Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 08:22

salle-bressols.jpg 

 

 

Sur le blog il a été déjà question de Bressols en deux occasions : dès le 18 mars pour évoquer la future gare (le sujet est sur le livre que j’ai édité) :

http://la-brochure.over-blog.com/article-la-gare-nouvelle-de-montauban-bressols-46945243.html

Puis en avril pour évoquer la réunion publique d’une association :

http://la-brochure.over-blog.com/article-lgv-bressols-en-ebullition-49602633.html

Au cours de cette réunion, le maire avait accepté d’aller en terrain « ennemi » puisque la réunion était en fait organisée par les perdants des municipales précédentes.

La réunion du 10 juin qu’il organisait lui-même peut entrer dans l’histoire. La foule présente a fait honneur à la démocratie. C’est la réunion la plus importante sur le sujet qu’il m’est arrivé de croiser, plus de 500 personnes, la parole largement donnée à la salle et une grande écoute mutuelle. Côté tribune je n’ai pas trouvé les mêmes qualités.

Il y avait essentiellement le maire et deux adjoints avec en plus le représentant de RFF que je découvrais pour la première fois face aux habitants et à qui nous allons accorder la première place de ce compte-rendu. Quelques mots cependant sur les découvertes issus de l’exposé :

-         Montauban-Paris en moins de trois heures ! (archi-faux)

-         Le prolongement « à terme » vers la Méditerranée (à terme c’est quand ?)

-         LA LIGNE POLT devient LA LIGNE TER. C’est affolant ! C’est entériner le projet global ! L’inscription se lit aussi sur la carte.

-         On passera très vite du fuseau de 1000 m au tracé sans vraiment passer par le fuseau de 500 m.

-         Aujourd’hui sur la ligne existante on ne pas rouler à plus de 180 km/h

Le représentant de RFF

Le représentant de RFF n’était pas là pour « vendre le projet » mais pour raconter des balivernes. « Vendre le projet » est du domaine d’un autre type de commerciaux : ceux qui s’adressent aux décideurs et aux payeurs. Pour répondre aux ignorants, au peuple assemblé, aux incrédules, aux attardés et aux curieux, il suffit de quelqu’un prêt à tout encaisser et à tout éluder. Ceux qui paient seulement par l’intermédiaire des collecteurs d’impôts méritent quelques illusions en guise d’informations !

Plusieurs moments peuvent à présent entrer dans l’histoire. Un participant visiblement intéressé par le sujet demande si pour traverser la LGV sera fonction de l’existant des routes ou du développement prévisible de la commune. Ce monsieur imagine que le petit chemin d’aujourd’hui qui va franchir la ligne (là où dit-il, pour le moment, un vieux monsieur promène son chien) risque demain d’être insuffisant et son élargissement va coûter cher. Cet homme ne sait visiblement pas que franchir une LGV est du domaine de l’exceptionnel. Le représentant de RFF fera le sourd, même quand je relancerai la question en rappelant… le principe de RFF : une moyenne de franchissement tous les 15 km ! Réfléchissez et voyez le détour à faire ! On ne franchit pas une LGV comme une autoroute !

Une autre personne demande le nombre d’arrêts. Cette fois nous avons droit au mensonge le plus cru. Il indique entre 11 et 14 alors que par un représentant de Madame Barèges nous savons « qu’après négociation il y en aura huit ». La même information est donnée du côté d’Agen. Dans l’article sur la gare et son principe j’ai déjà expliqué pourquoi il faut le moins de d’arrêts possibles : au nom de la vitesse. Une autre personne évoqua judicieusement et avec précaution, l’hypothèse de la gare à Montbartier en indiquant qu’à ce moment-là il était question d’une superficie de 150 hectares. Le représentant de RFF insiste pour dire que la superficie de la gare est de 10 à 20 hectares seulement, sauf qu’il n’a pas répondu à une demande municipale à savoir que le parking soit à étages pour en rester à 4 hectares de parking, sinon on passe facilement à 10 hectares ! En fait le chiffre de 150 hectares d’utilisation qui sur Bressols ferait un désastre, alors que sur la base logistique il était facilement réalisable, concernait tout l’aménagement et pas la gare seule. De même sur la gare une question est restée sans réponse : sera-t-elle en hauteur ? Dans le secteur de Bressols la LGV va devoir passer au-dessus de l’autoroute puis au-dessus de la voie ferrée existante, en conséquence l’hypothèse est que la gare soit en hauteur. Mais aucune réponse.

Sur les finances, l’exposé d’introduction a été silencieux sur ce point. J’ai donc comblé le vide par une intervention pour indiquer que c’est une raison de dire non à la LGV (c’est là qu’apparurent les premiers applaudissements). Aussitôt une diapositive est sortie du chapeau. Réponse de RFF : le projet doit avoir un sens éconolique sinon on ne le fait pas ! Et là Monsieur Abadie (un adjoint je pense) croit utile de préciser que les données peuvent être revues à la baisse comme ça vient d’être le cas pour Bordeaux-Tours. Je n’ai pas demandé la parole alors pour m’exclamer le plus fort possible que c’était totalement faux. Nous serions passés de 5,3 milliards à 7,2 milliards, ce dernier chiffre étant celui de 2010 et non celui de la fin des travaux ! D’autres personnes reviendront sur le sujet en particulier un monsieur qui craint que le coût de la LGV ne fasse baisser les aides dans les domaines de compétence des collectivités territoriales.

Sur les projections en termes de voyageurs il a été demandé comment évaluer le nombre de personnes voulant aller à Paris à la vitesse de 350 km/h. Il n’y a pas eu de réponse claire pas plus qu’à la question sur les projections en terme de prix du billet. Je ne l’écris pas parce que pour la première fois j’ai lancé cette question mais franchement le représentant de RFF a été là en-dessous de tout ! J’ai bien sûr expliqué que le prix du billet risquait fort d’augmenter en donnant trois éléments : la vitesse détériore le matériel (le ballast à refaire sur Paris-Lyon), elle pousse à l’augmentation de la consommation d’énergie, et de plus RFF a doublé la facture de ses péages sur les trains à deux étages. Le représentant de RFF a fait comme s’il n’y avait aucune cohérence dans mon propos. Mais oui, le ballast il faut le refaire et alors… ? Mais oui les péages doublent et alors… ? « Je ne comprends pas votre question ». Y aurait-il un rapport entre la fréquentation des trains et le prix du billet ? J’ai sincèrement l’impression que le personnage vit dans un monde de la gratuité d’où le refus de donner le calendrier financier ou bien il se moque ouvertement des gens. Il finira par dire : « De toute façon c’est moins cher que l’avion ! » Faux dans un certain nombre de cas au moins. Faites Bruxelles-Carcassonne en avion et en train aujourd’hui et comparez le prix. Faites Bruxelles-Avignon : en avion vous payez 80 euros et avec le TGV sur LGV vous payez 180 euros ! Bien sûr, Bruxelles est un cas à part, bien sûr si vous prenez un low cost à Marseille vous atterrissez à Beauvais et non à Paris. Mais dans TOUS les cas, la comparaison de prix est fonction des cadeaux des politiques aux riches ! Si on fait des cadeaux aux compagnies aériennes plus importants qu’à RFF alors l’avion est moins cher ! Plus que jamais j’ai eu la sensation qu’il n’y a qu’un monde digne d’intérêt, celui des élites qui méritent de pouvoir choisir d’aller à Paris en train ou en avion pendant que le simple citoyen paiera presque 10 euros pour aller de Toulouse à Montauban.

A l’inévitable question sur le ferroutage le maire expliquera que la LGV n’est pas pour le fret puis il tentera de passer le micro à RFF mais pas un mépris visible il ne répond pas et on passe à la suite.

J’aurais voulu m’exprimer dix fois pour arrêter les mensonges, le mépris mais la règle du jeu de la démocratie, c’est la parole un peu à tout le monde, aussi j’écris cette chronique.

Le maire

Après Labastide Saint-Pierre, puis Casteljaloux c’était ma troisième réunion organisée par des maires. A la question êtes-vous pour ou contre la LGV ? Le maire répond qu’il était favorable à un passage le long de l’autoroute où il y aurai et la gare. Donc il subit le tracé décidé. A chaque fois ce fut l’expression d’un réel courage politique. Je sais que dans l’entourage du maire de Bressols il y avait beaucoup de fébrilité, car c’était jouer gros que de convoquer la foule, que le responsable de RFF avait été mis à contribution pour préparer soigneusement le sujet. Contrairement à Labastide où la salle de cinéma a permis des projections d’une très grande précision et qualité, à Bressols dans la salle de sport-polyvalente on n’y voyait pas beaucoup. Ceci étant, dans l’ensemble le maire a su rester à l’écoute, a su se distinguer de RFF. Bien sûr il a été demandé le poids que pesait la mairie. Le maire reconnaît qu’il n’a pas été entendu en matière de tracé mais qu’à présent vu la décision du fuseau il fallait faire au mieux avec ce qui existe. Il va devoir faire au mieux souvent : par exemple il a été demandé de ne pas avoir une ligne sur remblais (pour limiter les nuisances) or comment passer sur l’autoroute et la ligne existante sans remblais ?

Le maire a cité sa visite à la gare de Valence et demain à celle de Champagne, tout comme sur le secteur d’Agen. Valence est justement la seule où il y a eu des créations d’emplois dans un contexte particulier. Une question utile sur « la base de travaux » lieu peu agréable pour les riverains. Elle sera sans doute à Agen et c’est compréhensible car ils vont construire d’abord Bordeaux-Agen..

J’aurais dû suggérer de mettre une urne à la sortie pour permettre aux gens de s’exprimer par un bulletin : soit oui au TGV sur la LGV, soit oui au TGV sur lignes existantes, soit blanc (j’ai apprécié qu’on appelle en permanence LGV ce que d’autres appellent TGV). Avec le résultat de ce sondage la démocratie aurait été complète même si le temps de parole n’a pas été le même entre le oui à la LGV et le oui aux lignes existantes. Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette réunion où certains dans le public découvraient le sujet.

11-06-2010 Jean-Paul Damaggio

 

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche