Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 10:53

Sur son blog Jean Luc Mélenchon rend compte d’un voyage à Rome où il est allé soutenir « Rivoluzione civile » la coalition conduite par Ingroia où il découvre : « c’est le modèle français qui fonctionne ». Pour la naissance de cette coalition, il insiste : « je crois que l’expérience progressive et pragmatique du Front de Gauche français éclairait la voie. » Or il s’agit seulement d’une union électorale née fin décembre 2012 quand l’annonce d’élections anticipées a obligé les petits partis  à s’unir pour passer la barre fatidique de 4% donnant droit à une représentation parlementaire.

Par exemple : quoi de commun entre les Verts italiens et le Parti de la refondation communiste ? Ce parti des Verts a perdu toute son aile gauche à la fondation du S.E.L.(voir plus loin), une courte majorité préférant la position centriste de EELV ! En réalité dans cette coalition le parti phare est celui de di Pietro, l’IDV (l’Italie des Valeurs) qui jusqu’à présent avait participé à des alliances avec le Parti démocratique et obtenu dans ce cadre jusqu’à 7%. A présent la liste est créditée, dit Mélenchon, de 4 à 6%. Mélenchon aime les sondages qui lui conviennent. J’espère que la liste passera la barre de 4% mais la tendance est classique : plus on approche de l’élection et plus la tendance est à la baisse au nom du « vote utile » qui est inévitable dans toute élection même celle à la proportionnelle. Après l’élection, chaque parti reprendra sa route loin de l’image d’un Front de Gauche qui a pu traverser les tempêtes depuis six ans.

Après la présentation de Rivoluzione civile Mélenchon évoque les autres candidats. «Paolo Ferrero [organisateur de Rivoluzione civile] a même tendu la main au liquidateur Nicchi Vendola. Sans résultat ». Nicchi Vendola a participé aux primaires à gauche car avec son parti le S.E.L. (Sinistra Ecologia Liberta), il préfère tenter d’exister dans le cadre de la coalition avec le Parti démocratique. Doté lui aussi de 4%, il est cependant certain d’obtenir une représentation parlementaire car la coalition passera forcément cette barre fatale. Liquidateur ? Venu de l’extrême-gauche il a créé le S.E.L. avec différents courants et tente de peser ainsi sur le Parti démocratique comme Mélenchon tenta pendant des années de pousser à gauche le PS en y restant à l’intérieur. J’aurais d’ailleurs aimé qu’il écrive un livre faisant le bilan de cette expérience pour éclairer les citoyens mais dans l’ensemble il ne donne pas la sensation d’avoir joué le rôle de liquidateur de la gauche, plutôt prêt à faire l’éloge de Mitterrand et du gouvernement Jospin, qu’à en faire la critique.

Ensuite il dénonce le socialisme libéral du Parti démocratique et la stratégie de Monti. « Tout cela devait se dénouer glorieusement avec les élections du 24 et 25 février. Hélas rien ne se passe comme prévu par les très intelligents. Mario Monti est dans les choux dans les sondages. Il se traîne à 12 ou 14%. Les « démocrates » du PS local, qui faisaient les malins se font rattraper par Berlusconi de jour en jour. Et l’autre gauche fait son retour. »

Nous l’avons vu, pour le retour de l’autre gauche ça reste du fragile. Pour Berlusconi rattrapant la coalition du « PS local », il oublie d’indiquer que l’écart est toujours de 10%. Mais surtout il ne mentionne pas celui qui risque de créer l’événement, Beppe Grillo.

Avec son mouvement « Les cinq étoiles » il est comme « Rivoluzionne civile » victime du vote utile, il est un seul « parti » et pourtant, il remonte dans les sondages autour du 16% devenant la troisième force politique du pays ! Si « Rivoluzione civile » a reçu comme il l’indique des dissidents du S.E.L. il a reçu aussi des dissidents des « Cinq étoiles » provoquant en son propre sein… des dissidences !

Beppe Grillo est ce comique qui dit sous diverses formes : « qu’ils s’en aillent tous » (andare a case tutti). Son programme a des formes de gauche écolo (l’eau bien commun etc..) mais tout autant des formes de droite. Et quand j’écris « son » programme il faut aussi comprendre les deux éléments : programme citoyen et programme du chef. Le mouvement est né d’internet et il se prétend aujourd’hui une communauté, la communauté des Italiens prenant en main leur destin. Saisir les deux faces du phénomène est un impératif : l’écouter parler aux immenses foules qu’il rassemble, habillé comme tout le monde, sans cravate, et fustigeant le monde des médias et de la finance, me semble important. En Italie, il y a eu le phénomène Ligue du Nord qui continue de diffuser un fascisme des temps présents dans ses zones d’influence. Avec Beppe Grillo nous revenons aux élections de 1994 quand Berlusconi sorti, comme tout neuf sur la scène politique, a balayé la démocratie chrétienne, le PS et poussé toute la gauche vers le centre. Beppe Grillo est tout neuf (première élection à ce niveau) et si pour le moment il récolte surtout les déçus de la droite, il sera demain en position pour récolter les déçus de la gauche car ça ne fait pas l’ombre d’un doute, la gauche est en passe de l’emporter. Bien sûr les électeurs auront le dernier mot mais si Berlusconi devient minoritaire, sa coalition va exploser et avec une gauche incapable d’affronter sérieusement la profonde crise italienne, c’est un comique de premier plan qui peut devenir l’alternative ! J’aurais aimé lire quelques propos de Mélenchon sur ce phénomène mais j’ai la sensation que comme pour le FN, il préfère négliger cette « imposture », quitte demain à en faire son adversaire préféré. Si Berlusconi était porté par une fortune immense, Beppe Grillo fait figure de simple citoyen sans argent, décidé à bousculer le régime. Pour quelles aventures ? Nous restons loin du « modèle français » aussi bien à l’extrême-gauche, à gauche, au centre qu’à droite.

J-P Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans italie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche