Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 12:40

Le 2 septembre 2004 je pose cette question bateau à Jacques Desmarais :

Qu'est-ce que l'Amérique?

 

Réponse :

D'abord une immensité comme une autre planète.

D'ailleurs, le 12 octobre 1492, on ne sait pas l'heure, Christophe Colomb se fait chercheur d'épices et d'Asie et devient par méprise «découvreur» du Nouveau monde.

L'Amérique est d'abord un accident de parcours, une méprise, une vue de l'esprit, un rêve de passage vers l'Asie avec ses promesses de richesse, d'or et d'épices, de jolies filles de Chine, rêve qui se frappe la coque aux rochers escarpés, se transforme en cauchemar de glace, en scorbut, en flèches ennemies... Mais la religion aidant, on finira par s'installer dans les grands espaces, par siphonner les ressources naturelles, par exterminer les sauvages et les bisons qu'on remplacera massivement par l'importation d'esclaves. Le rêve est devenu en peu de temps un rêve américain, C'est dire que beaucoup d'habitants des Amériques se font voler tout rond.

Mais cela est dit rapidement, les Amériques étant aussi un réservoir de résistance. C'est dire que malgré les spécificités des continents Nord et Sud, le refus de la violence est le signe de la dignité des hommes. En ce sens, il y a résistance, comme en ce moment au Venezuela, comme je l'ai vu au Massachusetts le mois dernier pendant la convention Démocrate.

Mais je reviens au début «officiel» de l'Amérique pour rappeler quelques dates épiques:

1497, John Cabot, un Italien, débarque à Terre-Neuve. 100 ans plus tard, les Anglais se serviront de ce voyage et essaimeront tout le continent.

1515, François 1er, dit le roi chevalier, dit le «père» de la Nouvelle-France; une nouvelle mode fait rage dans les mondanités Parisienne : tâter du Sauvage qu'on a ramené en France pour passer les vacances;

1534, Jacques Cartier, en bon chrétien, décide de faire le tour de la Gaspésie ; comme c'est un marin et qu'il n'a pas de tente, et qu'il ne peut pas rester là à rien faire, il décide de planter une croix à Gaspé et déclame dans la langue de Villon, mais sans blasphémer :

« Et icelle croix plantâmes sur ladite pointe devant eux [les Indiens], lesquels la regardaient faire et planter. Et après qu'elle fut élevée en l'air, nous mîmes tous à genoux, les mains jointes, en adorant celle devant eux, et leur fîmes signe, regardant et leur montrant le ciel, que par icelle était notre rédemption, de quoi ils firent plusieurs admirations, en tournant et regardant icelle croix.»

Plus tard, Cartier descendit en ville à Montréal, qui s'appelait alors Hochelaga. La bourgade. La sauvage.

1603, Samuel de Champlain, une Acadien entreprenant, commence au fond à crinquer la mémoire de Zacharie Richard. En tous cas, en août 1604, les premières graines de l'Acadie américaine sont semées. C'est un peu tard pour semer en août car l'automne vient vite malgré les bontés de la mer. Je le sais parce pas plus tard qu'en août 2004, les Acadiens de partout, car ils sont de nulle part, incluant Zacharie, ont fêté leur 400e anniversaire. C'est vieux pour un jeune peuple américain. On ne peut pas tous être vieux comme la terre. En tous cas, les Acadiens sont plus vieux que les Québécois. Québec n'ayant été fondé qu'en 1608, par Champlain, toujours.

Ce cher Champlain, Il me faisait tripper à l'école, à cause de la grande maison qu'il a érigée sur le Cap Diamant, l'Habitation, un fort qui a l'air d'une grande auberge.

En fait, soyons clair, sans Champlain et ses énormes qualités d'administrateurs, de navigateur, de dessinateur, de diplomate (entre les hurons et les Iroquois), je ne crois pas que l'Amérique française aurait pu persister. Le premier hiver fut désastreux : huit survivants sur 28 hommes. Vingt ans plus tard, il n'y avait toujours que 5 familles installées entre les sapins et les crève- la-faim

 

Un dernier mot sur Champlain. Il partage avec Diderot le sort suivant : on n’a aucune idée de l’endroit où l'on a déposé sa sépulture. Un grand lac qui coule aussi au Vermont porte son nom. C'est peut-être plus voyageur qu'une pierre portant la fin du permis de séjour ici bas.

Enfin, l'entonnoir d'un continent va jusque-là où vous êtes né. C'est bien mon cas. Malgré la crise d'identité de ma nation, je suis bien né en Amérique du nord. Je peux même reconduire une prise de vue de la vieille maison qui n'est pas l'Habitation. Et aussi le petit cimetière baptiste oublié, perdu entre ma terre et celle du voisin. Si jamais on voulait m'enterrer là, je pourrais faire inscrire sur ma pierre tombale pour des voyageurs éventuels :

«Mon âme aussi repose sur cette terre que j'ai aimée et mes amours me survivront».

Jacques Desmarais

 

Note Jean-Paul Damaggio : J’ai repris cet texte car le vieux français de Champlain me permet de comprendre pourquoi en cette langue, Richard Desjardins a écrit une ode à Aliénor d'Aquitaine, un très beau texte.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans québec
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche