Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 20:47

 

Ce texte prend la suite des funérailles de César et annonce l’épisode de demain à la télé sur le feuilleton d’Arte concernant l’histoire de Rome. Octave et Antoine se partagent le monde puis Octave devient le maître tout puissant. A partir de cet épisode Mary-Lafon tire des leçons générales sur l’histoire des hommes avec une chute ironique. A méditer. JPD

 

BATAILLE D’ACTIUM —Les conseils d'Horace ne furent point écoutés, mais la fortune d'Octave et l'épée d'Agrippa, son grand capitaine, étouffèrent la guerre civile à Pérouse dans le feu et le sang. Maître de l'Occident après cette victoire, il chasse de la Méditerranée le fils de Pompée qui, laissant la pourpre pour prendre les vertes couleurs de Neptune, parcourait les mers, depuis la mort de son père, avec cinq cents vaisseaux, relègue Lépidus dégradé à Circéï, et, après dix ans d'une marche habile et patiente, se trouve, l'an 31, seul en face d'Antoine. Moralement, celui-ci était déjà perdu aux yeux de Rome. A la popularité que lui donnaient autrefois dans l'armée son brutal courage et sa rudesse militaire, avait succédé le mépris et presque l'effroi. Ses débauches d'Égypte, ses courses nocturnes, déguisé en Bacchus, ces fêtes orientales où il avait paru à côté de Cléopâtre, sur un trône d'or, le diadème au front, avec la robe d'Osiris, avaient retenti douloureusement au Forum et dans les camps. On disait qu'il voulait découronner Rome au profit d'Alexandrie, et faire un nouveau Tibre d'un fleuve de boue appelé le Nil. Aussi, quand la lutte s'engagea, le sociétaire efféminé de la vie inimitable était vaincu d'avance. Les deux rivaux, prenant la mer pour champ de bataille, se rencontrèrent, le 4 des nones de septembre 31, à Actium. Il y avait, du côté d'Antoine, soixante galères égyptiennes amenées par Cléopâtre : mais qu'attendre du troupeau d'esclaves et de bouffons qui les montaient !... Au premier sifflement des traits, Cléopâtre prit la fuite avec ses vaisseaux devant Agrippa ; et, pour suivre une vieille femme, Antoine abandonna lâchement sur les flots ses braves compagnons qui mouraient en le défendant, et sur le rivage cent douze mille hommes encore rangés sous ses aigles ; cédant ainsi sans combat l'empire du monde, il alla se tuer à Alexandrie, avec l’Egyptienne sans cœur qui l'avait déshonoré et qui cherchait à le trahir.

Ce suicide insensé faisait gagner à Octave la plus belle partie qui ait jamais été remise au hasard des batailles. Un empire de mille lieux de long avec l’Atlantique, le Rhin, le Danube, l’Euphrate, les sources du Nil, les sables du Sahara et les dernières crêtes de l’Atlas pour limites, tel était le lot de l’hériter des Césars. La folie d’Antoine l’avait beaucoup aidé à le conquérir ; mais on peut dire néanmoins que son habileté suffisait pour forcer la main de la fortune. Celui qui, à 19 ans avait osé venir seul à Rome revendiquer l’héritage de son oncle, et qui à 33 ans ayant presque annulé le sénat, écrasé ses rivaux, fasciné l’armée et séduit le peuple, vit tout à coup à ses pieds 80 millions de sujets, n’était pas un homme ordinaire. A la vérité il arrivait au bon moment, le monde romain comme un vaisseau désemparé dérivait depuis si longtemps, que pour avoir enfin un pilote il se précipite avec enthousiasme eu devant de la servitude.

C’est ainsi qu’après avoir tourné dans un cercle de 724 ans, les Romains se trouvèrent, selon la prophétie du devin étrusque, revenus au point de départ.

Singulier et fatal v0yage que chaque peuple cependant fait les yeux fermés, conduit par le destin ! Telle est histoire de toutes les nations : la liberté démocratique règne d’abord, la gloire lui succède ; et lorsque la pleine n'est plus, les richesses, les vices, la corruption de l'aristocratie, l'ignorance, l'incurie et la lâcheté de la multitude, mènent inévitablement à ce pouvoir d’un seul qu'on appelle le despotisme et qui est souvent la vraie liberté. MARY-LAFON

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans hiistoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche