Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 16:44

daniel.jpg

 Recuerdos sin retorno Para Manuel Vázquez Montalbán

de David Vázquez-Sallès

 

Pendant des années j’ai appris l’espagnol avec le père (et même un peu l’italien !). Aujourd’hui je passe à une autre étape : j’apprends l’espagnol avec le fils !

Le père est né en 1939 et le fils en 1966. Moi, au milieu entre les deux, en 1951.

En conséquence l’espagnol du père datait un peu ; celui du fils me projette dans un futur dont je dispose bien peu !

Vous ne croyez pas à ce qu’une langue puisse changer du père au fils ?

Que faites-vous donc de « la croissance négative », de « l’ajustement » et de tout un langage économique qui sent bon la course à l’argent ?

Dans son recuerdos sin retorno, le fils n’oublie pas de rappeler au père que l’Espagne n’est plus celle qu’il a quittée voici dix ans ! Pas à cause de facebook et tant d’autres farces de la communication, mais parce que la crise financière des USA, après 2007, a suivi la piste des agents faibles pour marquer profondément le sud de l’Europe.

Peut-être qu’en France on ne mesure pas le changement d’époque mais Daniel qui a bien connu son père, sait où il faut d’abord porter son regard, pour savoir quelle langue on parle !

Tout est dit quand il rappelle que le super-ministre de l'industrie de Rajoy n’est autre que Luis de Guindos membre au niveau européen du conseil d’administration de… Lehmann Brothers, dont la faillite déclencha la mutation qui se préparait. Pour se « rassurer » le fils rappelle que la ministre de l’économie du PSOE, Elena Salgado, pour ne pas être à la rue après la défaite de son parti, a accepté un poste dans le conseil d’administration de Endesa Chili. Pourquoi Chili ? Car la loi impose deux ans de pénitence qui interdit aux dirigeants politiques d’entrer dans un conseil d’administration d’une grande compagnie, en Espagne. Quant à Zapatero, Aznar, Sarkozy ou Tony Blair, c’est du pareil au même, ils s’envolent d’une conférence à l’autre pour dispenser un savoir qui les a conduit à l’échec ! Imaginez Chirac devenant professeur à l’Université Georgetown comme l’a fait Aznar ?

 Oui, la langue espagnole, comme toutes les langues, a besoin d’être réapprise à la lueur des torches incendiaires du capitalisme féodal.

 Mais, sur ce retour d’un féodalisme assumé, le fils est-il le même catalaniste que son père ? La question n’est pas éludée et le lecteur de ce blog devine la réponse : impossible ! Manolo était réduit par les uns au triste rôle de défenseur du castillan, quand d’autres lui reprochaient de défendre Jordi Pujol ! Traître pour tout le monde et combattant des grandes causes ! Tenir le lundi, chronique en espagnol, et le vendredi en catalan ! Un catalan qu’on lui traduisait, non par ignorance de cette langue pratiquée sur des scènes diverses avec des chanteurs catalans, mais son écriture était castillane. D’ailleurs le premier livre que j’ai lu de Manolo, c’est un entretien en catalan avec  Rafael Ribo alors dirigeant du PSUC !

Bref, aujourd’hui la position du père est devenue impossible. Il s’agit de choisir un camp ! C’est aussi ça la mutation du pays : pour Daniel tout s’est joué en 2006 quand le PSOE a fait semblant d’accepter le statut nouveau pour la Catalogne proposé par l'ami socialiste de Barcelone Maragall… en le vidant de tout son sens. Depuis, avec la droite au pouvoir, la Catalogne est devenue le bouc émissaire que Rajoy maltraite, et plus il le maltraite, plus l’indépendantisme progresse, et plus il progresse plus les mauvais traitements se présentent comme justifiés ! Alors Daniel se place dans le camp de l’indépendance de la Catalogne.

 Entre un fils, et un père aussi célèbre, aussi engagé, comment le fils peut-il trouver sa place ? Le livre qu’il a écrit n’est ni celui du rejet, ni celui de l’admiration, et c’est un tour de force. Sans tirer la couverture à lui Daniel ne s’efface pas devant ses parents. Il ne raconte ni la vie de son père ni la sienne mais celle de l’infinie quête du bonheur dans les conditions qui nous sont données.

En plus de la photo de couverture, nous retrouvons au début, celle classique où Manolo est avec le sous-commandant Marcos et le livre se termine par un document inédit : la lettre que Marcos a envoyé à Anna et Daniel en novembre 2004, soit un an après le décès de Manolo. Et ce n’est ni pour célébrer ni pour rejeter la lutte des zapatistes. Daniel avait été du voyage quand Manolo partit au Mexique soutenir la grande marche des zapatistes et il en parle en homme lucide.

Peut-être est-ce le fil qui les tient ensemble : la lucidité ? Je ne sais si avec l’éventuel livre d’Anna, l’épouse de Manolo, je serais obligé d’apprendre encore une autre forme de l’espagnol mais ça me plairait de le lire ! JPD

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans vazquez montalban
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche