Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 20:15

Voici une chronique de Michel Naudy dans Politis du 30 juin 1988. François Mitterand venait de gagner la présidentielle ce qui explique le titre de l’article à côté de celui de Naudy, la droite en grande difficulté avec des querelles entre droite dure et droite molle et signé Jean-Michel Apathie qui n’est pas le seul à avoir usé de Politis comme rampe de lancement. Je pense aussi à Jean-Paul Besset. Quant à Fabrice Nicolino lui, il est resté ce qu’il était. Bref, Naudy propose un article sur le Tapisme qui nécessite un retour sur le contexte. François Mitterrand décida d’ouvrir son gouvernement à la « société civile » comme Hollande le fit à la « société féminine ». Il s’agissait de pratiquer l’ouverture pour que . On a presque l’impression d’être sur ce point en 2012 ! Et l’homme le plus brillant de cette ouverture s’appelait Bernard Tapie. Un membre de la société civile car il était propulsé à une autre responsabilité politique sans avoir été membre d’aucun parti. D’où le « tapisme ».

 Tapisme

par Michel Naudy

IL est des mots, des expressions qui ponctuent le langage du temps jusqu'à devenir tics, à leur tour chassés par d'autres, aussi absurdes qu'abscons, mais irrésistibles pour la seule mauvaise raison qu'ils sont neufs.

Après le sport, où le néologisme et la vulgarité sont devenus rois des cendrées et des pistes, la politique tient la corde, les périodes de reclassement semblant propices à « l'invention ». Dernière en date, la « société civile », qu'il est du dernier chic d'évoquer à tout propos ou, pour écrire moderne, qui passe pour un « must » de la pensée contemporaine, ce qui se disait «nec plus ultra» dans l'entourage de Cicéron.

Notre société civile est donc à la mode et l'on s'en réjouirait presque si l'usage répétitif du terme ne recouvrait un abus et une faillite.

Abus, à coup sûr, puisque le vocable a pour mission de signifier à peu près son contraire. Il s'agirait, en effet, de faire accéder aux plus hautes responsabilités politiques des hommes et des femmes qui n'en ont pas fait profession mais dont les mérites seraient de nature à éclairer les spécialistes.

Excellente en son principe, cette disposition s'est curieusement traduite jusqu'ici par la promotion de personnages qui, au-delà de leurs différences, ont en commun d'être des hommes de pouvoirs distingués à haute fréquence par la télévision, dont c'est l'une des principales fonctions.

La société civile vient donc de se trouve, incarnée par sa forme la plus rabougrie le tapisme, du nom d'un individu aussi célèbre pour sa capacité de licenciement que pour sa grossièreté médiatique.

Des millions d'ouvriers se contenteront donc d'apercevoir six des leurs à l'Assemblée, en se demandant si ces rescapés n’ont pas depuis longtemps oublié les contours de l'établi.

Abus donc, aggravé d’un constat de faillite, quand ce que l'on nomme encore la représentation nationale est contrainte d'user d'un tel artifice, avouant ainsi qu'elle représente fort peu. Le 23 avril, le tambour du Palais Bourbon annonçait l'entrée d'une élite dont la fonction principale est de se reproduire et de protéger sa reproduction.

Que le peuple et singulièrement les salariés actifs prêtent la main à une telle confiscation ne change rien à l'affaire. A-t-il d'ailleurs les moyens de s'y soustraire quand on prépare aujourd'hui un futur ministre comme un anglo-arabe pour le prix de Diane ?

C'est ainsi qu'un jour, on vient à s'étonner qu'un gros tiers du pays se désintéresse de la chose publique, c'est ainsi que l'on bricole des gadgets dans les officines à penser, c'est ainsi que l'on découvre la société civile. Comme la lune.

M.N.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche