Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 13:31

courtot.jpg

 a) Je ne focalise pas sur la question FN comme ceux qui s’en servent comme épouvantail, je ne la traite que comme un symptôme.

b) Le dessin ci-dessus du journal Vivre et Lutter a été repris dans le livre Récits de politique sentimentale sur les années 1970-1990 en Tarn-et-Garonne, de Jean-Paul Damaggio avec dessins de Jean-Marie Courtot. (auto-édition)? Publié en 1991, je n'ai jamais trouvé meilleur analyse politique.

 Voici l’opinion de Clémentine Autain.(Politis n°1035)

« Est-ce que, tout de même, il n’y a pas eu certaines erreurs d’analyse sur le Front national ?

Bien sûr. Dire qu’il y aurait 25 % de fascistes en France serait absolument faux. Il est important d’observer que le parti de Marine Le Pen n’est pas celui de Jean-Marie Le Pen. Le Front national a fait une mue qui le sort de ses outrances d’hier. Ça ne veut pas dire que ce n’est plus un parti raciste, xénophobe, autoritaire, mais il veut aujourd’hui rentrer dans le cadre démocratique. Marine Le Pen veut prendre le pouvoir et, pour cela, flirte avec la droite classique. Et elle capte les préoccupations sociales. Cela pose à la gauche une difficulté réelle. Pourtant, le Front national ne défend pas la protection sociale. Il porte le discours sur les « assistés », contre ces Français prétendus fainéants. Il est du côté de la propriété et du libéralisme économique. L’extrême droite se positionne à la fois dans l’antisystème et dans la réaction radicale. À nous de dire la dangerosité de son projet, notamment pour les catégories populaires. Il faut assumer la confrontation franche avec lui tout en sachant que c’est l’attractivité de notre propre projet qui sera déterminante pour faire reculer le FN. Cela suppose de nous dissocier plus clairement de la politique du gouvernement et de la majorité du PS. »

 Commentaires

1 – Si le FN est toujours là, aussi puissant, c’est qu’il y a forcément des erreurs d’analyse et des erreurs graves.

2 – Mais l’analyse n’a jamais été de dire simplement que le FN était un parti fasciste. J’ai toujours lu que c’était un parti d’extrême-droite.

3 – Donc on arrive au lieu commun médiatique qui vise à différencier le FN d’hier et d’aujourd’hui. Hier il aurait été un parti raciste etc. et aujourd’hui il flirte avec la droite. Justement toute l’erreur est là. Hier le FN était contre tous les partis et aujourd’hui il est contre tous les partis. Hier il était un repère simple et aujourd’hui aussi. Je prétends que le succès du FN c’est non pas son changement mais sa permanence dans toujours les mêmes slogans, avec le papa ou la fille, qui, certes, peut donner une image moins sinistre (tout comme quand Le Pen a enlevé son bandeau noir sur l’œil) mais l’image compte très peu ! Et le discours, entendu depuis toujours, sur la dénonciation du double langage du FN, n’a jamais convaincu même s’il est juste car en matière de double langage TOUS les partis répondent présents. Le double langage du FN pèse peu par rapport justement à ses permanences !

4 – « A nous de dire la dangerosité de son projet » mais là encore, cette dangerosité a été dénoncé depuis des lustres.. et sans succès car tout citoyen un peu attentif sait que pour le moment nous assistons à des projets mis en œuvre dont la dangerosité et visible. Bien sûr, tous les dangers ne sont pas de même nature…

Le succès du FN ne doit rien au FN mais doit TOUT aux faillites des autres partis, d’abord le PS (la gestion Mitterrand puis Jospin puis Hollande) qui a cependant cru qu’il pouvait utiliser le FN pour diviser la droite (et le FN l'a éliminé en 2002 !) ; puis l’UMP (qui a toujours hésité dans la forme de réplique). Et plutôt que de s’interroger sur elle-même l’autre gauche cherche des poux dans la tête de Marine ! Elle a eu tout faux concernant le rapport à la nation, au travail, à la culture, à l’écologie et le score du FN est là pour nous le rappeler, car en principe, c’était cette gauche qui pouvait espérer récupérer les déçus des autres politiques. L’espace d’un temps, de 2002 à 2009, la LCR-NPA y a réussi en partie avec de petits moyens.

5 – L’erreur du côté des alternatives de gauche a été de croire que le FN pouvait se fondre dans la droite alors que le FN a toujours dit et répété, en toute clarté, qu’il dénonçait la droite autant que le PS dans cette formule choc : l’UMPS (avant la naissance de l’UMP la position était la même). Mais les filous de la politique, ne voyant que filouterie partout, ont cru que cette double dénonciation était seulement tactique, alors qu’en 1997, la dite stratégie ni droite, ni gauche, a conduit... à la victoire de Jospin par les trianglaires assurées par le FN ! Une stratégie du ni-ni si forte que c’est sur elle que Waechter s'est appuyé pour sortir l’écologie politique de la marginalité, en 1989 !

6 – Oui, me dit-on, mais tout de même Marine, elle présente mieux que son père ! Parce que le père Le Pen, tête de liste dans le Sud-Est a fait perdre des voix au FN ? Le soir des élections, un journaliste interroge le père et tente de le mettre en contradiction avec la fille : « Votre fille a réussi ce que vous n’avez pas réussi. Pourquoi ? » Une question qui ne peut qu’amuser au sein du FN. Réponse : mais parce que Sarkozy s’est planté après le règne de Jean-Marie Le Pen. Pour étudier le FN, je prétends qu’on ne peut qu’étudier qu’une seule réalité le représentant : ses scores électoraux. On ne peut étudier ses réalisations, ses projets (il n’en a pas), ses militants (ils sont invisibles) mais par contre la matière fournie par les résultats électoraux est riche. Depuis toujours le FN est beaucoup plus puissant dans la partie Est de la France que dans la partie Ouest. Pourquoi ?

Je ne sais si la donnée ci-dessous des résultats a été publiée quelque part mais j’ai tenu à la reconstituer. Dans les huit régions, le FN fait du simple au double ! Aucun autre parti n’est dans ce cas. Et ensuite, il faut aller en fait au plus près, dans chaque département, et même dans chaque ville. Au sein de la commune de Montauban les résultats vont aussi du simple au double, pourquoi ?

Quand on sait que les analystes de la vie politique sont surtout à Paris et que c’est justement en Ile de France que le score FN a toujours été le plus faible, ça explique peut-être les erreurs d’analyse. Or au sein de l’Ile de France il existe aussi des scores du simple au double.

Et cette situation nous renvoie alors à des discours anti-paysans classiques : « Bien sûr, les campagnes attardées c’est normal, elles votent FN… » J’ai même entendu il y a longtemps cette question posée à José Bové embarrassé pour répondre, alors que tous les sondages sorties des urnes montrent que les paysans ne votent pas plus FN que le reste de la société, alors que son département rural de l’Aveyron vote si peu FN…

Je crains que les erreurs d’analyse du FN ne se perpétuent encore longtemps dans une classe politique immobile ! Erreurs qui font tant le bonheur… du FN ! Jean-Paul Damaggio

 

 

Sud-Est

Est

Nord-Ouest

Sud-Ouest

Ouest

Centre

Ile de France

FN

28,18

28,9

33,6

24,7

19,3

24,1

17

UMP

22,4

22,7

18,7

18,5

19,6

21,3

21,7

PS-PRG

11,8

13,2

11,7

15,7

15,6

15,8

14,2

Centre

8,4

5,2

9,3

8,6

12,2

9,9

12

EELV

9,3

6,4

7,1

11,4

10,3

6,8

9,6

FdG

5,9

5,2

6,3

8,5

5,1

7,4

6,4

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans front national
commenter cet article

commentaires

Jacques Lacaze 31/05/2014 17:01

Je pense que l'affaire du parti lepéniste est prise complètement à l'envers.
La première question est comment ce parti s'est-il créé?
La deuxième quelle est sa fonction dans la société française aujourd'hui?
D'abord, d'où vient il?
Pas le moindre secret sur cette question: des quelques groupes divers d'extrêmes droites. Il n'avait pas plus de succès que cela durant longtemps. Son succès est venu de sont instrumentalisation
progressive par l'ensemble de la classe politique, ce que le dit parti lepéniste appelle l'UMPS. Et chacun se souvient du rôle de Mitterrand le florentin qui a permis son émergence pour contrer la
droite. Je pense que les manifestations et vociférations de l'extrême gauche a aussi joué son rôle dans son renforcement.
Mais il faut rappeler qu'il a pu se développer pendant une période grâce au fric de la secte sud-coréenne Moon, soutenue elle par la CIA et les administrations US qui se sont succédées. C'est un
fait démontré. Le rôle d'un certain Pierre Ceyrac (neveu de l'ancien patron des patrons) qui a été député lepéniste du Nord et qui était représentant de la secte Moon en France, qui a en
particulier présenté Le Pen au Président étasunien Ronald W. Reagan, est là pour le prouver.
L'opportunisme de la famille Le Pen – qui a aussi flairé la très bonne affaire pour ses propres caisses- a fait le reste.
Aujourd'hui, ce parti est instrumentalisé par les politiciens de droite et de gauche, qui bien sur jouent avec le feu.
Sa fonction actuelle est une fonction de leurre. L'élection législative d'Hénin-Beaumont, à laquelle Mélenchon a participé très maladroitement et sans la moindre réflexion politique sérieuse ,
précipitant les succès du parti lepéniste, est emblématique.
Que veut dire que le parti lepéniste a la fonction d'un leurre? Ceux qui font le boulot contre le peuple qui donnent des sommes fabuleuses aux grand capital, qui saignent ce peuple aux 4 veines,
qui liquident ceux que notre peuple a gagné au prix du sang, qui provoquent des guerres colonialistes tout azimut, l'UMPS, les ennemis du peuple et de la Nation française sont aux affaires. Ils
n'ont comme fonction eux que de tenter de sauver le capitalisme "contre lui même". Le PS a même jeté par dessus bord son vernis socialisant. Ces gens vitupèrent en parole contre le parti lepéniste,
font semblant de lutter contre lui, polarisent la vie politique contre lui, amusent la galerie .... et les gogos suivent comme un seul homme. C'est totalement lamentable et déshonorant pour les
intellectuels de ce pays en particulier.
Vogue la galère: continuons à marcher dans cette voie et nous permettrons l'arrivée du pire sans coup férir.
Le parti lepéniste et son égérie - ainsi que le copain de la dite égérie - affirment qu'ils vont se battre contre le traité transatlantique et tenter de le bloquer, pour la sortie de l'Europe et de
l'euro, contre les dérégulations etc, toutes revendication propres à la gauche progressiste.
La question est: comment faire la part des choses entre les deux affirmations ? D'un côté des militants qui se réclament de la gauche c'est-à-dire d'une mouvance globale qui a fait faillite et qui
est rejetée par l'électorat. De l'autre coté ces gens du parti lepéniste qui disent à peu prêt les mêmes choses et ne se sont jamais compromis dans les affaires. Du moins suffisamment discrètement
pour que les citoyens n'en ai plus la mémoire. Bien sûr rafraîchir les mémoire est une bonne pratique .... qui n'a malheureusement aucun effet sur la jeunesse il faut le noter. Le discours du type
le FN ment, le FN vous trompe n'a aucun effet sinon un effet négatif.
Et depuis les dernières élections nous assistons aux grands raisonnements géostratégiques sur les causes, les conséquences, les chiffres, les nuances entre le père et la fille etc etc. Bref nous
restons dans ce qui fait la force de ce parti. Bien sûr, pas question de nier sa dangerosité potentielle. Il n'a pas pour le moment le soutien d'une fraction importante de la classe capitaliste,
mais ça viendra si nous continuons à nous jouer à nous faire peur avec de faux problèmes et si bien sur la situation évolue vers la fin du dualisme gauche/droite que les politiciens au service de
la bourgeoisie essaient de construire à l'image du système étatsunien.
Nous sommes contraint de réfléchir enfin sur le parti lepéniste. Mais réfléchir scientifiquement, rigoureusement, c'est à dire à partir de la réalité de la formation sociale dans laquelle nous
vivons aujourd'hui et non de réminiscences floues de ce qui s'est passé dans d'autres circonstances historiques. Et surtout arrêtons de nous faire manipuler par la classe politique UMPS qui a
totalement failli. Et accessoirement de nous faire plaisir à peu de frais.
Jacques Lacaze

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche