Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 11:13

Les Amis du Monde Diplomatique de Toulouse ont proposé le 31 mars une rencontre sur la question globale des transports introduite de belle manière par Henri Sellier. Si les transports étaient payés à leur coût, les pommes ne viendraient pas du Chili ou les chemises de Chine. Donc, depuis toujours les transports appartiennent au domaine « non rentable » d’où l’intervention permanente des fonds publics et autres règlements concernant les droits bafoués des travailleurs. Ces transports concernent fondamentalement le transport maritime dont on oublie souvent l’enjeu stratégique. Nous savons par ailleurs que le développement des transports s’inscrit dans une idéologie de la croissance : plus de transport signifierait plus de « liberté » pour les personnes, et plus de richesses pour tous.

Il en ressort que le transport a besoin d’être considéré comme un bien social or ce bien échappe aux sociétés car il passe de plus en plus sous le contrôle des multinationales même si dans le domaine du transport routier les petites PME sont dominantes. L’Europe n’oublie pas d’imposer sa propre logique au dossier. De tous les transports le ferroviaire est le dernier bastion dans le secteur « service public ». Par la suite la parole a été donnée à trois collectifs

 

TCP

Après l’exposé « théorique » les organisateurs ont voulu passer à un exercice pratique en passant en revue, pour Midi-Pyrénées la liste des GPI (grand projets inutiles) pour tenter de constituer un réseau capable de démultiplier les actions.

La Traversée Centrale des Pyrénées (TCP) est un vieux projet visant à créer une grande voie ferrée du Maroc à Amsterdam… pour le fret ferroviaire. Peut-on être pour ce fret et contre la TCP ? Le responsable de l’association Actival rappelle que les flux décisifs passent par Bayonne et Perpignan, l’axe central étant un mythe. Que ce simple passage étant en lien avec une très longue distance, le transport maritime a toute sa place. Que le coût est énorme et que la réalisation détruirait la seule richesse locale, le paysage, l’environnement avec un tunnel de 42 km. Tous les GPI ont les mêmes arguments : création d’emplois, facilité technique, bien commun, etc. et les mêmes méthodes : mensonges, total irrespect des citoyens etc.

 

LGV

L’association Tous Ensemble Pour les Gares de Caussade a ensuite expliqué comment, d’un point précis – la suppression de 15 arrêts de trains à Caussade -, ils en sont passés à la défense du POLT et comment de là ils ont découvert l’effet négatif sur cette ligne d’une construction de la LGV Bordeaux-Toulouse. Observation valable pour Caussade comme pour Cahors et Montauban où personne ne semble se mobiliser pour défendre la gare mise en concurrence – si la LGV se fait – avec une autre gare. Observation qui me conduit à pointer ce phénomène rendu visible par la faible participation toulousaine à la réunion : les transports sont un bien commun, mais sont très rarement défendus par les mouvements citoyens. Les dockers défendent les ports, les cheminots les trains sans avoir pu établir un contact avec l’action citoyenne ! Sur l’énergie (pétrole, nucléaire et aujourd’hui gaz de schistes) les réactions sont vives mais pas sur les transports ! D’où le coup de chapeau aux associations présentes.

 

Autoroute Castres-Toulouse

Un président d’association a également permis de prendre la mesure de ce projet par la projection de quelques éléments et la diffusion du cahier d’acteur rédigé dans le cadre du débat public de 2009. L’association s’appelle Terres et Coteaux du Lauragais et démontre une étude sérieuse du dossier comme dans les cas précédents. Ce projet serait en lien avec l’abandon du grand contournement de Toulouse : preuve que même des grands projets peuvent être abandonnés car ne l’oublions pas il y avait eu un débat public sur le sujet qui avait conduit à le valider !

La stratégie permettrait de « doubler » l’autoroute Toulouse-Carcassonne en permettant d’arriver plus directement à la sortie de Toulouse, pour aller ensuite vers Eurocentre et Montauban.

 

Le débat

Jusque là la question des responsabilités des politiques a été seulement effleurée. Et même déformée suivant le schéma : pour les Régions les TER et pour les autres, les grandes lignes. Ce schéma a sa raison d’être car en effet les pouvoirs supranationaux n’ont en vue que la question des grands axes internationaux ferroviaires, routiers, maritimes mais nous le voyons avec la LGV, les Régions sont aussi mises à contribution, tout comme elles contribuent au financement de voies pour le fret alors que c’est illégal.

Parmi les politiques, tous ne peuvent pas être mis dans le même sac, et les évolutions – sur le dossier de la LGV par exemple – ne doivent pas être négligées. Dans les trois dossiers il existe parfois un double langage : Malvy a dit clairement son opposition à l’autoroute Castres-Toulouse avec des arguments qu’il aurait pu utiliser pour dénoncer la LGV Bordeaux-Toulouse… le jour même où il donnait 100 millions d’euros pour le tronçon Bordeaux-Tours.

Il a été rappelé que le Sicoval à Toulouse a voté contre les dépenses de la LGV car il juge plus urgent le prolongement du métro vers Ramonville.

Il a été aussi mis en avant l’opposition entre la logique de l’utilité et la logique financière, analyse que je partage si ces deux logiques ne sont pas considérées comme un bloc. Malvy s’inscrit dans la logique de l’utilité y compris quand il se découvre subitement défenseur de la LGV Poitiers-Limoges. Quant à la logique financière ce n’est pas une mécanique : il existe des contradictions entre les divers secteurs, contradiction que nous pouvons mettre à profit. L’opposition entre SNCF et RFF apparaît de plus en plus nette et il faut s’en saisir.

Le cas des LGV ont donné lieu à quelques témoignages. « Ce qui est moderne c’est le développement des lignes existantes » a dit de belle manière un intervenant qui a souhaité faire le rapport avec les problèmes de l’eau (1). Un autre, grand connaisseur du nord de la France a rappelé la nullité des gares betteraves, l’augmentation des prix du billet. Avec les cheminots, avec les usagers, il faudrait pouvoir établir un catalogue à la Prévert sur les aberrations de trajet que propose la SNCF. J’ai mentionné la percée des Pyrénées pour deux trains par jour (on m’a rectifié pour 5, 2 dans un sens, 2 dans l’autre et un autre puis ça va augmenter) et justement les conséquences sur l’eau.

Mais les actions ? Dans de tels débats qui pourtant s’adressent à des convaincus le temps consacré à la question des actions est réduit à rien. Une pétition, un film, un moratoire, un référendum ? Sur quelle base, avec quel coordinateur, dans quels délais ?

A Toulouse les citoyens ne sont pas concernés de la même manière par la TCP, l’    autoroute Castres-Toulouse, et la LGV qui ne pose pas les mêmes problèmes à Toulouse, Caussade, Agen etc. Et ce n’est pas que la question des actions qui a été réduite, mais aussi celle des alternatives (2). 1-04-2011 Jean-Paul Damaggio

(1)   Dans L’Indépendant du 21 mars le maire du Perthus, Claude Picas dit son opposition au projet de ligne Très Haute Tension qui doit passer les Pyrénées par un tunnel et il indique : « Au niveau des nappes phréatiques nous n’avons aucune garantie que le creusement de la THT ne provoquera pas les mêmes dégâts que celui de la LGV qui nous a fait perdre des milliers de mètre cube d’eau. » Dans un autre article il avait rappelé qu’avec la LGV on lui avait garantie que ces dégâts étaient improbables. Par ailleurs le maire montre comment le projet a été ficelé dans le dos des élus avec le même groupe que pour la LGV Eiffage-Dragados. « Les travaux devraient commencer à la fin de l’année, dès que le préfet aura délivré la DUP. »

(2)  L’ami philosophe François Schalchli aura eu là, de quoi poursuivre sa réflexion sur la constitution de la politique en bien commun. De la pensée de l’acte, du local au global, du citoyen au politique, du moderne à l’archaïque que de sujets ont été visités…

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans la LGV toulouse-bordeaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche