Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 21:54

J'ai déjà évoqué à plusieurs reprises le cas de Camille Delthil, l'ami de Léon Cladel, le radical qui dès 1899 prône l'alliance avec les socialistes. Je ne connaissais pas cette Ligue occitane ni son opinion ici clairement exposé sur la langue d'oc. De quoi réfléchir ! Jean-Paul Damaggio

 

La Feuille villageoise, MOISSAC, LE 15 AVRIL 1899

LA LIGUE OCCITANE

La Ligue Occitane vient d'envoyer à tous les Conseils généraux des pays de langue d'oc la note suivante :

L'Enquête sur l’enseignement

La commission parlementaire d’enquête sur l’enseignement a décidé de faire parvenir à tous les conseils généraux de France un questionnaire dont nous détachons la phrase suivante : « Y aurait-il lieu de développer, de restreindre ou de modifier telle ou telle branche d'enseignement, afin de mieux répondre aux vœux et aux besoins de la région ? »

L’importance d'une pareille question ne saurait être niée à un moment où beaucoup de bons esprits croient à la nécessite d'une décentralisation sage et efficace.

Le comité d'action de la Ligue Occitane (ligue d'action méridionale) a l'honneur d'appeler l'attention de MM les conseillers généraux sur les points suivants de son programme qui lui paraissent fournir une réponse à la question transmise par M. le ministre de l’intérieur :

1° Enseignement de la géographie de la France et du Monde à l'aide de la géographie locale et régionale ;

2° Utilité morale et patriotique d'un enseignement historique, où serait marquée dans chaque région la part prise par cette région à l’histoire nationale ;

3° Utilisation des dialectes locaux partout où ils sont d'un usage courant, pour l'enseignement da la langue française (enseignement primaire) et des langues latines et néo-latines (enseignement secondaire), et aussi pour les comparaisons philologiques ;

4° Part facultative à faire à la littérature du midi de la France (au moyen âge et de nos jours).

Le Comité d'action rappelle que pour l'enseignement primaire de notables tentatives ont été déjà faites dans la voie qu'il indique ; que le Congrès des Sociétés savantes de 1896 a accueilli favorablement l'exposé d'une méthode d'enseignement du français à l'aide des dialectes locaux ; que des circulaires ministérielles ont recommandé l'adaptation régionale de l'enseignement agricole et géographique, et que M. le Recteur de l'Académie de Toulouse a obéi à des préoccupations du même ordre en organisant l'enseignement historique dans son Académie. Elle rappelle aussi que plusieurs universités, notamment celles de Montpellier, d'Aix et de Marseille, ont commencé à faire une part, dans leurs Programmes d'enseignement supérieur, à la littérature du midi de la France.

Le comité d'action :

J. Charles BRUN, agrège de lettres, professent au Collège libre des Sciences sociales ; — Emile ESCANDE, homme de lettres; Henri NER, licencié ès lettres, ancien professeur de rhétorique; — Johannes PLANTADIS, secrétaire général de la Ruche corrézienne ; — Paul REDONNEL, licencié ès sciences, secrétaire da la rédaction de la Revue la Plume.

 

Nous donnons notre approbation à ce programme, car nous sommes un décentralisateur pratiquant, ce qui est encore la meilleure manière d'être décentralisateur. Mais nous faisons quelques réserves relatives à l'utilisation des dialectes locaux.

 Ces dialectes sont-ils donc aujourd'hui d'une utilité réelle ? Ils sont si divers, dans notre Sud-Ouest surtout, qu'ils diffèrent d'une ville à l'autre ; le dialecte gascon, le dialecte languedocien, le dialecte quercynois, se heurtent, se mêlent, se confondent dans une sorte de patois mixte qui n'est ni l'un ni l'autre de ces dialectes.

Il faudrait d'abord une grammaire générale et vous voyez le travail.

Nous tenons, du reste, le patois pour une langue défunte que, malgré tout, l'on ne pourra jamais ressusciter. Les poètes que les difficultés attirent et que les nouveautés passionnent, ont chèrement embrassé cette morte qui, dans sa décomposition même, avait gardé des restes de beauté ; mais les accords de la lyre de ces modernes Orphée ne ramèneront pas cette Eurydice sur la terre des vivants.

Oui, le patois est une langue morte et nous défions bien qu'on puisse écrire en cette langue des ouvrages d'analyse psychologique, de philosophie ou de critique. Nous le répétons, seuls, quelques poètes l'ont employée avec succès, mais les poètes sont des charmeurs.

Bref, si l'on tient à conserver ce qui nous reste du patois, il faut se hâter de refaire les grammaires. Car, aujourd’hui, il est sans règles et, comme toutes les langues des vaincus, il a emprunté de nombreuses expressions aux vainqueurs.

Les poèmes de Jasmin fourmillent de mots francisés. Quant au vieux mot patois, il se fait rare et l'on a peine à le retrouver dans les profondeurs de ses décadences.

Le reste du programme a notre approbation complète. C. D.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans occitanie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche