Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 13:28

Une jeune femme filme sa grand-mère et en contre-point enregistre un entretien avec la célèbre féministe Benoîte Groult. Un documentaire parfaitement bien monté, émouvant de bout en bout et qui ose poser des questions simples souvent négligées.

Sa projection à Moissac en présence de la réalisatrice et à l’initiative du CDIFF fut un moment important dans le cadre des actions autour du 8 mars.

La première question du documentaire touche à des femmes qui furent « monnaie d’échange » comme l’explique si bien de son côté Wassyla Tamzali. La grand-mère n’a pu épouser celui qu’elle aimait car les deux familles étaient fâchées d’où, chez cette femme, une double vie qui en a résulté : la vie rêvée face à la vie réelle, une vie d’autant plus rêvée que la vie réelle devenait si dure. La réalisatrice Marjory Déjardin, en obtenant cette confession de sa grand-mère de 82 ans réussit un tour de force en plaçant côte à côte deux histoires très différentes qui n’en font qu’une.

Côté populaire, sa grand-mère couturière et immigrée italienne, Angela Ferrucci, qui subira un avortement clandestin pour en finir avec les naissances successives.

Côté bourgeoisie, la célèbre romancière issue de la grande bourgeoisie parisienne, l'écrivaine Benoîte Groult, qui montre comment est né petit à petit sa conscience féministe.

Le lien, entre d’un côté la grand-mère filmée en pleine action, et la bourgeoise filmée en plan fixe sur fond noir, tient aux communautés de préoccupations. Les femmes face à leurs corps, à leurs sentiments, à leurs amours appartiennent à un monde que les hommes, par souci de domination, renvoient souvent au néant. Exemple frappant : Angela rappelle ce dimanche soir quand elle apprit qu’enfin les députés venaient de voter à la majorité la loi sur l’IVG. Elle se mit à pleurer et son mari ne comprenait pas pourquoi de telles larmes. Incontestablement, ce tournant de l’histoire – pour lequel des millions de femmes luttent encore dans le monde – ne pouvait pas induire les mêmes réactions des deux côtés de la frontière des sexes. Aussi, la réalisatrice avoue son incompréhension quand, dernièrement, elle croisa dans Paris une manifestation anti-IVG !

Parmi les rêves de la grand-mère il y a celui de son Italie où elle aurait voulu vivre. La réalisatrice expliquera à Moissac, que cette Italie, n’est pas exactement l’Italie mais plus largement cette volonté d’entretenir au fond d’elle-même une autre vie que celle qu’elle a vécue. D’ailleurs dans le film Angela insiste : « Oh ! je ne voudrais pas revivre cette vie que j’ai vécue ! ».

Et pour donner force au film, Marjory a demandé à sa grand-mère de lui réaliser une robe de mariage. Au départ elle refuse car elle se sent incapable d’entrer dans une telle aventure avec à l’appui des arguments sérieux. Mais la petite-fille est tenace et la grand-mère cède en conséquence le film ne pouvait mieux se terminer que sur la jeune femme habillée par l’œuvre de sa grand-mère dont une amie lui a dit qu’elle était une artiste. La réalisatrice est une intermittente du spectacle qui est également tenace quant à sa volonté de montrer son art propre.

Ce qui me permet de pointer un décalage entre les propos de Benoîte et le film. La féministe dont le langage cru a pu en surprendre plus d’un, indique que le rapport à ses petites-filles est faible : « Il y a entre les deux générations, le gendre et parfois le gendre disparaît… ». Le film démontre au contraire qu’entre une grand-mère et une petite fille il peut y avoir un lien très fort, très riche et porteur d’avenir.

Télérama n°3189 a rendu compte de ce documentaire (p.115) au moment de sa diffusion sur la chaîne Planète dans un article qui se conclut ainsi : « Jamais ce film sensible ne fait montre d’un quelconque manichéisme, et c’est sa grande force. Douées d’un sens commun de l’à-propos, les deux femmes peuvent s’enorgueillir de laisser derrière elles une nouvelle génération d’affranchies. »

Marjory Déjardin, pour s’affranchir, a dû autoproduire son film. Elle a refusé les idées imposées qui interdisent de filmer en gros plans les personnes âgées qui sont rayées de la carte. Elle a conduit son œuvre là où elle voulait aller et à ce titre elle me fait penser à un jeune italien qui a pendant plusieurs années autoproduit ses films avant de devenir Palme d’or à Cannes, j’ai nommé Nanni Moretti. Bon vent à cette réalisatrice.

10-03-2011 Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans féminisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche