Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 22:35

La veuve de Guy Catusse m’ayant demandé de témoigner sur la vie de Guy Catusse je me suis plongé dans Les Nouvelles du Tarn et Garonne de 1973. Voici les auteurs d’articles que j’ai relevés. Beaucoup d'articles étant sans signatures.

A ce moment là, le journal du PCF était réalisé par Georges Bastide qui se rémunérait avec la publicité, publicité qui était construite sur des numéros spéciaux pour justifier un fort tirage de l’exemplaire distribuée gratuitement, ce jour là, dans la ville en vedette. Montauban, Castelsarrasin, Moissac et à un moindre degré, Verdun, Beaumont, Valence d’Agen et Caussade étaient les lieux phrases. Ce fait influe sur les signatures.

J’ai choisi 1973 car c’est un moment clef dans l’engagement de Guy Catusse qui cette année là est d’abord le candidat du PCF aux législatives sur le secteur de Montauban (après Pierre Juge, l’historique depuis 1945) puis devient représentant du PCF au Conseil régional sur décision du Conseil général.

Les auteurs d'articles :

 Guy Catusse, Maurice Souleil, André Fontanier, Marcel Guiche, André Mercadié, Grérad Tartanac, Monique Drouilhet, Pierre Juge, Jean-Louis Demeurs, Michel Bonnet, Docteur Escobar, René Souleil, Aimé Henry, Michel Métais, Georges Bastide, Jean Dussol, Gilbert Breton, Marius Souloumiac, Jacques Jambou, Denis Marrou, Rover Vié, Jean Raynal, Jeannette Laguille, Jean Ducros, Elie Cros, Louis Escudié, Françoise Fontanier, Robert Buge, Michel Bonnet.

Radicaux et socialistes en lien avec les élections :

Pierre Laplace, Georges Saubestre, Louis Delmas, Antonin Ver, H. Fontagnère, Jean Daran.

 Un drôle d’histoire africaine

Dans le n° 51 nous apprenons qu’Outel Bono est inhumé à Castelsarrasin. C’est le mardi 4 septembre qu’accompagné de ses amis parmi les lesquels les dirigeants de la fédération du PCF Marcel Guiche et Michel Bonnet qu’il a été inhumé. Il a été assassiné au volant de sa voiture le 26 août à 9 h 30.

Voici aujourd’hui ce que dit Wikipédia de ce Tchadien, Outel Bono :

« Médecin chef à l'hôpital de Fort-Lamy, marié à une Française, sympathisant communiste, Outel Bono, après avoir été contacté par Tombalbaye, président du Tchad, pour proposer des réformes, est arrêté pour complot en mars 1963 par un commissaire français. Il est condamné à mort. Suite à une campagne du PCF, sa peine est commuée en prison à vie. En 1965, il bénéficie d'un régime de semi-liberté et peut reprendre ses activités médicales.

En 1968, il est nommé directeur de la Santé. En stage en France, on l'invite à ne pas rentrer au Tchad, où les arrestations se succèdent. Il est contacté par Djiguimbaye, directeur de la Banque du Développement pour créer un nouveau mouvement politique, le MDRT. Celui-ci vient en France et lui présente son frère dans la franc-maçonnerie (GLNF), Henri Bayonne. Bayonne est en fait colonel en retraite, ancien du BCRA (Bureau Central de Renseignement et d'Action gaulliste) et membre des services secrets. Bono se lie d'amitié avec Bayonne et rédige chez lui un manifeste du nouveau parti. Une conférence de presse est prévue le 28 août 1973. Le 26 au matin, Outel Bono est tué de deux balles de revolver en montant dans sa voiture à Paris. L'assassin s'enfuit en 2 CV. Sa femme, arrivée par avion, sera « chaperonnée » durant huit jours par les époux Bayonne qui l'empêchent de communiquer avec l'extérieur. Nadine Bono parvient néanmoins à contacter Me Kaldor, l'avocat de son mari. Le porte-document de Bono a disparu et son appartement a été perquisitionné en l'absence de Nadine Bono. Alain Bernard, le juge chargé du dossier retient la thèse d'un crime passionnel puis est promu en Corse. Il est remplacé par le juge Pinseau. Un Tchadien, au service des Bayonne, aurait voulu parler. Il meurt d'une « diarrhée ». Thierry Desjardins, journaliste au Figaro, révèle qu'il tient de Hissène Habré que le commandant Galopin, adjoint du colonel Gourvenec, responsable du SDECE à Fort-Lamy, lui aurait avoué l'identité de l'assassin. Ce serait un certain Jacques Bocquel, agent du SDECE, anciennement au service de Bokassa en Centrafrique. Ce Bocquel est interrogé par la police, mais le juge traîne, refuse confrontations et vérifications et conclura finalement par un non-lieu le 20 avril 1982. Nadine Bono va jusqu'en cassation, mais son pourvoi est rejeté. Elle est condamnée à payer les frais de justice au prétexte « qu'elle n'a pas pu prouver qu'il s'agissait d'un assassinat. »

Il semble, si l'on en croit Jeune Afrique qui lui est liée, que Jacques Foccart ait songé, devant la versatilité de Tombalbaye, à jouer la carte Bono. Mais en raison du caractère intraitable de ce dernier, il aurait été éliminé. L'ami Henri Bayonne était un agent du SDECE et les francs-maçons de la Grande Loge Nationale de France (GLNF) ont servi les intérêts néo-coloniaux de la France. En 1975, Tombalbaye est renversé et assassiné, Gourvenec laissant faire. En 1978, Gourvenec meurt d'une indigestion brutale après avoir mangé une pâtisserie, alors qu'en France son ami Jacques Bocquel est interrogé. Dans ses « Mémoires », Foccart renie durement cet agent gênant. 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche