Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 14:47

En cherchant des notes du festival 2007 je tombe sur ce souvenir que je livre ici au moment où l’Italie change tout pour que rien ne change. JPD

 L’Italie

Ces notes étant écrites de mémoire je commence par la fin qui va nous conduire en Italie.

Jean-Pierre Vincent vit le spectacle à Milan et décida d’en faire une traduction pour le « In » d’Avignon. Sur scène, Gilles David joue un vieil Italien, Vittorio Foa. Il n’a pas l’apparence d’un homme de 91 ans car tout le spectacle est dans le texte : décor minimum, pas de musique (ou si peu), pas de costume, juste un acteur disant un texte.

Vittorio Foa, en 2001, décida de s’interroger sur le silence des communistes. Des spectateurs pensèrent peut-être qu’il fut l’un d’eux or ce n’est pas le cas : il fut membre de l’aile gauche du PS après avoir appartenu au Parti d’Action au lendemain de la Résistance. Mais depuis 1990, Vittorio a rejoint le PDS qui fut le nouveau parti issu du fameux PCI. Il décide de s’adresser à deux communistes historiques pour qu’ils expliquent pourquoi, depuis vingt ans, l’histoire communiste est devenue si silencieuse.

Sa première interlocutrice est Miriam Matai. Je n’avais jamais entendu son nom. Jeune étudiante en 1945 elle s’engagea alors dans le PCI qui devint l’essentiel de sa vie. Les questions tournent autour de « la révolution », de l’URSS, de l’Histoire et du temps présent. Elle admet qu’en 1945 la rhétorique communiste sur « la révolution » était une simple rhétorique. Pour elle, concrètement, la révolution c’était un modeste acquis social qui pouvait naître de luttes populaires. J’ai retenu cet échange : Vittorio disant à Miriam, je ne suis pas d’accord avec toi, l’histoire se fait aussi avec des « si ». Dans la tradition marxiste le rapport entre déterminisme et engagement n’a jamais été clair. Pour Vittorio il n’y a pas de doute : « on aurait pu faire autrement ! ». Et si on avait fait autrement l’histoire n’aurait pas été la même. Pour Miriam qui ne s’en explique pas, on suppose que les hommes faisant l’histoire dans des conditions données, ces conditions déterminent un parcours social inévitable. L’engagement consiste alors à pousser les contradictions du capitalisme jusqu’à ce qu’il explose.

Avec Alfredo Reichlin, plus connu, considéré un temps comme le playboy du PCI, le débat portera surtout sur le présent avec cette obsession du bel Alfredo : la politique se meurt, en conséquence, si le débat sur le passé est plein d’intérêt, il ne résout pas les questions soulevées par la mondialisation, cette mondialisation que Miriam veut seulement civiliser comme les réformistes d’hier civilisèrent les capitalismes nationaux.

En les écoutant, j’ai repensé aux invités manquants de ce débat à trois, et par exemple Pietro Ingrao, Rossana Rossanda (cité en passant) et toute la frange qui est restée communiste. Comment s’interroger sur « le silence des communistes » en oubliant ceux qui tentent de faire vivre l’idéal en question ? Car il sont disqualifiés par avance en tant qu’archaïstes ? Aujourd’hui une nouvelle force politique semble naître en Italie, à la gauche du nouveau parti de centre gauche car après le PCI, il y a eu le PDS puis la DS puis à présent nous aurions le PD (parti démocrate qui fait penser au mouvement démocrate de Bayrou).

Cette observation n’enlève rien aux mérites de ce spectacle courageux car aborder au théâtre les questions directement politiques c’était de toute façon un pari osé et un pari qui a fonctionné côté public, puisqu’il fallut ajouter des séances supplémentaires.

Pendant le séjour, nous avons croisé l’Italie avec la traditionnelle Commedia del arte, un spectacle tout en chansons ce qui pouvait faire regretter que la pièce de Jean-Pierre Vincent ne se termine pas par une chanson. Pour cette année nous avons délaissé Dario Fo présent avec trois spectacles. Mais nous avons retrouvé Goldoni avec Barouffe à Chioggia, une histoire qui pouvait faire apparaître les combats sociaux entre les pêcheurs et les négociants mais qui se changea en grosse farce au sujet d’histoires d’amour. Nous retrouverons les acteurs dans une autre pièce, acteurs qui ont eu le mérite de jouer à 12 sur une scène minuscule.

JP Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans italie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche