Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 12:31

PL-BEARN-4-300x121.png

Vendredi 13 juin, 15 h 30, sur mon ordinateur un message m’indique que le livre sur les USA est prêt chez l’imprimeur toulousain. Après deux minutes de réflexion, je pars pour Toulouse. En y arrivant à 16 h 30 je peux éviter les embouteillages du vendredi.

16 h 15, j’arrive sur la rocade et je découvre en sens inverse  un embouteillage monstre à cause d’un accident.

16 h 30, l’imprimerie me donne les livres rapidement. C’est une ruche comme jamais. Une chaleur aussi, comme jamais. Je n’y suis que pour cinq minutes alors pour ceux qui y travaillent…

Je décide d’éviter la rocade et je m’engage vers le centre. J’arrive très bien aux Arènes. Le feu est un peu long, il faut laisser passer le magnifique tramway. Plus plaisant que de rester bloquer entre les voitures de la rocade.

Je passe par l’avenue de Cugnaux, je croise la voie ferrée et, nouveau feu. Je suis fenêtres ouvertes car je n’ai pas la clim dans la voiture et m’arrive une odeur superbe. Je regarde autour de mois : un tilleul parfaitement élégant occupe le trottoir. Il y a un parc dont je ne connais pas le nom.

Parfait, j’arrive à la rue de Saint Cyprien, je tourne à gauche et je me dirige vers la Garonne. Nouveau feu devant le Musée des Abattoirs, un autre parc, beaucoup de jeunes partout, c’est la sortie des écoles. Je redémarre jusqu’à l’arrête suivant juste après le pont sur le fleuve. Surprise, non à cause du feu qui m’arrête mais sur une sucette cette pub : Be yourself, Be Bearn ! Je n’ai rien contre l’usage de l’anglais mais un pub payé par nos impôts, afin de valoriser les Pyrénées avec une telle formule, c’est plus que ridicule, c’est stupéfiant.

Je passe à l’Héraclès de Bourdelle et je peut tourner à gauche pour récupérer la rocade après l’embouteillage, mais la file de véhicules est telle que j’en devine la cause : sur plusieurs centaines de mètres, c’est la queue pour entrer dans une rocade… où c’est la queue.

Tant pis, je prends à droite et je vais donc passer plein centre.

Circulation fluide jusqu’à l’Horloge d’Arnaud Bernard. Là je tourne vers la barrière de Paris. A ce rond-point, je ne peux jamais passer sans me souvenir d’une anecdote survenue au bar L’Autan.

Un jour, je ramenais Claude Sicre chez lui, en venant de Tarbes. Pour me remercier Claude m’invite à boire une bière à ce bar encore ouvert à 11 heures du soir. Puis chacun repart dans sa direction, lui vers sa maison toute proche et moi vers Montauban où j’habitais alors. Le lendemain, le téléphone sonne, Claude avait oublié ses clefs dans ma voiture, ce que je peux lui confirmer après vérification. Il avait dû à minuit trouver quelqu’un qui puisse l’héberger !

 Je roule à présent vers la Barrière de Paris et là j’ai un autre souvenir marquant, en traversant le quartier des Minimes, si cher à Claude Sicre. Gamin, c’est sans doute mon premier contact physique avec Toulouse. J’étais avec mon père et mon oncle pour un match de rugby de l’USM contre le TOEC. J’ai gardé en tête l’image d’un joueur blond qui était partout, qui se dépensait sans compter. C’est un peu la fonction du troisième ligne, poste qu’il occupait, mais il faisait plus. On le voyait trois-quarts, ailier, demi de mêlée. Peut-être que sa blondeur le rendait plus visible que les autres.

Finalement, en trente minutes, j’ai traversé Toulouse. Sans la rocade. Je continue sur la nationale jusqu’à Saint Jory où là je prends finalement l’autoroute. Il commence à pleuvoir et j’ai envie de rouler tranquille. Mais plutôt que de sortir à Castelsarrasin, je sors à Montauban, pour prendre une petite route direction Montech.

Surprise, un panneau indique que la route est barrée. Je la prends tout de même pensant que le panneau a été oublié, et miracle, je croise une route superbe, longée par des arbres et même avec une piste cyclable. Je tombe du ciel. Jamais je n’avais vu cette merveille d’une autre planète. Je la prends dans un sens et au bout de cent mètres elle est barrée. Je la prends dans l’autre, elle ne va nulle part ! En réalité, je suis entré par un petit chemin sur le territoire d’un no man’s land génial : la base logistique de Montbartier ! On nous annonce tous les jours dans les sphères du Conseil général que cette base logistique est une réussite mais ceux qui la côtoient tous les jours pleurent les terres agricoles perdues et pourtant si fertiles !

Je dois faire demi-tour pour reprendre la nationale vers Bressols où là je prends la sortie « zone industrielle » et je peux cette fois me diriger vers Montbartier. J’en profite pour un petit arrêt à la Gare pour voir si, suite aux merveilles annoncées sur ce lieu (un beau parking pour commencer) sont commencées. Non c’est toujours aussi triste. Je vérifie le nombre d’arrêts : cinq dans un sens et cinq dans l’autre.

Je reprends ma route : Montech, Escatalens et finalement j’arrive chez moi à 18 h 15 au lieu de 17 h 30 comme j’aurais pu l’espérer sans embouteillage. Mais découvrir une pub : Be yourself, Be Béarn, ça tout bien le retard ! D'autant que depuis j'ai découvert les belles raisons de cet effet marketing : écoeurant !

 

Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche