Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 14:25

Pour clôre la série sur Bouquet.

Irénée Bonnafous est né le 8 avril 1865 dans l’Aude et meurt le 16 janvier 1947 à Montauban. Dans sa bio sur Wikipédia nous lisons : « La Parfaite Union [sa loge], dont le siège était à cette époque au 31 rue Bessières (Montauban) fut mis sous scellés, par l’application de la loi du 13 août 1940 qui interdisait les associations maçonniques. Il décida, dès lors, de circonscrire au minimum son activité journalistique, en mettant un terme à la publication de « L’Indépendant ». » Or il suffit de consulter le registre des archives départementales du 82 pour savoir que L'Indépendant ne cessa pas de paraître entre 1940 et 1944. Aussi je reprends ici un article écrit à ce sujet en 1995. Parmi ses multiples actions, le livre de Pascale Froment[1] rappelle son rôle par rapport à Bousquet. Elle écrit : « Et comme si cela n'avait pas suffi [sa place à La Dépêche] il lança un hebdomadaire particulièrement influent lors des élections de 1902, L'Indépendant du Tarn et Garonne qui connut de beaux jours ». Phrase juste Par contre elle fait une approximation (relevée le soir du débat) en écrivant qu'en avril 1942 le vieil Irénée Bonnafous « avait posé sa plume en signe de protestation contre le régime (p.175) ». C'est vrai, il ne signait pas de son nom, mais L'Indépendant continua de paraître jusqu'en 1944 avec des articles signés I.B., initiales que tout lecteur du journal ne pouvait que reconnaître. Le texte paru dans L'Indépendant le 22 avril 1942 à la rubrique Montauban mérite qu'on s'y arrête car il nous permet de découvrir un Bousquet journaliste sportif.

 L’Indépendant : 22 avril 1942

« René Bousquet, secrétaire général de la police - Nous relevons avec plaisir dans la composition du nouveau cabinet le nom de notre sympathique compatriote, M. René Bousquet, qui est délégué à la lourde et délicate charge du secrétariat général de la police. M René Bousquet, fils de l'honorable notaire montalbanais M Ernest Bousquet [NDR : pourquoi cette coquille son père s'appelant Emile ?] est né dans notre ville le 11 mai 1909. Après de brillantes études au lycée Ingres, il conquit avec succès sa licence en droit et ses titres pour le doctorat à la Faculté de Toulouse. Il fit ensuite du journalisme sportif ou comme collaborateur de « Auto-Sports » et « France Olympique », il se distingua par la netteté et la vigueur de son style et la hardiesse de ses idées. Il était chef de cabinet du préfet de Tarn-et-Garonne lors des inondations de mars 1930. Sa courageuse intervention dans le sauvetage des sinistrés, aux côtés de son ami le regretté Adolphe Poult lui valurent sa promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur et d'être appelé au ministère de l'Intérieur en qualité de chef du secrétariat particulier de M. Héraud sous-secrétaire d'Etat délégué du service des inondés du Midi. M René Bousquet conserva ses fonctions auprès de M. Marchandeau, qui succéda à M Héraud.

Notre jeune compatriote poursuivit sa brillante carrière comme directeur du cabinet Cathala au ministère de l’agriculture. Entre-temps M Bousquet avait été délégué au plan d'aménagement de la région parisienne et avait été chargé du fichier central à la Sûreté générale. Successivement M. René Bousquet fut nommé sous-préfet de Vitry-le-François, secrétaire général de la Marne, préfet de la Marne et enfin, il y a quelques mois, il était préfet régional de la Champagne à Chalons -sur-Marne. Cette rapide et brillante carrière administrative a préparé notre jeune compatriote à la lourde mission qui vient de lui être confiée. I.B. » 22 avril 1942

 Observations :

- Le rappel de la rapide intervention dans le journalisme sportif m'incite à faire remarquer qu'en 1942, passant à Montauban, René Bousquet offre de l'argent pour les sportifs de la police (voir Point Gauche ! n°16) et que pendant les années 60, quand il lisait de près La Dépêche, il n'hésitait pas à surveiller ... les articles sportifs. J'indique que France Olympique qui naît en 1932 de la fusion de Midi Olympique, Auto-Sports et Sports du Midi paraît jusqu'en 1946. Le journal reprendra son nom d'origine après 1946. Bousquet commença-t-il à écrire pour Auto-Sports avant mars 1930 ? Et jusqu'à quand prit-il la peine d'envoyer sa prose à France Olympique? Cette attention portée au sport ne me semble pas anecdotique.

- La conclusion « une lourde mission qui lui a été confiée » annonce déjà l'argument majeur de la défense de Bousquet : on lui a confié une mission qu'il assure (et ma foi, pense-t-il, il valait mieux encore que ce soit moi, sinon ça aurait été pire), car il se prétendra « simple » rouage.

- L'introduction : « Nous relevons avec plaisir... » : l'expression « avec plaisir » indique d'après moi un accord tacite de I.B.

- L'éloge : « sympathique ... brillantes études ... courageuse intervention, brillante carrière » Que pouvait-il rêver de mieux d'autant que cette glorification du personnage en rajoute quand on lit la réalité des « succès » scolaires, à travers le livre de Pascale Froment. Pour comparer j'ajoute l'article de Bonnafous dans La Dépêche au moment où Bousquet quitte Montauban en 1930, article qui sera suivi d'un autre pour présenter le départ avec vin d'honneur servi au buffet de la gare : « M. Dulaut adjoint au maire de Montauban, au nom de ses amis, a dit à M. Bousquet la sympathie qu’il laisse dans notre ville où sa famille est des plus estimées. » La mémoire populaire a retenu qu'avant de partir il n'avait pas de manteau.

 

Article de la Dépêche :21 Juin 1930

« A la Préfecture, — M. René Bousquet e jeune et très sympathique chef de cabinet du préfet de Tarn-et-Garonne, est appelé aux délicates fonctions de chef de cabinet du sous-secrétariat d'Etat à la présidence du conseil, où il sera plus spécialement chargé du service des réparations aux sinistrés de notre région. Il remplace au cabinet de l'intérieur M. A.Juillet nommé préfet de la Haute-Saône.

Les nombreux amis que compte M. René Bousquet dans notre département se réjouiront avec nous de ce brillant avancement, justifié par les qualités d'intelligente initiative, d'urbanité et de précoce maturité d'esprit dont a fait preuve le jeune chef de cabinet surtout aux heures tragiques traversées par notre pays. Nos vœux accompagnent M. R. Bousquet dans son nouveau poste.

C'est M. Augustin, ancien sous-préfet, qui remplace M. R. Bousquet comme chef de cabinet de M. le préfet de Tarn-et-Garonne. Nous lui souhaitons une cordiale bienvenue.  B. »

 

René Bousquet, Fayard, que Pascale Froment présenta à Montauban le 20 janvier 1995 d’où la référence à un débat.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans René Bousquet
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche