que les horaires TER Toulouse-Montauban sont plus calqués sur un travail allant de 8 h à 18 h que sur celui du commerce allant de 10 h à 20 h. Une autre personne note la présence d’un seul TER direct Toulouse-Montauban qui va donc avoir le plus de succès. C’est sûr, l’organisation n’est pas une mince affaire…

Ceci étant, pour nous, adversaires de la LGV, nous avons pu découvrir tout d’un coup que la rénovation des lignes existantes était la priorité, et c’est doux à entendre, sauf qu’on appelle priorité là où l’investissement est de 13 milliards de 2008 à 2015, quand les LGV c’est plutôt 100 milliards pour une période allant de 2010 à 2020, et avec d’un côté 6240 km de voies alors qu’il y a de l’autre seulement 2000 km de voie. Faites le calcul de la dépense au kilomètre et vous aurez une idée de la priorité…

Autre question : les arrêts vont être rétablis sur Gourdon, Souillac, Caussade mais les abonnements de travail vont-ils pouvoir fonctionner sur le TEOZ ? Le Conseil régional y travaille….

 

Observations sur le cadencement

Pour sa réalisation il faut s’appuyer sur des nœuds donc, nous avons Bordeaux-Toulouse-Narbonne mais pas Montauban. Ce point est significatif : le croisement de deux lignes nationales Bordeaux-Sète et le POLT est devenu anecdotique car en effet avec la LGV Bordeaux-Toulouse, ils vont pouvoir déclasser la ligne POLT. Cette question a des conséquences simples : pour aller de Caussade à Castelsarrasin la correspondance à Montauban est le cadet des soucis du cadencement…. Le nœud est à Toulouse ! Les aberrations ne sont pas pour demain car déjà dernièrement, le samedi 25 juin pour aller de Castelsarrasin à Toulouse l’ordinateur proposait d’aller à Agen prendre une correspondance pour un TEOZ qui ne s’arrêtait pas à Montauban !

Le maire de Castelnau d’Estretefonds avait fait le déplacement observant avec satisfaction que sa gare était conservée comme gare pivot mais il a demandé à ce que « l’accueil de vente animé » soit  maintenu dans une gare rénovée. Nous ne connaissions pas la formule pour évoquer un guichet avec un employé mais elle est très belle… accueil de vente animé.

Pour Saint Jory il a été évoqué la consultation annoncée du 29 août au 29 septembre sur la mise à quatre voix entre cette ville et Matabiau.

Et ajoutons le problème du parking SNCF de Montauban évoqué par Annie Bonnefont élu EELV. Tous les partenaires étant présents, c’était en effet le moment. Réponse toujours évasive là comme sur le reste : le terrain est propriété de RFF et de la SNCF donc doit-il être vendu pour un parking municipal ? mais tout parking sur Montauban est soumis aux règles de la privatisation des parkings donc comment le rendre gratuit en particulier aux usagers du train ? Pour que la région aide au financement, il faudrait qu’il soit gratuit. RFF et la SNCF ne pourraient-ils organiser eux-mêmes ce parking gratuit puisque c’est pour leur bénéfice ? Le dossier traîne depuis 2001 et il risque de traîner encore, même si l’adjoint à la maire a assuré que ça serait réglé avant les prochaines municipales. A cette occasion nous avons appris que la Région Midi-Pyrénées pour avoir participé au-delà de ses compétences à la dépense sur la rénovation des voies a droit à une petite bonification sur le montant des péages.

 

Et la LGV dans tout ça ?

Même si elle était présente dans le diaporama d’introduction et sur le dépliant distribué elle a semblé loin des préoccupations des présents. Nous avons donc rappelé quelques éléments.

a)     Jamais on ne présente les coûts d’une LGV qui ne sont là que pour accroître l’attractivité du rail alors qu’en augmentant massivement le prix des billets elles jouent plutôt un rôle dissuasif…

b)     Comme il n’a pas été question du fret, que dire de la ligne fret Castelsarrasin-Beaumont : est-elle rénovée en vue d’une base travaux ?

c)      Sur la ligne vers l’Ariège largement rénovée avec l’argent public de la Région, en tant que fret elle ne sert qu’à un opérateur privé ; le Talc de Luzenac a été obligé de faire appel à un opérateur privé, une façon de rappeler que la privatisation du rail va bon train dans le silence le plus absolu.

En guise de réponse : rien sur le fait que le prix d’une LGV soit absent des tableaux de présentation (le vice-président aux transports n’en dira pas un mot non plus). Pour la ligne Castelsarrasin-Beaumont, elle est en effet en cours de rénovation avec une dépense de deux millions et demi d’euros, le responsable présent de RFF précisant même qu’il est à l’origine de la relance de cette voie. En vue de l’installation d’une base travaux ? La discussion sur les bases travaux de la LGV sont pour octobre-novembre, rien n’est décidé et le secteur de Bénis étant inondable, il n’est pas possible d’établir un lien entre rénovation et LGV. En revenant à la charge, le responsable de RFF reconnaît qu’il n’y a qu’un autre endroit possible, au sud-est de Montauban, or la première fois que j’ai entendu parler de la question « base travaux » c’était à Bressols. Pour RFF, Monsieur Castan avait répondu : « pas question d’installer la base travaux dans ce secteur. ». Une fois de plus, nous vérifions que les informations, sur des décisions prises de longue date, sont distillées petit à petit à dose homéopathique pour gérer les colères programmées. Il est clair qu’à l’annonce de l’implantation de la base travaux certaines personnes vont être étonnées de voir tomber sur leur tête une partie du chantier LGV.

Quant à la privatisation, nous le savions déjà, elle est un bien ! Le responsable de RFF apporte même un faux argument : avant le contrat avec l’opérateur OCR, le transport du talc se faisait par camion, donc le passage sur rail est un progrès et comme il faut que la concurrence joue…

Avant le contrat OCR, la voie ferrée était en travaux, donc seuls les camions étaient possibles. Et avant les travaux le contrat était avec la SNCF (du moins d’après nos informations). De toute façon il est surprenant de constater que la question de la privatisation (y compris des TER) passe à l’as.

5-07-2011 Jean-Paul Damaggio

P.S. Un tract modeste et rapide a été distribué par le collectif, histoire de rappeler notre existence (vu le peu de monde à la réunion le reliquat a été mis sur les voitures du parking de la gare). Et enfin, sans le souci de répercuter l’information, de telles réunions sont plus que pesantes. Il m’apparaît évident qu’en septembre le collectif devra trouver les moyens de passer à des actions plus visibles.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
<br /> Je pense qu'hier il n'aura échappé à personne parmi les usagers que la SNCF n'a plus la maîtrise des sillons et donc des horaires mais bien RFF. Les donneurs d'ordre (Autorité Organisatrices des<br /> transports Région + Etat) établissent les cahiers des charges (nombre de sillons TER et TET Trains d'équilibre des Territoires càd TEOZ et TGV) pour RFF ... le besoin des usagers n'est plus<br /> vraiment pris en compte ... seulement à la marge. Nous avons entendu que la réserve en sillons pour le fret est de 1 train par heure en heures pleines et plus en heures creuses. L'objectif a été<br /> annoncé - modernisation du système des horaires pour une optimisation du trafic pour un meilleur service aux clients . Ce qui veut dire que les usagers vont devoir organiser leur travail avec leur<br /> employeur.<br /> Hier il a été assez extraordinaire de constater qu'un train du matin (celui qu'utilisent les étudiants)à l'allure de TER n'est en fait relatif à aucune convention TER entre Région et SNCF ou RFF ou<br /> même l'Etat ... il sera donc supprimé. Tout ceci montre que la scission de SNCF et RFF a complexifié les relations et conventions. Voir explications du Vice Président de Région assez agacé que nous<br /> puissions appeler ce train TER qui est effectivement une rame TER mais prêtée par la Région !!! pour que la SNCF de l'époque compense la suppression de TEOZ de 2007. Seuls les initiés pourront<br /> comprendre ... mais cela nous a valu une envolée oratoire de la Région en direction de la SNCF (l'opérateur) et ETAT AOT grandes lignes TET.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Nous pouvons le constater il y a de plus en plus de glissement de réunion de concertation à réunion d'information ... il ne s'agit pas de sémantique mais bien d'une réalité (anti-) démocratique. Le<br /> processus de consultation publique dérive maintenant vers une information publique qui a vocation à être considérée comme une étape dans le processus d'acceptation publique. Donc il n'est pas<br /> étonnant que les informations ne soient que visionnées. Il ne restera comme éléments concrets que les photos prises en séance par quelques personnes averties.<br /> La date de cette réunion ne sera pas passée inaperçue ... 4 juillet la veille de départs en vacances et de plus ... la grille définitive ne sera prête que dans une semaine et présentée en octobre<br /> ... à l'occasion de comités de ligne pour les TER ... il sera alors trop tard pour agir sur les horaires applicables en décembre ... Il restera aux usagers à négocier avec leurs employeurs le<br /> changement d'horaire quand cela est possible.<br /> <br /> <br />
Répondre
É
<br /> cette expérience à faire pour comprendre le fonctionnement de notre société me lamente d'autant plus que quand on va sur le site de Vinci par exemple on a plus de données fiables que quand on va<br /> sur le site du Conseil régional... à suivre; Jpd<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche