Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 15:38

Voici les extraits d’un manuscrit de Vicent Labeyrie qui doit dormir quelque part. Ce rêve qu’était son Traité d’écologie n’a sans doute pu être mené à son terme. En 1995 Vincent était encore en forme mais déjà en 1998 je l’avais trouvé diminué. Bien qu’il soit décédé en 2008, lui laissant ainsi le temps de finir son œuvre, elle est restée dans l’ombre. Si bien qu’à ma connaissance il n’existe aucun livre de ce personnage fabuleux ! Jean-Paul Damaggio


Point Gauche ! n°22 Février 1995.


Ecologie et transport


Notre ami Vincent LABEYRIE prépare un traité d'écologie et il a bien voulu nous confier la partie concernant les transports. Nous en publions quelques extraits. Là où les cheminots ne purent lutter, on voit le résultat. La rédaction

Avec l'introduction du concept de rentabilité financière dans les services publics, le rôle social des transports publics s'est dégradé : la possession d'une voiture particulière devient une nécessité économique et sociale prioritaire. Avoir son permis de conduire devient un critère d'embauche dans les professions les plus diverses. La fonction de l'automobile, ainsi magnifiée en fait l'élément principal de la hiérarchie des biens personnels du citoyen moyen. assurant une indépendance d'horaire et de parcours. Pour Weber (1971) : « la voiture permet la plus grande accessibilité géographique ». Le permis de conduire est attendu par la jeunesse avec plus d'impatience que le droit de vote. La protection et le respect de l'automobile supplantent la protection et le respect de la propriété foncière comme argument électoral. La voiture, devenue un élément capital du statut social, sa possession s'accompagne souvent de sacrifices importants sur d'autres chapitres du budget familial. Son modèle n'est souvent pas recherché pour des raisons économiques, ni choisi en fonction de son coût d'utilisation. La destruction d'automobiles, lors des émeutes de Mai 68, a modifié les données politiques françaises et influé sur les résultats électoraux. Les efforts conjoints des compagnies pétrolières et des industries de l'automobile ont réussi à convaincre les habitants que l'automobile est leur plus belle conquête et que tout doit être fait pour en faciliter la circulation. La construction d'autoroutes est devenue un argument électoral populaire et les élus locaux sont les principaux artisans des programmes de développement des infrastructures routières. Successivement, en 1994 et 1996, les gouvernements français ont versé des milliards de subventions sous forme de primes à l'achat de voitures neuves. Ceux qui frémissent à l'annonce d'un assassinat, réagissent rarement aux hécatombes hebdomadaires sur les routes. L'accident de circulation est perçu comme une fatalité, il est accepté comme la rançon à payer à la liberté apportée par l'automobile. A Montans, dans le Tarn, des commerçants se sont opposés à la poursuite des fouilles sur un site gallo-romain car les travaux gênaient la circulation automobile ! Qui sait, si aujourd'hui, l'abbaye de Moissac ne serait pas intégralement condamnée par une autoroute ? (1) Heureusement, malgré leur niveau culturel très insuffisant, les technocrates de l'administration de l'équipement ont appris à respecter un peu mieux les antiquités que l'automobiliste moyen dont le vote est électoralement déterminant. En France, les compagnies pétrolières sont capables de fomenter des manifestations contre l'extension du réseau TCV et de rendre inopérants les mouvements contre l'extension du réseau d'autoroutes. Au Vénézuéla, pour couper court aux manifestations contre le doublement des autoroutes urbaines de Caracas, le dictateur avait organisé un référendum sous une forme significative : "Souhaitez-vous une autoroute, ou préférez-vous un métro, c'est-à-dire une autoroute du pauvre ?" La propagande en faveur de la possession de voitures particulières a eu un tel succès que la pression pour la construction de nouvelles autoroutes vient de la population elle-même et que les dépenses pour leur construction grèvent lourdement les budgets des Etats et des collectivités locales. Celles-ci consacrent en France environ 83% de leurs investissements aux transports et à la circulation au développement du réseau routier et du transport automobile. Les forêts équatoriales de l'Amazonie, de l'Orénoque et de la Meso-Amérique sont saccagées avec toutes leurs richesses botaniques et zoologiques pour permettre le passage d'une autoroute transaméricaine, alors qu'il n'existe aucune liaison ferroviaire entre ces Etats. Caracas, capitale du Vénézuéla n'a même pas de gare. A Mexico. 6 trains partent seulement de la gare centrale et le trafic des voyageurs est si peu important que le métro de la ville ne dessert même pas la gare centrale. Bogota, capitale de la Colombie, n'a aucune liaison ferroviaire pour les voyageurs avec les villes de province, dont Medellin et Cali, ayant chacune plus d'un million d'habitants (2). L'Orient-Express ne dépasse plus Istanbul. Des caravanes de camions traversent les montagnes du Kurdistan pour atteindre Téhéran ou Bagdad. Aucune liaison ferroviaire ne relie les pays au nord et au sud du Sahara ou de part et d'autre du désert de la Péninsule arabique, et là aussi, des caravanes de camions érodent un sol particulièrement fragile et sensible à l'érosion éolienne. Des rallyes (Paris-Dakar ...) sont même organisés à coups de millions, traversant des centaines de villages affamés. La saturation des réseaux autoroutiers devient telle que tous les moyens d'information sont utilisés pour indiquer les itinéraires encore fréquentables. L'autoroute, est arrivée au point qu'elle est devenue le fossoyeur des avantages de la voiture particulière. Il n'est plus question d'indépendance des parcours il faut suivre docilement le tracé des autoroutes et écouter la liste de celles où il est encore possible de circuler malgré les encombrements. Il n'est plus question d'indépendance d'horaire. Des entreprises modifient même leurs horaires pour que le personnel puisse les atteindre malgré les aléas de la circulation. Horaires de travail et dates de vacances sont modifiés en fonction de l'encombrement du réseau routier. L'automobile particulière est devenue sa propre négation.
VINCENT LABEYRIE
NDLR: 1 - Le train déjà frôla le coeur du cloître ... 2 - Lire le beau livre de Ramôn Chao Un train de glace et de feu qui raconte un voyage en train en Colombie. Ed. La Différence



Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans ecologie décroissance
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche