Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 15:49

Etant sur la question argentine, je tombe sur ce texte dans Pagina 12, que j'ai traduit avec quelques soucis. Il renvoie à une autre texte de Vázquez Montalbán sur le football. J'aurai pu aussi évoquer une article d'Osvaldo Bayer qui n'oublie pas Pepe Carvalho. JPD

 

Pour Manolo et le plaisir de jouer

Par Eduardo Galeano (1)

Je tiens à dédier ce prix à la mémoire de Josep Sunyol, le Président de la Barça qui, en 1936, a été assassiné par les ennemis de la démocratie.

Et je tiens aussi à rendre hommage aux athlètes «  pèlerins », qui, un an plus tard, en 1937, ont incarné la dignité, grièvement blessée mais en vie, dans toute l'Espagne. Je me réfère aux joueurs du Barça, qui, en 1937, ont parcouru les États-Unis et le Mexique, pour y disputer des matchs de football au bénéfice de la République et à la sélection des joueurs basques, qui ont fait la même chose dans plusieurs pays européens.

 Pour eux, je suis ému de recevoir ce prix, pour eux et aussi pour les joueurs du Barça d’aujourd’hui, dignes héritiers du Barça de ces années : ce prix qui, si tout ceci ne suffisait pas, porte le nom de mon ami bien-aimé Manolo Vázquez Montalbán.

Avec lui, nous avons partagé plusieurs passions.

Fans de football tous les deux, et tous les deux gauchers, gauchers pour la pensée, nous avons cru que la meilleure façon de jouer à gauche, consistait à revendiquer la liberté de ceux qui ont le courage de jouer pour le plaisir, de jouer dans un monde qui oblige à jouer pour gagner.. Et sur ce chemin, nous avons essayé de lutter contre les préjugés de beaucoup de gens de droite qui croient que le peuple pense avec les pieds, et aussi les préjugés de nombreux compagnons de gauche, qui croient que le football est responsable du fait que le peuple ne pense pas.

Aussi, nous nous identifions, Manolo et moi, par le plaisir de l'ironie, le rire franc et toutes les formes d'humour, par notre façon de dire ce que nous pensons et ce que nous ressentons, dans les articles, livres et les débats. Pourquoi ne sont pas digne de confiance, solennels messieurs ou dames exemplaires, ceux qui ne sont pas en mesure de se moquer d'eux-mêmes ; et ni Manolo ni moi nous ne confondons l’ennui et le sérieux, comme il arrive aussi avec d'autres collègues aux idées politiques similaires aux nôtres.

Et je  précise que je ne parle pas au présent, par erreur ou par inattention, mais parce que des sources bien informées m'ont assuré que la mort n'est rien d’autre qu'une blague de mauvais goût.

Et voici un autre espace partagé, très important pour les deux : la revendication de la bonne nourriture comme une célébration de la diversité culturelle.

Antonio Machado avait su dire que maintenant n'importe quel imbécile confond valeur et prix, l’aujourd’hui du poète est aussi notre présent, car le même phénomène est vrai de nos jours.

La meilleure nourriture n'est pas la plus chère et Manolo l’a dit, à juste titre, il arrive plutôt que l'aliment le plus cher n'est rien d’autre qu'un attrappe-nigaud.

Et je pense aussi, comme lui, que le droit des peuples à l'autodétermination comporte le droit à l'autodétermination du ventre. Il est plus que jamais nécessaire de défendre ce droit, plus que jamais, en ces temps d'obligatoire macdonaldisation d’un monde toujours plus inégal dans les chances offertes, et toujours plus niveleur dans les coutumes qu’il impose.

Et j’en suis arrivé là. Parce que je sais que quand je bois beaucoup trop, je cours le risque grave de dire des bêtises,  je voudrais à présent lever ces mots comme si nous levions des coupes de vin, un bon vin rouge d'ici, pour trinquer avec Manolo et pour Manolo : une façon de boire

pour la dignité humaine et de la solidarité,

pour le plaisir du jeu et de la joie de jouer quand on joue proprement,

pour la joie d'être ensemble et de partager le pain et le vin

pour les soleils qui se cachent tous les soirs

et pour toutes les passions, parfois douloureuses, donnant la direction et le sens du voyage humain, à l'allure humaine,

 (1) Mots de l'écrivain uruguayen à la réception du prix international de journalisme Manuel Vázquez Montalbán, décerné par la Fondation de Barcelone Football Club et le Collège des journalistes de Catalogne, hier, dans le Palau de la Generalitat de Barcelone.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans vazquez montalban
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche