Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 15:48

                                    bove.jpg

La question posée par l’ami de Moissac me renvoie à cet article de l’Humanité du 9 novembre 2002 où une photo de José Bové et Fausto Bertinotti devait nous apporter le salut de la révolution en marche. Depuis José Bové est devenu le paisible député EELV (mais avec le mythe intact comme celui de Cohn-Bendit) et Fausto Bertinotti, après avoir obtenu le poste de président de l’assemblée nationale en 2006 a disparu, depuis 2008, tout comme son parti très marginalisé de la Refondation communiste. Les Italiens auront été les plus persévérants à vouloir refonder sans cesse une organisation communiste mais sans succès. En France, c’est vrai, la refondation n’a pas été nécessaire puisque le parti est toujours communiste…

Je ne sous-estime pas ce que tous les Forums sociaux ont pu apporter à la réflexion sur la révolution, mais la question est là : où sont passés les altermondialistes ?

Ils seraient devenus des Indignés ? Et demain ?

En guise de réponse, je propose l’article suivant sur la révolution. JPD

 

Entretien avec le secrétaire général de Refondation communiste en Italie

Florence (Italie), envoyée spéciale.

 

 Le premier forum social européen est un succès. Estimez-vous que ce mouvement est maintenant installé dans la durée ?

 

Fausto Bertinotti. Le FSE confirme un phénomène de participation qui dure. Au rassemblement mondial de Seattle pour contester l'Organisation mondiale du commerce, un mouvement est né, et depuis, il construit le phénomène politique le plus important de notre âge. Le premier mouvement de l'après vingtième siècle est celui qui s'oppose à la globalisation libérale. Dans sa route, il a su contourner beaucoup d'obstacles comme la répression où les tentatives de division. Ce mouvement n'est pas seulement porteur d'une exigence. Il crée une nouvelle culture politique, née du refus de l'ordre existant et de la guerre. Le rejet des politiques néo-libérales vient de la critique des effets que ces politiques ont produits : précarisation, incertitudes sur le futur, crise de la cohésion sociale, marchandisation des rapports humains. Le mouvement a su comprendre les causes qui provoquent ces effets. Il exprime la révolte d'une génération qui est fille de la globalisation. C'est une culture qui pense vraiment qu'un autre monde est possible. Ça, c'est son patrimoine. En Italie, son existence a favorisé la naissance de mouvements de la société civile et la croissance de conflits comme la grève qui a eu lieu contre la réforme du licenciement.

 

 Le séminaire consacré jeudi après-midi à la politique, comme bien commun à la gauche et aux mouvements sociaux a fait salle comble. Comment appréciez-vous ce succès ?

 

 Fausto Bertinotti. Ce mouvement est une grande sollicitation pour les partis politiques. Seulement, ils sont en crise. Notre expérience italienne est très originale et cela se voit, ici, à Florence. Refondation communiste est acceptée dans ces mouvements parce que nous avons choisi d'y rester en étant une organisation comme les autres et en révisant un des points fondamentaux de la condition communiste, incarnée dans le rôle leader des partis. L'opposition à la guerre et à la politique néo-libérale est aussi la caractéristique propre à Refondation communiste. Mais la relation au mouvement ne suffit pas. Refondation communiste est nécessaire mais pas suffisante. Il y a besoin d'une autre capacité des partis à représenter les revendications et les objectifs du mouvement social. Deux problèmes sont posés pour y parvenir. Le premier concerne la façon d'être des partis, qui paraissent être trop éloignés de la culture de cette génération, de sa façon d'être ensemble. Le second concerne la construction d'une gauche alternative, dans chaque pays et en Europe, capable de constituer une force de représentation, une référence pour tout le mouvement. Le refus de la guerre et la contestation des politiques néo-libérales devrait constituer les éléments fondamentaux sur lesquels construire une nouvelle subjectivité politique. Car la crise de la politique tient aussi à la façon dont le centre-gauche a géré sa phase gouvernementale. Son acceptation de la guerre en Afghanistan a été un formidable accélérateur de la crise politique, mais aussi ses pratiques de politiques néo-libérales. Ces formations ont abandonné le terrain de l'alternative et de la critique à la modernisation du capitalisme. La naissance d'une nouvelle subjectivité politique suppose donc un renouvellement radical de la culture et des formes d'organisation, qui permette d'assumer pleinement l'opposition à la guerre et au néo-libéralisme et qui se propose comme un sujet de transformation politique en engageant sa refondation.

 

 Selon vous, quelles sont les étapes nouvelles franchies dans la construction d'une alternative à la mondialisation libérale avec ce premier forum social européen ?

 

 Fausto Bertinotti. La manifestation de samedi constitue le premier grand rassemblement européen contre la guerre. C'est un phénomène nouveau dans la politique européenne que le réseau du FSE convoque une manif contre la guerre, prise comme un élément fondamental des confrontations politiques de notre temps. Le développement du mouvement doit suivre ce chemin. Il a déjà inspiré la reprise du conflit social. L'étape décisive est maintenant de trouver le terrain de convergence et d'unité entre les conflits sociaux du travail et l'expérience du forum social. L'autre terrain d'avancée concerne la recherche de propositions alternatives commencée à Porto Alegre. Le forum social doit définir les caractéristiques d'un programme pour une autre Europe, d'un modèle social de développement, d'une Europe qui pourrait, par exemple, prendre la tête de la lutte contre la guerre dans une opposition à l'hégémonisme nord-américain.

 Entretien réalisé par Paule Masson

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche