Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 14:12

Fac du Mirail à Toulouse : colloque sur la laïcité les 8-9-10 décembre 2005

 

Le 8 décembre, sous les auspices de l'Institut européen des sciences
religieuses (IESR), débuta à la Fac du Mirail à Toulouse un colloque sur la laïcité. En arrivant par le parking, ne connaissant pas les lieux, un homme eut l'amabilité de me guider jusqu'à l'amphi 9. Je lui explique le but de ma visite et il m'indique alors : « la laïcité, voilà quelque chose à développer ». La journée débutait fort bien. Sauf qu'en entrant dans l'amphi, je compte : trois personnes ! Une dame passe et demande si on s'est arrêté à l'accueil. J'avais raté l'accueil où quelques historiens bavardaient en attendant l'heure de commencer. Avec une demi-heure de retard, Rémy Pech, le président de l'Université ouvre enfin les festivités. L'horaire, une question d'importance quand on saura que, seulement pour la matinée, six historiens doivent prendre la parole, avec 15 minutes pour chacun ! Pour l'après-midi le rythme est encore plus fou : huit interventions sont au programme. Par étonnant si quelques défections sont annoncées : une pour le matin, Jacqueline Lalouette, et deux pour l'après-midi Henri Pena-Ruiz et Marc Agostino.

La surprise du matin fut l'œuvre d'une des nombreuses personnalités qui, allant au-delà des formules de courtoisies - s'offrit une intervention en bonne et du forme. Il s'agit du recteur de l'Académie de Toulouse, Christian Merlin qui souhaita donner sa version moderne de la laïcité : le modèle réunionnais. Etrangement, ce modèle est la copie conforme des propositions du penseur phare en la matière : Nicolas Sarkozy. Le mérite de l'intervention, qui prit du temps sur celles des historiens, est d'avoir placé directement la question dans l'actualité. Nous étions tout à fait dans la démarche du Magret Diplomatique : étudier l'histoire pour mieux appréhender l'actualité. Au cours de la journée, un seul historien contestera le Recteur, par un mot glissé dans son intervention : Jean-Paul Scot. Cet auteur d'un livre sur la question avait décidé de plancher sur les rapports différents que Jaurès et Clémenceau entretenaient avec la laïcité. Intervention qui faisait suite à celle de Philippe de Robert dont la conclusion fut, après nous avoir fait découvrir les mérites du laïque Pierre Bayle, une très belle phrase de Jaurès. Elle fut suivie par une de Jean FauryJaurès fut encore à la première place, à partir du cas du Tarn en 1905/1906. Mais avant de sauter de Combes à Jaurès, arrêtons-nous un peu sur l'Ariégeois Pierre Bayle (1647-1706).

Même si l'intervention de Philippe de Robert fut brève, elle en étonna plus d'un et en particulier un historien tunisien présent Chokri Ben Fradi. Oui, la laïcité est un combat qui vient de loin, et le tricentenaire de la mort de Bayle en 2006 devrait nous permettre d'analyser le parcours étrange de ce protestant qui se fit catholique, puis à nouveau protestant. Une œuvre trop méconnue.

Pour s'approcher un peu de l'actualité passons donc à Jaurès qui écrivait dans La Dépêche du 9 avril 1906 : « Monsieur Combes a prouvé une fois de plus qu'il avait le large esprit d'un homme d'Etat ». Jaurès socialiste appréciait beaucoup Combes radical et pas seulement pour leur combat commun en faveur de la laïcité. Retrouver aujourd'hui la richesse des débats de 1905 est une façon judicieuse de comprendre le présent. C'est ainsi qu'une question est souvent revenue : et l'islam ? En 1905, par l'intermédiaire du cas de l'Algérie, la question de l'islam est posée dans la loi article 43. La décision fut renvoyée aux décrets d'application qui fixèrent un principe : l'islam serait une religion à part, toujours sous la coupe de l'Etat. Est-ce que ce fut une erreur ? Il n'y a jamais eu d'analyse du bilan d'une telle décision. Mais revenons au colloque.

La laïcité, vue par le Conseil d'Etat, par la lecture minutieuse des articles de la loi de 1905, par l'évolution de l'école, les sujets si variés démontrent que la laïcité est un sujet sensible car elle touche à l'intimité de nos vies. Imaginez que vous viviez aux USA et que vous tombiez amoureux ou amoureuse d'une personne ne partageant pas vos convictions religieuses. Que faire pour se marier ? Impossible car le mariage civil n'existe pas. Alors il reste deux solutions, trouver une minuscule église perdue dans le pays qui accepte de marier les amoureux en gardant une idée large des religions (elle existe) ou passer au Mexique (mais rares sont les Nord-américains qui en connaissent les principes laïques). Si vous avez le même problème en Israël, vous pouvez aller jusqu'à Chypre dans la partie grecque de l'île où, là aussi, le mariage civil est autorisé. De la naissance à la mort, vous pouvez vivre à l'ombre d'une religion ou avec des religions. Dans le premier cas, le cimetière sera celui d'une église, dans l'autre cas, comme le permet la loi de 1905, le cimetière sera un lieu civil, votre tombe un lieu privé où vous pouvez placer les signes de votre choix. Chaque religion peut ainsi vivre à côté des athées dans le respect mutuel garanti par l'Etat.

Le 9 décembre, au colloque, la laïcité a beaucoup voyagé. En Tunisie, en Belgique, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, en Turquie. Le Mexique manquait un peu à l'appel, lui qui inspira pourtant très largement les législateurs de 1905. Car il faut ici le préciser : la laïcité à la française est un terme erroné. En 1905 les hommes politiques français tentèrent d'adapter les lois du pays aux tendances générales qui se faisaient jour dans le monde. Par seulement à cause de la Révolution russe, ou d'une révolution très proche en Iran (les deux échouèrent mais celle d'Iran, pendant quatre ans, apporta aux femmes un statut laïque d'avant-garde). L'évolution sociale tendait à démontrer que la sécularisation était un phénomène profond. D'où la réaction du Pape en 1906. Pour éviter que le pas en avant de la France laïque ne fasse école, il décida de lancer une guerre religieuse, reprise par tous les fanatiques de l'Action française, afin d'arrêter un processus, renvoyé à plus tard, quand explosa la première guerre mondiale. De ce colloque je n'ai malheureusement pas pu en suivre l'intégralité. J'en attends avec impatience l'édition des communications en regrettant cependant que le débat n'ait pu trouver la forme permettant de faire participer des dizaines de citoyens que je sais très attentifs aux questions soulevées.

Jean-Paul Damaggio le 22 décembre 2005

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans laïcité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure
  • Le blog des Editions la Brochure
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche