Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 17:08

    Nous apprenons qu'une plaque va être inaugurée à Castelsarrasin en l'honneur de cet Algérien. Nous offrons à cette occasion deux interventions de Jean Vignoboul à pararaître dans un livre retraçant ses écrits. JPD  

    Allocution prononcée lors de la réception à l’Ancien Collège des parents d’Habib Grimzi à l’occasion du procès  

Madame, Monsieur, nous avons tenu à vous recevoir pour vous exprimer notre sympathie, notre soutien, notre émotion, dans la dure épreuve que vous traversez. Nous, je veux dire par là, les organisations et associations qui luttent pour la dignité humaine ainsi que les différentes confessions qui, chacune dans leur domaine, apportent à cette cause le concours de leur autorité morale dans l’opinion, et qui sont ici ce soir représentées.

Nous devons vous dire que nous avons été bouleversés par le crime qui a coûté la vie à votre fils, bouleversés par le degré de violence et de brutalité avec lequel il a été commis et le choc qu’a reçu, à cette occasion, une large partie de la population locale, comme si nous était révélée une monstruosité jusque là ignorée et qui apparaissait tout à coup avec sa face hideuse, annonciatrice des périls qui menacent notre société, comme les violences nazies des années 30 annonçaient et portaient en elles les atrocités des camps d’extermination et les fumées sinistres des fours crématoires. En un mot ce drame nous a fait redécouvrir qu’une idéologie de discrimination et de haine, le racisme, n’était pas que des mots, des propos, une atmosphère, mais qu’elle sous-tendait des actes et quels actes ! en l’occurrence le crime dans toute son horreur. C’est pourquoi, dans les jours qui suivirent, à l’appel de la section locale de la Ligue des droits de l’Homme, avec le concours des associations, syndicats, des partis politiques qui s’estimaient concernés et en présence des représentants de la municipalité et du Conseil général, une manifestation de protestation contre ce crime, contre le racisme se déroula Place des Martyrs de notre ville. Il faut vous dire que cette place, où l’occupant nazi pendit aux arbres quatre patriotes résistants en juillet 1944, est devenue comme un symbole où bat le cœur de la cité ; c’est là que s’expriment ses protestations, ses indignations, ses espoirs.

C’est donc là que nous avons manifesté notre émotion, là que nous avons pensé à vous, la famille d’Habib, à vous qui le saviez en France c’est-à-dire dans un pays considéré comme accueillant, loin des troubles de toutes sortes et, où vous ne pouviez imaginer qu’il puisse courir un risque de cette nature. Nous avons donc pensé à vous et à votre peuple, le peuple algérien, à cette amitié naissante entre nos deux pays, après la tourmente de la guerre d’indépendance, amitié à laquelle nous attachons beaucoup de prix, et c’était pour nous encore une raison de condamner cette horreur qui nous a fait prendre conscience que rien n’est définitivement acquis. Nous avons d’ailleurs, à ce moment, pris contact avec le consulat d’Algérie, à Toulouse, pour le prier de vous exprimer l’intensité de notre émotion et de notre peine devant ce malheur qui vous frappait.

Mais, Madame, Monsieur, si cela peut vous apporter quelque consolation ou tout au moins atténuer votre chagrin, sachez que cette épreuve, la mort de votre fils, nous voulons faire en sorte qu’elle soit pour les citoyens de ce pays, un avertissement, un signal pour une vigilance toujours plus attentive et une action toujours plus déterminée. Nous avons pris la résolution de mener une lutte sans défaillance contre le racisme, de le faire reculer pas à pas dans toutes ses manifestations. Le 15 novembre 1985 a été lancé au plan national un appel à la fraternité qui a eu chez nous une grande résonnance et qui a abouti à une conférence de presse qui réunissait pour la première fois les autorités morales parmi les plus respectées de notre département. Hier soir, s’est déroulée une manifestation silencieuse, dédiée à la mémoire de votre fils et exprimant notre condamnation du racisme. Nous avons dans notre ville, dans notre département, des hommes et des femmes venus des pays du Maghreb et dont nous savons les difficultés matérielles et morales, les comportements vexations ou discriminatoires qu’ils subissent en certaines occasions, les dangers qu’ils courent et nous voulons tout faire pour améliorer leur situation.

Ainsi dans votre épreuve, dans votre douleur, sachez que vous n’êtes pas seuls. Le drame que vous avez vécu, qui nous a émus, a tissé des liens entre nous. Nous voudrions que, de notre réunion de ce soir, vous emportiez le souvenir réconfortant d’amis qui participent à votre peine et vous expriment leur affection.

 

Train d'enfer, Une décision regrettable !

On nous prie d'insérer:  La Dépêche 29-01-1985

Ce communiqué n’est pas signé de Jean Vignoboul mais on reconnaît sa plume.

 La section de Montauban de la Ligue des Droits de l'Homme tient à exprimer son émotion au sujet de la décision de la société productrice du film Train d'enfer, de Roger Hanin, de renoncer à sa projection dans le ressort de la Cour d'Assises de Montauban, jusqu'à ce que celle-ci ait rendu son verdict dans l'affaire de l'assassinat du jeune Algérien Habib Grimzi dans le train Bordeaux-Vintimille, en novembre 1983.

Cette décision a été prise à la suite d'une action en référé des avocats de la défense arguant d'une prétendue violation de la loi sur la presse. Disons- le nettement, nous considérons cette action comme particulièrement contestable parce que préjudiciable à la fois au public et aux accusés et, par voie de conséquence, la non-projection du film comme précipitée et regrettable.

Outre que le film, même si ce drame est le point de départ de sa réalisation, vient à son heure pour aider à combattre le racisme et la violence, sa projection à l'heure actuelle dans notre département serait une heureuse contribution au développement de la réflexion collective sur un des aspects les plus graves des maux de notre société.

Certes, notre pays s'honore de protéger scrupuleusement les droits de la défense, mais dans le contexte qui nous occupe ici, il en est fait une utilisation abusive car, dans un crime aussi révoltant, la responsabilité de ses auteurs ne saurait être atténuée qu'en considération du climat de violence xénophobe que certaines forces se plaisent à entretenir et à développer. Dans la mesure où le film attire l'attention du public sur cette situation, il fait œuvre utile et ne saurait, en conséquence, porter atteinte ni à la sérénité du procès, ni à l'équité du verdict.

A moins qu'on ne veuille à tout prix évacuer la connotation raciste — évidente pour nous —de ce drame; ce qui entraînerait de notre part la plus énergique protestation.

Les péripéties qui précèdent ce procès - en ce moment-  autour du film de Roger Hanin mettent en lumière les contradictions qui agitent notre société dans la crise aux dimensions multiples qu'elle traverse. C'est pourquoi, nous appelons à une vigilance accrue dans la lutte de tous les jours pour la défense des libertés et des Droits de l'Homme.

La section Montauban de la LDH, maison de la culture, à Montauban.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche