Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 18:10

En 1981, 1988, 2002 et 2007, pour des raisons différentes, nous avons eu droit à des législatives dans la foulée de la présidentielle. La décision de Jospin de mettre les législatives juste après la présidentielle n’est sans doute pas étrangère à cette histoire : c’est par la victoire aux présidentielles que le PS est arrivé à la tête du pays en 1981 et 1988. Il aurait pu observer qu’il était premier ministre par une victoire aux législatives mais c’est vrai le cas était exceptionnel puisque les législatives faisaient suite à une dissolution.
Cette succession d'élections a montré la nature des rapports entre législatives et présidentielle.

L’élection pestilentielle
Commençons par le cas Bayrou qui ne brille que dans une élection, la présidentielle car il devenu le fédérateur de tous les centres. J-L Borloo a tenté de le détrôner de ce poste, mais en vain. A ce jour, jamais son succès à la présidentielle n’a été suivi par un succès aux législatives.
Même phénomène avec le cas Besancenot en 2002 et 2007 ou auparavant avec le cas Laguiller. Les succès de l’extrême-gauche ne se sont pas traduits par des succès aux législatives.
Pour le FN le décalage est moindre entre les deux élections mais là aussi la présidentielle reste son élection phare.
Pour le PCF, quand il a été candidat aux présidentielles, le phénomène a été inverse. Ainsi dès 1981, l’élection législative a été présentée comme la première étape de la remontée électorale. Idem après 1988. Preuve que pour ce parti, l’implantation locale pèse plus que l’image nationale.

Ces observations concernent cependant la marge. L’essentiel, c’est du côté des partis de gouvernement. A chaque fois, la prime au gagnant de la présidentielle est manifeste un mois après aux législatives.

La pestilentielle de 2012
Pour l’ami Bernard Donnadieu, les législatives de 2012 vont inverser l’histoire. Si à la présidentielle Sarkozy ne pourra compter que faiblement sur le vote FN vu la façon dont il a « siphonné » (terme de Le Pen) ce parti en 2007, par contre, à la vue de ce qu’il connaît du Sud-est, aux législatives, les reports de voix FN sur la droite, et inversement si le cas se présente, seront massifs pour empêcher une gestion socialiste. La faiblesse annoncée de la «gauche » même si Hollande gagne au second tour, peut conduire d’après lui à une victoire de la droite aux législatives.
Je ne crois pas à ce scénario. Il était celui d’une grande partie de la direction du PCF en 1981. Je peux en témoigner, plusieurs ont pensé qu’aux législatives le PS pouvait être battu, certains allant jusqu’au « vote révolutionnaire » en votant Giscard. Je n’y ai pas cru une seconde. Mais 2012 est une situation si particulière...
Cette projection confirme sous une autre forme, que les législatives sont sous la pression du résultat de la présidentielle.

Les alliances de second tour
Cette année il y a une double nouveauté.
D’un côté Bayrou a annoncé qu’il donnerait cette fois une consigne pour le second tour. Je suis de ceux qui pensent qu’à présent les votants se déterminent surtout pas eux-mêmes mais une présidentielle se joue à peu de voix, et un appel en faveur d’Hollande aura son importance. Surtout il aura quelques conséquences aux législatives. Je vois mal un tel appel sans contreparties comme la garantie d’un groupe parlementaire. Il serait ubuesque que le PS garantisse un groupe aux Verts qui feront peut-être cinq fois moins de voix que Bayrou aux présidentielles.
De l’autre il y a le phénomène nouveau Front de gauche, avec Mélenchon, qui a annoncé – à titre personnel - qu’il ne participera à aucun type de gouvernement avec le PS.
On a beau me dire que le programme des présidentielles sera, pour ce Front, le même que celui des législatives, je réponds que c’est impossible sauf à nier les particularités que chaque circonscription représente. Oui, mais sur le fond ce sera le même, va-t-on me répondre ! Mais sur le fond, je suis désolé de le dire, le programme est le même depuis des années ! Le SMIC, la sécu, le chômage, l’industrialisation, les services publics et j’en passe. Autant de généralités qui servent peu à une législative.
Par contre, une chose sera déterminante : qui sera au gouvernement décidé par Hollande ? Quelles premières mesures seront prises ? Comment pour le PS, rassembler de Bayrou à Mélenchon ? L’histoire va alors très vite en un mois.
A Lille le PS dirige la municipalité à la fois avec le PCF et le Modem. Ce scénario est-il viable nationalement ? Il est certain que les reports de voix à gauche se feront plus mal si l’union avec le Modem est très nette.

Comment unir les deux élections ?
Là aussi je me répète : j’attends avec impatience que quelqu’un propose cette mesure simple de moindre mal : faire en sorte que la présidentielle et les législative aient lieu le même jour. Pourquoi personne n’ose ce geste ? Parce que la présidentielle fascine la classe politique et les médias, pour le plus grand malheur de la démocratie, et qu’on ne vienne pas me dire que je dois m’incliner puisqu’elle est plébiscité par l’opinion. Le matraquage est tel que les candidats osent dire « JE » alors que justement le président élu ne peut RIEN s’il n’a pas la majorité au parlement (heureusement) ! Il est donc sous-entendu : « attention vous m’élisez président et ensuite vous me donnez la majorité des députés ! ». Si les médias faisaient le même matraquage pour les élections locales, la participation serait aussi forte ! Bref, coupler les deux élections, ça serait faire de l’ombre à la présidentielle.
Le parti du président élu est ainsi en pointe. S’il a des alliés au gouvernement de transition, avant les législatives, ceux-ci vont aussi faire valoir leur droit à récupérer une partie de ce succès. Inversement ceux qui n’y seront pas, apparaîtront pour des diviseurs.
Ne pas se préparer à prendre en compte cet élément c’est fausser le regard du citoyen car, à un moment, il y a changement de contexte, et donc changement de discours car évolution des alliances. Concrètement, je suis dans une circonscription tenue par le PRG qui soutient Hollande, le PRG étant absent de la présidentielle. Par défiance envers le PRG certains électeurs d’Hollande pourront choisir le Front de Gauche au premier tour ! Voilà un type de particularités. A ce sujet, en 2002, la candidate PRG à la présidentielle a fait à peine mieux qu’ailleurs, dans les fiefs PRG. Heureusement pour les députés de ce parti sinon, ils en restaient à 2%.
Cette question n’est pas technique mais politique. Je doute pas exemple que dans une présidentielle il y ait une place pour le peuple qui, dans aucun «meeting », n’a l’occasion d’interroger les candidats. Ce qui,  par nécessité, n’est pas le cas pour les législatives, les candidats étant parmi le peuple.
28-01-2012 Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans actualité
commenter cet article

commentaires

FrédéricLN 29/01/2012 22:35

Oui, bien sûr, nous connaissons tous le cas américain ; c'est pourquoi je me demande comment on n'y a pas pensé vers 2000 ! Si Président et députés sont élus ensemble, ils doivent avoir conscience
que leur mandat est issu d'une même volonté populaire. Et essayer de trouver un accord entre eux pour avancer.

FrédéricLN 29/01/2012 09:08

"faire en sorte que la présidentielle et les législative aient lieu le même jour. Pourquoi personne n’ose ce geste ?"

Absolument d'accord avec cette idée. Mais je n'y ai pensé que vers 2009, alors que l'ordre actuel a été institué vers 2000. Et dans mon souvenir, personne n'avait eu l'idée à l'époque… Le débat
était entre ceux qui voulaient les législatives AVANT la présidentielle, et ceux qui les voulaient APRES.

Il n'est jamais trop tard pour faire mieux !

éditions la brochure 29/01/2012 15:15



J'ai cité les USA mais aux Amériques ce sont presque tous les pays qui renouvellent en même temps le président et les assemblée et ça marche. C'est de là que m'est venue l'idée. jpd



Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche