Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 16:24

Le Patriote du 19 mai 1953 et celui du 14 mai publient deux articles en lien avec Marcel Lenoir déjà largement présent sur ce blog. Le premier est de Maurice Oustrières et le second du peintre L-P Cadène, article sans nul doute à la demande d’Oustrières qui animait la page Montauban du quotidien régional communiste. JP Damaggio

 

Marcel Lenoir au Musée Ingres

Une centaine de personnes ont assisté le dimanche 17 mai, à 11 heures, à l’ouverture de l’exposition de peinture Marcel Lenoir, au Musée Ingres.

Rappelons que les « Amis du Musée Ingres » en accord avec M. Ternois, conservateur de notre musée, organisent tous les ans des expositions des maitres montalbanais, qui trop longtemps hélas ! ont été tenus éloignés de leurs compatriotes, qui n’ont pu suivre qu’imparfaitement leurs efforts et connaître leurs toiles qui ont retenu l’attention des connaisseurs du monde entier. C’est ainsi que Marcel Lenoir trouve aujourd’hui sa place au musée Ingres après les expositions de Bourdelle, Desnoyer et de notre ami L.-P. Cadène.

Les capitales du monde entier possèdent des peintures de Marcel Lenoir et Montauban, la ville natale du grand maître, gardait cachée dans un coin du grenier du musée, une seule toile « La première Crucifixion » acquise par la municipalité Capéran.

Or, aujourd’hui, la collection du professeur Soula, magnifique collection des œuvres de Marcel Lenoir, qui appartenait à Mme Géo Lenoir, femme de l’illustre artiste, figure à notre musée auprès des toiles et dessins du maître montalbanais du musée de Toulouse.

A l’ouverture de l’exposition de dimanche dernier nous remarquons les artistes de la Semaine d’Art en Quercy et les amis personnels de Marcel Lenoir. Nous avons cité parmi les peintres : Lucien Andrieu, créateur avec Lenoir de « l’Ecole montalbanaise de Peinture, Crostelly, Ibanez, Chalanda, Lalande, Lalagüe et parmi ses amis, Melle Bouis, MM. Feral et Charles Beaute. Notre ami, le maître L.-P. Cadène souffrant, n’avait pu se rendre à l’ouverture de cette rétrospective. Maurice Oustrières

 

Marcel Lenoir intime

Il adorait son pays natal et ici nous attendions l’époque de sa venue, il descendait chez moi au début et nous nous mettions au travail ; c’était un entraîneur remarquable, il savait renouveler l’enthousiasme. Il fallait croire et on croyait.

Il attirait les gens, il aimait à travailler très entouré. Ce n’est que plus tard qu’il alla à Bruniquel, puis à Montricoux. Pourtant il chérissait toujours sa ville.

Je l’ai connu quand il avait 30 ans ; j’en avais 14 en même temps que notre ami le grand artiste Lucien Andrieu. Il s’amusait à me taquiner, il m’instruisait en me blaguant ! Je ne sais quel était son bagage intellectuel mais je ne l’ai jamais vu « flancher » dans des conversations avec des gens d’une intelligence remarquable, et notre ami le professeur Soula peut en parler savamment.

Que dire encore ? Une des dernières lettres reçus de lui contient un croquis représentant une tombe et un pied furieux qui la piétine, avec cette légende : « Garce ! Tu ne me « foutras » donc jamais la paix ! »

Il se savait très malade et il était trop intelligent pour garder la moindre illusion : pourtant il travaillait toujours.

Je pense que notre ami Andrieu voudra bien dire quelle fut la portée de cette œuvre immense et très diverse. Aussi, je n’insiste pas sur son œuvre, mais quels pas n’avait-il pas faits depuis les enluminures du début jusqu’à seulement cette immense fresque de l’Institut Catholique de Toulouse, qui est un chef d’œuvre de composition et de technique.

Cette fresque de 17 mètres de long sur 7 mètres de haut, où évoluent plus de cent personnages, dont certains sont plus grands que nature, est tout de même encore une chose unique pour notre époque…

J’ai travaillé avec lui à ce moment-là ; il ne se retirait que fourbu, de sur son échafaudage, et cet homme si malade était capable de « crever » l’homme jeune que j’étais encore.

Je le revois dans les rues montantes de Bruniquel ou dans le paysage plus calme de Montricoux ; sa grande figure de prophète plane encore sur ces lieux qu’il aimait, mais ses yeux devaient alors se tourner bien souvent vers sa ville natale : Montauban qu’il aima toujours.

Je l’ai dit : son activité était inlassable. Très épris de son art, il écrivait aussi beaucoup. Peut-être ses écrits, quoique curieux, ne sont pas la plus belle partie de son œuvre.

Un homme comme Lenoir ne pouvait rien dire de banal ; il effleurait tous les sujets et je dois le dire, s’il avait une façon bien particulière d’expliquer par exemple les Théories d’Einstein, alors dans leur nouveauté, ce n’est pas sans un sourire malicieux qu’il nous lisait parfois quelque pièce de vers assez déconcertante, mais non pas moins curieuse que les découvertes antérieures du dadaïsme et même du surréalisme.

En tout cas, lui et son ami Andrieu avaient su créer un groupement de jeunes artistes qu’on a appelé fort justement « l’école de Montauban », et dont les ramifications se sont étendues beaucoup plus loin qu’on ne le pense.

Puisse cet hommage d’un de ses disciples apporter chez certains jeunes d’aujourd’hui un peu de pudeur et de dignité. Certes, l’art évolue et il est naturel que des formes des compréhensions nouvelles viennent revivifier des formules trop connues, mais avec quel doigté et quelle discrétion ! L’exemple du grand artiste trop tôt disparu, dont je parle, peut apporter en tout cas une aide morale aux pionniers d’un art nouveau

L-P Cadène

 

Articles du blog sur Marcel Lenoir :

La villa des peintres à montricoux

Article - 07/08/11 - Dans cette villa, j’ai donc retrouvé avec émotion L. Andrieu, h. Ramey, marcel-lenoir. J’ai découvert Louis Cazottes que je ne connaissais pas, celui qui peint le…

Emission radio sur cfm

Article - 13/03/12 - à CFM, la radio étant bien connue nous vous faisons confiance. Montricoux : le peintremarcel-lenoir, 22 mars, 30 mars Cazals : le député Jules Fourrier 29 mars, 1 avril …

Les peintres à montricoux

Article - 26/04/12 - l. Delancray, f. Desnoyer, e. Domergue-Lagarde, r. Espinasse, r. Gaillard-Lala, j.-g. Goulinat, marcel lenoir (dont un tableau de 1893 signé de son véritable nom, Jules Oury), R. Limouse,…

Cladel et marcel-lenoir dans la même revue

Article - 28/11/11 - Cladel et marcel-lenoir dans la même revue - Cladel et marcel-lenoir dans la même revue marcel-lenoir était un peintre né à Montauban en 1870 et mort à…

Mort de marcel-lenoir peintre

Article - 28/11/11 - Mort de marcel-lenoir peintre - L'Art et les artistes. 1931/10-1932/02. marcel-lenoir a TRAVERSces pensées que marcel-lenoir écrivait avec « l'espoir, disait-il, que…

La mort de marcel lenoir

Article - 15/01/12 - La mort de marcel lenoir - Voici la présentation faite par l’Indépendant, hebdo radical du Tarn-et-Garonne, de la mort de marcel lenoir. Etrangement, marcel lenoir a beaucoup peint pour…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche