Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 13:17

 Dans le cadre du festival In (normalement on dit simplement le festival) il existe une activité du nom de : Théâtre des idées. Des idées mises en théâtre ? Des idées sur le théâtre ? Ne cherchez pas : il s’agit de débats ordinaires et même si le débat sur le féminisme a commencé par un échange sur une pièce de théâtre, Mademoiselle Julie, le théâtre n’est que prétexte.

De ce débat je retiens seulement, de mémoire, un constat : avec le changement d’époque le combat féminisme doit changer de nature, à  moins que le changement de nature du combat féministe soit un des signes supplémentaires du changement d’époque. Au mot changement ayant été galvaudé pour dire que rien ne change, précisons en le sens : il faudrait passer de la lutte des sexes aux luttes du genre. Nous sortirions enfin de la biologie….

Par leur âge, leurs discours, leurs statuts, leurs fonctions, les deux intervenantes, Dominique Méda et Joy Sorman, rappelaient que le féminisme est depuis les origines, divers, ce qui ne veut pas dire forcément conflictuel. Le constat de situation est assez consensuel : il a fallu des décennies pour que les femmes accèdent à un minimum de considération avec une avancée spectaculaire au cours des années 1960-1970, avancée cependant fragile comme le prouve les régressions actuelles.

 

Je n’ai pu suivre tout le débat aussi j’en donne un compte-rendu partiel et partial, voire schématique et très contestable. La question majeure est bien sûr celle de la forme actuelle que peut prendre le féminisme avec des groupes nouveaux (La Barbe, Osons le féminisme) que Dominique Méda défend, et des thématiques plus proches des idées de Joy Sorman qui voit plus ce combat comme un combat individuel où la ligne des sexes étant rompue, il devient urgent de gagner les hommes à la cause féministe. Joy Sorman parle en fait d’un courant venu des USA qui annonce qu’il y a dans l’homme autant de féminin qu’il y a de masculin dans la femme, que la position liée au sexe est donc contournée par celle du genre, et que dans les dites conditions nouvelles, le mâle dominant peut prendre conscience que sa domination le rendait infirme lui-même, et qu’en conséquence la libération des femmes devient sa propre libération.

 

Joy Sorman, la fille de Guy Sorman, reconnaît en même temps l’importance des problèmes sociaux : le travail partiel contraint c’est pour les femmes, les bas salaires, c’est pour les femmes, la triple journée de travail c’est pour les femmes etc. Dominique Méda en sociologue s’appuie sur ces constats pour développer un féminisme tout aussi nouveau que celui de Joy Sorman mais plus social. Tout aussi nouveau car la triple journée de travail des femmes, c’est le résultat d’un acquis du féminisme, l’accès des femmes au travail ! Pour le dire autrement, les femmes ont fait réellement changer la situation de leur côté, mais côté masculin les conséquences n’ont pas été tirées. Il ne faut pas en déduire que le combat féministe après celui de l’accès au travail devient celui de la répartition des tâches ménagères dans le couple. La question est plus large, plus vaste. Il s’agit d’engager une réflexion globale sur les conséquences des victoires féministes quant à l’organisation de la société. En politique, il est évident qu’une place de plus pour une femme c’est une place de moins pour un homme, vu que les places sont limitées, en conséquence il n’est pas surprenant de constater la difficulté de la mutation qui ne vient pas du retard dans l’accès des femmes au vote (des femmes furent ministres en 1936 avant l’accès au vote) mais de la lutte pour les places.

 

En conséquence, les reculs actuels ne peuvent pas être un retour simple à l’ordre ancien car de toute façon l’ordre dominant le balaie en permanence, mais l’installation dans une « frustration » : nous pourrions être dans une situation meilleure et nous n’y sommes pas. Par exemple : nous savons que l’interruption de grossesse est possible mais nous n’osons plus y accéder. Frustration qui concernerait bien sûr les femmes. Dans les pays d’Amérique latine où le droit à l’IVG n’existe pas, cette frustration est déjà en œuvre car si elle n’y a jamais existé, il n’en demeure pas moins aujourd’hui que les femmes savent que c’est possible surtout si elles ont un peu d’argent et peuvent partir à New York pour en bénéficier.

 

Et cette lutte des femmes rejoignent les autres luttes sociales et en sont plus que jamais le thermomètre : nous savons que les services publics c’est possible et pourtant nous les voyons disparaître. La reconstruction d’un féminisme de combat social est l’étape indispensable pour reconstruire un projet de société démocratique. 24-07-2011 J-P Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans féminisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche