Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 10:03

Toute campagne électorale aux Amériques a en toile de fond des polémiques sur la contraception et l’avortement. J’essaie de suivre ce dossier depuis des années en conséquence rien de surprenant si le sondage d’aujourd’hui sur la pilule du lendemain et que lance La Republica me pousse à faire le point.

 

La pilule du lendemain

Courant avril 2011, le journaliste Renato Arregui s’est félicité dans la Republica, de la décision des autorités sanitaires des USA autorisant enfin la vente livre de la pilule du lendemain. « Voilà une décision qui va définitivement détruire l’argumentation de fondamentalistes locaux. » écrit-il. Il est optimiste ! Après la chute de Fujimori et l’élection de Toledo, ce dernier autorisa la dite vente… sans la moindre mise en pratique. Avec l’actuel président Alan Garcia des tentatives nombreuses du ministère de la santé ont été prises pour assurer cette vente livre et gratuite. La fille du président semble avoir jouer un grand rôle pour permettre l’accès à ce moyen contraceptif. Mais à chaque fois l’Eglise a levé les bras au ciel, Monseigneur Cipriani étant en tête de cette croisade.

Pour ceux qui l’auraient oubliée la contraception « style Fujimori », ce furent des milliers de stérilisations forcées de femmes du peuple sous la direction d’un médecin fujimontesiniste : Alejandor Aguinaga.

Quel reproche faire à la pilule du lendemain ? Les plus francs le reconnaissent : c’est une pilule « avortive » et de ce fait elle porte atteinte à la vie. D’autres (ou les mêmes) alignent les prétextes de santé publique : cette pilule est inefficace et a l’effet inverse, elle suscite des grossesses non désirées. De plus, comme la plupart des médicaments elle est tès mauvaise pour la santé. Aussi, après une décision gouvernementale du 22 octobre 2009 autorisant la distribution gratuite de la pilule, le Tribunal constitutionnel a volé au secours des fondamentalistes : la mesure est contraire à la Constitution ! Toutes les organisations de santé sont montées au créneau pour rappeler que cette pilule n’est pas « avortive » mais en vain.

Pour saisir l’argumentation voici une déclaration de Juan Luis Cipriani, l’archevêque de Lima « grand défenseur de la vie » : « Une personne qui se propose de distribuer des pastilles afin de tuer les embryons ne doit pas être ministre de la santé. Il doit rentre chez lui. »

Óscar Ugarte, le ministre en question a répondu qu’il s’appuyait sur des données scientifiques pour refuser l’accusation de meurtre d’embryons !

 

L’avortement

Sur le point précédent les candidats sont restés de marbre par contre l’avortement thérapeutique a fait quelque peu polémique. Au cours du premier tour Keiko Fujimori a rappelé qu’elle était favorable à cet avortement qui intervient quand la vie de la femme est en danger.

Humala a préféré rappeler qu’il était père de famille de trois enfants et que l’avortement était une atteinte à la vie. Depuis le mois d’avril il a jugé bon de revoir sa position et se découvre subitement favorablement à la dépénalisation de l’avortement thérapeutique !

Or au Pérou comme dans plusieurs pays des Amériques cet avortement est légal depuis 1924 (article 119 du code pénal) mais ce droit n’a jamais trouvé de lieux pour être exercé. La question n’est donc pas la dépénalisation mais la mise au point d’un protocole national avec les médecins pour le passage à la réalisation. Au Nicaragua la « gauche » a même imposé un recul sur ce point en faisant voter une loi déclarant tout avortement criminel. Les avortements clandestins sont sans doute une partie de plaisir… Quant aux riches ils ont les bonnes adresses !

 

Cette évolution d’Humala, qui confirme son appui au développement des moyens contraceptifs et à l’éducation sexuelle, apparaît tellement électoraliste qu’elle n’a suscité aucune réaction des « fondamentalistes ». Pour être plus clair et plus convaincant, il lui aurait suffi de dire qu’une telle politique devait échapper au contrôle de l’église mais là, nous aurions entendu les réactions les plus vives. Sa campagne électorale avec le chapelet à la main et la médiatisation d’une visite à l’inusable Monseigneur Cipriani nous rappelle qu’au Pérou autant qu’au Brésil, la gauche se refuse à faire évoluer le pays, à prendre en compte les luttes constantes, diverses et courageuses de milliers de femmes.

Il existe des personnes plus courageuses comme l’ancien procureur qui est devenu député du camp de Toledo, Ronald Gamarra et qui ose déclarer clairement :

« En accord avec les droits accordés par les traités internationaux des Nations unies, les femmes doivent avoir accès à un droit à l’avortement légal et sûr. Il s’agit d’un thème de santé publique, lié aussi au viol et à l’inceste. »

 

Bien sûr, on va me reprocher une fois de plus de critiquer un candidat de gauche, juste au moment où il a besoin de l’appui de tous pour éviter une infamie au Pérou. Si j’étais Péruvien je voterais sans hésiter pour Humala mais en gardant le droit à la lucidité.

24 mai 2011 Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans amériques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche