Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 18:14

 

La Jornada, 28 avril 2014 Carlos Fazio

Un Saint imparfait

 Le 23 avril, le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a dit que Jean Paul II « était Saint, mais pas parfait ». La reconnaissance des « imperfections » du pape polonais, Karol Wojtyla, était une réponse à une question des médias sur son éventuelle complicité dans de multiples cas de pédophilie qui ont secoué l'Eglise catholique à la fin du XXe siècle. Autrement dit, de la complicité de Wojtyla dans la dissimulation d'infractions d'abus sexuels, d'évêques et de prêtres sur des mineurs, qualifié en cour d'instructions sur la façon de procéder, de cas de crime de sollicitation, et en 1962, comme le « pire des crimes ». Par exemple, au Mexique, les crimes de Marcial Maciel à l'intérieur de la Légion du Christ.

 Pendant des années, la hiérarchie catholique locale et la bureaucratie du Vatican est défendu Wojtyla au motif qu'il « ne savait pas","qu'il n'était pas informé". Ce n'est pas crédible. Situé au sommet de la société ecclésiastique fermée et pyramidale, marquée par le secret et une discipline stricte, où il a régné avec une main de fer, Jean Paul II a toujours su ce qui se passait dans son environnement. C'est pourquoi, dès le début de son pontificat, des théologiens et des prêtres critiques ont défini son style de gouvernement comme une « monarchie absolue ».

 En 1989, 172 professeurs de théologie de l'ancienne République fédérale d'Allemagne, Suisse, Autriche et Pays-Bas ont signé le document appelé de Cologne, qui avait un titre éloquent: "contre la tutelle, par un catholicisme ouvert". Dans le même temps, l'espagnol jésuite José Ignacio González Faus a dit ensuite que l'évolution ecclésiale avec Juan Pablo II a répondu à l'une des plus classiques menaces de falsification du phénomène religieux : la tentation de « dominer » Dieu et de le garder « attachée et bien attachés, » selon le commissaire Conessa, expression consacrée pendant la dictature de Franco. L'obsession de l'orthodoxie a conduit Wojtyla a enfermer la vérité pour qu'elle ne soit pas contaminés ; pour faire de sa propre vérité la vérité totale unique de Dieu, pour sauver son propre pouvoir. Ce qui, selon González Faus conduit au fanatisme, au fondamentalisme, aux inquisitions et autres procédures autoritaires, telle que celle pratiquée par Jean Paul II.

 Cela aurait à voir, en outre, avec ce type de pathologie que l'école de Francfort a appelé « personnalité autoritaire ». Autrement dit, c'est une façon mécanique de se livrer aux valeurs classiques ; soumission aveugle à l'autorité, ainsi que la haine aveugle de tous les adversaires marginalisés ; une pensée rigide et stéréotypé ; une inclinaison à la superstition. Dans le même temps, Hans Küng a appelé la croisade de l'evangélisation de Wojtyla "reconquête au sens médiéval, contre-réforme et anti-modernisme". Kung a parlé d'un '' impérialisme catholique '' et accusé le Vatican d'être « le dernier état totalitaire en Europe ».

 À la fin des années 1980, il était courant d'entendre que l'anticommuniste Wojtyla voulait « normaliser » l'église comme un « staliniens » en rejetant les dissidents. Un de ces dissidents, Leonardo Boff, à qui il a appliqué les rigueurs de l'ancienne Inquisition et après l'avoir neutralisé l'a amené à renoncer à la prêtrise a dit que le pontificat de Jean Paul II est peut-être « l'ultime expression d'un type d'église, qui est né à 1077 avec Gregorio VII ». Il a rappelé que le pape a écrit un texte fantastique titre : Dictatus papa, ce qui signifie « la dictature du pape ». Il y a 33 thèses. La première dit que le pape a tout le pouvoir, avant tout et n'obéit pas à n'importe qui. Et le dernier, que le pape est sacré (pour plus de pécheur qui est). Selon Boff, Wojtyla représente le Dieu créateur. « Pas le père de Dieu de la théologie Trinitaire, mais le Dieu païen monothéiste, prétrinitaire. » Un seul Dieu dans le ciel, un tyran seul sur la terre, un seul patron de la famille, un seul président (...) la dictature de l'Hiérarque. La dictature du pape".

 Ou pour le dire autrement : la dictature du clergé de la communauté chrétienne. Ce type d'église était entré en crise au cours du Concile Vatican II (1962-1965), convoqué par Jean XXIII. Au début des années 1960, l'audace de Giuseppe Roncalli, le bon Pape, accueilli, les fenêtres ouvertes du Vatican, à la modernité des lumières, à l'émergence de la raison, à la techno-science, aux libertés publiques et à la démocratie. Cette nouvelle culture a remis en question et a dénoncé la manière dont l'église a été organisée sur le plan institutionnel : comme une monarchie absolutiste spirituelle en contradiction avec la démocratie et le respect des droits de l'homme. En réponse, le slogan du Conseil n'était plus l'anathème ou la condamnation, mais la compréhension, la tolérance et la dialogue avec les autres Eglises et le monde moderne.

 Mais Wojtyla a reproduit la crise et a cherché une sortie qui a renforcé son pouvoir. Il a mis de l'ordre et de la discipline. 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Mexique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche