Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 20:02

 

Que Vinci ait gagné n’est pas une surprise mais les actions depuis juin dernier, pour dénoncer la convention de financement, et le contrat de concession qui finira par paraître au Journal officiel, quand tout sera bouclé, ont pu révéler bien des aspects de la méthode (c'était leur but essentiel). Voici deux mois, le préfet de Région à Toulouse levait les bras au ciel (avec d’autres) pour dire que sans le versement du Conseil Général du TetG, le projet pouvait s’effondrer. Ce versement, comme celui d’une quinzaine d’autres collectivités de Midi-Pyrénées, n’est pas arrivé mais qu’importe, le projet est bouclé ! Pourquoi ?

 

Dire que Vinci (ou ses équivalents) est le maître du gouvernement peut paraître trop facile. Or le dossier démontre que telle est la situation. Au bout d’un moment, le gouvernement est mis en demeure de payer et il paie. Il a suffi que Vinci menace d’une rallonge de 60 millions d’euros (qui peut dire ce qu’elle est devenue ?) et l’accélération a fait qu’en juin c’est la conclusion. Pour l’avoir dit en coordination régionale à Langon avant les cantonales, je ne suis pas surpris par cette accélération, mais je reste plus sidéré qu’auparavant par la lâcheté de la haute classe politique, ce qui peut nous laisser craindre le pire pour la suite.

 

Personne ne peut reprocher à un mastodonte du bâtiment de défendre ses intérêts. Personne ne peut reprocher à un gouvernement de droite de s’incliner même s’il est arrivé et s’il arrive parfois à des éléments de la droite de relever la tête. Nous sommes dans un certain ordre des choses. Par contre, tout le monde doit s’inquiéter du fait que le PS et le reste de la gauche se préparent officiellement à faire de même sur les LGVs ! Le fait n’est pas nouveau : il devient affiché ! Donc seuls les citoyens de tous bords politiques, conscients des enjeux spécifiques, peuvent et doivent d’autant plus s’unir pour arrêter la machine car ils sont les derniers remparts face à la folie de la course au fric.

 

Certains politiques laissent entendre, en Lot et Garonne, que de toute façon Bordeaux-Toulouse ne se fera pas. Au vu du dossier j’ai tendance, depuis des mois, à abonder dans ce sens, mais au vu du règlement de Bordeaux-Tours, je réponds qu’elle ne se fera pas que si la colère grimpe de plusieurs crans, car pour Bordeaux-Toulouse, le plus dur est fait : fabriquer un tracé.

J’ajoute même que la concession sera octroyée à Bouygues (après Vinci pour Bordeaux-Tours et Eiffage pour Le Mans Rennes), une entreprise dont il faudrait analyser les derniers achats de carrière le long du tracé (nous en connaissons deux en TetG)… Bordeaux-Toulouse est en fait beaucoup plus avancé que RFF ne  le laisse croire, comme était beaucoup plus avancé Bordeaux-Tours qu’on ne le pensait.

 

Aussi quand des élus du Lot et Garonne pensent que de toute façon le projet va tomber à l’eau, ils oublient que ce département n’est en rien décisif[1] ! Bordeaux-Toulouse ne se fait pas pour Agen mais pour Toulouse ! Or que révèle le cas Bordeaux-Tours : que Malvy-Cohen-Izard sont prêts à tout pour arriver à leurs fins ! Malvy avait fait voter un article 2 à la convention de financement comme quoi si Poitou-Charentes était remboursé il fallait faire de même pour Midi-Pyrénées. Connaissez-vous un élu de la Région qui ait rappelé à l’ordre le président sur ce point ? Silence radio car le PS est aux manettes partout, et s’il laisse parfois quelques marges de manœuvre, pour l’essentiel il met tout le monde au pli ! Imaginez si demain le PS est à l’Elysée….

C’est au Conseil régional de Toulouse que la question se joue. A Bordeaux ils ont besoin, pour la rentabilité de Bordeaux-Tours, de détourner tout le trafic voyageur par leur gare, donc ils vont soutenir. En conséquence, les « défenseurs » institutionnels du POLT vont doubler leurs discours hypocrites pour mieux masquer leur soutien inconditionnel à Bordeaux-Toulouse. Avec l’avancée du nouveau projet qui doit doubler le Paris Lyon (le POCL : Paris-Orléans-Clermond-Ferrand), l’embrouille sera au rendez-vous.

 

Parmi les opposants à la LGV, la dispersion géographique est la règle. Quand le Conseil général du Lot ou de l’Aveyron refuse de financer, ils appuient les opposants mais seulement de manière partielle. Il s’agit d’un réconfort formel pour le Non à la LGV. A ce titre, on ne peut le négliger. Mais rappelons que les projets Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Tours sont parfaitement imbriqués, aussi, quand le financement est tombé pour l’un, ça signifie globalement qu’il va tomber pour les autres, d’autant que ce financement sera plus simple à boucler car il concerne beaucoup moins de collectivités ! L’étroite classe dirigeante politico-économique, nous le savons avec la Grèce, est prête à tout… puisque de toute façon elle pense rester à jamais la classe dirigeante. Aussi pour arrêter la machine, soit l’union des victimes marquera des points dans les prochains mois, soit le chantier s’ouvrira en 2020 juste après la fin de Bordeaux-Tours. 20-06-2011 JPD



[1] Depuis la réunion à Montauban des opposants à la LGV, en avril 2010, je constate que Midi-Pyrénées compte pour peu de choses dans la réflexion générale, dans les médias, dans les discussions. Or je pense que politiquement Bordeaux-Toulouse est en pointe par rapport à Bordeaux-Bayonne : de toute façon les voyageurs de Bayonne passeront par Bordeaux tandis que vers Toulouse, il faut assassiner la ligne POLT et la ville de Toulouse pèse plus que celle de Bayonne.

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
<br /> Cher JP<br /> je t' ai croisé pendant le regroupement devant la préfecture du TG, et j ' ai été heureux de te connaitre .Une grande partie des personnes présentes avaient surtout l ' envie d' envoyer la LGV chez<br /> le voisin, alors que le problème est autrement plus vaste.s'il existe un moment ou un endroit pour en parler fait le moi savoir amitiés JC<br /> <br /> <br />
Répondre
É
<br /> bonjour, et mon plaisir a été réciproque car l'impersonnel d'internet c'est pas la joie. devant la préfecture je pense<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche