Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 10:07

Voici dix ans déjà, au moment où Monsieur de Vergnette devenait le président de la Chambre d’agriculture du Tarn-et-Garonne, j’ai publié l’article suivant sur le journal Point Gauche ! (n° 56 décembre 2011). Il conserve plus que jamais toute son actualité d’autant que depuis le président a imprimé sa marque sur le journal. JPD


L’Action agricole


Dans le précédent numéro, Claude Cavaillé évoquait le journal qui arrive souvent dans toutes les familles de paysans du Tarn-et-Garonne ! L’Action Agricole que sans doute la plupart de nos lecteurs ne connaissent pas, aussi c'est l’occasion d'une belle présentation.
Il a été fondé en décembre 1982 avec comme principaux actionnaires le Crédit Agricole, la Chambre d'Agriculture et le Grouparna d'Oc, les piliers de ce que Claude Cavaillé appelle la pensée unique dans le monde agricole. (Il est l’héritier de publications précédentes, et il y aurait des actionnaires particuliers). D'où le siège du journal dans les beaux locaux de la Maison de l’Agriculture. Le plus souvent en 24 pages comme Point Gauche ! mais avec un format double et une parution quadruple, il distille régulièrement les idées dominantes qui conduisent aux catastrophes actuelles (ce n'est pas parce qu'on ne parle plus de la vache folle qu'elle n'existe pas). Le maître de la maison s'appelle Paul Couronne : il dirige un journal soucieux de l'information pratique au service de la FNSEA et du CDJA la branche jeune de ce syndicat maison. Paul Couronne a aussi mis ses qualités au service de la collectivité en tant qu'élu municipal et élu régional sous les couleurs du parti de J-Michel Baylet.
Cependant le journal ne fait pas de politique : à l'occasion, Nunzi, Baylet et Barèges peuvent s'y exprimer. Son souci majeur : défendre les maîtres du monde agricole.

Philippe de Vergnette nouveau président de la Chambre d'Agriculture y dénonça l'attitude de la presse nationale qui fait de José Bové un homme plus connu que le successeur de Luc Guyau à la tête de la FNSEA. Il ne dénoncera pas l'attitude de la presse locale souvent à sa dévotion car là c'est naturel. L'exemple de la lutte contre la porcherie industrielle de Puylaroque nous paraît parlant (1). L'Action Agricole n'en parlera qu'a travers l'analyse de Philippe de Vergnette qui « entre raison et passion a fait son choix», celui de son secrétaire adjoint à la Chambre d'Agriculture, Pierre Belon… le promoteur de la dite porcherie.
Que le grand monde est petit !
Qu'on nous comprenne bien : nous apprécions le fait que le courant FNSEA puisse s’exprimer et les observations faites ne sont pas inutiles (par exemple le fait qu'en Espagne les porcheries soient déjà industrielles) mais nous souhaitons attirer l'attention sur la disproportion des pouvoirs. D'un côté la machine Crédit Agricole et de l'autre 3000 citoyens qui à l'appel de la Confédération Paysanne essaient de faire entendre leurs arguments.
Le journal de la Confédération Paysanne (elle représente tout de même plus de 30% des paysans de ce département) est un modeste journal de huit pages mensuelles. En clair, José Bové passe dans les médias mais il ne les possède pas, et se trouve donc à leur merci (2). Il passe car à notre avis c'est une façon de légitimer l'essentiel du battage médiatique en faveur des puissants du genre Crédit Agricole. Devrait-il refuser d'être courtisé pour éviter de servir de caution ? A Point Gauche ! nous discutons souvent de la question mais surtout, comme l’Écho Paysan, nous réalisons notre propre journal AUTONOME. Nous ne devons rien à personne et c'est la condition de notre engagement.
Souvent, ceux qui se plaignent du succès médiatique de José Bové oublient les deux phénomènes : il n'est propriétaire d'aucun média et de ce fait il est obligé, pour une part, de cautionner ce qu'il dénonce. Pour dix minutes de télévision dans un mois, il cautionne des heures et des heures d'antenne qui nous rabâchent qu'il n'y a pas d'autre modèle économique possible que celui que nous supportons ! Que les OGM c'est l'avenir! Que l'Europe fait de son mieux etc...
Conclusion: vaut-il mieux comme Philippe de Vergnette passer peu à la télé et tenir en main des millions de francs ou passer beaucoup à la télé pour défendre des idées dont les autorités refusent d'octroyer les moyens ? Philippe de Vergnette peut répéter sans cesse « Pour moi il n'y a pas différentes agricultures »… et gagner ainsi des pouvoirs : tout paysan est lié d'une manière ou d'une autre à la Chambre d'Agriculture ou au Crédit Agricole et doit donc passer par ses services pour exister. En plus, de président de la Chambre d'Agriculture il vient d'obtenir le titre de président de la Fédération Régionale de la FNSEA. Au nom de la déontologie il a laissé la place de président de la FDSEA locale à Jean-Paul Rivière, un éleveur laitier de Cayriech, mais il cumule au niveau régional, responsabilité syndicale et responsabilité dans la profession ! (on peut penser que localement il continue de tenir les rênes). Comme si le responsable d'un syndicat enseignant était l'Inspecteur d'Académie ! Il explique pourtant dans un article qu'avec le titre de président de la Chambre d'Agriculture il commence un autre métier que celui de syndicaliste.
Notre effort pour analyser la presse départementale fait apparaître sans l'ombre d'un doute notre indépendance. Dire à propos de l'Action Agricole quelques vérités n'entre pas dans les fonctions des autres journaux locaux. J-P Damaggio

(1) C'était l'poque d'une utte victorieuse contre l'installation d'une procherie industrielle, luette que José Bové était venu soutenir.

(2) Avec le soutien des médias, Bové quittera le syndicalisme pour la politique, et la politique alternative pour la politique ordinaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans tarn-et-garonne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche