Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 21:53

Comme René Merle, j'ai beaucoup participé au site internet sur 1851, un site qui a un forum pour que l'histoire ne soit pas qu'archives. A lire son article, on comprendra que j'ai souhaité le reprendre avec son autorisation. Conduire une action sans en tirer les leçons c'est avancer dans le noir. Et sur le sujet en question que de noir autour de nous ! Bonne lecture donc. JPD 

 

René Merle – Forum Association 1851

 

À propos de la Tontonmania

 

En 1997, alors que, suite aux victoires municipales de l’extrême droite, les Provençaux étaient stigmatisés par les Belles Âmes germanopratines, nous avons créé, à quelques-uns, l’Association 1851 pour le 150ème anniversaire de la Résistance républicaine au coup d’État. Notre propos était de rappeler que la plus belle, la plus digne de nos traditions régionales était cette espérance d’une République laïque, démocratique et sociale, et de faire vivre au présent cette espérance.

Sans jamais s’engager dans la mouvance d’un courant politique, et dans le respect des divers engagements de ses adhérents, l’Association a toujours maintenu ce cap.

Il est sans doute nécessaire de le confronter aux réalités nouvelles d’aujourd’hui. 

Le Forum de l’Association étant un espace de liberté, il est bien clair que je ne m’y exprime qu’à titre personnel.

 

Quand nous avons fondé cette Association, en 1997, nous mesurions combien était menacée la vieille aspiration citoyenne et démocratique de notre « Midi rouge ». À la désaffection à l’égard du politique, marquée par des taux d’abstentions impressionnants, s’ajoutait la montée en force électorale de l’extrême droite : jusqu’alors petitement nourri par les rescapés du maurrassisme et les nostalgiques de l’Algérie française (nombreux dans notre Sud-Est), ce vote se gonflait en milieu populaire d’une forte poussée xénophobe, et d’un ras-le-bol à l’égard des partis dits de gouvernement (de gauche et de droite). Mais aucune doctrine cohérente ne fédérait ces votes de défoulement, sinon la proclamation nationaliste couverte de la flamme tricolore.

Il n’en va plus de même aujourd’hui. Et c’est bien ce qui doit nous interpeller. Car dorénavant, servie par une intense publicité médiatique, c’est de l’aspiration à la République démocratique et sociale, de la défense des « petits » contre les privilégiés que se revendique l’extrême droite : la pesante tutelle européenne, ouvrant la porte à d’impitoyables concurrences, le chômage de masse, le cynisme des grands possédants et la désespérance sociale d’une partie des classes populaires, ne peuvent que faire chambre d’écho à cette démagogie.

Jusqu’à présent, et malgré « l’incident électoral » de 2002 (qui nous fit plébisciter Jacques Chirac !!!), la « gauche de gouvernement », confortée par la fidélité résignée de son électorat (le vote utile !), et par ses succès municipaux, européens, régionaux, ne semble guère avoir pris la mesure de la nouvelle donne politique, et encore moins de ses responsabilités dans son avènement.

Ainsi, en ce beau mois de mai, nous avons eu droit à une déferlante tontonmaniaque, qui n’avait rien d’innocent, avec bise de BHL à Martine Aubry, larmes de Charrasse, brochettes d’Attali pour les vétérans, et, sucre sur les poires, ce concert vide de contenu, financé par deux richissimes hommes d’affaire et patrons de presse.

C’était à la Bastille, face à la colonne qui porte les noms des insurgés morts au combat en juillet 1830, fils du peuple de Paris qui s’étaient levés pour une République que beaucoup espéraient sociale : ils ne savaient pas que leur sacrifice serait aussitôt confisqué par les gérants de l’Ordre et du capitalisme.

Comment ne pas voir là un symbole, celui de la trahison, couverte de « réalisme », et renouvelée de génération en génération par ceux-là même qui, cajolant et utilisant les espérances populaires, n’ont en fait qu’un but : la jouissance du pouvoir et le service des puissants ?

Au-delà du rappel d’acquis sociétaux, et notamment la suppression de la peine de mort (qui a dû soulager la conscience de l’ex-ministre envoyant à la guillotine tant de patriotes algériens), les tontonmaniaques se sont bien gardés de dresser le vrai bilan de leur grand homme.

Celui qui avait dénoncé « le coup d’État permanent » de la Cinquième République, celui qui était venu s’incliner devant le monument des Mées aux Insurgés de 1851, a, en vrai monarque « républicain », conforté définitivement le système hyper-présidentiel. Et pour s’y maintenir, n’a pas hésité à jouer de la promotion du F.N afin d’affaiblir la droite concurrente.

Celui qui promettait de « rompre avec le capitalisme » a, dans le cadre d’un européanisme renforcé, ouvert grandes les portes au néo-capitalisme du fric facile, à la concurrence à outrance, aux privatisations, aux atteintes aux services publics, au démantèlement des « forteresses ouvrières », à la mise en place, au nom de la « liberté d’expression », d’un appareil de décervelage télévisuel et radiophonique domestiquant le citoyen, etc. etc.

Dans cette France où l’avenir est barré à tant de jeunes, cette France du chômage de masse, des délocalisations industrielles, des petits métiers de la précarité, de l’artisanat courageux et menacé, qui est aussi la France de la télé pourrie et décervelante, de l’individualisme rongeur, de la disparition des solidarités traditionnelles, la plupart des électeurs qui déclarent soutenir l’extrême droite en 2012 n’ont sans doute pas connu les années Mitterand, et peut-être ne savent-ils même pas qui il fut.

Il n’empêche. Comme l’écrit Denis Collin dans un très éclairant article publié sur le site La Sociale, « Les causes politiques demeurent qui ont conduit à la décomposition des années 80 et à la désaffection de l’électorat populaire, surtout ouvrier, à l’égard du PS et plus généralement de toute la gauche. »  [1]

Ceci devrait nous inciter, dans nos initiatives actuelles pour rappeler le souvenir des Insurgés de 1851, et de leurs valeurs, à ne pas fossiliser le beau triptyque de « République laïque, démocratique et sociale » en formule creuse, mais à la nourrir de vraies perspectives pour aujourd’hui et pour demain. René Merle

 

[1] http://la-sociale.viabloga.com/news/modeste-contribution-aux-ceremonies-de-la-commemoration-du-10-mai

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche