Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 17:44

D’abord quelques paradoxes :

Les promoteurs du droit de vote, en fixant les règles, ont détruit (et détruisent encore) certains mérites du droit de vote, plus que les adversaires du droit de vote !

Le pays où on vote le plus (en nombre d’élections) est celui où on vote le moins (en nombre d’électeurs) ! Je veux parler des USA.

Le pouvoir est dans les urnes ou dans la rue ? Autre débat éternel !

 Quand on lit les livres d’histoire il apparaît presque naturel qu’en 1790 les femmes aient été dispensées du fardeau de voter. D’autant qu’il fallait payer un impôt équivalent à trois jours de travail. Or les femmes payaient-elles des impôts ?

 C’est en étudiant la question des municipales de 1790 que mon sang n’a fait qu’un tour : pour voter on ne pouvait les inscrire sur la liste électorale mais pour payer des impôts, elles sont en grand nombre sur la liste de la contribution patriotique !!!

 Voyons les données qui concernent seulement la moitié de la ville, le quartier Saint-Sauveur.

La liste électorale des hommes ayant plus de 25 ans et apte au vote rassemble 374 personnes.

Pour le même quartier nous trouvons 1014 noms pour payer des impôts. Mais parmi ces 1014 il y a 250 femmes !

 Comme on est invité à payer des impôts avant 25 ans et que la contribution patriotique peut être inférieure à trois jours de travail on s'explique ainsi la différence entre les 374 votants et les 764 imposés.

 Mais les femmes ?

Bêtement je pensais que les femmes n’avaient pas accès au porte-monnaie sauf…

Sauf évident les nombreuses femmes qui pour une raison ou pour une autre n’ont pas de mari. La liste des veuves est impressionnante….

Tout comme la liste de demoiselles…

 Nous connaissons sur la planète les « exemptés » du droit de vote : les femmes, les Noirs aux USA, les colonisés. J’ai eu l’occasion de me battre pour le droit de vote à 18 ans. Et ce fut le succès en 1976. J’ai eu l’occasion de me battre pour le droit de vote des immigrés. Et c’est toujours pour demain.

 Mais pourquoi revendiquer ce droit quand, à présent, des millions de personnes se refusent à en faire l’usage ? Et je ne suis pas convaincu qu’il serve à quelque chose de rappeler que ce droit ayant été difficilement acquis il faut s’en servir.

 En fait, il s’agirait d’abord de rappeler que ce n’est pas le droit de vote qui donne du pouvoir mais que c’est le pouvoir possible, qui incite à voter, or depuis 1790, pour la France, on est encore loin du compte, à partir du moment où les promoteurs du droit de vote ont privilégié le droit abstrait au droit concret.

 Je prends un exemple : quel jour on vote ? Aux USA le vote c’est toujours un mardi et en France toujours un dimanche. Pourquoi un dimanche ? Parce qu’en 1790 le dimanche, messe obligatoire oblige, la foule était rassemblée et le vote se faisait donc dans les églises. Je ne sais si aux USA le vote a toujours été un mardi mais le week-end étant devenu sacré, le vote a été renvoyé au mardi, signe que le week-end est plus important que le vote qui est ainsi dévalorisé. Pour le dire autrement : d’une main le droit de vote a été octroyé et de l’autre les conditions de son exercice ont été piégées ! Par rapport aux femmes, je n’hésite pas penser cependant que leur exclusion du vote a pu donner à certains hommes l’idée que le vote était une grand affaire sérieuse…

Je crois que la bataille pour des conditions toujours meilleures pour exercer le droit de vote ne fait que commencer...

Jean-Paul Damaggio

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans hiistoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche