Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:54

Negrin-gonzalez.JPG

Comme chaque année, Mars est un grand moment de rencontre de la mémoire républicaine espagnole, à la gare de Borredon. Ce lieu fédérateur d’initiatives multiples pour étudier ce passé, a cette année bénéficié de la présence de la petite-fille de Juan Negrín (sur la photo).

"Juan Negrín (Las Palmas de Gran Canaria, 3 février 1892 - Paris, 12 novembre 1956) est un physiologue et homme politique espagnol. De 1937 à 1945, il fut chef du gouvernement de la Seconde République espagnole, puis du gouvernement en exil. Son parcours fut atypique. Il entra tardivement en politique et ce après une carrière de chercheur et de professeur de physiologie. Il s'affilia au PSOE en 1929 et abandonna la recherche. Il parlait plusieurs langues étrangères, ce qui est assez inhabituel pour un homme politique espagnol." (pour reprendre le début de la présentation de Wikipédia)

Aux Canaries, un grand centre vient d'ouvrir avec des milliers de documents conservés par cet homme politique, inauguration à laquelle ont participé les animateurs de MER 82 et donc en retour sa petite fille, au coeur de cet effort, était à Borredon. Inutile de dire l'émotion qui s'est ainsi ajoutée à tant d'autres prouvant que le souvenir de la Guerre d'Espagne n'est pas mort.

 Parmi les émotions, je note la présence de l’association qui s’occupe du camp du Vernet qui veut également sauver la gare qui a accueilli et vu partir tant de victimes du fascisme. Quand j’entends le mot Vernet je repense immanquablement à ce que le communiste Alain Guerin écrivait en dans le livre les Gens de la CIA.

En effet, peut-être qu’au Vernet s’est joué la première étape d’une histoire dramatique des lendemains de la guerre !

Parmi les républicains espagnols internés dans ce camp il y avait Laszlo Rajk qui comme son nom l’indique n’était pas Espagnol mais un Brigadiste international qui n’avait pas quitté l’Espagne au moment du grand départ de ce corps de volontaires. Donc, avec la Retirada, il a subi le sort commun de ses camarades.

Comme beaucoup de Brigadistes, de retour dans son pays, la Hongrie, il va accéder aux plus hautes responsabilités politiques : ministre de l’Intérieur puis ministres des Affaires étrangères et secrétaire général adjoint du Parti communiste. Puis il est dénoncé comme agent de l’étranger et son procès s’ouvre le 16 septembre 1949. C’est le début de procès qui concerneront, dans les pays de l’Est, beaucoup de brigadistes, procès basés sur des aveux forcés ce qui fait qu’après 1956 toutes les victimes seront réhabilités.

 Voici l’aveu de Rajk : « Au camp d’internement[1] du Vernet, un citoyen américain nommé Field, qui, à ma connaissance, était le chef du service de renseignement américain pour l’Europe centrale et orientale, vint me voir après la fin de la guerre civile. Il se référa aux instructions venues de Washington, selon lesquelles il se devait se mettre en liaison avec moi et m’aider à sortir du camp pour rentrer en Hongrie. Il ajouta qu’on voulait me faire parvenir en Hongrie pour que je puisse, en tant que provocateur non démasqué et en travaillant à l’intérieur du Parti, selon les instructions reçues des Américains, chercher à désagréger le parti, m’emparant, si possible, de la direction du Parti. »

 Le dénommé Field sera aussi au cœur de l’Affaire Arthur London. Arrêté ensuite, puis libéré par la déstalinisation, il finira sa vie en URSS sans jamais éclairer de son point de vue la question. Il semble, d’après Alain Guerin, que les services soviétiques furent manipulés et intoxiqués par des faux documents de la CIA, pour ainsi provoquer des divisions, divisions envoyant à la mort des éléments particulièrement efficaces de l’histoire communiste !

 Il est sûr que cette élimination quasi systématique des anciens d’Espagne revenus dans les Pays de l’Est demeure une énigme pas encore totalement élucidée. Elle a eu ses conséquences en France avec l’Affaire André Marty qui a fonctionné presque de la même manière : dénigrer un militant dénoncé comme agent de l’adversaire. Jean-Paul Damaggio

 



[1]Il faudrait vérifier si dans le propos en langue hongroise il s’agissait du terme camp d’internement ou camp de concentration.

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans Rajaud guerre d'espagne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche