Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 17:27

Finalement le groupe EELV a proposé un amendement sur la LGV au moment du vote du budget de la région midi-pyrénées. Ce que nous avions espéré en 2010 est arrivé en 2011. Nous n’allons pas nous en plaindre surtout qu’on n’a cessé de nous répéter du côté de certains responsables EELV que cet amendement était impossible ! Notons cependant le recul : « Le Groupe EELV s’est abstenu… » or en commission permanente il avait voté contre ! Mais il doit y avoir une subtilité qui nous échappe ! Nous donnons l’intervention de François Simon moins forte qu’en 2010. JPD

http://www.ee-crmip.org/news-ap-22-12-11.html


Le Groupe EELV s'est abstenu concernant la ligne budgétaire engageant pour l'année 2012 20 millions d'euros au profit de la ligne LGV Tours-Bordeaux. François Simon, Vice-président aux solidarités en charge du dossier LGV au sein du groupe EELV, est revenu sur les raisons qui conduisent les écologistes à se prononcer contre le projet. L'actualité conforte le groupe dans l'idée qu'il s'agit d'un mauvais montage financier. Nathalie Kosiusko-Morizet, elle même, a récemment émis publiquement de fortes réserves sur le financement de ces projets LGV. EELV a déjà alerté l'Assemblée et continue à le faire: le caractère inflationniste du budget prévisionnel de la LGV permettait d'emblée de saisir l'inopportunité économique du projet. Le prix du km a, en effet, rapidement explosé, passant de 5 millions à 20 millions d'euros! Dés le début, le plan LGV présenté par l'État était bancal: d'une part, par le désengagement de l'État, par la mise en place d'un partenariat public-privé faisant la part belle aux « multinationales du Fouquet's », et d'autre part en raison du racket subi par les collectivités territoriales pour financer une infrastructure nationale qui n'est pas de leur responsabilité Pour toutes ces raisons, François Simon a appelé à nouveau les conseillers régionaux à revoir les scénarii qui permettront au TGV d'arriver plus rapidement à Toulouse, en particulier en priorisant les voies existantes.

L'intervention de François Simon

 

Bis repetita non placent semper…et pourtant
L’actualité récente, comme vous l’avez signalé, Monsieur le Président, l’actualité réinterroge évidemment la position de notre Assemblée en ce qui concerne le financement de lignes LGV.
Dès le début de cette mandature, nous avons alerté notre Assemblée sur le mauvais montage financier, par ailleurs inflationniste.
MAUVAIS en raison du désengagement de l’Etat, sur des projets d’infrastructure nationale, MAUVAIS en raison de la pression éhontée de celui-ci sur l’ensemble des collectivités locales, afin de leur imposer de financer une part de ces infrastructures sur leurs budgets, au détriment des financements dans leurs domaines de compétence, …et cela au moment où le gouvernement déstabilise la fiscalité des collectivités locales, gèle les dotations globales de fonctionnement.
MAUVAIS parce qu’il induit un Partenariat Public Privé sur des périodes de cinquante ans !
Nous avions déjà cité les présidents de SNCF et RFF, Guillaume Pépy et Hubert Duménil.
Et bien, malgré toutes les pressions pour imposer ce programme, cette fois, c’est Nathalie Kosiusko-Morizet, elle-même, qui vient d’émettre publiquement de fortes réserves sur ces projets LGV, projets auxquels le gouvernement tenait tant. Les faits sont têtus. La crise, les crises ont redistribué la donne et imposent une relecture des priorités. Cela est d’autant plus vrai que les projets de vente de LGV à l’étranger s’estompent. Ils se heurtent également à la crise dans les autres pays et la question de savoir s’il faut rouler à 300 ou à 250 km/h n’est pas seulement une question technique mais bien économique. Il faut savoir si la politique économique française à l’exportation doit continuer à s’appuyer essentiellement sur les grands projets technologiques français ou sur l’ensemble des entreprises, en lien avec nos partenaires européens. Les déficits annoncés de la balance commerciale montrent bien l’échec de cette politique qui ne profite en fait qu’aux multinationales du Fouquet’s, multinationales qui pratiquent une consanguinité mortifère à moyen terme, par exemple Alsthom et Bouygues….
L’annonce de Madame la Ministre signe bien la situation panique ou le cynisme de ce gouvernement, envisageant de renier ses promesses, réfléchissant à haute voix à son désengagement sur des infrastructures qui sont en fait de sa seule responsabilité.
L’attitude de l’Etat est d’autant plus scandaleuse qu’il s’apprête à prélever 230 millions d’euros sur les dividendes de la SNCF, cette année, afin de boucler son budget. 230 millions cette année, plus de 600 millions en cinq ans !
Aussi, nous sommes, aujourd’hui, face à la désinvolture de l’Etat. Pour notre région, 102 millions d’euros ont été prévus pour la ligne Tours-Bordeaux. Seul 30 millions sont de fait gelés. C’est ainsi 70 millions que l’Etat aura prélevé.
Précisons que le dérapage inflationniste continue, rendant d’autant plus aléatoire l’issue de ce projet sans risquer de nouveaux dérapages financiers. Rappelons le coût du km de LGV passé de 5 à 20 millions selon RFF lui-même.
Juste encore un mot pour signaler à mes collègues qui nous arguent régulièrement le frêt ferroviaire pour valider des lignes LGV spécifiques. Celui-ci régresse cette année hélas de 6%, de 50% sur cinq ans, et cela est important, y compris sur des territoires où des lignes spécifiques existent aujourd’hui.
Plus que jamais, EELV réaffirme, qu’en temps de crise, en tenant compte des doutes réels sur la parole de l’Etat, il faut, il faudra réexaminer les scénarios choisis. Nous répétons encore une fois que la meilleure manière de voir arriver des TGV plus rapidement à Toulouse est de travailler à partir des lignes existantes. Voilà où nous en sommes ! Monsieur le Président, le groupe EELV considère qu’il faut dès aujourd’hui exprimer notre colère face à l’Etat. C’est pourquoi nous nous abstiendrons, que nous appelons à s’abstenir sur cette ligne spécifique, chapitre 908, qui engage cette année 20 millions d’euros pour Tours Bordeaux., alors que dans le même temps, nous avons du reporter la deuxième phase d’acquisition de matériel roulant régional.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Conseil régional Midi Pyrénées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche