Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:56

Voici un minuscule détour par les futures élections équatoriennes, au sujet d’un candidat qui risque fort de ne pas arriver jusqu’à vos oreilles. Il faut se souvenir que dans ce petit pays tout au long des années 90 et 2000 (jusqu’en 2005) la participation citoyenne a chassé plusieurs présidents, dont deux seront d’ailleurs candidats en 2013. C’est donc par une révolte populaire qu’en 2005 Rafael Correa arriva au pouvoir. Il a été réélu en 2009. Et le voici candidat en 2013. Mais comme je l’ai indiqué je vais braquer le projecteur sur un élément nouveau de la vie politique du pays.

 Alberto Acosta Espinosa est un économiste et homme  politique équatorien de gauche.

Il est né à Quito le 21 juin 1948. Il a été un des rédacteurs du plan de gouvernement de Alianza PAIS (le parti du président Rafael Correa), qui vise à instaurer de manière graduelle le socialisme dans son pays. Il a déjà occupé des postes importants aux côtés de Correa dont il est l'ami depuis 1991 : Ministre de l’énergie et des mines, président de l’assemblée nationale constituante. Il a été un des principaux idéologues de la Révolution Citoyenne.

 Mais alors pourquoi est-il candidat à la présidence de la République équatorienne, ce 17 février, au nom d’une alliance : « l’Unité plurinationale des gauches » pour les élections de 2013, contre Rafael Correa qu’il attaque à présent frontalement ?

En Equateur, comme au Pérou, au Chili ou en Bolivie, des luttes sociales se développent pour que le développement des mines ne se fasse plus contre l’intérêt des habitants.

Sous l’impulsion de la Chine en particulier, la course aux matières premières est partout relancée. Dans le cadre de la Constitution équatorienne des projets aussi grandioses devaient se faire en négociation avec les habitants touchés avec, si nécessaire, un référendum au bout pour tenir compte de la volonté citoyenne. Dans "l’intérêt" du développement économique du Pays, Rafael Correa a décidé de passer en force d’où l’évolution d’Alberto Acosta qui a refusé ce qui devient souvent un autoritarisme du président.

 Rafael Correa est un économiste formé aux USA tandis qu’Acosta a été formé en Allemagne. Les défenseurs de Correa considèrent que c’est par le masque des ONG allemandes, que les USA avancent leurs pions. Acosta serait donc un agent déguisé des USA.

 Acosta défend l’idée, d’origine allemande ou pas, que la prise en compte des questions écologiques est au cœur de la Constitution équatorienne et que toute négligence sur ce point est une atteinte aux droits des habitants. En Equateur cette question écologique est intimement liée à celles des Indiens qui depuis toujours sont les victimes des champs pétrolifères et des mines dont les richesses profitent au « développement » du monde urbain. En réalité, là comme ailleurs aux Amériques, deux stratégies s’affrontent quand au devenir « socialiste » du pays : celle du développement industriel apportant des richesses, ou celle d’un développement plus global, unissant agriculture, culture et urbanité, peut-être plus lent du point de vue de l’augmentation du PIB.

 Pour cette élection présidentielle, Acosta a été désigné suite à des primaires internes à son mouvement ou les Indiens trouvent toute leur place et le choix d’une femme, avocate noire comme suppléante, Marcia Caicedo, confirme l’idée du lien avec les minorités. En effet, il ne s'agit pas seulement de la candidature d'un homme quand on mesure la vigueur des divers groupes qui l'épaulent.

 Tout indique que le président sortant sera réelu (peut-être dès le premier tour) mais ce nouveau courant de gauche doté de 8% en moyenne dans les sondages pense prendre date. La campagne a été lancée aux sons d’un groupe de marimba sur des rythmes connus comme : el ‘andarele’ et el ‘bambuco’. Ne pas y lire un souci nostalgique mais une volonté d’établir un lien réel avec le peuple.

Jean-Paul Damaggio

Partager cet article

Repost 0
Published by éditions la brochure - dans amériques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • Le blog des Editions la Brochure editions.labrochure@nordnet.fr
  • : Rendre compte de livres publiés et de commentaires à propos de ces livres
  • Contact

Activités de La Brochure

 

La pub sur ce blog n'est bien sûr en aucun cas de mon fait. Le seul bénéficiare financier est l'hébergeur. En conséquence ce blog va servir exclusivement aux productions de La Brochure. Pour les autres infos se reporter sur un autre blog :

 VIE DE LA BROCHURE

 

BON DE COMMANDE EXPRESS en cliquant ICI      

___________________________________________________________

 Les Editions La Brochure publient des livres, des rééditions, des présentations de livres. Ils peuvent être commandés à notre adresse ou demandés dans toutes les librairies (voir liste avec lesquelles nous avons travaillé  ici      ) :

Editions La Brochure, 124 route de Lavit, 82210 ANGEVILLE

Téléphone : 05 63 95 95 30

Adresse mèl :                          editions.labrochure@nordnet.fr

Catalogue de nos éditions :                                       catalogue

Catalogue 2011 :                                                                   ici

Présentation des livres :                                          livres édités

Bon de commande :                                             bon de commande

Nos livres sont disponibles chez tous les libraires

indépendants en dépôt ou sur commande

 

Nouveau blog RENAUD JEAN et LIVRES GRATUITS

Vous pouvez nous demander de recevoir la lettre trimestrielle que nous publions et nous aider avec les 10 euros de la cotisation à notre association. Merci de nous écrire pour toute information. Les Editions La Brochure.      

Articles sur la LGV: seulement sur cet autre blog:

Alternative LGV 82     

 

 

Nouveautés de 2013

 Elections municipales à Montauban (1904-2008) ICI :

Moissac 1935, Cayla assassiné : ICI

Tant de sang ouvrier dans le nitrate chilien ICI  

Révolution/contre-révolution le cas du 10 mai 1790 à Montauban ICI

 ADÍOS GUERRILLERO  ici

J’ai vu mourir sa LGV ici

Derniers titres :

Portraits de 101 femmes pour 20 euros. ici

Karl Marx, sur Bolivar ici

Ducoudray-Holstein Histoire de Bolivar ici

Jean-Pierre Frutos, Refondation de l’école ici

Jean Jaurès : Articles de 1906 dans La Dépêche et dans l’Humanité ici

Recherche